25 avril 2011

The Vampire Diaries [2x 18]

dnes_tvd_stefan_modifi__2

The Last Dance // 2 81o ooo tlsp.

44030376


 vlcsnap_76429 vlcsnap_80857

    Oops. Voilà un épisode qui ne servait à rien, pour la faire courte. Il s'annonçait comme grand et important. Il n'a été qu'un pétard mouillé sympathique à suivre. En même temps, on se doutait bien que le combat entre Klaus et Bonnie ne pouvait pas déjà trouver une conclusion alors qu'il reste encore derrière 4 épisodes à la saison et que le visage du grand méchant ne nous a même pas vraiment été dévoilé. Ce fameux combat d'ailleurs était en tous points ridicule. Je suppose qu'un problème de budget en est à l'origine. Vampire Diaries doit déjà coûter assez cher pour la CW en tant normal, alors quand il faut une rallonge pour ce type de scènes, ça doit poser problème. Ils se sont donc contentés de ressortir les ventilateurs habituels (comme la semaine dernière, et comme en saison 1) en croisant les doigts pour que la prestation de Katerina Graham soit suffisamment bluffante pour nous emporter. Raté. D'ailleurs, je suis un fervent défenseur de Nina Dobrev en temps normal mais je n'ai pas trouvé sa prestation du jour, tout en larmes, très inspirée. Pendant un court instant, j'ai pourtant cru à la mort de Bonnie, en pensant qu'ils trouveraient bien un moyen de la ressusciter illico presto. Mais non, c'était entièrement une supercherie et ça se sentait à des kilomètres à la ronde. On peut nous faire douter quelques secondes mais pas quinze minutes... Pour le moment, je suis en tous cas très déçu par ce Klaus. Il n'est pas plus effrayant que ça. Je le voudrais plus sadique. C'est là que la série atteint ses limites : elle n'est pas True Blood et ne peut pas se permettre d'aller trop loin, dans la torture notamment. On pourrait au moins suggérer plus, à défaut de pouvoir montrer... Une question me taraude : peut-on considérer qu'Alaric est mort ?

   Caroline tente en vain de se comporter comme une jeune fille normale pendant tout l'épisode. On nous renvoit directement l'image du personnage insipide qu'elle était en saison 1. On n'en veut plus ! Les complots entre Matt et la mère de Caroline n'avancent pas d'un pouce. Cette partie était donc inutile. En revanche, je trouvais sympa d'utiliser cette soirée consacrée aux années 60 comme toile de fond. Dommage qu'aucune musique -emblèmatique ou non- de cette époque-là ne soit passée, ou presque. Les costumes étaient sympas. J'ai fait une fixette sur les boucles d'oreille d'Elena d'ailleurs. Bonnie était à tomber. On ne peut pas enlever ça à Katerina Graham : elle est absolument divine ! Damon en a profité pour faire son show : il a fait les gros yeux, entre deux pas de danse, et il nous a surtout fait rire. Heureusement qu'il est là bon sang ! Heureusement. Quant à Jenna, elle boudait toujours -à la fac nous dit-on. En voilà une qui va encore à l'école malgré les événements. Quand Elena y va maintenant, c'est pour danser. Buffy, au moins au début, elle était bien plus assidue !

vlcsnap_78285 vlcsnap_75512


// Bilan // Une faiblesse pour entamer la dernière ligne droite ? Ah non, ce n'est pas le moment de flancher les gars !


24 avril 2011

Coming Next [4ème Round: FOX]

dnesseason4nextminiban

19652336

Grâce à l'indétrônable et increvable American Idol, la FOX a encore vécu une belle saison. Pourtant, le Dr. House a perdu quelques plumes et les séries animées du dimanche font de moins en moins recette. Bones, en revanche, vit une de ses meilleures saisons, tandis que Glee a transformé l'essai en belle réussite. Fringe fait figure de survivante malgré ses audiences déclinantes, devenues même ridicules on peut le dire, et Lie To Me et Human Target passent inaperçues. Quant aux nouveautés lancées l'an passé... Il y a d'abord Lone Star, une série extraordinaire, arrêtée au bout de trois épisodes; The Chicago Code, sans doute pas mauvaise mais qui ne décolle pas; Raising Hope, une excellente sitcom, fraîche et amusante, déjà renouvelée pour une saison 2; Traffic Light, un beau flop, et Breaking In, qui, si elle est sauvée, ne le devra qu'à son lead-in (Idol). Le bilan n'est donc pas des plus positifs pour la FOX... La saison prochaine, avec l'arrivée de X-Factor dès l'automne, et logiquement de Terra Nova également, les cases libres sont très peu nombreuses. Très peu des projets qui suivent vont donc être commandés...

____________

 19691164

1. ALCATRAZ

Des prisonniers et des gardiens de la célèbre prison d'Alcatraz réapparaissent trente ans après leur disparition dans des circonstances étranges. Des agents du FBI, chargés de les retrouver, vont être confrontés aux nombreux mystères de la prison...

Drama créé par Elizabeth Sarnoff (Lost, Deadwood) et produit par J.J. Abrams (Alias, Lost, Fringe). Avec Sarah Jones (Sons Of Anarchy), Jorge Garcia (Lost), Parminder Nagra (Urgences), Sam Neill, Santiago Cabrera (Heroes)...

 

19691057

2. LOCKE & KEY

Nina Locke et ses trois fils, Tyler, Kinsey et Bode, qui ont survécu à un événement tragique, tentent de reconstruire leur vie à Keyhouse, leur maison familiale à Lovecraft dans le Massachusetts. Cette vieille bâtisse possède une particularité : ses murs renferment des clés secrétes et fantastiques qu'une créature est prête à tout pour récupérer...

Drama créé par Josh Friedman (Terminator: The Sarah Connor Chronicles). Produit par Alex Kurtzman et Roberto Orci (Fringe, Star Trek, Hawaii Five-O) et Steven Spielberg. Avec Miranda Otto (Cashmere Mafia), Nick Stahl (La caravane de l'étrange), Jesse McCartney (Summerland), Sarah Bolger...

 

19691221

3. FAMILY ALBUM

Dave, un père bien décidé à resserrer les liens entre les membres de sa grande famille, embarque tout le monde en vacances d'été...

Comédie créée par Joe Port et Joe Wiseman. Avec Mike O'Malley (Glee), Rachael Harris (Very Bad Trip), Rob Huebel, Joy Osmanski...

 

19691188

4. TOUCH

Un père découvre que son fils autiste et muet peut prédire l'avenir...

Drama créé par Tim Kring (Heroes). Avec Kiefer Sutherland (24).

 

19691056

5. EXIT STRATEGY

Une équipe de 5 experts associée à la CIA a pour mission de déployer ses talents en cas d'opérations qui tournent mal à travers le monde...

Drama créé par Roberto Orci et Alex Kurtzman (Fringe, Hawaii Five-O, Star Trek, Cowboys & Aliens). Avec Ethan Hawke (Bienvenue à Gattaca, Training Day), Megan Dodds (Detroit 187), Tom Sizemore...

 

19691196

6. THE NEW GIRL

Une jeune femme malheureuse en amour s'installe en colocation avec trois garçons un peu attardés à New York après une rupture difficile...

Comédie créée par Elizabeth Meriwether (Sex Friends). Avec Zooey Deschanels (500 jours ensemble), Max Greenfield (Veronica Mars, Ugly Betty), Jake M. Johnson (Sex Friends), Damon Wayans Jr. (Happy Endings)...

 

19691213

7. WEEKENDS AT BELLEVUE

Une psychiatre est en charge du service de psychiatrique de l'hôpital Bellevue tous les week-ends...

Drama créé par Lisa Swerling. D'après l'oeuvre de Julie Holland. Avec Lauren Ambrose (Six Feet Under), Janet McTeer, Amber Stevens (Greek), Eric Winter (Brothers & Sisters, Mentalist), Xzibit...

 

19691092

8. COUNCIL OF DADS

Un homme atteint d'un cancer qui sait qu'il va mourir demande à cinq de ses amis les plus chers d'assister sa femme pour élever leurs deux enfants après sa mort...

Comédie créée par Peter Tolan (Rescue Me). Avec Diane Farr (Californication), Kyle Bornheimer (Worst Week, Perfect Couples), Rick Gomez (What About Brian), Richard T. Jones (Sarah Connor Chronicles), Patrick Breen, Ken Howard...

 

19691064

9. THE FINDER

 Des enquêtes menées par un ex de la police militaire particulièrement habile dans son métier, autrement dit une vraie petite fouine capable de dénicher n'importe quelle information, un philosophe et une badass sexy aussi habile un manche d'hélicoptère à la main que derrière son bar... Spin-off de "Bones".

Drama créé par Hart Hanson (Bones). D'après The Locator de Richard Greener. Avec Geoff Stults (7 à la maison, Happy Town), Saffron Burrows (New York Section Criminelle), Michael Clarke Duncan...

 

19691181

10. LITTLE IN COMMON

Trois familles n'ayant rien en commun sont réunies par leurs enfants qui pratiquent le même sport...

Comédie créée par Rob Thomas (Veronica Mars, Cupid, Party Down). Avec Rob Corrdry, Paula Marshall, Kevin Hart, Gabrielle Union...

 

 

23 avril 2011

How I Met Your Mother [6x 21]

dnes_season4_himym_barney_m

Hopeless //6 49o ooo tlsp.

44030375_p


 vlcsnap_142247

   C'est moi ou How I Met Your Mother est en train de devenir complétement niaise ? La sitcom a toujours eu cette petite tendance mais elle semble l'embrasser plus que jamais cette saison. Je ne sais pas pourquoi les scénaristes se prennent tout à coup autant au sérieux, on dirait qu'ils cherchent à prouver quelque chose. Que cette série est plus qu'une simple comédie ? Qu'ils sont capables de jouer la carte de l'émotion aussi ? Que les acteurs sont plus que des "simples" jouets qui font rire quand on appuie sur le bouton ? Je ne voudrais pas les accabler non plus car c'est bien de chercher à faire enfin évoluer les personnages mais c'est peut-être un peu trop d'un coup...

   En ce moment, on alterne épisodes consacrés à Marshall et épisodes consacrés à Barney. C'était au tour de ce dernier cette fois-ci. On reprend plus ou moins les mêmes problèmatiques qu'il y a deux ou trois épisodes, on fait revenir l'excellent John Lithgow, on secoue et on attend que ça prenne. Et ça ne prend pas vraiment. La redite est trop flagrante, Neil Patrick Harris est trop léger dans le drama et la structure narrative est usée jusqu'à la corde, bien qu'elle réussisse encore à surprendre de temps à autres. Je ne m'attendais pas par exemple à ce que Jerry ait menti sur son "état". La prise de conscience finale ne m'a pas tellement convaincu mais s'il fallait en passer par là pour découvrir un nouveau Barney, alors amen !

   Tiens, l'amie Robin est sur le point de trouver un nouvel amoureux. Ca c'est la bonne nouvelle. La mauvaise, c'est qu'il est incarné par Michael Trucco que je n'aime pas du tout pour des raisons encore inexpliquées. Toutefois, sa première prestation ne m'a pas totalement agacé. Je ne vois aucun potentiel dans ce personnage pour le moment mais on ne connait rien de lui. Je vais éviter de le condamner par avance. Il a intérêt à être à la hauteur de Robin ! Et pas une version masculine de l'insipide Zoey s'il vous plait ! Sinon, je n'ai pas bien compris pourquoi les scénaristes avaient décidé de remettre en lumière l'ancienne histoire d'amour entre Robin et Ted, qui remonte aux débuts de la sitcom, mais à leur place, j'éviterais de la salir. Ca fait quand même partie des fondamentaux du show. On n'y touche plus, on n'a pas le droit. Lily et Marshall se sont bien amusés sinon, mais pas moi avec eux.


// Bilan // Ce que je retiens de cet épisode, c'est le générique "live", une excellent idée; et le dialogue sur les noms de boîtes de nuit en début d'épisode, qui relevait du génie (un peu). Le reste était sans grand intérêt et pas très drôle.

22 avril 2011

Desperate Housewives [7x 18]

dnes_season4_dh_bree_miniba

Moments In The Woods // 9 11o ooo tlsp.

 44030376


  vlcsnap_60495 vlcsnap_50983

   Promenons-nous dans les bois pendant que le loup y est pas... Alors que Marc Cherry est busy busy sur son pilote Hallelujah (décrit comme "weird" par les insiders), le reste de son équipe tente de maintenir le paquebot hors de l'eau. Cette semaine, ils se sont plutôt mieux débrouillés que d'habitude mais pour cela, il a fallu fouiller dans les vestiges du glorieux passé de la série. Felicia, figure emblématique des deux premières saisons, a beaucoup apporté à cette 7ème année. Drôle, flippante, cinglée... Elle ne peut que tirer Paul Young vers le haut. Si leur trêve semble impossible dès le départ, elle n'en est pas moins captivante. Ces deux-là, ensemble, offrent à la fois des performances remarquables mais aussi quelques rebondissements bienvenus en cette période bien plate à Wisteria Lane. J'adore leurs regards pervers, leurs sourires narquois et leurs dialogues, excellemment écrits. Dommage que Paul soit si instable, tantôt vrai gentil, tantôt faux méchant...

   J'aurais aimé être aussi dithyrambique quant au grand secret d'Andrew, enfin révélé après tant d'années à Carlos, le principal intéressé, mais j'ai trouvé les scénaristes beaucoup moins habiles. J'aurais voulu que ce soit dramatique, qu'ils se lancent à corps perdus dans quelque chose de profond et de grave. Ils en avaient la possibilité pour une fois mais ils n'ont pas souhaité prendre ce risque. L'affaire est donc d'abord traitée sur le ton de la comédie puis façon drama light, très light. Cela aboutit sur une grosse déception : Carlos interdit à Gaby de revoir Bree. Leur amitié est morte, définitivement selon lui. Ricardo Chavira était habité tout au long de sa prestation, Marcia Cross s'en est très bien sortie elle aussi, en revanche, Eva Longoria s'est contentée du strict minimum. Au final, Andrew est presque mis de coté et c'est regrettable à mon sens. Comment va se poursuivre l'affaire désormais ? Se dirige-t-on vers une dénonciation et un procès ? J'aimerais assez. Ca sortirait des sentiers battus de la série... Cela n'en reste pas moins une attente déçue. Et j'en ai marre d'être déçu.

  Avec Susan, l'avantage, c'est que la déception, ça n'existe plus. C'est un fait établi, une sorte de régle d'or. Cette semaine, son intrigue de mourante semble s'achever. On peut considérer ça comme une bonne nouvelle, mais pour en avoir le coeur net, il faudra attendre sa prochaine intrigue qui peut tout à fait être pire. J'ai trouvé son questionnement "Pourquoi moi ?" déconcertant de facilité. Je n'ai pas cru une seule seconde à sa tristesse et son désarroi. Et la mort de Dick ? Euh... comment dire ? On a vu ce personnage que dans un seul épisode, il a été sympathique une demi-seconde à la toute fin lorsque Susan lui a pris la main pendant sa dialyse et on nous le présente maintenant limite comme son meilleur-ami. Ca sonnait donc faux. La seule bonne idée, c'est d'avoir fait intervenir Roy dans l'intrigue. Je n'apprécie guère ce vieux monsieur mais ça la dynamique était nouvelle.

  C'est dans les vieux pots... oui mais non. Cette semaine, la soupe offerte gracieusement par Lynette n'était pas bonne et ce n'était certainement pas la meilleure. Adage à la con ! Les scénaristes n'ont vraiment plus aucune idée pour le couple Scavo, c'est affolant. On assiste donc à un gros retour en arrière, au tout début de la série, lorsque Lynette se plaignait que son mari travaillait trop. C'est une phase qu'a également bien connue Gaby il y a quelques temps. Madame se déguise en reine de beauté (et elle est très convaincante), puis elle s'invite dans le jet privé de monsieur (allons bon) et elle se fait gentiment remerciée par un billet de retour express. Nul. Que dire de la morale : "l'argent ne fait pas le bonheur, parfois il vaut mieux être pauvre et se contenter de ce qu'on a plutôt que d'avoir la folie des grandeurs" ? En arriver à ce degré de simplisme, ça me rend dingue. Heureusement que Renee était là en début d'intrigue pour apporter sa fraîcheur et ses vannes. La partie de poker était un court mais bon moment. 

  vlcsnap_61354 vlcsnap_62264

 


 // Bilan // Pour une fois que les scénaristes avaient entre les mains des intrigues avec un certain potentiel, ils n'ont pas été foutus de les traiter et de les creuser comme il se devait. C'est d'autant plus dommage que cet épisode aurait facilement pu devenir un des meilleurs de la saison, si ce n'est le meilleur, sans cet excès de paresse. Ah... on ne se refait pas...

Tueurs En Séries [Episode du 22 Avril]

110422110326575

Au programme cette semaine : John Noble et Jasika Nicole de Fringe en direct de la SciFi Convention, les premières images de Luck avec Dustin Hoffman, des nouvelles de Breaking Bad et de The Glades, la mort de la franchise Stargate, le retour de Burn Notice...


20 avril 2011

Brothers & Sisters [5x 17 & 5x 18]

 dnes_season4_brothers_nora_

Olivia's Choice // Never Say Never

6 48o ooo tlsp.

44030376 // 44030377


vlcsnap_18695 vlcsnap_12518

   Olivia's Choice. Ah oui, cet épisode, en fait, c'était du bon 7 à la maison. Ou du très moyen Brothers & Sisters. L'intrigue de Kevin, Scotty et Olivia était dégoulinante de bons sentiments et prévisible au possible. Je me suis laissé porté et la fin m'a ému, mais c'est bien parce que je suis attaché aux personnages. Cette menace sur l'adoption d'Olivia qui tombe du ciel m'a quelque peu... agacé. Ce frère, perdu mais de retour pile au mauvais moment, était bien trop caricatural et mal joué pour que l'on puisse ne serait-ce qu'essayer d'écouter ses arguments. Qui a sincèrement cru qu'il pourrait "récupérer" sa soeur ? A moins de tomber sur un juge homophobe, je ne vois pas. Les scénaristes nous ont heureusement évité ce drame, qui aurait été ridicule. Le parallèle entre Olivia et le chien perdu puis retrouvé était simplement ignoble et vraiment digne des Camden. Nora, par ses quelques interventions, a tant bien que mal tenté de relever le niveau mais c'était déjà trop tard. Du coté de Kitty, on n'a pas été particulièrement plus gâté, mais comme j'aime beaucoup Seth et que je regrettais déjà le couple qu'il formait avec notre star, je suis heureux de les retrouver. Mais pourquoi a-t-il fallu couvrir de ridicule Calista Flockhart ? En fait, je suis partagé. J'ai aimé le complot inventé par Kitty et Sarah, rien que pour le plaisir de les retrouver complices, j'ai apprécié de voir Calista sous son meilleur jour physiquement mais je suis déçu par ce que les scénaristes nous ont pondu. C'était à peine drôle et ça ne ressemblait tout simplement au personnage que l'on connaît. Il suffit de repenser à son histoire avec Robert... On en est très loin et ça me perturbe beaucoup. Les petites contrariétés dans le couple Sarah/Luc ne sont pas développées et c'est mieux comme ça: ils m'ennuient toujours autant.

   Never Say Never. Oh mon Dieu : Scotty a eu une demi-intrigue rien qu'à lui ! Brothers & Sisters a définitivement changé. J'attendais depuis longtemps que l'on revisite l'histoire du jeune homme et de ses parents. Je suis un peu déçu du résultat. Son père était absent et sa mère était... sa mère. On a vu tellement de personnages comme elle, hyper judgmental, que ça devient lassant. Elle n'a rien apporté de plus que la dernière fois mais sa présence s'inscrivait parfaitement dans la thématique du jour. La mort d'Ida, grand-mère de nos héros, mère de Nora et Saul, rencontrée à quelques reprises, a permis de me réconcilier, au moins pour cette fois, avec la série. Elle était une conne finie que j'aimais bien. Elle amenait toujours des scènes très drôles et je me souviens aussi que sa relation avec Nora m'avait fait couler quelques larmes. Ca n'a pas manqué cette fois encore, mais, hormis le discours difficile de Nora lors de l'enterrement, c'est surtout du coté de Saul qu'il fallait se tourner. Ron Rifkin a été absolument formidable. J'ai moins aimé le fait que l'on introduise avec si peu de subtilité cette intrigue, en début d'épisode, juste avant que l'on apprenne la mort d'Ida. C'est là qu'on sent que la série n'est plus écrite aussi soigneusement qu'avant. En temps normal, l'introduction de cette histoire aurait eu lieue au moins à l'épisode précédents, si ce n'est encore plus tôt. Tout cela manque de continuité. La seule intrigue au long cours du moment, c'est les préparatifs de mariage de Sarah et Luc, et c'est certainement la plus mauvaise de toutes. De son coté, Brody s'en va, puis Brody revient. Et maintenant, Brody va-t-il rester ? C'est bien parti pour et c'est un soulagement. Les scénaristes ont certainement convenu qu'à l'approche de la fin de la série, le moment était venu de trouver à Nora un compagnon stable. Et c'est vrai que Brody est devenu attachant en très peu de temps. Il faut que ce soit lui ! Le 30ème anniversaire de Justin passe un peu à la poubelle mais c'était voulu et c'était bien vu. On n'avait plus eu aussi consistant pour ce personnage depuis le départ de Rebecca : c'est dire dans quel état il se trouve... Et puis pas de Kitty encore une fois. Je commence à sérieusement en vouloir à Calista. C'est un peu de sa faute tout ça, je crois.

 vlcsnap_31805 vlcsnap_84494


// Bilan // Les Brothers & Sisters reprennent quelques couleurs. Suffisamment en tous cas pour me réchauffer le coeur. Quoiqu'il arrive, ils vont drôlement me manquer quand ils partiront. Nora et Kitty surtout. Sally Field et Calista Flockhart...

19 avril 2011

The Killing [1x 01 & 1x 02]

19681958

Pilot // The Cage

2 8oo ooo tlsp.

44030378

What About ?

Trois histoires distinctes mènent au même meurtre. Les détectives chargés de l'enquête, souvent en désaccord, accumulent les pistes et les suspects. Les répercussions sur leurs vies personnelles et celles des politiciens de Seattle liés à l'affaire sont nombreuses, parfois dramatiques. Alors qu'ils croient tous avoir enterré les erreurs de leur passé et enfouient leurs secrets, tout remonte à la surface...

Who's Who ?

 Créée par Veena Sud (Cold Case). Adaptée de la série danoise Forbrydelsen. Avec Mireille Enos (Big Love), Joel Kinnaman, Billy Campbell (Once & Again, Les 4400), Michelle Forbes (True Blood), Brent Saxton (Life), Eric Ladin...

So What ?

 "Who Killed Rosie Larsen ?". Je ne sais pas ce qui a pris à AMC de choisir cette "catch phrase" similaire au célèbre "Who Killed Laura Palmer ?" de Twin Peaks pour vendre The Killing car les points communs entre cette dernière et l'oeuvre de David Lynch sont quasi inexistants. Certes, il est question du meurtre d'une jeune fille et l'action se situe dans la même région des Etats-Unis, ici à Seattle, non loin de la frontière canadienne, mais ça s'arrête là. Bref, il ne faut surtout pas les comparer. La petite nouvelle aurait l'air bien pâle à coté de son aînée culte, alors qu'elle est pourtant excellente à sa manière.

Ce qui frappe d'abord, c'est la simplicité avec laquelle cette histoire sordide est racontée. Et c'est, je crois, cet extrême réalisme qui la rend encore plus horrible et curieusement fascinante. Tous les personnages semblent exister et j'ai été sincèrement impressionné par les prestations des acteurs, en particulier celle des parents de Rosie, dont une Michelle Forbes sans maquillage, à mille lieues de sa composition pour True Blood, dont les larmes et les cris déchirants m'ont fait frissonner. Les enquêteurs, eux, sont loin des stéréotypes que l'on nous sert depuis tant d'années dans tous les cop-shows à la mode. L'inspectrice Sarah Linden, plus ou moins présentée comme l'héroïne, est d'un naturel désarmant. C'est vrai qu'elle n'est pas très souriante mais ça ne l'empêche pas d'inspirer la sympathie. Elle est réelle parce qu'elle n'est pas infaillible. Le peu que l'on entrevoit de sa vie de femme laisse supposer qu'elle n'est pas une super-maman et une super-épouse. En gros: elle est comme vous et moi et elle ne triche pas. Son collègue, censé reprendre son poste, a des méthodes bien différentes et il est franchement flippant. Le duo a beaucoup de potentiel tant il semble à la fois opposé et complètementaire. Pour le moment, c'est le politicien incarné par Billy Campbell qui m'a le moins séduit. Mais pas parce qu'il n'était pas bon. Simplement parce que son quotidien tranche un peu trop avec celui des autres. Il faudra sans doute un temps d'adaption et attendre surtout que son histoire croise celle du meurtre de manière plus évidente. Il y a clairement des zones d'ombre qui pourraient devenir passionnantes à explorer... L'atmosphère continuellement pluvieuse de la série contribue à son aspect dépressif. Mais c'était prendre un véritable risque que de miser là-dessus. Ca aurait tout aussi bien pu être repoussant. Les musiques, elles aussi, ne sont pas des plus joyeuses. Mais elles soulignent efficacement les nombreuses émotions que nous fait traverser le pilote.

 The Killing, dont le mérite doit avant tout revenir aux créateurs originaux de la série danoise, possède autant de facettes que de personnages. Tragique, mystérieuse, fascinante, émouvante et déprimante, elle est une expérience télévisuelle à elle toute seule, lenteur comprise. Elle n'est pas révolutionnaire en apparence, mais, dans le fond, je crois qu'elle l'est un peu...

18 avril 2011

United States Of Tara [3x 03]

dnes_season4_usoftara_minib

The Full Fuck You Finger // 406 ooo tlsp.

44030377


 vlcsnap_29504

    Les femmes Gregson sont définitivement folles (et je n'inclus pas là-dedans Marshall hein). Après la mère, la soeur et la fille, voici la belle-mère ! Comme d'habitude, Frances Conroy incarne à la perfection une timbrée, la mère de Max, qui reste enfermée chez elle depuis que son mari l'a abandonné et qui s'amuse beaucoup avec sa boîte aux lettres en attendant. Ah et l'actrice louche comme jamais mais je n'arrive pas à savoir si c'est voulu, histoire de donner une allure encore plus excentrique au personnage, ou un vrai problème contre lequel elle ne peut rien faire. La scène qu'elle a partagé avec Marshall au beau milieu d'une pièce remplie de décorations de noël m'a beaucoup touché. Cela dit, j'ai dû mal à interpréter la réponse du jeune garçon : lorsque sa grand-mère lui demande ce que ça fait d'être gay, il lui répond que "C'est un peu noël tous les jours". Conviction ? Ironie ? Tentative de la rassurer ? Cette rencontre nous en dit en tous cas long sur Max, le secret et discret Max, parfois un peu transparent même. S'il s'est marié avec Tara, folle à sa manière, ce n'est pas un hasard : sa mère, même si elle ne se transforme pas, est loin d'être nette elle aussi. Il parait que les hommes cherchent toujours en la femme de leur vie quelque chose qui leur rappelle leur mère. Je crois qu'il a trouvé, mais vraiment bien trouvé ! 

   Avez-vous trouvé cet épisode aussi bavard que moi ? Kate n'a pas arrêté ! C'était sa façon à elle d'exprimer à la fois son stress et son excitation. Ca peut être agaçant, surtout pour les gens qu'elle inonde de paroles et qui n'ont rien demandé, mais c'est beaucoup moins nocif que ce que fait sa mère alors... Le monde est contre elle et il se déchaîne : son départ au Japon est rapidement rendu impossible. D'une part, on sent que ce n'est pas le monde qui est contre elle mais les scénaristes, qui veulent absolument la garder avec eux et qui n'ont certainement jamais eu l'intention de la laisser vraiment partir. D'autre part, ces gens sont devins ! Voir cet épisode quelques jours après la catastrophe en Asie, c'est un peu perturbant. Mais ça inscrit aussi la série dans une réalité, sans le vouloir, et ça la rend certainement encore plus forte. J'ai particulièrement apprécié la petite lettre d'adieu que Kate a écrit à sa famille. C'était court mais émouvant.

   Du coté de Tara, c'est un festival ! Charmaine, comme Kate, n'arrête pas de se plaindre. Les hormones ,se défend-t-elle. Tara s'en prend donc plein la gueule et comme elle veut gérer à la fois sa vie de famille, ses nouvelles activités d'étudiante et la baby shower de sa soeur, elle explose. L'occasion rêvée pour voir défiler les alters les uns après les autres. Alice est revenue quelques instants et c'était, comme toujours, très drôle. Puis Buck a commis un ou deux méfaits tranquillement, sans que Max ne s'inquiéte outre-mesure (ce que j'ai trouvé bizarre sur le coup, surtout après ce qu'a fait Buck la saison passée). Et enfin, T. nous a offert du grand T. dans un supermarché. L'hystérie a monté crescendo au fil de l'épisode et se termine de manière gentiment dramatique : Charmaine perd les eaux au moment où T. se fait percuter par une autre voiture. Mais ça aurait bien pu être bien pire : je voyais déjà T. foncer dans Charmaine !

vlcsnap_24164


// Bilan // Un épisode mené tambour battant par une distribution particulièrement inspirée, de la nouvelle venue Frances Conroy, à l'habituelle habitée Toni Collette, en passant par une Brie Larson qui n'a pas à rougir à coté de ses collègues féminines. Fuck yeah !

17 avril 2011

Coming Next [3ème Round: The CW]

dnesseason4nextminiban

19655588

 Année après année, la situation de la CW s'aggrave. La norme, maintenant, c'est de réunir moins de 2 millions de téléspectateurs, sauf cas exceptionnels. Gossip Girl, 90210, Les Frères Scott et Hellcats ne fonctionnent pas du tout sur le public global mais elles se rattrapent toutefois sur la cible des femmes de 18 à 34 ans et c'est apparemment suffisant pour tenir la tête hors de l'eau. Le seul véritable succès de la chaîne reste Vampire Diaries, malgré quelques premiers signes de faiblesse ces derniers temps. Après 10 ans, Smallville va s'achever alors qu'elle fait encore des audiences convenables pour le niveau de la chaîne, Supernatural se maintient correctement et Nikita marchouille. Life Unexpected, quant à elle, paye sa maturité. Elle a été annulée, n'étant pas assez forte sur les cibles, alors qu'elle réunissait à peu près autant de téléspectateurs que d'autres séries de la chaîne... Dawn Ostroff, la présidente de la chaîne, devrait quitter ses fonctions à la fin de cette saison. Est-ce synonyme d'un nouveau départ ? Les projets commandés ont au moins le mérite de s'écarter de la simple bluette pour adolescentes pour explorer quelques terrains plus fertiles. De là à parler de renaissance, on en est encore loin !

___________

19691432 

1. AWAKENING

Deux soeurs ennemies, zombies, qui peuvent parler, boire, manger et aimer comme n'importe quel autre être-humain, s'affrontent alors que leurs congénères refont surface, bien décidés à ne faire qu'une bouchée de la race humaine. Jenna est la végétarienne de la famille, ancienne boulimique, qui tente de vivre comme n'importe quelle autre jeune fille de son âge. Elle a d'ailleurs un petit-ami humain, qu'elle n'ose pas présenter à ses parents de peur qu'ils le rejettent. Jayce est la zombie organique, qui aime chasser. Cela pose problème à ses parents également puisque le monde entier pense que les zombies ont disparu dans les années 60...

Drama créé par Bill Laurin et Glenn Davis (Les Repentis). Avec Lucy Griffiths (Robin Hood), Meredith Hagner (Lights Out), Titus Welliver (Lost, The Good Wife), Brian Hallisay (Privileged)...

 

19691040

2. COOPER & STONE

Deux détectives débutantes spécialisées dans la culture pop résolvent des crimes à Chicago...

Drama créé par Laurie Harent. Avec Alexandra Breckenridge (Dirt, Life Unexpected), Vanessa Ferlito (Les Experts Manhattan), David Ramsey (Dexter), Riley Smith...

 

19696706

3. HART OF DIXIE

Une jeune médecin hérite d'un cabinet médical d'une petite ville du Sud des Etats-Unis habitée par d'extravagants personnages. Dès son arrivée, elle est courtisée par un pêcheur bad-boy qui lui dédie une chanson ainsi que par un avocat de bonne famille. Elle fait également la rencontre d'une infirmière qui pourrait bien devenir sa mère porteuse...

Drama créé par Leila Gerstein. Produit par Josh Schwartz (Newport Beach, Chuck, Gossip Girl). Avec Rachel Bilson (Newport Beach), Scott Porter (Friday Night Lights), Jaime King, Nancy Travis, Cress Williams...

 

19696713

4. HEAVENLY

Une avocate et un ange devenu humain, après en avoir fait la demande à Dieu, travaillent main dans le main pour sauver la vie de leurs clients...

Drama créé par Richard Hatem (The Gates, The Lost Room). Avec Ben Alridge, Lauren Cohan (Vampire Diaries), Elizabeth Ho, Ryan Eggold (Dirt, 90210)...

 

19692957

5. SECRET CIRCLE

Une adolescente californienne, Cassie, doit retourner vivre chez sa mère à Salem. Elle découvre alors qu'elle est une sorcière, comme le veut la légende, et qu'elle est loin d'être la seule...

Drama créé par Elizabeth Craft et Sarah Fain (Buffy), remplacées par Kevin Williamson (Dawson, Scream, Vampire Diaries). Adapté des romans de L.J. Smith, auteure de Vampire Diaries. Avec Britt Robertson (Life Unexpected, Swingtown), Thomas Dekker (Heroes, Terminator), Gale Harold (Queer As Folk, Hellcats), Natasha Henstridge (La Mutante, Eli Stone)...

 

19691409

6. DANNI LOWINSKI

Une coiffeuse change de carrière et obtient un diplôme en droit. Alors qu'elle peine à se faire embaucher, elle décide d'ouvrir son propre cabinet juridique dans un centre commercial...

Drama créé par Jennie Snyder (90210), adapté de la série allemande éponyme. Avec Amanda Walsh, Carla Gallo, Neal Bledsoe...

 

16 avril 2011

The Vampire Diaries [2x 17]

dnes_season4_tvd_damon_mini

Know Thy Ennemy // 2 73o ooo tlsp.

44030377


 vlcsnap_60765 vlcsnap_82736

    Vampire Diaries nous avait laissé sur un épisode particulièrement efficace, et c'était préférable vu la longue pause que la CW nous a imposée. Vampire Diaries nous revient toujours aussi en forme malgré un procédé douteux qui consiste à repousser au maximum les événements les plus importants, si bien que l'essentiel se déroule dans les dix dernières minutes. Les trente autres ? Pas que du remplissage, mais quand il y en a, il est particulièrement bon. Alors je n'ai aucune raison de me plaindre. Tout recommence là où nous nous étions arrêté : avec Tante Jenna qui découvre la mère d'Elena au pas de sa porte. C'était un bon cliffhanger mais sa résolution a été très vite évacuée puisque l'inutile s'enferme à double tour dans sa chambre sans en ressortir de tout l'épisode. J'ignore si les scénaristes attendent le Season Finale pour la tuer ou s'ils comptent faire de sa présence, advitam eternam, un running-gag, mais elle est, à ce jour, le seul personnage qui n'a jamais eu rien qu'une toute petite storyline intéressante. C'est dingue ! Même Matt commence doucement à avoir son importance. J'aime beaucoup l'idée qu'il collabore avec la mère de Caroline pour percer ses secrets. Pour une fois, ce sont les humains pur sang (exception faite d'Elena) qui complotent. C'est forcément prometteur. En revanche, il va nous falloir rapidement une explication. Caroline aurait-elle échoué à son examen "effacement de mémoire" lorsque Damon et Stefan lui ont appris les principes de la discipline ? En tous cas, j'ai trouvé la scène entre Matt et la shérif, dans la voiture de cette dernière, particulièrement émouvante. Ca n'a pourtant duré que quelques secondes. Puis c'est le groupe Snow Patrol qui a pris la parole et c'était beau aussi.

  Je ne m'attendais absolument pas à ce qu'Isobel se sacrifie. En même temps, était-ce vraiment un sacrifice ? Le peu d'informations qui nous sont données ne permettent pas vraiment de trancher. J'avoue que je n'ai pas tout compris de son petit manège mais le plan était une fois de plus imprévisible et malicieux. Voilà maintenant que Katherine est prisonnière de Klaus, lequel a pris l'apparence d'Alaric pour des raisons encore inconnues. Est-ce simplement pour trouver une nouvelle utilité au personnage ? Je ne suis pas contre mais alors j'espère qu'on nous expliquera de façon crédible pourquoi Klaus a choisi son corps à lui, et pas un autre. Un lien de parenté peut-être ? La bonne nouvelle donc, c'est que notre rencontre avec ce Klaus dont on nous parle tant depuis quelques temps est proche. Vu comme on a cherché à faire monter la sauce, ils n'ont pas intérêt à nous décevoir... Pour le combattre, Damon, Bonnie et Jeremy, un trio inédit et plutôt convaincant, rendent visite aux esprits des fameuses sorcières brûlées. Le but est clair : rendre Bonnie plus forte que jamais. La mission est réussie nous dit-on mais pour l'illustrer, on a choisi de nous en mettre plein les yeux et c'est un peu gratuit. Ce tourbillon de feuilles mortes, il était très bien fichu numériquement et ils ont dû faire péter le budget, mais il n'était pas une illustration très convaincante de la puissance supposée de la sorcière, je trouve. Sinon, j'ai beau chercher, je ne crois pas que Stefan ait été utile dans cet épisode. A vrai dire, Elena n'a pas fait grand chose non plus à part se faire kidnapper (pour la combientième fois déjà ?). Mais elle a partagé une scène super touchante avec son père. Ca valait bien le coup d'attendre.

vlcsnap_84184 vlcsnap_85244


// Bilan // L'attente entre le précédent épisode et celui-ci valait le coup : Vampire Diaries reste un divertissement au-dessus du lot qui alterne brillament les bouleversements émotionnels, les surprises et les pointes d'humour. La saison 2 en a dans le ventre et ce n'est pas fini...