07 septembre 2011

New Girl [Pilot]

19801942

Pilot // 10 220 000 tlsp.

 44030376

What About ?

Jess Day, une jeune femme naïve et étrange, est malheureuse en amour depuis que son petit ami l'a trompée puis quittée. Elle s'installe alors en colocation avec trois garçons un peu attardés. Parviendront-ils à lui redonner le sourire ?

Who's Who ?

Créée par Elizabeth Meriwether (Sex Friends). Avec Zooey Deschanel (500 Jours Ensemble, Weeds, GiganticMax Greenfield (Veronica Mars, Greek, Ugly Betty)Jake M. Johnson (Sex Friends), Lamorne Morris, Hannah Simone...

So What ?

   Annoncée comme "la meilleure nouvelle comédie de la saison" par de nombreux journalistes américains, présentée par la FOX comme "le pilote de sitcom de la chaîne ayant obtenu le plus fort taux de satisfaction auprès du public test depuis de nombreuses annnées" et dotée d'un trailer très efficace et rythmé, New Girl entame sa première (et dernière ?) rentrée avec une réputation qui doit faire pâlir bon nombre de ses concurrentes ! Et pourtant, sa position n'est pas tant à envier que cela. Je pense que beaucoup de téléspectateurs impatients  comme moi vont être déçus du résultat. Ce pilote méritait-il autant de louanges ? Je ne pense vraiment pas. Ou alors toutes les autres comédies lancées cette saison sont abominables...

   A la vue de la bande-annonce, j'étais persuadé que Zooey Deschanel allait en faire des caisses et m'agacer au bout de seulement quelques minutes. C'est, en quelques sortes, l'inverse qui s'est produit : j'ai trouvé sa prestation mollassonne, sa voix à peine audible et son personnage... très fouilli. Certes, elle nous est présentée alors qu'elle est en plein "emotional mess", ce qui peut expliquer ses soudaines sautes d'humeur, mais elle n'en est pas moins incohérente. J'ai eu l'impression, à chaque scène, de découvrir une Jess différente, qu n'avait rien à voir avec la précédente. Elle est tour à tour une jeune femme peu sûre d'elle qui se cache derrière ses grosses lunettes pour pleurer, puis une chanteuse ratée qui commente en chanson les moments les plus insignifiants de son quotidien, pourquoi pas en esquissant des pas de danse ridicules, ou encore une sage qui sait tout sur les femmes et qui peut ainsi conseiller ses colocataires maladroits. Cependant, elle peut se vanter de ne ressembler à aucune autre célibataire à la recherche de l'amour de la télévision. Si certaines de ses mimiques sont amusantes, ses répliques sont extrêmement pauvres. Comme si la créatrice avait absolument tout miser sur sa star et avait oublié de lui donner des choses à dire, et à faire. Zooey Deschanel est douée et charmante mais elle n'a certainement pas obtenu ici le rôle de sa vie !

   Que dire des nouveaux hommes de sa vie ? Voyons voir... Le premier, Nick, est probablement celui avec qui Jess vivra, tôt ou tard, une relation amoureuse. Il n'est pas idiot, il a les pieds sur Terre, c'est donc naturellement le plus attachant des trois. Schmidt est... stupide ? Sans intérêt ? Lourd ? Oui, un peu tout ça. Et l'acteur choisi ne m'inspire pas confiance. Ses précédentes prestation n'étaient déjà pas terribles... Et puis il y a Coach, qui passe son temps à gueuler sur tout le monde. J'aime bien Damon Wayans Jr. mais je crois que je le préfère largement dans Happy Endings ! Grâce à ses engagements sur la comédie d'ABC, il sera donc "remplacé" dès le second épisode par un autre acteur (noir aussi pour les quotas) mais dans un nouveau rôle. On peut le voir comme une chance pour la série de s'améliorer ne serait-ce qu'un tout petit peu... 

   En jonglant avec les réfèrences pop-culturelles (Le Seigneur des Anneaux, l'overdose de Dirty Dancing, la chanson "One Of Us" de Joan Osborne...), New Girl cherche la modernité là où elle ne raconte finalement qu'une histoire vieille comme le cinéma : une jeune fille plus intelligente que la moyenne apprend à des garçons plus idiots que la moyenne ce que veulent les femmes, tandis qu'eux se chargent de la dévergonder. En attendant que le casting parvienne à trouver une alchimie, les acteurs enchaînent les bides alors qu'on attend, curieusement, que les rires enregistrés du public ne se déclenchent. Sauf qu'il s'agit d'une single-camera et non d'une multi-camera et cela en devient presque problèmatique. Je ne pensais pas dire cela un jour... On ne peut décemment pas détester cette New Girl, mais l'essayer, pour le moment, ce n'est pas l'adopter.

What Chance ?

    Coincée entre Glee et Raising Hope, New Girl devrait, au moins pour son lancement, séduire. Ensuite, je pense que ça va vite se tasser, à moins qu'elle ne s'améliore. Ses scores sur les 18/49 ans devraient pouvoir la sauver et lui permettre d'obtenir au moins une saison complète. De toutes les nouvelles comédies de la FOX, c'est en tous cas la seule qui a vraiment une chance de s'en sortir. Le public plus âgé sera trop occupé à suivre les affaires du NCIS: Los Angeles et les tangos de Dancing With The Stars, par contre. Il n'est de toute façon clairement pas visé !

How ?


08 juillet 2011

[Saison 2011/2012 - Dramas] 3- Alcatraz

19738603

What ?

Des prisonniers et des gardiens de la célèbre prison d'Alcatraz réapparaissent trente ans après leur disparition dans des circonstances étranges. Une équipe d'agents du FBI mais aussi une flic, Rebecca Madsen, mettront alors tout en oeuvre pour les retrouver et comprendre les circonstances étranges de leur disparition.

Who ?

Créée par Elizabeth Sarnoff (LostDeadwood), produite par J.J. Abrams. Avec Sarah Jones (Sons Of Anarchy), Jorge Garcia (Lost), Parminder Nagra (Urgences), Santiago Cabrera (Heroes), Sam NeillRobert Forster...

Where ?

 FOX.

When ?

 Le lundi à 21h, à la mi-saison, après ce qui semble être la huitième et dernière saison de Dr. House.

Why ?

 Parce que J.J. Abrams, cela va sans dire (encore que Persons Of Interest, son autre nouvelle production de la saison prochaine pour CBS, ne me tente pas du tout). Parce que l'île d'Alcatraz est un lieu chargé d'histoire et de mystère, il y règne une atmosphère incroyablement pesante, c'est donc l'endroit parfait pour imaginer une grande fresque à la sauce Abramsienne. Parce que Fringe est en fin de vie et qu'il n'est jamais trop tôt pour chercher la relève. Parce que le casting est essentiellement constitué de visages que l'on connait, et, qu'éventuellement, on apprécie. C'est toujours plus engageant. Parce que je fais confiance à J.J. pour avoir trouvé en Sarah Jones le potentiel d'une Keri Russell, d'une Jennifer Garner, d'une Evangeline Lilly ou d'une Anna Torv. Parce que l'un des meilleurs élements de Lost, le réalisateur Jack Bender, vient de rejoindre le projet en tant que co-producteur. 

Why Not ?

 Parce que ceux qui ont considéré la fin de Lost comme une trahison (ahem) seront réticents à se lancer dans ce nouveau projet, parce que la FOX ne donne pas l'impression d'y croire plus que ça et parce que les conditions de diffusion risquent de ne pas être optimales, un flop à la Undercover n'est pas à écarter. Et parce que le projet semble avoir un coté "loner" légèrement repoussant, qui ne demande qu'à être balayé comme Fringe l'a fait avec brio.

How ?

What About You ?

Posté par LullabyBoy à 12:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

22 juin 2011

[Saison 2011/2012 - Comédies] 3- The New Girl

newgirrrr

 What ?

Une jeune femme malheureuse en amour s'installe en colocation avec trois garçons un peu attardés à New York après une rupture difficile...

Who ?

Créée par Elizabeth Meriwether (Sex Friends). Avec Zooey Deschanel, Max Greenfield, Jake M. Johnson...

Where ?

FOX.

When ?

Le mardi à 21h après Glee et avant Raising Hope.

Why ?

Parce que Zooey Deschanel est "super cute". Parce que les critiques américains s'accordent à dire que c'est l'un des meilleurs pilotes, si ce n'est le meilleur, de la saison prochaine en matière de comédies. Parce qu'on a besoin de nouveaux "Friends" attachants et que l'année dernière, toutes les tentatives du genre ont échoué à divers degrés. Parce que la bande-annonce est super efficace (même si, du coup, on a déjà tout vu).

Why Not ?

Parce que Damon Wayans Jr. ne fait plus partie de la distribution (étant déjà engagé sur Happy Endings). Je ne l'adore pas mais il avait l'air vraiment bon selon les premières images. Parce que les mimiques de l'héroïne pourraient vite lasser (et gonfler). Parce que comme un air de déjà vu flotte lourdement: Big Bang Theory, vous connaissez ?

How ?

What About You ?

Posté par LullabyBoy à 12:26 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 juin 2011

Raising Hope [Saison 1]

raisinh_hope_cast

Saison 1 // 6 ooo ooo de tlsp. en moyenne

44030378


vlcsnap_67085 vlcsnap_123752

    L'an passé, Modern Family créait la surprise, devenant la meilleure comédie familiale lancée ces cinq dernières années. The Middle ne déméritait pas. Ces deux séries ont un point commun : elles détournent les petites scènes de la vie quotidienne avec humour et tendresse. Cette saison, leur cousine barrée, Raising Hope, est née. Elle a réussi à combler un vide laissé par Arrested Development en osant la folie, l'absurde et le politiquement incorrect. Le pilote, très bien réalisé et particulièrement rythmé, n'était pas un leurre : toute la saison est dans la même veine. Malgré quelques faiblesses, qui viennent à mon sens surtout des délires autour du supermarché Howdys, il n'y a que des bons épisodes et quelques très bons épisodes. En la matière, le final est à la hauteur du premier épisode : il y fait abondamment référence, tout en racontant avec ingéniosité comment nos personnages chéris en sont arrivés là où ils en sont aujourd'hui. C'était malin et infiniment touchant.

   Petit à petit, l'éducation de Hope, le propos initial, est abandonnée pour laisser à Virginia et Burt toute la place qu'ils méritent, volant même bien souvent la vedette à Jimmy, qui est très attachant mais qui ne serait pas grand chose sans la galerie de personnages doux-dingues qui l'entourent. D'ailleurs, ses sentiments pour Sabrina, bien qu'attendrissants, n'apportent pas grand chose à l'ensemble la plupart du temps. Mais Lucas Neff est vraiment bon, une belle révélation, et il tient la dragée haute à Martha Plimpton, absolument géniale, et Garret Dillahunt, étonnamment charmant. Ils excellent dans la registre de la comédie alors que ce n'est pourtant pas celui qui les a faits connaître. Je ne suis pas un grand fan de My Name Is Earl, plus par méconnaissance qu'autre chose, mais j'ai le sentiment que Greg Garcia, le créateur des deux séries, a réussi à insuffler ici plus de tendresse et d'émotion. Et ça fait pour moi toute la différence. Maw Maw, qui est sans conteste mon personnage préféré, est le parfait exemple de cette réussite : elle est attachante, et parfois franchement émouvante, tout en étant hilarante et totalement irrévérencieuse. Il fallait oser se servir de la maladie d'Alzheimer de cette manière. Je me souviens de cet épisode où Burt et Virginia l'enferment dans sa chambre et ne la nourrissent qu'à travers un tuyau. C'était choquant quelque part, je n'étais pas certain d'avoir le droit d'en rire, mais c'est l'humour qui l'a finalement emporté. Cloris Leachman, du haut de ses 85 ans, a du mérite ! Je suis également très fan des délires musicaux de Shelley et j'aimerais beaucoup que le personnage soit encore plus présent en saison 2. En revanche, les producteurs ont bien fait de se débarrasser de l'oncle, pas très drôle. Je n'ai d'ailleurs pas adoré l'épisode où il revient avec une bande de polygames. L'idée était géniale mais le résultat pas vraiment à la hauteur. Et Mary-Lynn Rajskub méritait mieux ! D'autres guest sont venus égayer la saison avec plus ou moins de réussite, dont l'ensemble du casting de My Name Is Earl : Jason Lee en rockeur sur le retour, Jaime Pressly en épouse hystérique et Ethan Suplee dans le rôle de son mari "battu". Ca me donnerait presque envie de redonner une chance à cette série tiens... Parmi les meilleurs épisodes de la saison, outre le premiere et le finale, je retiendrais l'épisode Blue Dots, super osé sur le sujet des déliquants sexuels, l'épisode d'Halloween, celui de Thanksgiving, l'épisode sur les germes, celui où Hope tombe malade, ce qui créé un vent de panique chez les Chance car ils n'ont pas d'assurance maladie... Car, sous couvert d'humour, Raising Hope dénonce certaines faiblesses et hypocrisies typiquement américaines. Elle se permet cela aussi. Sans compter les nombreuses réfèrences télévisuelles, même aux séries concurrentes comme... Modern Family ! 

vlcsnap_135151 vlcsnap_2011_06_12_21h38m53s252


// Bilan // Raising Hope ou la série qui, cette saison, m'a redonné foi en la comédie, et qui a mis la barre très haut. L'espoir d'un avenir meilleur pour le genre ? En la matière, la saison prochaine pourrait être exceptionnelle... En attendant, les Chance vont me manquer. Je ne m'attendais pas à ça. Ca faisait combien de temps qu'une comédie ne m'avait pas autant amusé et étonné ? Ah oui, depuis Arrested Development (bis repetita) !

19 mai 2011

Breaking In [Pilot]

19696817

Pilot //9 82o ooo tlsp.

44030376

What About ?

Le quotidien d'une équipe de brillants informaticiens, qui travaillent au sein d'un firme spécialisée dans la sécurité high tech. Tous officient pour un chef manipulateur et sont parfois amenés à prendre des mesures -très douteuses- pour vendre leurs systèmes de sécurité.

Who's Who ?

 Comédie créée par Adam F. Goldberg (Aliens In America, Une Famille Presque Parfaite). Avec Christian Slater (The Forgotten, Au Nom de La Rose, My Own Worst Enemy), Odette Yustman-Annable (Brothers & Sisters, October Road), Michael Rosenbaum (Smallville), Bret Harrison (Reaper, V), Alphonso McAuley, Trevor Moore...

So What ?

J'ai vu le pilote de Breaking In il y a de ça plusieurs semaines maintenant et je n'ai pas pu me résoudre à en écrire une review depuis. Pour tout dire, le souvenir que j'en garde est flou: une intrigue de base qui se met très rapidement en place, des personnages brièvement présentés et pas très attrayants, un rythme effrené... mais je ne me rappelle pas avoir ri une seule fois. Pour moi, Breaking In est un bel objet, très bien réalisé, doté d'un scénario original, mais ce n'est en aucun cas une bonne comédie. A vrai dire, j'aurais bien imaginé la série dans un format de 42 minutes avec des cas plus approfondis. Là, ça aurait pu valoir le coup. Un bon divertissement en somme, un peu à la manière de Chuck lors de ses débuts, avec des éléments feuilletonnants. En épisodes de 22 minutes, je ne vois vraiment pas ce que la série peut offrir et même quel est son intérêt. Je ne comprends pas non plus pourquoi la FOX a choisi de la proposer après American Idol alors que leurs deux publics ne me semblent pas franchement compatibles. Les prestations des acteurs sont correctes. Christian Slater n'est pas mauvais, mais il ne m'inspire pas. Bret Harrison ? C'est le troisième rôle dans lequel je le vois, et j'ai l'impression que c'est toujours le même. Odette Yustman ? Trop terne à mon goût. La seule bonne surprise, c'est Michael Rosenbaum qui n'est pour moi que "le chauve moche de Smallville". Ici, non seulement il n'est pas chauve mais en plus, il n'est pas moche ! Et drôle ? Pas encore. Rien n'est drôle dans ce pilote de toute façon. Mais son personnage à lui, Dutch, au moins, il a du potentiel. Dire qu'il a failli ne pas devenir régulier... Vous l'aurez compris, Breaking In c'est pas mon truc. C'est sympa mais je dis "Out" !

Posté par LullabyBoy à 01:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


17 mai 2011

[Coming Next] And The Winner Is...

dnesseason4nextminiban

19738603

1. ALCATRAZ (28%)

Les fans de J.J. Abrams ont été plus forts (et plus nombreux surtout) que ceux de Sarah Michelle Gellar ! La dernière production du maître remporte donc cette année le Coming Next et succède à No Ordinary Family, en lui souhaitant (beaucoup) plus de succès ! Il faudra attrendre la mi-saison sur la FOX pour la découvrir, vraisemblablement le lundi à 21h. Voici le trailer :

 

2. RINGER (23%)
A la base, Ringer faisait partie du round CBS, puisque le projet a été developpé par la chaîne. Mais, rebondissement de dernière minute : elle sera finalement diffusée par sa petite soeur, la CW ! Pas une bonne nouvelle du point de vue du budget, mais une excellente pour les chances de réussite de la série qui pourra plus facilement couler des jours heureux sur la petite chaîne que sur le géant peu habitué au feuilletonnant !

 

3. ONCE UPON A TIME (19%)
La dernière fois qu'ABC s'est essayée à ce point à l'originalité, c'était Pushing Daisies, c'était génial mais c'était voué à l'échec, sur un network du moins. La série s'installera chaque dimanche à 20h dès Septembre, juste avant Desperate Housewives. Elle a ses chances...

 

4. SECRET CIRCLE (17%)
Kevin Williamson réussira-t-il à faire ce que l'on attend de lui : offir à la CW un deuxième succès comparable à celui de Vampire Diaries ? Réponse à la rentrée.

 

5. 17th PRECINCT (13%)
Un peu à la surprise générale, NBC n'a pas choisi la série pour la saison prochaine. Vu les talents derrière le projet, on peut supposer que le résultat était vraiment mauvais...

08 mai 2011

Coming Next [La Finale]

64205441

Merci à tous pour vos nombreux votes ! Le moment de la finale est venu. Vous ne pouvez voter, cette fois, que pour un seul projet parmi les cinq gagnants des premiers rounds. Qui succèdera à No Ordinary Family (et sera plus chanceuse on l'espère) ?

 64205444

Once Upon A Time (12,5%) / Georgetown (12%) / Appartment 23 (11%) / Good Christian Bitches (11%) / Pan Am (10%) / Revenge (8,5%) / The River (7,5%) / Damage Control (6,5%) / Charlie's Angels (6%) / Hallelujah (6%) / Suburgatory (5%) / Bad Mom (4%)

64010412

Alcatraz (28%) / The New Girl (17%) / Weekends At Bellevue (12,5%) / Locke & Key (12%) / Touch (10%) / Exit Strategy (5%) / The Finder (5%) / Family Album (4,5%) / Little In Common, (4%) / Council Of Dads (2%)

63781338

Secret Circle (38%) / Hart Of Dixie (26%) / Awakening (15,5%) / Heavenly (7,5%) / Danni Lowinski (7%) / Cooper & Stone (6%)

63532401

Ringer (25,5%) / Person Of Interest (14,5%) / Homegrown (12%) / The Assistants (11,5%) / How To Be A Gentleman (11,5%) / The Rememberer (7,5%) / The Doctor (7%) / Untitled Susannah Grant Project (5%) / Vince Uncensored (4%) / Hail Mary (1,5%)

63320381

17th Precinct (20%) / Playboy (14%) / Grimm (12%) / REM (12%) / Reconstruction (9%) / Smash (8,5%) / Wonder Woman (8%) / Untitled Emily Spivey Project (Alpha Mom) (7,5%) / Free Agents (4,5%) / A Mann's World (4%)

____________

 

Posté par LullabyBoy à 19:33 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

24 avril 2011

Coming Next [4ème Round: FOX]

dnesseason4nextminiban

19652336

Grâce à l'indétrônable et increvable American Idol, la FOX a encore vécu une belle saison. Pourtant, le Dr. House a perdu quelques plumes et les séries animées du dimanche font de moins en moins recette. Bones, en revanche, vit une de ses meilleures saisons, tandis que Glee a transformé l'essai en belle réussite. Fringe fait figure de survivante malgré ses audiences déclinantes, devenues même ridicules on peut le dire, et Lie To Me et Human Target passent inaperçues. Quant aux nouveautés lancées l'an passé... Il y a d'abord Lone Star, une série extraordinaire, arrêtée au bout de trois épisodes; The Chicago Code, sans doute pas mauvaise mais qui ne décolle pas; Raising Hope, une excellente sitcom, fraîche et amusante, déjà renouvelée pour une saison 2; Traffic Light, un beau flop, et Breaking In, qui, si elle est sauvée, ne le devra qu'à son lead-in (Idol). Le bilan n'est donc pas des plus positifs pour la FOX... La saison prochaine, avec l'arrivée de X-Factor dès l'automne, et logiquement de Terra Nova également, les cases libres sont très peu nombreuses. Très peu des projets qui suivent vont donc être commandés...

____________

 19691164

1. ALCATRAZ

Des prisonniers et des gardiens de la célèbre prison d'Alcatraz réapparaissent trente ans après leur disparition dans des circonstances étranges. Des agents du FBI, chargés de les retrouver, vont être confrontés aux nombreux mystères de la prison...

Drama créé par Elizabeth Sarnoff (Lost, Deadwood) et produit par J.J. Abrams (Alias, Lost, Fringe). Avec Sarah Jones (Sons Of Anarchy), Jorge Garcia (Lost), Parminder Nagra (Urgences), Sam Neill, Santiago Cabrera (Heroes)...

 

19691057

2. LOCKE & KEY

Nina Locke et ses trois fils, Tyler, Kinsey et Bode, qui ont survécu à un événement tragique, tentent de reconstruire leur vie à Keyhouse, leur maison familiale à Lovecraft dans le Massachusetts. Cette vieille bâtisse possède une particularité : ses murs renferment des clés secrétes et fantastiques qu'une créature est prête à tout pour récupérer...

Drama créé par Josh Friedman (Terminator: The Sarah Connor Chronicles). Produit par Alex Kurtzman et Roberto Orci (Fringe, Star Trek, Hawaii Five-O) et Steven Spielberg. Avec Miranda Otto (Cashmere Mafia), Nick Stahl (La caravane de l'étrange), Jesse McCartney (Summerland), Sarah Bolger...

 

19691221

3. FAMILY ALBUM

Dave, un père bien décidé à resserrer les liens entre les membres de sa grande famille, embarque tout le monde en vacances d'été...

Comédie créée par Joe Port et Joe Wiseman. Avec Mike O'Malley (Glee), Rachael Harris (Very Bad Trip), Rob Huebel, Joy Osmanski...

 

19691188

4. TOUCH

Un père découvre que son fils autiste et muet peut prédire l'avenir...

Drama créé par Tim Kring (Heroes). Avec Kiefer Sutherland (24).

 

19691056

5. EXIT STRATEGY

Une équipe de 5 experts associée à la CIA a pour mission de déployer ses talents en cas d'opérations qui tournent mal à travers le monde...

Drama créé par Roberto Orci et Alex Kurtzman (Fringe, Hawaii Five-O, Star Trek, Cowboys & Aliens). Avec Ethan Hawke (Bienvenue à Gattaca, Training Day), Megan Dodds (Detroit 187), Tom Sizemore...

 

19691196

6. THE NEW GIRL

Une jeune femme malheureuse en amour s'installe en colocation avec trois garçons un peu attardés à New York après une rupture difficile...

Comédie créée par Elizabeth Meriwether (Sex Friends). Avec Zooey Deschanels (500 jours ensemble), Max Greenfield (Veronica Mars, Ugly Betty), Jake M. Johnson (Sex Friends), Damon Wayans Jr. (Happy Endings)...

 

19691213

7. WEEKENDS AT BELLEVUE

Une psychiatre est en charge du service de psychiatrique de l'hôpital Bellevue tous les week-ends...

Drama créé par Lisa Swerling. D'après l'oeuvre de Julie Holland. Avec Lauren Ambrose (Six Feet Under), Janet McTeer, Amber Stevens (Greek), Eric Winter (Brothers & Sisters, Mentalist), Xzibit...

 

19691092

8. COUNCIL OF DADS

Un homme atteint d'un cancer qui sait qu'il va mourir demande à cinq de ses amis les plus chers d'assister sa femme pour élever leurs deux enfants après sa mort...

Comédie créée par Peter Tolan (Rescue Me). Avec Diane Farr (Californication), Kyle Bornheimer (Worst Week, Perfect Couples), Rick Gomez (What About Brian), Richard T. Jones (Sarah Connor Chronicles), Patrick Breen, Ken Howard...

 

19691064

9. THE FINDER

 Des enquêtes menées par un ex de la police militaire particulièrement habile dans son métier, autrement dit une vraie petite fouine capable de dénicher n'importe quelle information, un philosophe et une badass sexy aussi habile un manche d'hélicoptère à la main que derrière son bar... Spin-off de "Bones".

Drama créé par Hart Hanson (Bones). D'après The Locator de Richard Greener. Avec Geoff Stults (7 à la maison, Happy Town), Saffron Burrows (New York Section Criminelle), Michael Clarke Duncan...

 

19691181

10. LITTLE IN COMMON

Trois familles n'ayant rien en commun sont réunies par leurs enfants qui pratiquent le même sport...

Comédie créée par Rob Thomas (Veronica Mars, Cupid, Party Down). Avec Rob Corrdry, Paula Marshall, Kevin Hart, Gabrielle Union...

 

 

15 mars 2011

Fringe [3x 16]

dnes_season4_fringe_bishops

Os // 3 8oo ooo tlsp.

60059201


vlcsnap_407847 vlcsnap_367521

 

   Ai-je aimé cet épisode ? Non. Etait-il mauvais ? Non. Il était simplement plus classique que jamais, avec une mécanique trop bien rodée et trop peu de surprises en cours de route. L’affaire de la semaine – des voleurs qui défient la loi de la gravité – m’a franchement ennuyé pour toutes ces raisons. L’investigation scientifique parallèle de Walter n’a fait qu’alourdir le propos, là où il l’allège habituellement. Ca manquait d’humour. Et puis j’en ai un peu marre que tout se rapporte toujours, le concernant, à la perte de Peter et les conséquences que cela a eu sur lui et surtout sur l’univers dans son ensemble. Je sais bien que c’est au centre même de l’histoire de la série aujourd’hui mais il y a peut-être des manières plus subtiles de l’évoquer. On peut aussi de temps en temps parler d’autre chose, non ? Une parenthèse ne ferait pas de mal à ce stade, alors que le final approche à grand pas. Une pause avant la dernière ligne droite… Heureusement, la toute première scène de l’épisode était super fun, en présence de Jorge Garcia s’il vous plait. Un clin d’œil qui fait plaisir.

 

    L’élément le plus intéressant de l’enquête réside dans les deux dynamiques Peter/Olivia et Walter/Nina. La première ne me perturbe plus. Je la trouve même super mignonne et on n’a jamais vu notre Olivia aussi rayonnante. Je crois qu’il faut en profiter, ça ne durera pas pour toutes les raisons que l’on imagine... La seconde est plus étonnante, car sous-jacente depuis le début de la série mais rarement exploitée. Le moment est peut-être venu. Il n’y a pas que du profond respect et de l’admiration entre eux. Il y a au moins une amitié très forte. Et de l’amour ? La nouvelle obsession de Walter, qui veut réveiller l’esprit de William Bell, me laisse quelque peu circonspect. Encore plus le cliffhanger lorsqu’Anna Torv se lance dans une imitation de Leonard Nimoy, assez réussie mais ridicule dans l’intention. Les scénaristes ne sont j’espère pas en train de sauter le requin…

vlcsnap_403669 vlcsnap_381564


// Bilan // Je crois qu’on est tombé sur un « os ». Banal, ennuyeux parfois, cet épisode de Fringe aurait été correct en saison 1. En saison 3, il est plus difficile à digérer. La série a pris une trop grande ampleur pour se contenter de si peu.

24 février 2011

Glee [2x 13]

dnes_season4_glee_sylvester

Comeback // 1o 53o ooo tlsp.

44030377

 


 

vlcsnap_91282 vlcsnap_113741

  Cette semaine, Glee nous plonge au cœur de sa « Justin Bieber Experience » en s’attaquant au phénomène « musical » de ces deux dernières années, qui déclenche une vague d’hystérie chez les jeunes filles en fleur et qui perpétue ainsi la tradition initiée par les Beatles il y a 50 ans (et les 2be3 il y en a 15). Non parce que sans vouloir passer pour un pro-Bieber, dont je me contrefous royalement, j’en ai un peu marre de lire et d’entendre partout des blagues sur ce pauvre gosse qui finira à coup sûr, d’ici cinq ou six ans, dans un centre de rehab. Cet acharnement devient indécent. Je n’aime pas les têtes de turc. Curieusement, les scénaristes de Glee n’ont pas choisi de le caresser dans le sens… de la mèche, et suivent allégrement la tendance en se moquant de sa coupe de lesbienne (blague déjà entendue dans les médias des dizaines de fois) ou en s’amusant de ses fans prépubères, qui ne sont rien de moins que le public cible de la série. Cette condescendance paradoxale me laisse perplexe. Mais à quel jeu peut bien jouer Glee ? On comprend en tous cas pourquoi le jeune chanteur a refusé d’apparaître dans l’épisode… Bien sûr, comme toujours quand la série rend hommage à un artiste, il y une leçon positive à en tirer. Et Justin Bieber peut bien être sujet à moqueries, il n’en est pas moins « rock’n’roll » et son pouvoir de séduction, aussi ridicule soit-il, reste intact. Au fond de moi, je dois reconnaître que j’ai bien rigolé devant les pitreries de Sam. Il n’avait jamais vraiment eu l’occasion de nous faire rire. C’est chose faite ! Face à lui, Dianna Agron était absolument magnifique. C’est triste de la résumer à ça mais ce personnage n’a jamais été vraiment défini. Tantôt tendre tantôt pestouille, on ne sait auquel de ses seins se vouer…

 

 

  Sue Sylvester qui devient gleek… Comment les scénaristes ont-ils pu noyer un poisson aussi gros ? Elle traîne dans la boue les apprenti-chanteurs depuis 1 an et demi et Will trouve encore le moyen de la pardonner en l’invitant à rejoindre la troupe ? Il est encore plus benêt que je ne l’imaginais. Bien sûr qu’elle avait un plan machiavélique derrière la tête ! Je sais bien que tout cela n’est qu’accessoire et que c’est le résultat qui compte (et il était plutôt bon grâce, notamment, au numéro musical final sur Sing de My Chemical Romance) mais je ne peux pas m’empêcher de penser que les scénaristes ne font strictement aucun effort d’imagination pour la mise en place des intrigues. C’est bâclé. C’est dommage. Et pourquoi vouloir encore et toujours contrebalancer la méchanceté de la coach par des scènes d’une facilité déconcertante la plaçant dans un contexte où même Satan fondrait en larmes ? C’est là que la série atteint ses limites et ne s’assume plus. Il ressort de tout ça une bonne initiative : Rachel va écrire sa propre chanson. On nous avait promis en début de saison un épisode spécial chansons originales et j’ai vraiment hâte de le découvrir. On attend forcément l’équipe au tournant. C’est « facile » de reprendre des chansons, quitte à les massacrer, mais c’est moins facile d’en créer de toutes pièces… Au passage, les  tubes de Bieber passent plutôt bien en version Glee. Oserai-je dire mieux ? Et puisque j’évoque les numéros musicaux : celui de Lauren Zizes était assez sympa dans l’intention, même si j’ai toujours du mal à adhérer à cette intrigue amoureuse avec Puck, et le duo Rachel/Mercedes était insupportable. Je n’en peux plus des chansons de gueulardes made in Broadway. Kurt et Blaine étaient absents mais ils n’ont pas manqué. Pas de scènes qui sortent de nulle part par conséquent, et pas d’a cappella prétentieux non plus.

vlcsnap_82092 vlcsnap_114230

 


// Bilan // Pour la première fois depuis ses débuts, Glee réussit à rendre hommage à un artiste habilement, sans en faire des tonnes et de manière à ce que cela serve le récit (contrairement aux épisodes Britney et Gaga qui sortaient un peu de nulle part et qui ne faisaient rien avancer). Ce comeback est bourré de défauts mais les dialogues m’ont semblé plus soigné qu’à l’accoutumée et le rythme plus soutenu. C’était sympa.