15 février 2014

Here's Your Damn Family [Pilot Script]

20443694 (1)

HERE'S YOUR DAMN FAMILY

Comédie (Multi-camera) // 22 minutes

61039229-bis

Ecrit par Ricky Blitt (Les Griffin, Romantically Challenged). Produit par Johnny Galecki (The Big Bang Theory) et Steve McPherson. Pour FOX, Warner Bros. Television & Wonder Monkey Productions. 50 pages.

Un trentenaire qui vit toujours avec sa mère voit son petit quotidien bouleversé quand celle-ci se remarie et propose à son mari et ses trois ados d'emménager avec eux...

Avec Jane Kaczmarek (Malcolm, Raising The Bar), David James Elliott (JAG), Jon HederBrendan Meyer, Peter Dacunha... (casting en cours)

 

   Parce que j’aime beaucoup Jane Kaczmarek, j’avais vraiment envie d’aimer ce pilote. Mais ça se confirme : FOX ne sait pas faire de la sitcom multi-caméra. En tous cas depuis Mariés, deux enfants et That ‘70s Show. Pas qu’elle ait beaucoup essayé non plus. Après l'inconséquente I hate my teenage daughter et la cauchemardesque Dads, voici donc Here’s Your damn family, qui emprunte beaucoup à Notre belle famille, jusqu’au prénom de l’héroïne d’ailleurs : Carole.

   L’histoire est plus ou moins la même, y compris dans les rapports familiaux qui s’installent. Les vannes que les enfants s’envoient pourraient être drôles, mais il n’y a pas d’équivalent à l’excellente Dana ici. Toutes les tentatives des uns et des autres tombent à l’eau. La cheerleader est nulle, le fils du milieu, un fou de Dieu, est inintéressant, et le petit génie est d’un classique à pleurer. Le père n’a pas une seule réplique amusante. La dynamique entre la mère et son fils trentenaire est déjà plus efficace et il s’en dégage quelque chose de sympathique et d'attachant. D’hilarant, certainement pas. Rien ne l’est. Le créateur est clairement obsédé par Cheers et Shelley Long. C’est marrant deux minutes mais ça ne remplit pas un pilote. Puis c’est tellement facile comme référence, tellement déjà vu all over again. Les seuls thèmes qui pourraient avoir du potentiel s’ils sont franchement exploités par la suite et pas simplement effleurés comme dans ce premier épisode, c’est les différences culturelles entre la Californie et le Texas, ainsi que l’affrontement juifs croyants (et vaguement pratiquants) et athées.

   Here’s your damn family a plutôt tout intérêt à ne pas voir le jour : 1/ Pour éviter une nouvelle humiliation critique et audimatique à FOX 2/ Pour libérer Jane Kaczmarek qui mérite vraiment mieux que ça. On est loin du destin de Bryan Cranston... 

Posté par LullabyBoy à 20:27 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


25 janvier 2014

Fatrick [Pilot Script]

20443694 (1)

 

19810826

FATRICK

Comédie single-camera // 22 minutes

44030376-bis

Ecrit par Nahnatchka Khan & Corey Nickerson (Don't Trust The Bitch in Apartment 23). Réalisé par Jim Rash & Nat Faxon (The Descendants, The Way Way Back). Pour FOX & 20th Century FOX Television. 36 pages.

Lorsqu'il réalise qu'il ne mène pas la vie dont il a toujours rêvé, Patrick, un trentenaire athlétique et tombeur de ces dames, gros quand il était enfant et copieusement moqué par ses camarades qui le surnommaient "Fatrick", décide de reprendre sa vie en main : il ne se laissera plus jamais marcher sur les pieds par qui que ce soit, et surtout pas par sa mère envahissante, et laissera une bonne fois pour toutes son passé douloureux derrière lui...

Avec Zach Cregger (Friends With Benefits, Guys With Kids), Marcia Cross (Melrose Place, Desperate Housewives), Ray Ford (Don't Trust The Bitch in Apartment 23)... (casting en cours)

 

   Qu'on se le dise, cette saison 2014/2015, les gros sont tendance ! Enfin surtout si ce sont d'anciens gros ou des gros sur le point de ne plus l'être. En clair, le message de Super Fun Night et de son héroïne en surpoids mais la plupart du temps bien dans sa peau n'est pas passé. On pourrait le regretter, ou alors voir le bon côté des choses : il était temps de leur accorder une place à la télévision, en dehors du populaire jeu de télé-réalité The Biggest Loser qui en fait plus des bêtes de foire qu'autre chose. Ils seront donc peut-être représentés par la bande de Losin' it (projet pas encore commandé en pilote chez NBC), Ellen More Or Less (pilote commandé, toujours chez NBC) et ce cher Fatrick, l'objet de cet article -et de tous les désirs- donc laissons-lui maintenant la place.

   D'abord, je crois n'avoir jamais vu un pilote dans lequel le héros passe environ 18 minutes sur 22 torse nu ! J'exagère... à peine. En fait, quand il ne l'est pas, c'est parce que c'est le Patrick jeune qui est à l'écran et non la version adulte. Mon petit doigt me dit que le craquant Zach Cregger va passer des heures et des heures à la salle de muscu avant le tournage. Et c'est vrai qu'il a quelques progrès à faire (=> Not really NSFW). Il commence, passe et termine l'épisode shirtless. Au-delà de ça, le jeune homme a un timing comique parfait et ce rôle principal, il le mérite amplement. Il n'aura aucun mal à endosser ce costume, surtout que euh... il n'en porte pas. Il est touchant P(F)atrick. On a autant envie de lui faire un câlin -ou une tape dans le dos selon votre sensibilité- en flashback qu'au présent. Mais pas tout à fait pour les mêmes raisons. Même si la charge émotionnelle du pilote est amenée sans subtilité aucune en jouant sur des ressorts bien connus (humiliations en milieu scolaire, culpabilisations et punitions domestiques...), elle arrive à bon port. Le passage constant d'une ligne temporelle à une autre, notamment dans l'introduction très énergique mais aussi très agaçante à cause de ce procédé, ne se révèle pas toujours pertinent. Il a tendance à alourdir le propos inutilement bien qu'il offre aussi parmi les meilleures répliques. Je ne sais pas si ce système sera gardé tel quel par la suite, mais il serait de bon ton de calmer le jeu. Un flashback en intro suffirait amplement à mon avis.

   Fatrick est une comédie familiale avant tout, même si ce n'est pas exactement ce que le pitch nous vend. Les séquences présentes ou passées avec la mère du héros, son père ou ses deux soeurs sont nombreuses, pour ne pas dire majoritaires. Et même si tout ce petit monde est parfaitement dysfonctionnel, il se dégage de la chaleur de ce foyer. Un regret toutefois : que l'une des soeurs -qu'ils soupçonnent tous d'être lesbienne- n'apparaissent pas au présent. Je m'attendais à ce qu'elle débarque à la fin, mais pas du tout. Peut-être dès l'épisode 2, pour muscler la galerie de personnages secondaires même si elle n'en a pas vraiment besoin. En effet, Patrick peut aussi compter sur ses collègues déménageurs, des beaufs qu'il n'apprécie guère; sa voisine, future love interest qui pour le moment le déteste parce qu'il lui vole toujours sa place de parking; sa nemesis de l'école, son autre love interest d'aujourd'hui; et son meilleur ami black ET gay, qui s'assumait déjà quand il avait 10 ans. Evidemment, LE rôle qui va être au centre de toutes les attentions, c'est celui de la maman, Arlene. Pourquoi ? Parce qu'elle est interprétée par la Housewife Marcia Cross pardi ! Honnêtement, je ne comprends pas pourquoi elle a accepté de jouer dans cette comédie. Non pas qu'elle ne soit pas bonne -elle est très correcte- mais on pouvait s'attendre à ce qu'elle soit plus exigeante pour son premier rôle après celui de Bree Van de Kamp, d'autant plus que c'est peu ou prou le même personnage. C'est une nutrionniste névrosée, envahissante mais aimante, qui a passé sa vie à réprimander son fils et castrer son mari. D'un autre côté, l'actrice et la production sont sûrs de ne pas se tromper : elle sublimera ses répliques -par ailleurs plutôt bien écrites- et attirera la curiosité des téléspectateurs. Et puis elle sera plus peinarde que dans un drama où elle est l'une des héroïnes et je pense que c'est exactement ce qu'elle recherchait. Moment amusant mais gênant : quand Arlene déclare "Look at me now! Smooth as a baby seal!". Et là, on s'imagine bien la tête toute botoxée de madame (alors que le personnage vante les mérites du naturel, du bio...).

   Fatrick est une comédie amusante, positive, malheureusement pas aussi transgressive que Don't Trust The Bitch -de la même créatrice- mais certainement tout aussi attachante. Une fois qu'elle se sera modérée voire débarrassée de sa double temporalité, je ne vois pas ce qui pourrait l'empêcher de devenir un passage hebdomadaire obligatoire.

PS: Sur le même thème, Brenda Forever était évidemment mille fois plus réussie ! (Remember Brenda !)

 

A VENIR : HIEROGLYPH, TIN MAN, THE MIDDLE MAN, HERE'S MY DAMN FAMILY, CLEMENTINE, CONSTANTINE, HOW TO GET AWAY WITH MURDER, SENSE 8, SEA OF FIRE, BAD JUDGE, LIFESAVER, SECRETS AND LIES...

Posté par LullabyBoy à 01:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

18 décembre 2013

Wayward Pines [Pilot Script]

20443694

WAYWARD PINES

Drama // 42 minutes

72954593

Ecrit par Chad Hodge (Runaway, The Playboy Club). Produit et réalisé par M. Night Shyamalan (Sixième Sens, Signes, Le Village...). Basé sur le roman Pines de Blake Crouch. Pour FX Productions & FOX. 63 pages.

 Ethan Burke, l'un des meilleurs agents des Services Secrets du Bureau de Seattle, est envoyé en mission dans la charmante petite ville de Wayward Pines. Il doit enquêter sur la mystérieuse disparition de deux agents fédéraux : l'Agent Bill Evans et l'Agent Kate Hewson, son ancienne partenaire et surtout la femme qui a failli détruire son mariage. Alors qu'il s'approche de la ville, Ethan a un accident. A son réveil, ses souvenirs sont intacts mais il réalise qu'il n'a plus aucun moyen d'entrer en contact avec le monde extérieur. Son téléphone, son portefeuille, son argent et sa carte d'identité ont disparu et il commence à prendre conscience que la petite Wayward Pines n'est pas aussi lisse et parfaite qu'il n'y paraît...

Avec Matt Dillon (Sexcrimes, Mary à tout prix, Collision), Juliette Lewis (Tueurs Nés, Une nuit en enfer, The Firm), Carla Gugino (Karen Sisco, Political Animals, EntourageMelissa Leo (Treme, Prisoners, Fighter), Terrence Howard (Los Angeles Police Judiciaire, Iron Man), Justin Kirk (Weeds), Shannyn Sossamon (Mistresses US, How to make it in America), Hope Davis (The Newsroom, In Treatment), Toby Jones (Harry Potter, Hunger Games, The Mist), Lindsey Kraft, Greta Lee, Tim Griffin...

 

J’ai lu ce script avec gourmandise mais avec le sentiment tenace que j’avais affaire à une histoire que je connaissais déjà… par cœur. Chaque rebondissement est attendu. Et en même temps, c’est excitant. Oui mais c’est prévisible. Mais exaltant… C’est compliqué, quoi. De ma petite expérience en lecture de script, j’ai remarqué que ce qui était facile ou prévisible sur le papier l’était encore plus une fois porté à l’écran. Je suis donc inquiet pour Wayward Pines. Et d’autant plus qu’au fond, ça m’a vraiment plu.

Par exemple, je ne vous révèle pas grand-chose en vous disant que le héros est en fait enfermé dans la ville. On l’empêche d’en sortir. C’est même tout l’objet du premier épisode finalement. Sauf qu’on vous l’annonce officiellement en guise de cliffhanger dans l’avant-dernier acte. A ce moment-là, ça relève simplement de la confirmation. La surprise est éventée. L’autre truc qui m’a un peu dérangé et qui pourrait devenir encore plus problématique par la suite, c’est toutes les scènes –certes courtes- qui se déroulent en dehors de Wayward Pines, que ce soit au Bureau des Services Secrets ou auprès de la femme du héros. Elles ne sont pas intéressantes et nous coupent régulièrement de l’action principale. Il aurait été plus prenant de rester à 100% dans la ville, afin de maximiser l’empathie avec Ethan et renforcer l’aspect claustrophobique qu’essaye de nous vendre le scénariste. Et puis au bout du compte, le pilote use de toutes les ficelles habituelles des films de ce genre. C’est vrai que côté séries, on en a eu peu de cette trempe. Le Prisonnier et Persons Unknown me viennent immédiatement à l’esprit, mais pas beaucoup d’autres.

Wayward Pines peut toutefois compter sur un super casting. Matt Dillon fera probablement un beau héros comme on les aime, un peu torturé mais pas trop, égratigné mais beau quand même. Celle que je suis particulièrement pressé de découvrir, c’est Melissa Leo. D’abord parce ce qu’elle est excellente mais encore trop peu connue ; ensuite parce que le personnage qu’elle interprète, Nurse Pam, promet de bonnes crises de rire. Elle est décrite comme une sorte de Kathy Bates dans Misery. C’est exactement ça, mais l’accent est surtout mis son humour noir, ravageur… qui finit par devenir flippant ! Je suis très fan de Carla Gugino. Son rôle n’est pas incroyable, j’aurais préféré qu’elle écope de celui de Juliette Lewis pour tout dire. On sera sûrement amené à la voir davantage à l’écran. Mais Juliette Lewis est très bien aussi, et trop rare, alors…

Wayward Pines a « FAIL » écrit partout sur ses murs. C’est typiquement le genre de séries qui ne marchent jamais, malgré un point de départ hyper intrigant. Je ne sais pas si les épisodes suivants tourneront désespérément en rond mais le pilote est tout à fait recommandable, bien que trop classique dans le fond. Peut-être que la réalisation de Shyamalan fera toute la différence ? Il y a en tout cas matière à faire quelque chose de saisissant visuellement !

A VENIR : HALT AND CATCH FIRE, TURN, THE BLACK BOX, HAPPYLAND, TIN MAN, FATRICK, HIEROGLYPH...

23 mai 2013

The Goodwin Games [Pilot]

21001667_20130425184311684

Pilot // 1 610 000 tlsp.

44030377

 

What About ?

Deux frères et une soeur se retrouvent après la mort de leur père. Mais pour hériter de sa fortune, ils doivent suivre les règles étranges fixées par cet homme excentrique et facétieux et composer avec un quatrième concurrent sorti de nulle part...

Who's Who ?

Créé par Carter Bays, Craig Thomas & Chris Harris (How I Met Your Mother). Avec Becki Newton (Ugly Betty, Love Bites), Scott Foley (The Unit, Felicity, Grey's Anatomy, Scandal), T.J. Miller (Carpoolers)Melissa Tang, Kat Foster ('Til Death, Weeds) et la participation de Beau Bridges.

What Else ?

Dans la première version du pilote, c'est Jake Lacy (The Office, Better With You) qui incarnait le plus jeune frère de la famille Goodwin. Mais la FOX ayant été impressionnée par la prestation de T.J. Miller dans un autre de ses pilotes, Little Brother, qui lui n'a pas été commandé, elle a décidé de confier le rôle à ce dernier. 

So What ?

    Bon. Je ne vais pas y aller par quatres chemins : qu'est-ce qui est passé par la tête de Kevin Reilly, le président de la FOX, et ses équipes lorsqu'ils ont décidé que 1/ Ben & Kate méritait davantage sa place dans la grille de rentrée que The Goodwin Games et 2/ Après l'échec de Ben & Kate, The Goodwin Games ne méritait pas qu'on lui donne sa chance mais au contraire, que l'on réduise son nombre d'épisodes de 13 à 7 et qu'on la diffuse au mois de Mai, une fois la saison terminée, entre deux rediffusions de Raising Hope et New Girl. Tout cela me questionnait déjà avant de voir le pilote, vu que le trailer m'avait donné envie, que le casting me plaisait et que les créateurs avaient commis une bonne série auparavant, mais je me disais dans mon fort intérieur que le résultat n'était peut-être pas si fameux que ça, qu'ils l'avaient commandé un peu par dépit sans trop y croire et qu'il n'y avait pas de quoi en faire une maladie après tout ! Mais, après avoir vu le pilote, je ne peux que vous faire part de mon incompréhension la plus totale. Pouquoi ? POURquoi ? POURQUOI ?

   Le pilote de The Goodwin Games n'est pas un chef d'oeuvre. On ne peut pas dire que l'on se marre constamment, ni que la réalisation est virtuose, mais il a ce petit je-ne-sais-quoi qui manque souvent à beaucoup de comédies lorsqu'elles débutent : une alchimie parfaite entre les interprètes, qui semble naturelle, et qui nous donne le sentiment que l'on serait prêt à suivre les aventures de ces trois-là un bon bout de temps. Malgré leurs personnalités stéréotypées, ils sont attendrissants individuellement et ensemble, et tout de suite ! Beckie Newton est plus sweet que jamais, dans un rôle qui lui permet de ne pas en faire des caisses pour une fois; Scott Foley est toujours aussi charmant et parvient à rendre ce frère bourru diablement attachant (le personnage fait énormément penser au Dr Castellano de The Mindy Project, incarné par l'excellent Chris Messina); et T.J. Miller réussit l'exploit de ne pas être irritant alors que tout portait à croire qu'il serait LA tâche de la distribution qui gâcherait tout, un peu comme Josh Gad dans 1600 Penn. Il ne faut pas oublier ce cher Beau Bridges, au top de sa forme dans ce rôle de père sur-mesure. Bref, c'est un sans faute sur des points ô combien décisifs. Mais The Goodwin Games, c'est aussi et surtout un concept fort, inédit, original ! Peu de comédies peuvent en dire autant... à part How I Met Your Mother justement. Un concept n'est pas nécessairement un gage de qualité, mais c'est revigorant ! Ca nous change des bandes de potes qui cherchent l'amour ou des enfants qui emmènagent chez leurs parents et inversement. Alors bien sûr, est-ce que le show aurait pu tenir ainsi 9 saisons ? Probablement pas. A la limite, ça peut expliquer le choix d'un lancement en mi-saison afin de ne pas aller au-delà des 13 épisodes dans un premier temps. Mais ça n'explique en revanche pas le massacre qui a suivi. Peut-être que les épisodes suivants sont médiocres. C'est la seule explication restante plausible et acceptable. 

   The Goodwin Games c'est un fort potentiel tué dans l'oeuf. C'est une comédie attachante, feel good, pas tordante mais souriante, prometteuse, fragile parfois. Le traitement qui lui a été réservé, c'est le scandale de la saison passée. C'est de la pure injustice. Les Goodwin sont des martyres. On les vengera en ne regardant pas leurs successeurs : Dads, Brooklyn 99, Surviving Jack, Enlisted... mais on fera une exception pour Us And Them quand même, parce qu'ils ont l'air de venir de la même famille.

How ?



Posté par LullabyBoy à 12:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

12 mai 2013

Coming Next [La Finale]

dnesseason4nextminiban

Voici les résultats des différents rounds du Coming Next 2013 ! Rendez-vous un peu plus bas pour élire LE drama et LA comédie que vous attendez le plus, toutes chaînes confondues. Les chaînes américaines nous ont pris de cours en ayant déjà annoncé la quasi-totalité de leurs nouveautés, mais votez quand même pour les projets que vous aviez le plus envie de voir, pris ou pas... 

abc_logo

Dramas


MARVEL'S AGENTS OF S.H.I.E.L.D. (22%) - GOTHICA (15%) - ONCE UPON A TIME: WONDERLAND (14%) - RESSURECTION (10%) - BETRAYAL (9%) - WESTSIDE (7%) - LUCKY 7 (6%) - BIG THUNDER (5%) - MIND GAMES / RECKLESS / MURDER IN MANHATTAN (3%)- DOUBT (2%) - KILLER WOMEN (1%)

Comédies

MIXOLOGY (24%) - TROPHY WIFE (20%) - SUPER FUN NIGHT (19%) - THE GOLBERGS (14%) - KEEP CALM AND KAREY ON (7%) - PULLING (US) (6%) - DIVORCE: A LOVE STORY (4%) - BAD MANAGEMENT / BACK IN THE GAME / SPY (US) (2%)

____________

 

20443688

Dramas

THE SIXTH GUN (20%) - BELIEVE (17%) - HATFIELDS & MCCOYS (15%) - CRISIS (14%) - THE BLACKIST (9%) - SECRET LIVES OF HUSBANDS & WIVES / I AM VICTOR (7%) - BLOODLINES / THE NIGHT SHIFT / WONDERLAND (3%) - IRONSIDE (2%)

Comédies

BRENDA FOREVER (20%) - MJF (15%) - ABOUT A BOY (13%) - ASSISTANCE / UNDATEABLE (11%) - GATES (7%) - WELCOME TO MY FAMILY / HOLDING PATTERNS (5%) - SEAN SAVES THE WORLD (4%) - FAMILY GUIDE / JOE, JOE & JANE (3%) - UNTITLED CRAIG ROBINSON (2%) - JOHN MULANEY SHOW (1%) - UNTITLED DANIELS & PADNICK PROJECT (0%)

 

____________

 

20443690

Dramas

HOSTAGES (27%) - INTELLIGENCE (18%) - ANATOMY OF VIOLENCE (10%) - THE SURGEON GENERAL (9%) -  THE ORDAINED (7%) - BACKSTROM / RECKLESS / THE ADVOCATES (6%) - NCIS:RED (5%) - BEVERLY HILLS COP / SECOND SIGHT (3%)

Comédies

THE CRAZY ONES (19%) - BAD TEACHER / SUPER CLYDE (18%) - MOM (16%) - MOTHER'S DAY (9%) - THE MCCARTHYS (8%) - FRIENDS WITH BETTER LIVES (5%) - THE MILLERS (3%) - WE ARE MEN (2%) - TAD QUILL PROJECT / JACKED UP (1%) - GAFFIFAN (0%)

__________

 

20443694

Dramas

BOOMERANG (32%) - DELIRIUM (16%) - ALMOST HUMAN (14%) - THE LIST (13%) - SLEEPY HOLLOW (10%) - RAKE (7%) - GANG RELATED (5%) - WILD BLUE (3%)

Comédies

US AND THEM (27%) - TO MY FUTURE ASSISTANT (17%) - SURVIVING JACK (16%) - DADS (12%) - BROOKLYN 99 (10%) - ENLISTED (8%) - TWO WRONGS / THE GABRIELS (5%) 

___________

TheCW_logolarge_960x540

THE HUNDRED (24%) - THE SELECTION 2.0 (21%) - STARCROSSED (14%) - THE TOMORROW PEOPLE (13%) - THE ORIGINALS (11%) - REIGN (9%) - BLINK (6%) - COMPANY TOWN (2%)

_____________

Attention, vous ne pouvez voter que pour un seul projet par catégorie ! 

 

 


09 mai 2013

Almost Human [Pilot Script]

20443694

ALMOST HUMAN 

Drama // 42 minutes

 44030376

Créé par J.H. Wyman (Fringe, Dead Man Down). Réalisé par Brad Anderson (Fringe). Produit par J.J. Abrams. Pour Warner Bros, Television, Bad Robot Productions & FOX. 

Dans un futur proche, la police de Los Angeles emploie des androïdes à la plastique semblable aux humains. John Kennex, un policier qui a perdu sa femme quelques années plus tôt dans des circonstances mystérieuses, fait équipe avec l'un d'eux afin de découvrir la vérité...

Avec Michael Ealy (Sleeper Cell, Common Law, FlashForward), Karl Urban (Star Trek), Minka Kelly (Friday Night Lights, Parenthood), Lili Taylor (Six Feet Under, Hemlock Grove), Michael Irby (The Unit, Line Of Fire), Mackenzie Crook (Pirate des Caraïbes, Skins, Game Of Thrones)...

 

   Tout comme avec l'autre production de J.J. Abrams cette saison (Believe pour NBC), j'ai eu le sentiment que Almost Human n'apportait finalement pas grand chose au paysage audovisuel américain actuel, aussi efficace soit l'entrée en matière. Contrairement à Alias, Lost et Fringe en leurs temps. On est dans la lignée de Revolution en fait, sauf que Revolution partait d'un concept fort. Ici... franchement... un flic qui veut venger l'assassinat de sa femme, laquelle était évidemment enceinte au moment des faits... et qui n'est probablement pas vraiment morte de toute façon mais qui est plutôt victime d'un complot intergalactique... Mouais. On ne compte plus les séries qui ont commencé plus ou moins de cette manière. La seule originalité de Almost Human est de se dérouler en 2048, dans un Los Angeles où les voitures volent et dans un monde où les robots sont partout avec pour mission première de protéger les policiers. Peut-être peut-on considérer cela suffisant pour que la série vaille le détour. Mais visuellement et par bien d'autres aspects, j'ai juste l'impression que l'on se retrouvera dans un des mondes parallèles de Fringe, ni plus ni moins.

   La version du script que j'ai lu est une des premières, avant passage du network donc. C'est intéressant de constater que la chaîne a cherché à féminiser et rajeunir le casting puisque le personnage incarné par Lili Taylor -le boss du héros- était à la base un homme et que celui incarné par Minka Kelly -qui apparaît extrêmement peu puisqu'il lui arrive un pépin très tôt dans l'épisode- devait avoir la quarantaine. Il est d'ailleurs précisé qu'il n'y a aucune étincelle entre elle et John. Leur relation est uniquement professionnelle et éventuellement amicale mais certainement pas amoureuse. Je pense qu'en choisissant cette actrice, ça ne va pas du tout être la même chose. Qui ne tomberait pas dans les bras de Minka Kelly ? A moins qu'elle ne soit réservée à Dorian, le robot ? Car Dorian n'est pas un robot tout à fait normal. Il est même le dernier de sa série, sauvé un extremis par John. Il a une déficience qui le rend encore plus humain que n'importe quel robot -d'où le titre- il a donc des émotions et, ma foi, pourquoi ne tomberait-il pas amoureux ? Mais là j'extrapole. Ce n'est pas suggéré dans le pilote. Le duo John/Dorian fonctionne bien sur le papier, le dernier apportant énormément d'humour, mais il est tellement humain finalement qu'on n'est plus très loin d'un duo de flics classique, dont l'un est très Terre à Terre et l'autre un peu excentrique. Personnellemet, ça me pose quand même problème. Les cas auxuquels ils sont confrontés sont évidemment un peu plus originaux que dans un procédural habituel puisque la technologie ayant évolué, pour la police comme pour les meurtriers, les circonstances des meurtres et les enquêtes qui en découlent sont légèrement atypiques. On peut parler de science-fiction, mais on n'est pour l'instant pas dans des affaires comparables à celles de Fringe. Toute la partie feuilletonnante, amenée à devenir mythologique, ne profite pas d'une mise en place hyper alléchante. Le pilote manque énormément de surprises, de rebondissements forts. De personnages aussi. Ils sont assez peu nombreux. Et John Kennex ne m'inspire pas beaucoup. C'est le veuf torturé avec tous les clichés que cela comporte. Il n'est pas sociable, pas sympathique, il ne vit que pour son boulot et pour sa quête. Evidemment, il déteste les robots, ce qui rend la cohabitation compliquée. Oh non vraiment, tout cela n'est pas hyper excitant. 

   Enrobé dans une réalisation efficace, avec de beaux et coûteux effets-spéciaux et des acteurs convaincants, Almost Human parviendra certainement à faire oublier les faiblesses de son scénario. Mais pour convaincre sur la longueur, il va rapidement fallloir enrichir l'univers de la série. Je crois que si une partie de l'équipe de Fringe n'était pas derrière, elle n'aurait jamais vu le jour. Almost Human a failli être bonne. Almost Good (je serai le premier à la faire cette blague, na !).

Posté par LullabyBoy à 12:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 mai 2013

Coming Next [Round 9: FOX / Dramas]

20443694

 Les besoins de la FOX en matière de dramas ne sont pas énormes, même si elle a perdu cette année Fringe et très probablement Touch (sans oublier... The Mob Doctor bien sûr).  Ses commandes devraient donc être de l'ordre de trois à quatre séries maximum. Voici les huits pilotes en compétition...

 

Nouveauté 2013 : lorsque le logo LullaRecommande2 apparaît, c'est que je recommande le pilote (en toute humilité).

____________

Tous les synopsis suivants sont tirés de mon dossier La Saison des Pilotes 2013 sur AlloCiné

____________

 

1. DELIRIUM

Ecrit par Karyn Usher (Prison Break, Bones, Touch). Adapté de la trilogie littéraire deLauren Oliver

Dans un présent alternatif où les bombes ont détruit les Etats-Unis, désormais divisés entre des villes protégées par des barrières et des étendues sauvages peuplées par des rebelles, l'Amour est illégal, considéré comme une maladie, et doit être éradiqué grâce à une procédure spéciale. Une jeune fille, Lena Holoway, fait alors l’impensable : elle tombe amoureuse ! Pourtant, dans 95 jours, lorsqu'elle aura 18 ans, ce sera à son tour de se faire opérer...


Avec Emma Roberts (Allie Singer, Scream 4), Daren Kagasoff (Secret Life Of The American Teenager), Billy Campbell (The Killing, Les 4400, Once & Again), Michael Michele (Urgences), Gregg Sulkin (Les sorciers de Waverly Place, Pretty Little Liars),Jeanine Mason (So You Think You Can Dance), Corey Reynolds...

Lire la critique du script

____________

 

2. RAKE

 Créé par Peter Duncan. Réalisé par Sam Raimi (Spider-Man, Le monde fantastique d'Oz, Evil Dead). Adapté de la série australienne du même nom.

Avocat pénaliste, Cleaver Greene est téméraire, brillant, drôle, têtu et enclin à l'autodestruction. Sans parler de sa vie professionnelle, où il a une sérieuse tendance à choisir les causes perdues, et à défendre ceux qui sont indéfendables ! Il met son point d'honneur à prendre les conventions à contrepied...

Avec Greg Kinnear (Little Miss Sunshine, Les Kennedy, Vous avez un mess@ge), Miranda Otto (Le Seigneur des Anneaux, Cashmere Mafia), David Harbour (The Newsroom, Pan Am), Tara Summers (Damages, Ringer, Boston Justice), John Ortiz (Luck), Necar Zadegan (24, Emily Owens), Bojana Novakovic...

___________

 

3. THE LIST

Créé par Paul Zbyszewski (Lost, Hawaii 5-0). Produit et réalisé par Ruben Fleischer (Bienvenue à Zombieland, Gangster Squad). 

L'US Marshal Dan Soto, dévoré par de multiples troubles obsessionnels qui lui ont coûté son mariage et qui ont failli le faire renvoyer, travaille pour la Protection Fédérale des Témoins. Lorsque plusieurs membres qui n'ont apparemment aucun lien entre eux se font tuer, il est obligé de se rendre à l'évidence : la liste pourtant top-secrète de leurs véritables identités et leurs nouveaux lieux de vie est entre les mains d'une organisation criminelle qu'il faut à tout prix stopper avant que le système ne s'écroule...

Avec Michael Peña (The Shield, La défense Lincoln), Richard T. Jones (Amy, Hawaii 5-0, Terminator; les chroniques de Sarah Connor), Jessica Szohr (Gossip Girl, Piranha 3D), Gary Cole (Desperate Housewives, The Good Wife, A la Maison Blanche), Tamsin Egerton (Camelot), Hilarie Burton (Les Frères Scott, White Collar)...

Lire la critique du script

LullaRecommande2

__________

 

4. GANG RELATED 

Créé par Chris Morgan (Fast and Furious 4, 5, 6).

Le membre d'un gang est chargé d'infiltrer la police de San Francisco. Il monte peu à peu en grades, jusqu'à rejoindre les forces spéciales anti-gang. Il est alors partagé entre ses deux "familles"...

Avec Ramon Rodríguez (The Wire, Day Break, Charlie's Angels), Cliff Curtis (Die Hard 4, Missing, Training Day), Terry O'Quinn (Lost, 666 Park Avenue, Le Beau Père), Jay Hernandez (Nashville, Last Resort), RZA (Californication), Sung Kang (Fast & Furious 5 & 6), Inbar Lavi (Underemployed), Shantel VanSanten (Les Frères Scott)...

Lire la critique du script

____________

 

5. BOOMERANG

Ecrit par Davey Holmes (Shameless US, Pushing Daisies, In Treatment). Produit parJohn Wells (Urgences, New York 911, Shameless US...). 

Les Hamilton, tueurs de père (et mère) en fils, assassinent des gens "gênants" pour le compte d'une organisation gouvernementale secrète depuis des années. Lorsque Sam, le fils prodigue mais rebelle, retourne à la maison, tout se complique. Sa mère est aux anges, sa jeune soeur dont il a toujours été proche aussi, mais son père et surtout son frère voient d'un mauvais oeil son implication dans le business familial...

Avec Felicity Huffman (Desperate Housewives, Sports Night), Anthony LaPaglia(FBI:Portés Disparus, Empire Records), Michael Stahl-David (Cloverfield, My Generation), Patrick HeusingerStephanie Jacobsen (Melrose Place: Nouvelle Génération), Rosa Salazar (Parenthood), S. Epatha Merkerson (New York Police Judiciaire)...

Lire la critique du script 

LullaRecommande2

___________

 

6. WILD BLUE

Créé par Taylor Elmore (Cold Case, Justified). Produit par Graham Yost (Justified, Band of Brothers).

 Le quotidien d'un porte-avion de l'armée américaine et de ses 6000 âmes, des plus petits officiers aux commandants, en passant par les cuisiniers, les infirmières ou les membres du NCIS, alors que la Corée du Nord s'apprête à les attaquer...

Avec Josh Salatin, Will Rothhaar, Alano Miller, Gina Rodriguez, Mykelti Williamson... (casting en cours)

NB : Pour des raisons logistiques, le tournage du pilote a été repoussé à l'été.

___________

 

7. SLEEPY HOLLOW

 Créé par Roberto Orci et Alex Kurtzman (Fringe, Hawaii 5-0, Cowboys & envahisseurs). Réalisé par Len Wiseman (Hawaii 5-0, Underworld).

Afin de faire régner la paix au sein d'une communauté menacée par divers phénomènes étranges, Ichabod Crane collabore avec la shérif de Sleepy Hollow...

Avec Tom Mison (Parade's End, Un Jour), Orlando Jones (Magnolia, Evolution, Men In Trees), Nicole Beharie (Shame), Katia Winter (Dexter), John Cho (FlashForward, Star Trek, Go On), Patrick Gorman...

__________

 

8. INHUMAN 

Créé par J.H. Wyman (Fringe, Dead Man Down). Réalisé par Brad Anderson (Fringe). Produit par J.J. Abrams. Pour Warner Bros, Television, Bad Robot Productions & FOX. 

Dans un futur proche, la police de Los Angeles emploie des androïdes à la plastique semblable aux humains. Un policier qui a perdu sa femme quelques années plus tôt dans des circonstances mystérieuses fait équipe avec l'un d'eux afin de découvrir la vérité...

Avec Michael Ealy (Sleeper Cell, Common Law, FlashForward), Karl Urban (Star Trek), Minka Kelly (Friday Night Lights, Parenthood), Lili Taylor (Six Feet Under, Hemlock Grove), Michael Irby (The Unit, Line Of Fire), Mackenzie Crook (Pirate des Caraïbes, Skins, Game Of Thrones)...

Critique à venir.

__________

 

A vos votes ! Commentaires appréciés.  

 

Posté par LullabyBoy à 22:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

07 mai 2013

Grilles Imaginaires 2013/2014 [FOX]

20443694

Dans une semaine, la FOX dévoilera à la presse et aux annonceurs sa grille de la saison 2013/2014. Parce que je suis un peu cinglé, je vous dévoile aujourd'hui la mienne. J'ai essayé d'être aussi réaliste que possible. Je vous laisse en juger et je vous invite à vous exprimer en commentaires, m'insulter si vous le souhaitez et imaginer vos propres grilles. Enjoy !

 GrilleFOX

   Avant-Propos : Honnêtement, la grille de la FOX est celle que j'ai pris le moins de plaisir à faire, entre les évidences et le fait qu'aucune combinaison ne soit jamais satisfaisante. Une chose est sûre : pour éviter de se retrouver dans une situation à la The Mob Doctor l'automne dernier, il va falloir commander un peu plus de dramas ! Mais en perdant Fringe et très probablement Touch, ils ne peuvent de tout façon pas faire autrement...

 

  • Vu la commande timide de la FOX quant à DADS (6 épisodes), il me semble évident que c’est pour la tester dans la soirée mythique Animation Domination du dimanche, comme ce fut le cas –avec succès- il y a quelques années avec Malcom. La diffusion n’interviendra pas forcément dès la rentrée, mais American Dad ! répondra de toute façon présente avant ou après. Et puis la mettre en duo avec l'autre création de Seth McFarlane, Family Guy, est d'une logique implacable !

 

  • Le lundi soir, la case de 21h semble prédestinée à Rake, dont la saison devrait tourner aux alentours de 15 épisodes, comme The Following qui reprendra très certainement sa place dès janvier/février. 

 

  • Le mardi soir, le carré comédie est flopesque mais je pense que la chaîne va persévérer au moins une année de plus, en testant des nouveautés aux côtés de Raising Hope et New Girl. J’ai choisi Us And Them pour la première, parce qu’elle est familiale ET « de pote » et romantique, donc elle fait bien le pont entre les deux autres. Et puis Brooklyn 99 est apparemment très bien partie pour être commandée. Elle ne fonctionne peut-être pas forcément avec New Girl vu comme ça, mais c'est sa comédie la plus puissante à l'heure actuelle alors si c'est la nouveauté sur laquelle elle mise le plus, autant lui offrir la meilleure chance possible. En cas d’échec, The Mindy Project pourra toujours revenir, même si je ne vois pas comment elle pourrait faire mieux ni pourquoi elle a été renouvelée (mais je l'aime bien en plus). 

 

  • Le mercredi et le jeudi, X-Factor reprendra sa place de cache-misère et Glee restera là où elle est. Puisqu’elle a été renouvelée pour deux ans, je vois mal la FOX la déplacer au vendredi dès cette année (mais l’année prochaine, par contre…). Elle se finira certainement dans l'indifférence la plus totale...

 

  • Le vendredi, je ne vois pas bien ce que la FOX peut faire. Rien ne marchera de toute manière. Mais puisqu’elle s’est satisfaite des scores de Fringe pendant deux ans, autant proposer InHuman là (après la diffusion du pilote dans une meilleure case ?). Elle peut aussi se contenter de proposer du unscripted, elle a de quoi à faire avec ses Kitchen Nightmares et Hell's Kitchen. Mais alors ça veut dire qu'elle ne peut lancer qu'un nouveau drama sur 8 commandés. Et je tiens beaucoup à Boomerang (et elle, parait-il à Gang Related et Sleepy Hollow...) On peut supposer que InHuman ne marchera pas et qu'une autre nouveauté prendra sa place. Et elle ne marchera pas non plus... A moins de déplacer Glee au vendredi en cours de route ?

 

Si vous avez de meilleures idées, des solutions miraculeuses, n'hésitez pas !

Posté par LullabyBoy à 16:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

Gang Related [Pilot Script]

20443694

GANG RELATED

Drama // 42 minutes

44030376_bis

Créé par Chris Morgan (Fast and Furious 4, 5, 6). Pour 20th Century FOX & Imagine Television. 60 pages.

Le membre d'un gang est chargé d'infiltrer la police de San Francisco. Il monte peu à peu en grades, jusqu'à rejoindre les forces spéciales anti-gang. Il est alors partagé entre ses deux "familles"...

Avec Ramon Rodríguez (The Wire, Day Break, Charlie's Angels), Cliff Curtis (Die Hard 4, Missing, Training Day), Terry O'Quinn (Lost, 666 Park Avenue, Le Beau Père), Jay Hernandez (Nashville, Last Resort), RZA (Californication), Sung Kang (Fast & Furious 5 & 6), Inbar Lavi (Underemployed), Shantel VanSanten (Les Frères Scott)...

 

   Autant le dire de but en blanc : je ne suis pas très client de Gang Related. Si la série voit le jour, je suis à peu près sûr que je ne la regarderais pas. Pas mon style. Ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas bien. On est clairement dans un univers plus proche de Sons Of Anarchy que de... disons Once Upon A Time ! Mais pas besoin d'avoir lu le script pour l'imaginer. En fait, c'est tellement pas mon truc que je suis un peu embarrassé. Je ne sais pas bien par quel bout le prendre, ce projet. Ce que je peux dire déjà, c'est que ça commence fort avec une scène de course-poursuite impliquant un paquet de bagnoles -qui sont décrites à la marque près, mais je n'y connais absolument rien- et un gros camion. Ca se termine en tonneaux. C'est une bonne manière de nous introduire le personnage principal qui est l'un des conducteurs impliqués. Et des scènes de ce type, il y en a plusieurs. Venant de la part d'un mec qui a bossé sur Fast & Furious, ce n'est pas très étonnant en même temps. Le pilote ne manque pas d'action et il est très rythmé. On passe d'une scène à l'autre souvent de manière brutale, et c'est tout à fait dans l'esprit de ce qui se passe. C'est violent, sombre et... un peu compliqué ! Moi qui n'y connais rien en matière de gangs -et qui ne s'y intéresse pas le moins du monde- j'ai quand même réussi à comprendre les tenants et les aboutissants, qui était qui et qui voulait quoi et pourquoi. J'ai même appris des choses, si toutefois la guerre qui nous est relatée est basée sur des faits réels. Soit j'ai fait preuve de génie soudainement, soit c'est suffisamment bien fichu pour que l'histoire soit à la portée de n'importe quel public. Et c'est ce qu'il faut sur un network. C'est d'ailleurs peut-être ce qui fait qu'elle a sa place sur la FOX, alors que l'on aurait pu imaginer une telle histoire plus adéquate à FX.

   J'ai trouvé qu'il y avait un petit côté Dexter chez le personnage principal. Il est obligé de cacher sa véritable activité à ses collègues. Il doit souvent les devancer afin de ne pas se faire découvrir. Il suit un code d'honneur inculqué par son père adoptif, le plus puissant chef de gang du coin. Celui-ci est vivant mais il se comporte comme Harry, à l'encourager sans arrêt à embrasser sa part d'ombre. Il a une cachette dans son appartement réservé à ses armes. Il a un de ses collègues -qui fait penser à Masuka en moins drôle !- qui se méfie de lui et qui commence -déjà- à comprendre certaines choses. Il est très apprécié de tout le monde. Il passe vraiment pour un mec bien alors qu'il est à peu près tout sauf ça. Son patron, incarné par Terry O'Quinn, le porte aux nues et lui imagine un très grand avenir dans la police. Pour le coup, ça fait davantage penser à Debra. Puis il est évidemment très charmant et attire donc un certain nombre de minettes. Je n'ai pas ressenti de sympathie pour lui mais j'ai quand même eu envie de suivre son parcours et de voir jusqu'où il était prêt à aller. Son dilemme est intéressant, mais j'ai peur qu'il ne tienne pas sur la longueur. Ca pourrait vite devenir rébarbatif. Et si l'on doit se coltiner en attendant des enquêtes fermées dans le monde quand même pas très accueillant des gangs... Il y a un peu d'humour pour alléger le script et rendre certains personnages plus agréables, mais c'est timide. Ca se prend grave au sérieux dans Gang Related. C'est marrant parce que ça m'a parfois fait penser à une version super noire du petit soap de ABC Westside/Venice où il est aussi question de gangs (mais pas autant qu'ici). Ce qui m'aurait plu, c'est un entre deux. Que Westside soit un peu plus sombre et Gang Related un peu moins. 

   Que la FOX préfère donner sa chance à Gang Related plutôt qu'à Boomerang -par exemple- me dépasserait un peu. Ce serait un risque mérité si Gang Related était un chef d'oeuvre, mais ce n'est pas le cas. C'est plutôt pas mal fichu sur le papier et ça explore un univers peu exploité jusqu'ici à la télévision, mais ça n'a ni le goût ni l'odeur d'un hit. Et la FOX a besoin d'un hit. Si j'étais méchant, je dirais que cette série, c'est un peu le The Wire du pauvre. 

Posté par LullabyBoy à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 mai 2013

Boomerang [Pilot Script]

20443694

BOOMERANG

Drama // 42 minutes

44030377

Ecrit par Davey Holmes (Shameless US, Pushing Daisies, In Treatment). Produit par John Wells (Urgences, New York 911, Shameless US...). Pour Warner Bros. Television, John Wells Productions & FOX. 65 pages.

Les Hamilton, tueurs de père (et mère) en fils, assassinent des gens "gênants" pour le compte d'une organisation gouvernementale secrète depuis des années. Lorsque Sam, le fils prodigue mais rebelle, retourne à la maison, tout se complique. Sa mère est aux anges, sa jeune soeur dont il a toujours été proche aussi, mais son père et surtout son frère voient d'un mauvais oeil son implication dans le business familial...

Avec Felicity Huffman (Desperate Housewives, Sports Night), Anthony LaPaglia (FBI:Portés Disparus, Empire Records), Michael Stahl-David (Cloverfield, My Generation), Patrick Heusinger, Stephanie Jacobsen (Melrose Place: Nouvelle Génération), Rosa Salazar (Parenthood), S. Epatha Merkerson (New York Police Judiciaire)...

 

   L'heure est grave. Aux dernières nouvelles, selon Deadline, Boomerang ne fait pas partie des préférences de la FOX à l'appoche des commandes aux upfronts. Et c'est un scandale ! Je n'ai pas encore lu tous les scripts de la chaîne, mais celui-ci, sans être incroyable, est extrêmement prometteur. Il parvient, avec un sujet plutôt sombre, a offrir quelque chose de franchement fun, de prenant -j'ai rarement lu un script aussi vite et avec autant de gourmandise- et d'attachant. Mais je crois avoir mis le doigt sur ce qui pourrait poser problème aux dirigeants de la FOX : c'est un peu en dehors de ce qu'ils ont l'habitude de proposer. 24, Prison Break, Touch, l'horrible The Mob Doctor, The Following et bien d'autres ont toutes un point commun : elles se prennent relativement au sérieux. Elles font passer l'action avant tout. Elles veulent plaire aux mâââles. Bones et évidemment Glee sont beaucoup plus détendues et ménagères/ados friendly. Mais elles sont encore là. Tout comme Rake, une série judiciaire légère, est sûre de faire partie de la nouvelle grille de la chaîne. En gros, Boomerang est de trop et n'a pas de case qui l'attend. Si elle venait bel et bien à ne pas être commandée, j'espère qu'une autre chaîne -câblée je suppose- pourra reprendre le projet -et avec le même casting s'il vous plaît !- comme ce fut le cas il y a quelques années avec Breakout Kings. Tiens, une série qui ne se prenait pas trop au sérieux justement ! Sur ABC ou NBC, elle aurait eu sa place aussi, mais c'est beaucoup moins probable qu'une des deux la sauve...

   Le premier atout de Boomerang, c'est sans conteste son ancrage familial. Des tueurs, on en mange par dizaine constamment et surtout en ce moment. Ceux-là le font pour l'argent et en famille. C'est leur métier et ils prétendent ne savoir faire que ça. Rien que ça, ça nous change. Si leurs cibles sont en général des gens mauvais -un dealer de drogue et un terroriste dans le pilote- ils ne se considérent pas pour autant comme des justiciers à la Dexter. Ils le vivent vraiment comme un gagne-pain. Dans la scène d'ouverture, c'est la matriarche, Margie, qui ouvre le bal. J'imagine parfaitement Felicity Huffman dans le rôle et, très franchement, on dirait qu'il a été écrit pour elle ! Il fait avant tout appel à son talent comique, qui n'est plus à prouver. C'est elle qui possède les meilleures répliques et qui apporte le plus d'excentricité à l'ensemble. Elle est par exemple capable de penser à la préparation de son repas du soir ou à l'organisation de la fête sweet sixteen de sa fille tout en zigouillant un mec. C'est une bonne mère ET une tueuse méticuleuse. Elle est hyper attachante, drôle et la télévision a besoin de Felicity Huffman. Il y a une très bonne intéraction entre Margie et son mari, Bill. Je pense notamment à une scène où ils se disputent gentiment pendant qu'elle fait son aérobic. J'ai bien ri. Les relations entre le père et ses fils sont complexes et ajoutent un peu de profondeur à une série qui en manque peut-être un peu pour le moment. Sam est clairement la star du show après Margie, et la comparaison est rude avec l'autre frère, Carl, qui passe surtout pour un capricieux et un emmerdeur. Les deux acteurs choisis sont évidemment très mignons, un autre atout non-négligeable. D'ailleurs, l'auteur insiste beaucoup sur les vêtements qu'ils portent, comme si c'était crucial dans l'histoire. Alors que non. Et puis il y a la petite dernière du clan, Gemma, qui n'est pas au courant de l'activité du reste de la famille, ce qui entraîne évidemment quelques quiproquos. La femme de Carl est sans grand intérêt pour le moment, mais à mon avis il faut se méfier d'elle...

   Ah oui, parce que je ne vous ai pas dis : Boomerang est bien partie pour ne pas uniquement fonctionner sur un schéma un épisode = une cible. Déjà, il peut y en avoir plusieurs à la fois. Et ensuite, The Company pour laquelle ils travaillent reste très mystérieuse. Il s'y passe des choses pas nettes et, dans ce premier épisode, les Hamilton sont directement impliqués sans le vouloir dans certaines dérives. Il leur faut donc plus que jamais se méfier de leur entourage, de leur voisinage et aussi de leurs interlocuteurs au sein même de l'agence. Ca rajoute évidemment un peu de piment bienvenu. On n'échappera pas à un format rigoureux dans les premiers épisodes de la saison, d'autant que le scénariste instaure ce qui pourrait devenir un rituel avec le visage de la prochaine cible qui sort d'une imprimante à la fin de l'épisode, mais la logique voudrait que les choses évoluent ensuite vers moins de rigidité.

   Boomerang a vraiment un gros potentiel, notamment sur la longueur. Ce n'est pas un high-concept, mais cela ne l'empêche pas d'être originale à sa façon. Elle possède un casting solide, elle peut plaire à tout le monde, elle est divertissante, amusante et absorbante. Après 65 pages, je n'avais qu'une envie : retrouver cette famille chaque semaine ! Et si ce n'est pas le cas des dirigeants de la FOX alors ils n'ont vraiment rien compris... 

Posté par LullabyBoy à 20:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,