31 janvier 2013

The Vampire Diaries [4x 11]

80086626_o

Catch Me If You Can // 2 710 000 tlsp.

44030376_bis


vlcsnap_2013_01_30_23h22m38s26 vlcsnap_2013_01_30_23h24m38s210

   Ah ! Doit-on supposer suite à ce bon épisode que la saison 4 de Vampire Diaries est enfin lancée, après une grosse grosse panne au démarrage ? On dirait que les scénaristes savent désormais où ils veulent en venir, ou en tout cas qu'ils acceptent de nous aider à y voir un peu plus clair. Et ça fait du bien. Premier point positif : on sent comme le début d'une montée en puissance, qui pourrait nous amener jusqu'au final, à moins qu'ils ne choisissent de ne pas faire traîner en longueur la quête du remède, ce dont je doute. Plusieurs teams se forment, quatre pour être plus précis, et tous les joueurs sont succeptibles de changer de camp selon les humeurs et les moyens de pression utilisés contre eux. Bien sûr, à ce petit jeu-là, c'est Klaus qui est le plus fort. Enfin... il prend quand même des décisions douteuses quant à Jeremy. Il adopte une stratégie qui ne pouvait décemment pas être la bonne. Brusquer le chasseur de vampires de la sorte ? Pas une bonne idée. Klaus aurait définitivement besoin de passer ne serait-ce qu'un semestre sur les bancs de la fac à étudier la psycholoqie. Cela l'aiderait beaucoup à comprendre ses adversaires et même ses alliés d'ailleurs. Mais vous imaginez bien qu'il n'a pas encore eu le temps de se pencher sur la question. Cela ne fait que plusieurs siècles qu'il existe après tout ! En fait, la psychologie n'était même pas encore née quand lui a poussé son premier cri. La team de Klaus est aussi celle de Damon, lequel parvient à se débrouiller convenablement pour l'instant. Ce qui serait pas mal, avouons-le, c'est qu'Elena arrête de geindre pour prendre pleinement part au plan. Elle peut. Elle a la force suffisante. Alors qu'est-ce qu'elle attend ? La team Stefan, elle me plait vachement. Et ça me fait tout bizarre de l'écrire. Le duo avec Rebekah fonctionne à merveille, parce que Rebekah est géniale, surtout quand elle fait sa coquine, et lui gagne énormément en charisme depuis qu'il a pris son indépendance. En espérant que ce ne soit pas un leurre. On aime quand il tient tête à Elena. 

   La team Shane, ce n'est clairement pas celle que je préfère. Déjà parce que historiquement, ce personnage a une sacrée longueur de retard par rapport aux autres. Ensuite parce que l'acteur peine toujours à me convaincre, même s'il s'améliore à mesure que son personnage devient creepy. Enfin parce que... Bonnie est son alliée ! Et Bonnie... c'est Bonnie quoi. Mais pour une fois qu'elle ne ressemble pas qu'à un outil scénaristique, qu'elle prend vraiment part au conflit, qu'elle donne l'impression qu'elle va avoir un rôle important à jouer plus tard, on ne va pas se plaindre ! Et on essaye de fermer les yeux sur les incohérences autour de la détention de Shane... Enfin il y a la "team de l'inconnu". Qui est-il ? D'où vient-il ? On sait juste que ce qu'il veut, c'est le remède, comme les autres. Cette petite touche de mystère ne peut pas faire de mal ma foi. Sinon, il y a Kol, qui se ballade d'une team à une autre. Les auteurs n'ont pas trop l'air de savoir quoi en faire, si ce n'est qu'il nous fait bien comprendre que le Silas il est vraiment trop super méchant. A part ça, les absents de la semaine sont : Tyler, Caroline et April. On s'en passe sans grande difficulté, surtout de la dernière !

vlcsnap_2013_01_30_23h23m00s249 vlcsnap_2013_01_30_23h24m53s98


// Bilan // Vampire Diaries, c'est comme ça qu'on l'aime : déterminée, rythmée, ambitieuse et vicieuse. Merci de garder le cap !


23 janvier 2013

The Vampire Diaries [4x 10]

80086626_o

After School Special // 2 950 000 tlsp.

44030376_bis


vlcsnap_2013_01_22_21h33m51s29 vlcsnap_2013_01_22_21h31m59s183

    Il m'a semblé clair face à cet épisode que les auteurs de Vampire Diaries cherchaient à réparer les erreurs comises en début de saison. Ils ont donc tenté de faire sortir certaines intrigues des impasses dans lesquelles elles se trouvaient et de redynamiser le tout avec plus ou moins de réussite. Parmi les bonnes idées, on peut citer le retour de Kol. Honnêtement, je ne me souvenais plus très bien des circonstances de son départ, et il ne vaut pas Elijah, mais on s'en contentera en attendant. Bien évidemment, Rebekah lui vole la vedette dans chacune de ses scènes, mais franchement, y'a-t-il de toute façon un personnage plus intéressant et amusant, plus complet, dans la série actuellement à part elle ? Non. Enfin il y a Damon. Mais Damon, on a tendance à s'en lasser. Ce qui était cool aussi, c'était de traiter le triangle amoureux sous un angle référentiel, puisqu'il s'agissait (pour moi en tout cas) à la fois d'un clin d'oeil au mythique The Breakfast Club, mais aussi à l'épisode de Dawson rendant hommage à The Breakfast Club ("Detention", le 1x07) ! Rebekah se retrouvant un peu dans le rôle d'Abby à vouloir (par pur bitcherie) faire cracher le morceau à Elena (Joey) sur ses sentiments réels pour Damon (Dawson). C'était fun et presque touchant. Mais ça, c'est surtout l'effet Snow Patrol, qui ne rate jamais. Du coup, je me suis senti revigorer par la tournure des événements et je serai presque prêt à pardonner les scénaristes pour l'enfer qu'ils nous font vivre avec les trois héros depuis quelques temps. Mais je ne suis pas naïf : Stefan reviendra tôt ou tard à la charge et Elena sera encore toute perdue et insupportable...

   Pendant que Jeremy coupe du bois et tente de faire péter son marcel -en plus de ses deux-trois conneries hebdomadaires- Damon pactise -encore- avec Klaus. Ce qui est plutôt intéressant en ce moment, c'est que l'on n'a pas d'un coté le gentil Stefan et de l'autre le méchant Damon, mais des gentils-méchants Stefan et Damon, qui font des bad bad things, mais toujours par amour. Alors forcément, on les pardonne. L'évolution est subtile. Au fond, les plans des uns et des autres ne m'intéressent pas pour le moment. J'essaye juste de prendre du plaisir à les voir se tirer dans les pattes et se trahir. Comme un bon soap. On verra plus tard si ça tient la route ou non. Par contre, par pitié, débarrassez-nous de Shane dès maintenant ! Vous avez essayé en vain d'en faire quelque chose mais c'est raté. On a bien compris qu'il n'était qu'un intermédiaire avant l'arrivée de ce fameux Silas. Autant accélérer le mouvement ! Please, gardez encore un peu April par contre ! Sa bêtise est trop divertissante pour que l'on s'en prive tout de suite. Laissez-la faire encore de la merde, que ce soit en tant que bonniche de Rebekah ou en tant que pote de Bonnie. Et puisqu'on parle de la sorcière : elle n'aurait pas été un peu utile par hasard cette semaine ? Si si ! Vous avez bien lu. Elle a même servi à introduire un nouveau personnage : après la grand-mère, la mère et le demi-frère, voici le père. Et il devient carrément le nouveau Maire de Mystic Falls ! Alors, combien de temps peut-il survivre sachant que 1/ C'est un adulte 2/ il est noir. Oui, on en sera débarrassé avant la fin de saison... Je ne voudrais pas oublier de parler de Tyler et Caroline. Ecoutez, quand ils étaient à l'écran, j'avais un peu l'impression d'assister à un épisode de Teen Wolf sans budget. Voilà en gros tout ce que j'ai à en dire. Non mais la détresse de Tyler m'a touché bien sûr, c'est juste que Michael Trevino n'est quand même pas hyper doué pour faire passer de l'émotion.

vlcsnap_2013_01_22_21h29m50s176 vlcsnap_2013_01_22_21h32m29s224


// Bilan // The Breakfast Club, Dawson, Teen Wolf... cet épisode de Vampire Diaries a su tirer profit de ses références, assumées ou supposées, pour nous divertir efficacement. 

18 décembre 2012

The Vampire Diaries [4x 08 & 4x 09]

81186257_o

We'll Always Have Bourbon Street // O Come, All Ye Faithful

2 420 000 tlsp. // 2 810 000 tlsp.

 44030376 // 44030376_bis


vlcsnap_2012_12_18_01h07m59s240 vlcsnap_2012_12_18_01h06m05s130

    Depuis ses débuts, The Vampire Diaries a toujours assez bien réussi ses épisodes flashback, même si certains ont été plus mémorables que d'autres. We'll always have Bourbon Street ne déroge pas à la règle, mais ne s'inscrit pas tout à fait dans la même lignée car les retours dans le passé sont à peu près les seules scènes intéressantes de l'épisode et ne suffisent pas entièrement à le sauver. Les échos entre passé et présent sont trop légers. On se contente basiquement de nous montrer  que Damon a déjà été victime, autrefois, d'un sire bond. Ce qui est cocasse d'ailleurs puisque l'on nous précise que ça n'arrive  que très très rarement, genre presque jamais quoi. Sauf que ça lui arrive à lui deux fois en 70 ans ! Bref, on nous entraîne  au cours de cet épisode dans les années 40 à la Nouvelle Orléans. L'occasion de revoir Lexie, qu'on aime vraiment bien; de faire la connaissance d'une certaine Charlotte, que l'on ne reverra sans doute jamais, mais qui nous aura bien fait marrer tant son comportement était extrême, et j'ai d'ailleurs envie de le voir comme une allégorie des fans débiles de Ian Somerhalder qui le suivent partout, mais je crois que je surinterpréte là; de constater une nouvelle fois après Californication que le jeu de Madeleine Zima n'a pas évolué depuis qu'elle avait 5 ans dans Une Nounou d'enfer, mais elle était en même temps parfaite pour ce rôle-ci; de constater qu'autrefois, Stefan a eu de l'humour, et même presque autant que son cher frère, on a tendance à l'oublier; et que boooo Damon était cruel, mais wouuuaaah il a quand même un grand coeur et il est prêt à tout pour protéger son "baby brother". Oui, toutes ces scènes étaient cools, mais elles n'ont rien apporté à la relation entre les frères Salvatore. On n'a rien appris que l'on ne savait pas déjà. Seul point rassurant dans tout ça : la mauvaise idée des auteurs quant au sire bond est tempérée par la "révélation" que les sentiments d'Elena à l'égard de Damon sont malgré tout sincères. On s'en doutait bien. Toujours est-il qu'elle n'aurait sûrement pas sauter le pas sans cela, et que tant que le charme ne sera pas rompu, toutes les scènes du couple auront un goût amer, qu'ils soient ensemble ou séparés. Le dilemme de Damon reste néanmoins intéressant, d'autant qu'il n'hésite pas à embarquer Elena avec lui en étant franc. Il l'est beaucoup moins avec Stefan, qui est toujours aussi naïf 10 000 ans plus tard !

    Je me prends à rêver parfois de toute une saison qui se déroulerait quelque part dans l'histoire des Salvatore, loin de Mystic Falls, d'Elena et des autres. C'est impossible, ça ne se fera jamais pour des tas de raisons, mais avouez que ça aurait de la gueule... Parce qu'à côté de ça, on s'ennuie ferme avec certains personnages. Je pense à Bonnie bien entendu, qui n'existe toujours pas, dans l'ombre de son Shane, lequel ne parvient encore pas à susciter l'intérêt, malgré les efforts fournis puisqu'à chaque épisode, on en apprend un tout petit plus sur son plan et les raisons qui le poussent à agir de la sorte. Si bien qu'on a l'impression qu'il va rester un petit moment dans le coin, plus de temps que je ne l'avais imaginé en tout cas. On peut le prendre comme une bonne nouvelle : il lui reste de quoi faire ses preuves du coup. Mais s'il ne devient jamais charismatique et inquiétant, ça promet ! Pour l'instant, si l'on se dirige vers un affrontement Shane Vs. Klaus avec les Salvatore en arbitres, on ne donne pas cher de la peau du nouveau venu, et c'est un problème pour se sentir impliqué dans toutes ces histoires (inutilement) compliquées...

vlcsnap_2012_12_18_01h10m00s170 vlcsnap_2012_12_18_01h09m53s104

   ... car ce que réussit assez bien l'épisode suivant, O Come, All Ye Faithful, c'est de nous embrouiller l'esprit pour pas grand chose. Et ça marche ! On se prend au jeu. Il faut dire qu'au niveau de l'ambiance d'abord, les scénaristes et le réalisateur ont fait très fort. Le fait que ce soit la période de noël est tout à fait anecdotique pour les intrigues, mais la fête est partout dans les décors (les illuminations, la neige) et dans les musiques choisies (des chants traditionnels revisités façon pop), en total contradiction avec les agissements absolument terribles de Klaus. Elles étaients classes, ses scènes de fin d'épisode. Sanglantes et choquantes. Je ne tenais pas particulièrement à la mère de Tyler, mais ça m'a quand même fait un pincement au coeur quand elle a trépassé. De toute façon, bientôt, plus aucun parent des héros ne sera vivant. Ils n'auront plus de famille. A part la mère de Caroline qui tient bon et à qui on est attaché. Sa mort pourrait paraitre sans importance, puisqu'elle ne changera bien évidemment pas le cours de la série, mais à court terme, elle permettra de rendre le combat de Tyler encore plus fort. Maintenant qu'il est chef de meute, le personnage gagne en puissance et en envergure, mais le problème est le même qu'avec Shane : Klaus est largement plus fort ! Tout ce qui peut rendre Tyler encore plus dur est donc bon à prendre. Ah, il était temps que cette affaire avec les hybrides mènent quelque part. Sur le coup, je n'ai pas compris grand chose de ce qui se passait, mais après y avoir réfléchi c'est clair comme de l'eau de roche : Hayley est allée cafeter à Klaus le plan de Tyler, en bonne traîtresse qu'elle est; Klaus a alors voulu se venger en tuant ses hybrides, qui l'ont trahi et qui sont désormais inutiles pour lui; il en a remis une couche avec Mrs. Lockwood pour bien le rendre vénère... et Shane... ah ben Shane on ne comprend toujours pas très bien où il veut en venir en fait. Mais ça viendra... Et puis il a forcément un lien avec ce Silas dont on nous parle de plus en plus.

   Pendant ce temps-là, Stefan était à claquer. Quoi, il n'avait pas encore compris que Damon et Elena allait finir par coucher ensemble tôt ou tard ? Son coup de sang était ridicule ! Toutefois, j'ai bien aimé ses dialogues avec Caroline. Il se passe un truc quand ils sont ensemble. Je ne parle pas de tension sexuelle, et ça m'étonnerait que les auteurs partent sur cette direction, mais juste d'une bonne équipe, de deux amis qui se sont trouvés. La "séparation" du couple phare ne m'a fait ni chaud ni froid, vu comme elle était molle. Damon n'a pas demandé à Elena de ne plus jamais l'aimer, juste de partir. Cela laisse donc les portes très grandes ouvertes pour la suite. Et on ne s'attendait pas à l'inverse de toute façon. April a enfin trouvé un rôle à jouer ! Enfin c'est ce que l'on cherche à nous faire croire. Certes, elle est maintenant au courant de certaines manigances, mais je ne la soupçonne pas assez fine pour prendre une part active dans les hostilités dans le futur, quel que soit le degré de sa soif de vengeance. Elle va se contenter de réveiller Rebekah (et ça c'est super !) et de faire tout ce que cette dernière lui demandera, jusqu'à ce qu'elle crève, comme un dommage collatéral de plus. Je termine avec Jeremy, le bûcheron. Mais qu'ont-ils fait à Steven R. McQueen ? Pourquoi cet abus évident de stéroïdes ? On a dû le prévenir qu'en saison 4, il allait devoir montrer ses bras et son torse alors il a commencé à s'entraîner et n'a pas su s'arrêter. Il se retrouve avec un corps beaucoup trop imposant par rapport à la taille de sa tête. Ce n'est pas beau, et ça gâche tout son potentiel sexiesque. A part ça, je suis toujours attérré par le manque de finesse des scénaristes qui ont transformé Jeremy trop vite. 

vlcsnap_2012_12_18_01h05m41s142 vlcsnap_2012_12_18_01h05m45s184


// Bilan // La saison 4 de The Vampire Diaries serait-elle en train de reprendre des couleurs à mesure que ses héros se décident enfin tous, à leur niveau, à agir ? Sans être exceptionnels, ces deux épisodes permettent au moins de faire monter la pression, de créer de nouveaux enjeux et ils ne reposent pas entièrement sur les affaires de coeur d'Elena, ce qui relève du miracle ces derniers temps...

05 décembre 2012

The Vampire Diaries [4x 07]

81186257_o

My Brother's Keeper // 2 860 000 tlsp.

81020333_o


 vlcsnap_2012_12_04_00h03m13 vlcsnap_2012_12_04_00h02m44

   The Vampire Diaries va-t-elle finir par être irrécupérable d’ici à la fin de la saison 4 ? C’est vers ce chemin que la série se dirige et sans perdre de temps en plus, à l’image de l’intrigue de Jeremy, dont le potentiel a été gâché dans la précipitation. Il s’est transformé en chasseur de vampire impitoyable en l’espace de deux petits épisodes. Il était même ici déjà prêt à tuer sa sœur ! On l’encouragerait bien sur ce point, certes, mais quand même. C’était trop demander de prendre le temps de creuser la psychologie du personnage ? Je sais bien que c’est rarement ce que la série réussit de mieux, mais ça valait le coup d’essayer. Je suis quand même content que le jeune homme ait trouvé un confident en la personne de Matt. Leur amitié, souvent amorcée, n’a jamais vraiment été exploitée. C’est le moment. Il reste encore quelques humains à Mystic Falls et ça fait du bien de les voir se serrer les coudes. De là à faire emménager Matt chez les Gilbert… C’est la fausse bonne idée qui ne tiendra que trois épisodes tout au plus. De toute façon, cette belle entente sera bien vite gâchée par le nouveau triangle amoureux qui se profile autour de l'innocente April.

   Les auteurs ne prennent d’ailleurs même pas soin de lui donner son heure de gloire lorsqu’elle gagne le prix de Miss Mystic Falls. On se contente de vagues réminiscences de la saison 1, lorsqu’Elena et Caroline étaient en concurrence pour le titre ; on ne créé aucun suspense autour du résultat, puisqu’on ne connait aucune autre participante ; et on montre à peine la jeune fille avec sa couronne. De toute façon, même ses supposés amis s’en fichent complètement de sa victoire. Ils ont d’autres chats à fouetter. J’espère que cette indifférence finira par provoquer en elle une envie de vengeance. Une bad April dans le futur ? Mais je n’y crois pas tellement. Après tout, tout le monde s’en contrecarre aussi de Bonnie, et elle est toujours là, gentille, serviable… inutile. Si, elle a été bonne à introduire le nouveau méchant du moment, le professeur Shane, mais ce pauvre homme n’a pour le moment absolument aucune envergure ! Et dire que je me plaignais des premières prestations de Klaus… Cela fait relativiser. Pour le moment, les auteurs n’ont pas trop l’air de savoir quoi faire de lui. Ou ils le savent  très bien mais attendent. Mais attendre quoi ? Malheur : Hayley est son alliée. Elle joue double jeu ! Je ne sais pas pourquoi, je la sentais bien cette petite. J’avais l’impression que son personnage avait le potentiel de grandir et de s’inscrire dans la durée. Maintenant, ses jours sont comptés. Tant pis. En tous cas, l’affaire des hybrides a l’air de vouloir enfin démarrer…

   Pendant que Caroline et Klaus assuraient tout le spectacle, avec de bons dialogues et une alchimie évidente entre les personnages, il fallait, comme d’habitude, se coltiner les scènes Damon/Stefan, Stefan/Elena et Damon/Elena, toutes plus ennuyeuses les unes que les autres malgré les efforts de Ian Somerhalder pour relever le niveau de jeu. Tout à coup, on a enfin cru voir le bout du tunnel grâce au truc que l’on attendait tous depuis… fiou… bien trop longtemps : l’accouplement de Damon et Elena. Ils se sont donnés du mal pour nous y faire croire, les acteurs, les scénaristes et le réalisateur. Et même si la méfiance est toujours de mise quand il s’agit de ces deux-là ensemble, ça fonctionnait ! Et puis bim bam boum patatra, on nous sort le rebondissement le plus con de la série à ce jour : en fait, Elena n’agit pas de son plein gré –bah non, elle n’est pas fun, ça se saurait depuis le temps !- elle est sous l’emprise de Damon, comme les hybrides sont sous l’emprise de Klaus. Tout est fichu. Cela dit, ils ont eu la décence de tout gâcher tout de suite et non d’attendre le prochain épisode. On se console comme on peut. 

 vlcsnap_2012_12_04_00h05m01 vlcsnap_2012_12_04_00h06m03


// Bilan // Entreprise de démolition de The Vampire Diaries en cours. Les travaux avancent bien. Fin estimée : mai 2013. 

22 novembre 2012

The Vampire Diaries [4x 06]

80086626_o

We All Go A Little Mad Sometimes // 2 840 000 tlsp.

44030376


 vlcsnap_2012_11_20_08h54m06s55 vlcsnap_2012_11_20_08h53m48s133

    Je crois que l'on a trop souvent tendance à oublier que The Vampire Diaries est une série dite "pour ados", sur une chaîne qui, malgré ses envies d'ailleurs, reste pour le moment engluée dans ses principes et très timide quand il s'agit de se débarrasser de ses ordures. On notera toutefois que l'arrêt de One Tree Hill puis très bientôt de Gossip Girl et l'arrivée d'Arrow cette année sont de beaux pas en avant pour la CW. Mais un épisode comme celui-ci de la série vampirique nous rappelle d'où elle vient, ce qu'elle était au début, ce qu'elle est censée être aujourd'hui et ce qu'elle aurait pû devenir. Pendant un temps, elle se rapprochait de plus en plus de True Blood et s'éloignait assurément de Twilight. Elle était un entre-deux fun et addictif. On l'aimait pour ça. Depuis la deuxième moitié de la saison 3, elle a perdu progressivement de son charme, elle s'est perdue dans des intrigues inutilement complexes et elle a trop souvent reposé sur son triangle amoureux on ne peut plus lassant, rendant Elena... désespérante. Ses allers-retours sentimentaux de Stefan à Damon sont typiques des teenage dramas. Quand il y a plein d'autres choses passionnantes autour, ma foi, on s'en accommode. Mais en ce moment, il ne reste plus que ça et des amorces d'intrigues alléchantes, qui ne démarrent jamais vraiment. Sans compter tout un tas de personnages principaux réduits aux rôles de figurants, au mieux une fois sur deux, au pire constamment...

   Pour la énième fois, Elena se rend compte qu'elle a des sentiments profonds pour Damon et, miracle, elle a l'honnêteté de l'avouer à Stefan, qui s'était de toute façon déjà fait une raison. On a droit à une nouvelle séparation, bien que le mot ne soit pas lâché clairement, et on sait très bien qu'elle n'est que temporaire puisque Damon et Elena n'ont su jusqu'ici que s'allumer sans jamais consommer. A chaque fois, on croit que ça y est, c'est parti, et, à chaque fois, on ressort déçu parce que non, ça n'y est pas. Alors on verra bien... Je n'attends rien et j'essaye de me concentrer sur le reste. Pas facile cela dit puisque l'héroïne est partout et nous angoisse pour encore d'autres raisons : sa nouvelle condition la rend littéralement folle de honte. C'était énorme de la voir trancher la gorge de son cher frère. Mais ça s'arrête là. Ce qui en a découlé n'était qu'ennui et épuisement. Pour ne pas abîmer le personnage, une fois de plus, on la déresponsabilise : ce qui lui arrive, ce n'est pas un véritable cas de conscience, c'est une malédiction ! Elle n'y peut donc rien. Ah... Pourquoi inventer ça et ne pas simplement assumer qu'elle est cinglée Elena ? Ce serait plus honnête et plus payant sur le long terme. Oui, mais non. Les diverses apparitions de Connor étaient agaçantes au possible, terriblement répétitives, mais je retiens quand même le retour de Katherine, amusant les 40 secondes qu'il a duré, et le face à face avec sa mère, parce que c'était quand même très perturbant de la voir inciter sa fille à se suicider. Je garde aussi bien à l'esprit que Damon a retrouvé la bague qu'Elena a jetée au fond de la rivière en deux minutes chrono. Chapeau l'artiste ! Cela dit, heureusement qu'il est là... Et Jeremy aussi ! Il est toujours l'unique détenteur du gros potentiel de la saison. La pression monte...

   Un, deux, trois triangles amoureux ? Julie Plec, la showrunner, ne vit visiblement que pour ça. Elle nous en colle à toutes les sauces, tout le temps. Et vous remarquerez que jamais jamais jamais ils ne conviennent d'une union libre ou d'une relation à trois officielle (dans The Vampire Diaries ou ailleurs j'entends...) Il serait temps de se lancer les gars ! Il faut oser. Les Big Love et les Threesome ne servent donc à rien ? Après avoir écarté la possibilité du trio peu alléchant Hailey/Tyler/Caroline, on nous fait bouffer du Tyler/Caroline/Klaus, réminiscence d'une idée de la saison 3 qui n'a pas vraiment été exploitée. Bon, admettons. Mais en attendant, ce qui me dérange vraiment, c'est que ça fait perdre un temps infini sur ce qui nous intéresse davantage : le plan (bancal) de Tyler et Hayley. Quand est-ce qu'il va vraiment se mettre en place ? Quand il sera trop tard parce que Klaus s'en sera rendu compte ? Tssssss... Et pendant ce temps-là, Matt se rendait enfin compte qu'il pouvait éventuellement servir à quelque chose; sans toutefois tilter qu'April, qui lui colle aux basques sans raison apparente, allait peut-être pouvoir l'aider ! Et Bonnie jouait à l'idiote, comme toujours. 

vlcsnap_2012_11_20_08h52m04s113 vlcsnap_2012_11_20_08h52m52s81


// Bilan // Quand est-ce que les héros de The Vampire Diaries quittent le lycée pour l'université ? En général, c'est à ce moment-là qu'une série pour ados perd de sa saveur, mais de toute manière, ce n'est pas comme s'ils allaient à l'école ! Quand est-ce qu'on nous fait le coup classique du bond dans le temps de 5 ans ? Cela ne sert souvent à rien  mais, dans ce cas précis, je suis sûr que ça pourrait lui être bénéfique. Des personnages plus adultes, c'est ce qui lui faut pour grandir.


15 novembre 2012

The Vampire Diaries [4x 05]

80086626_o

The Killer // 3 020 000 tlsp.

 44030376_bis


 vlcsnap_2012_11_12_15h30m36s37 vlcsnap_2012_11_12_15h29m01s106

   Il était fun cet épisode de The Vampire Diaries. Mais évacuons d'abord tout ce qui ne l'était pas et cela se résume en un mot, un prénom devrais-je dire... Elena ! L'apprentie-vampire est encore et toujours dans la plainte, la honte et le remords. Et voilà que le cliffhanger nous annonce qu'elle est en train de basculer dans la folie aussi ! Je comprends bien que les scénaristes ont voulu marquer le coup suite à la transformation de l'héroïne. Elle ne pouvait pas s'accommoder de son nouveau statut facilement, elle ne pouvait pas nous refaire le coup de Caroline. Mais n'y avait-il pas mieux à proposer que cette intrigue qui nous la rend si irritante ? Pouvaient-ils se permettre de la faire basculer du côté obscur de la force, genre 10 épisodes ? Vous imaginez des scènes du type de celle de la danse endiablée dans l'épisode précédent mais multipliée par 5,10, 20 ? Peut-être que CW oblige, on ne peut pas détruire à ce point l'image de la star du show... ou peut-être que les auteurs ne veulent simplement pas l'abîmer sans qu'on ne leur mette aucune pression particulière. C'est compliqué. J'aurais vraiment aimé qu'elle peine à se maîtriser, qu'elle tue en formant un duo d'enfer avec Damon, et qu'elle revienne à la raison plus tard. Au moins, elle aurait été amusante avant de redevenir chiante... Mais qui sait, c'est peut-être l'inverse qui se produira ?  Quand je parle de ne pas abîmer l'héroïne, c'est aussi parce que tout a été fait pour que son premier meurtre soit pardonnable. Elle n'a pas tué n'importe qui : elle a tué LE chasseur de vampire, celui qui menaçait la vie de son frère. On se demande même à un moment donné pourquoi elle se sent si merdeuse alors que c'était limite de la légitime défense ! Et puis quand on regarde bien, ça ne la gêne plus depuis longtemps que sa bande d'amis vampires tue régulièrement. On peut même dire que ça l'a souvent bien arrangée. Hypocrite, Elena ?

   Pour une fois, la relation entre Sfefan et Damon n'a pas été étudiée qu'à travers le prisme de la jeune femme. J'ai vraiment beaucoup apprécié que le méchant frère Salvatore précise qu'il ne veut pas l'aider par amour pour elle -pas seulement en tout cas- mais par amour pour lui. Il est loin le temps de la saison 1 où l'on racontait comment les deux garçons s'étaient détruits. Ce passage m'a rendu nostalgique de cette période. J'ai l'impression que, depuis, la série n'a plus grand-chose à raconter de manière générale et se contente d'aligner les nouvelles menaces et les rebondissements. Tout cela manque un peu trop de profondeur à mon goût. Après, il faut avouer que le divertissement est souvent efficace et c'était particulièrement le cas ici avec le super plan du super chasseur de vampire Connor, qui est désormais super dead parce qu'à Mystic Falls, on est toujours plus malin que les vilains au bout du compte. Pendant quelques secondes, j'ai trouvé dommage que le personnage nous quitte si tôt, et puis je me suis finalement dit que c'était le meilleur moyen de passer à la vitesse supérieure, surtout concernant Jeremy. C'est lui qui hérite de la tâche de Connor et de ses fameux tatouages. Autant ne pas perdre trop de temps car cette intrigue plutôt alléchante mérite d'être soignée. Même si on sait que le jeune homme a une sacrée dent contre la race vampirique, le voir se transformer en machine de guerre ne peut pas se faire en un épisode, ou même deux. Hâte de voir ce que ça va donner. C'est à ce jour la seule storyline vraiment excitante. 

  Autrement, le triangle amoureux Caroline/Tyler/Hayley pourrait ne pas en être un finalement, et c'est une excellente nouvelle. Je me méfie encore cela dit. Cette Hayley m'inspire confiance et elle peut accomplir de grandes choses dans cette saison 4, j'en suis sûr. Reste à savoir quoi exactement. Elle promet de ne pas être dans le "teenage drama". C'est rassurant déjà. Son plan avec Tyler parait d'ores et déjà bancal. Ils ne font pas le poids face à Klaus, mais je demande de les voir en action quand même, histoire d'en avoir le coeur net. Sinon, Bonnie est ridicule. Je ne vous apprends rien. La voilà en train de se confier totalement à un homme qu'elle connait à peine et qui devrait logiquement lui faire peur. En attendant de jouer avec sa bougie -ça arrivera tôt ou tard- elle joue à allumer et éteindre celle de la pièce. La voilà repartie à zéro, à la redécouverte de ses pouvoirs. C'est chiant. Been there, done that! Pour finir, nul n'aura manqué de remarquer qu'Elena s'est souvenue qu'elle tenait un journal à une époque, qu'il était peut-être temps de le reprendre et que, mince, il y a "diaries" dans le titre de la série ! C'était une jolie touche apportée à l'épisode, même si cela restera sans doute sans suite.

vlcsnap_2012_11_12_15h30m46s138 vlcsnap_2012_11_12_15h29m35s197


// Bilan // Malgré mes nombreuses plaintes (Elena's Style), j'ai trouvé cet épisode de The Vampire Diaries divertissant et plutôt bien ficelé. Cela suffira pour cette fois...

08 novembre 2012

The Vampire Diaries [4x 04]

80086626_o

The Five // 3 270 000 tlsp.

44030376_bis


vlcsnap_2012_11_05_01h06m12s178 vlcsnap_2012_11_05_01h03m58s103

    Il aura fallu trois épisodes pour que la saison 4 de The Vampire Diaries dévoile sa ligne directrice et un de plus pour que l'on sache vraiment de quoi il retourne. Avouons-le d'entrée : ces mégas super méchants chasseurs de vampires, s'ils sont tous dans le même genre que Connor, risquent de se révéler décevants encore plus vite que les Originals l'année dernière ! On en a d'ailleurs encore deux qui font de la résistance et si je reconnais volontiers que Klaus est devenu caricatural, agaçant et incompréhensible dans ses choix, il a au moins mis du piquant dans cet épisode grâce à des piques bien senties et un sens du suspense inimitable. Au cours d'un dîner fort sympathique avec sa soeur et Stefan -qui est vraiment plus intéressant quand Elena est loin, ça se confirme- il a donc raconté l'histoire des Five dans les grandes lignes, dans l'Italie du 12ème siècle. Elle n'est pas des plus palpitantes, il faut bien le dire, mais elle semble à peu près tenir la route et posséder un certain potentiel si les auteurs ne se prennent pas encore une fois les pieds dans le tapis. L'accent était mis sur Rebekah en plus et c'est vraiment un personnage que j'adore, le seul qui réussit à être touchant ces temps-ci. Malheureusement, elle tourne déjà un peu en rond. Cela fait plus d'une saison que l'on nous rabâche toujours le même discours sur sa naïveté. L'alliance secrète Stefan/Klaus, quant à elle, est assez alléchante, bien que l'on imagine aisément qu'elle ne va pas tenir plus de deux épisodes suite à une évidente série de trahisons typiques et lassantes.

   Le vrai souci, en fait, il vient du but de la manoeuvre, à savoir trouver un antidote au vampirisme ! C'est aberrant en fait comme idée. C'est se tirer une énorme balle dans le pied. Mais je ne pense vraiment pas que les scénaristes iront jusqu'à dévampiriser Elena. Ce serait un trop gros pas en arrière, et ça ne plairait absolument à personne, même si la "nouvelle Elena" est constamment à claquer. Ce que j'imagine bien par contre et qui serait mille fois plus intéressant c'est qu'un personnage vampire depuis le début de la série, donc depuis plusieurs siècles, bénéficie de ce remède sans même le vouloir et redevienne ainsi un humain comme les autres. Stefan ? Oui, ce serait une super intrigue pour Stefan ! Non parce que ce serait tuer tout l'intérêt de Damon à l'inverse... Quoiqu'à bien y réfléchir... Damon resterait Damon et Stefan deviendrait peut-être encore moins intéressant ! Oubliez ce que j'ai dit. Elena aura en tout cas encore bien plombé l'épisode -oui j'insiste- à cause de ses états d'âme, mais elle a eu la chance d'être accompagnée par Damon tout du long et cela fait automatiquement remonter le niveau, grâce à ses blagues, ses théories et son point de vue singulier sur ses activités ! La scène de danse était d'ailleurs géniale et le choix du titre -Feel So Close de Calvin Harris- très à propos. Cela me fait penser que depuis le début de la saison, la musique se fait relativement discrète. C'est presque dommage. La visite du "couple" à l'université, on la doit à Bonnie. Oui, Bonnie. Elle a apporté autre chose que des scènes ridicules de sorcellerie pour une fois ! Mais quoi au juste à part un décor ? Ah oui : un "toutélié" très mal amené ! Le professeur Shane, sorti de nulle part mais potentiellement intéressant, travaille en étroite collaboration avec Connor ! Est-ce un "Five" ? Pas super convaincu par cette mise en place brouillonne.

vlcsnap_2012_11_05_01h05m00s220 vlcsnap_2012_11_05_01h05m18s145


// Bilan // Voilà, ça y est, la saison 4 de The Vampire Diaries est enfin lancée ! Oui, il était temps... ce fut un peu laborieux. Et rien à ce stade ne nous assure que la suite sera réussie. Le temps des doutes et de la méfiance est arrivé après une série de déceptions. Les auteurs vont devoir redoubler d'effort pour nous rendre à nouveau accros...

31 octobre 2012

The Vampire Diaries [4x 03]

80086626_o

The Rager // 2 870 000 tlsp.

44030376


vlcsnap_2012_10_31_00h33m58s224 vlcsnap_2012_10_31_00h37m34s73

   Très irrégulier ce début de saison 4 de Vampire Diaries. Après un mauvais Season Premiere et un bon deuxième épisode, voici une troisième pièce moyenne, dispensable, que j'ai même déjà oubliée en partie quelques heures plus tard. Mais ce dont je me souviens sans problème, ce sont les passages super ridicules mettant Elena dans des positions tout à fait saugrenues. Mademoiselle la vampire fait le poirier pour se désaltérer et foutre la haine à Rebekah. Puis elle se met debout sur une moto qui roule à fond la caisse. Et pour exprimer quoi au juste ? Qu'elle souffre d'être devenue ce qu'elle est devenue mais qu'elle comprend que ça peut être fun aussi, parfois, d'être un vampire ? Mouais. Parlons aussi de l'alcoolisme. C'est un mal qui semble ronger les scénaristes. Ou alors ils répercutent leurs frustrations sur leurs personnages. Toujours est-il que sans avoir l'âge légal pour boire à volonté, nos héros ne font que ça ! Et en pleine journée en plus. Machine veut un scotch dès qu'elle débarque à la fête de Rebekah. Trucmuche qui fait boire Elena pour lui faire passer ses envies de sang... Je trouve ça hallucinant et en même temps la preuve que les dirigeants de la CW ne regardent sans doute pas eux mêmes la série. Je vois mal comment ils pourraient laisser passer ça autrement... Enfin bref. S'il n'y avait que ça comme souci ! 

   J'allais dire que Klaus a, comme d'habitude, complètement plombé l'épisode, mais à bien y réfléchir, c'est un des seuls personnages qui a su relever le niveau cette semaine. On passera sur le prétexte de son retour, incompréhensible -"il faut que je protége Tyler, ce connard qui m'a bien eu une dizaine de fois"- et on se contentera de retenir ses sourires tordus et ses répliques peu inspirées mais efficaces. De Rebekah, on ne gardera à l'esprit que la conclusion de son intrigue : elle se sent terriblement seule et il est temps qu'on lui trouve soit un intérêt amoureux soit une bonne copine, en tout cas quelqu'un avec qui passer du bon temps. Pour une femme qui a plus de 1000 ans derrière elle, on se demande comment elle a fait pour rester aussi immature tout ce temps ! Mais elle reste touchante et c'est ce que je préfère chez elle. Elle a peut-être trouvé un alter ego en la personne d'April. A suivre... Même si la production a énormément de mal à utiliser l'ensemble de son casting de manière correcte -Bonnie est aux abonnés absents cette semaine par exemple- elle trouve toujours le moyen de rajouter de nouveaux personnages, qui ne servent à rien la plupart du temps. Je n'ai pas suivi Secret Circle, mais si j'ai bien compris, la plupart de ceux qui l'ont fait n'ont retenu qu'une seule chose : l'actrice Phoebe Tonkin. Du coup, la voilà qui débarque dans Vampire Diaries. On lui prétexte un passé avec Tyler et on nous injecte comme ça un futur triangle amoureux avec Caroline pas du tout enthousiasmant. J'attends de voir ce que va donner le personnage sur la longueur. On n'est pas à l'abri d'une bonne surprise... 

   Damon est pris dans sa chasse au chasseur de vampire, ce qui n'est clairement pas la partie la plus ennuyeuse de l'épisode. Je trouve toujours les méthodes de bourrin de Connor proprement hallucinantes mais admettons. L'implication de Jeremy était une bonne idée, jusqu'à ce qu'il trahisse son nouvel ami. Moi je voulais un bad Jeremy pendant quelques épisodes, histoire de justifier sa présence et lui offrir... je ne sais pas... du charisme ? Mais non. Meme pas. On sait très bien qu'à cause de sa gonflante de soeur, il ne serait pas resté dans le camp adverse très longtemps, certes, mais ça ne valait pas le coup d'essayer ? Peut-être plus tard... Sinon, Elena continue de chouiner à cause de sa transformation, quand elle ne fait pas ses trucs ridicules (cf le début de la critique). Elle voit Damon partout, surtout quand elle est dans une position coquine avec Stefan. C'est d'un convenu... et d'un ennui... On ne comprends toujours pas pourquoi ce n'est pas Caroline qui prend en charge la jeune fille. Le sujet est vaguement abordé. Pour le moment, la Elena vampire est un gros raté. 

vlcsnap_2012_10_31_00h33m45s88 vlcsnap_2012_10_31_00h35m56s120


// Bilan // Dans cet épisode, le ridicule ne tue apparemment pas mais c'est normal : tout le monde est déjà plus ou moins mort à Mystic Falls, que ce soit véritablement ou scénaristiquement. Entre deux ou trois bonnes idées, on s'enfonce dans l'ennui. Mais que va devenir Vampire Diaries ?

24 octobre 2012

The Vampire Diaries [4x 02]

80086626_o

Memorial // 2 910 000 tlsp.

44030376_bis


vlcsnap_2012_10_24_01h13m30s113 vlcsnap_2012_10_24_01h15m00s247

   There's a new vampire hunter in town ! Ce deuxième épisode de la saison 4 de Vampire Diaries, entre deux pleurnicheries d'Elena, nous introduit en effet au nouveau méchant du moment -je n'ose parler du "méchant de la saison", puisqu'il peut très bien disparaitre à tout jamais dans deux épisodes- un certain Connor Jordan, forcément mystérieux par bien des aspects. D'abord parce que ses méthodes de gros bourrin sont assez étonnantes, pour ne pas dire idiotes. On a beau savoir que les habitants de Mystic Falls sont les êtres humains les moins perspicaces du monde, comme il l'ont de nouveau prouvé dans l'excellente scène de l'église, il semble quand même très étrange de sa part de ne pas avancer masqué pour mieux atteindre ses objectifs funestes. Certes, Alaric a prouvé par le passé que la dissimulation n'était pas bien plus efficace... Ensuite, le monsieur n'est visiblement pas tout à fait "normal". Jeremy lui a vu des tatouages sur le bras alors que Matt soutient qu'il n'en a pas. Etant donné que le frère Gilbert voit les morts depuis quelques temps, la question est posée : Connor est-il mort ? Connor est-il un vampire chasseur de vampire ? Les paris sont ouverts ! Espérons qu'une autre option ait été choisie, une option qui nous étonnera tous car personne n'y aura pensé. Le genre de truc qui arrive de moins en moins dans la série en clair... Enfin, le sombre personnage se révèle particulièrement cruel et odieux. Il n'hésite pas à poignarder une jeune fille a priori innocente qui vient de perdre son papa et à la laisser se vider de son sang pendant son enterrement. La grande classe ! Cette April fait une entrée remarquée, indéniablement. Elena et Bonnie restent néanmoins les number one incontestées de la vie de merde.

   Je parlais des pleurnicheries d'Elena tout à l'heure et il faut bien avouer que c'est à elles que la majeure partie de l'épisode a été consacrée. La transition de Caroline s'était relativement bien passée. Celle de sa meilleure amie s'annonce beaucoup plus compliquée. Mademoiselle Gilbert a inventé le concept du vampire boulimique, qui boit du sang, qui ne peut pas s'en empêcher, mais qui le recrache aussitôt ! Cela donne des passages assez hallucinants (à 20h sur un network quand même !!!) où la belle héroïne dégorge des litres de substance rouge vermillon sur sa jolie robe rose puis repeint les toilettes de l'église. C'est gore et c'est diablement fun ! C'est sans doute pour cela que les auteurs se sont sentis obligés d'enrober tout ça de niaiseries grâce à Stefan et Damon, qui se meurent toujours d'amour pour elle. L'opposition entre les deux frères est plus que jamais de retour, ce qui n'inaugure rien de bon en terme de situations inédites pour la suite. Le fait qu'Elena fasse maintenant partie de leur monde aurait dû simplifier les choses mais cela les complique en réalité. On s'y attendait. On se demande quand même pourquoi ce n'est pas Caroline qui s'occupe d'elle pendant sa période de transition. Le baby vampire aurait bien plus à apprendre de sa part. Mais bon, elle a des galipettes à faire avec Tyler, quand toutefois ils ne sont pas interrompus par un nouveau drame. Alors on la comprend un peu... Son intervention finale était en tout cas plus que bienvenue. Souhaitons qu'elle prenne les choses en main à partir de maintenant. Les adieux aux morts en fin d'épisode ne m'ont pas touché plus que ça, certainement parce que l'idée était mal amenée et l'exécution pas terrible, en partie à cause d'acteurs peu convaincus. La série est en train de partir dans un trip religieux qui ne me plait que moyennement s'il doit être appuyé de la sorte. La furtive apparition d'Alaric dans la dernière scène en compagnie de Damon était pas mal en revanche. On notera enfin que c'était un épisode 100% Originals Free et c'était agréable. 

vlcsnap_2012_10_24_01h24m05s67 vlcsnap_2012_10_24_01h20m20s117


// Bilan //  Nettement meilleur que le Season Premiere, ce Memorial a réussi à me réconcilier provisoirement avec Vampire Diaries. Je suis toujours fâché mais je suis prêt à pardonner si la suite est au moins de ce niveau, et de préfèrence plus solide encore...

16 octobre 2012

The Vampire Diaries [4x 01]

vlcsnap_2012_10_15_00h46m36s131

Growing Pains (Season Premiere) // 3 480 000 tlsp.

44030375_p


vlcsnap_2012_10_15_00h58m02s75

   Dire que ce Season Premiere de Vampire Diaries m'a déçu serait un euphémisme. Après le cliffhanger somme toute assez osé de la fin de la saison 3, qui permettait de relancer la série alors qu'elle devenait routinière et de moins en moins inspirée, Julie Plec, la scénariste en chef, a choisi de tout miser pour cette première heure sur le triangle amoureux infernal Stefan/Elena/Damon et sur un faux suspense quant au destin funeste de l'héroïne. On savait très bien que l'équipe créative ne pouvait pas faire machine arrière et finalement décider que non, Elena ne deviendrait pas un vampire. C'était donc une perte de temps et d'énergie pour les auteurs que d'imaginer tout un stratagème pour la faire revenir à la vie, lequel échouerait bien évidemment. J'aurais nettement préféré que la saison s'ouvre sur une Elena déjà transformée, quitte à ce qu'il y ait un saut dans le temps de quelques jours, et que l'on revienne sur les principales phases de sa transition à travers des flashbacks. Rien de très original dans la construction, j'en conviens, mais on se serait peut-être un peu moins ennuyé. Comment pouvait-on se sentir impliqué dans cette opération sauvetage alors que l'on en connaissait parfaitement la fin ? On aurait au moins pu nous épargner les longues scènes entre Elena et Stefan, terriblement fastidieuses; et même celles avec Damon, d'habitude plus amusantes et touchantes, étaient monotones. C'était clairement à son tour cette année de croquer un morceau de la fille Gilbert. Et je ne dis vraiment pas ça en position de "shipper" -car je n'en suis clairement pas un- mais juste pour le bien de la série. Elle a de toute façon bien plus à offrir que des romances impossibles...

    Tiens par exemple, on a failli avoir un développement intéressant autour du Conseil de Mystic Falls suite aux révélations d'Alaric auprès de ses membres éminents. On nous a même introduit un personnage de Pasteur assez prometteur, qui aurait permis d'évoquer la religion dans la série, chose qui n'a encore jamais été faite, mais les auteurs ont préféré s'en débarrasser tout de suite ! Certes, la scène finale du suicide collectif était surprenante et ne restera certainement pas sans conséquence. Mais on se demande quand même à quoi a bien pu servir ce premier épisode à part tuer dans l'oeuf toutes les nouvelles possibilités ! Il en va de même pour Klaus dans le corps de Tyler. Clairement, ce n'était pas l'intrigue la plus prometteuse. C'était même super casse-gueule car demander à Michael Trevino de jouer au grand méchant, c'est comme demander au personnage de Matt de faire autre chose que de la figuration ou à Kat Graham d'être crédible quand elle récite ses sorts en latin. Mais il y avait quand même moyen de jouer avec cette configuration un peu plus longtemps. Par exemple, j'aurais aimé que Caroline couche vraiment avec Klaus, sans le savoir, plutôt que de s'en rendre compte au moment crucial. C'était trop demandé ? Au final, on ne comprend absolument rien de ce qu'a fabriqué Bonnie avec ses esprits et sa grand-mère, on ne sait pas comment Klaus a récupéré son corps, on ne sait même pas comment Elena, Stefan et Rebekah se sont enfuis de leurs cages -comme si plusieurs scènes avaient été coupées au montage- et les compteurs sont remis à zéro avec pour seule différence une Elena vampire. Ce n'est pas rien, mais à quoi a servi l'épisode au juste puisque ça, on le savait déjà ?

vlcsnap_2012_10_15_00h58m54s85 vlcsnap_2012_10_15_01h03m29s14


// Bilan // The Vampire Diaries aurait-elle fait son temps ? C'est l'impression que donne ce premier épisode de la saison 4, prévisible, ennuyeux, niais. Mais rien n'est perdu ! La série a déjà su rebondir par le passé...