24 avril 2012

The Vampire Diaries [3x 19]

dnes_tvd_stefan_modifi__2

Heart Of Darkness // 2 210 000 tlsp.

44030376_bis


vlcsnap_2012_04_23_23h57m49s1 vlcsnap_2012_04_23_23h57m22s240

   Attention ! Je vais beaucoup me plaindre de cet épisode mais gardez bien à l'esprit que j'ai quand même kiffé ma petite race. C'est juste que The Vampire Diaries devient du grand n'importe quoi depuis quelques temps et la vitesse avec laquelle les événements se déroulent contribue largement à faire passer la pilule. Les auteurs ne nous laissent jamais une seconde de répit et ils font bien. Il est préférable de ne pas trop se poser de questions pendant, pour ne pas se gâcher le plaisir. Et après aussi, si possible, parce qu'on ne sait plus très bien quoi penser de ce que l'on vient de voir sinon. C'est regrettable que si peu d'attention soit apportée aux détails. Il y avait un paquet d'incohérences, genre Elena qui apporte une brosse à dents à Alaric dans sa cave qui n'a, ça semble évident, pas l'eau courante ! Cette même cave dans laquelle on l'enferme pour des raisons osbscures puisque la porte est constamment ouverte. Il aurait tout aussi bien fait de rester dans sa chambre ! J'admets par contre que ses dialogues avec Stefan étaient pertinents. Stefan qui  n'est d'ailleurs pas agaçant du tout en ce moment. Rare. Et puis ce pauvre Jeremy, devenu un outil scénaristique ridicule, que l'on prend et que l'on jette à l'envi. Le prévenir que sa bague pouvait lui poser de gros problèmes, non. Mais se servir de lui pour faire parler des fantômes, ça oui alors ! D'ailleurs, ce pan de l'histoire m'a vraiment déplu. Déjà parce que je n'avais pas spécialement envie de revoir Rose. Ensuite parce que ça avait un sens, si je puis dire, que Jeremy puisse communiquer avec les fantômes de gens qui étaient proches de lui mais s'il commence à parler avec n'importe quel fantôme, ce n'est plus drôle du tout. Ses petites discussions avec Rose étaient donc plus ridicules qu'autre chose mais elle lui a dit deux-trois choses intéressantes sur Elena. Rien que l'on ne savait pas déjà mais c'est bien de temps en temps de tirer les choses au clair.

   Tiens, Tyler vit dans les bois. Pourquoi Caroline n'est pas allée le voir plus tôt ? Les retrouvailles ont été sauvages mais le plaisir de courte durée. La menace Klaus n'a pas tardé à sortir de sa tannière et pas de la manière la plus subtile qui soit ! Le fameux dessin, même pas signé a priori mais dont Tyler a tout de suite reconnu l'auteur... Un loup-garou-vampire vraiment pas content, ça peut donner quoi ? Tyler est tellement pas malin qu'il est capable de tuer Klaus et donc de se tuer lui-même, juste par jalousie ! Oulala, je deviens mauvais là. Voyons voir... Elena et Damon ! Alors de ce coté-là, les scénaristes jouent avec nos nerfs et ils ont bien raison. Va juste falloir savoir s'arrêter à un moment donné et choisir une direction puis s'y tenir au moins une douzaine d'épisodes, histoire de développer quelque chose d'un peu stable. Mais la tension sexuelle était là. Et puis on nous a sorti Florence & The Machine et la meilleure chanson du dernier album, Never Let Me Go. Dès la première écoute, j'ai su que soit Grey's Anatomy soit Vampire Diaries allait l'utiliser ! Ca n'a pas raté. Vu la force du titre, j'aurais quand même préféré qu'elle soit utilisée dans des circonstances encore plus intenses, et plus longuement. J'attends la riposte du Seattle Grace... Concernant le cliffhanger, je suis très partagé. Grosse surprise, rien vu venir. Mais pas convaincu par l'idée. Surtout si cela signifie que Rebekah ne va plus faire long feu. Je le répéte : je l'aime beaucoup et je veux qu'elle reste. Mais par contre, j'admire le machiavélisme d'Esther ! Ca, c'est de la méga bitch ! J'aimerais qu'on la voit davantage dans ces derniers épisodes de la saison. Que la menace soit plus concrète. 

vlcsnap_2012_04_23_23h58m10s209 vlcsnap_2012_04_23_23h56m01s193


// Bilan // Si Vampire Diaries perd clairement en qualité depuis maintenant trop longtemps (une dizaine d'épisodes), elle parvient à garder un niveau d'efficacité très élevé. C'est ce qui la sauve pour l'heure mais jusqu'à quand ? 


23 avril 2012

Grey's Anatomy [8x 20]

dnes_season4_ga_meredith_mi

The Girl With No Name // 9 820 000 tlsp.

44030376_bis


vlcsnap_2012_04_22_23h57m17s120 vlcsnap_2012_04_22_23h56m26s126

   "At some point, you just have to let go. Move on... Because no matter how painful it is, it's the only way we grow." Souvent, il est impossible de rester indifférent aux sages paroles de Meredith. Contrairement à celles d'une certaine Mary Alice, on les entend encore. On les écoute encore. Elles font sens. Elles touchent. Elles résonnent en nous bien au-delà de l'épisode...

   Jusqu'ici, la fin de saison de Grey's Anatomy approchait, on le savait, mais rien ne le laissait vraiment présager dans les intrigues. A partir de cet épisode, le compte à rebours semble avoir commencé : tous les internes sont potentiellement sur le départ. L'examen final approche. Certains se font courtiser par d'autres hôpitaux pour les rejoindre. D'autres attendent des propositions qui ne viennent pas... Pas de chance pour nous : ce sont probablement les personnages auxquels on tient le plus qui sont les plus sont succeptibles de partir. Shonda Rhimes et son équipe saisissent parfaitement l'opportunité qui s'offre à eux naturellement alors que les contrats des acteurs principaux, présents depuis le début, arrivent à expiration. Et à ce jour, alors que le tournage est quasiment terminé, les négociations sont toujours en cours. La saison s'achèvera donc certainement sans que l'on sache qui reste et qui part. C'est une perspective à la fois excitante et un peu vaine : on saura très vite au cours de l'été quels seront les acteurs qui reviendront. Mais je ne me fais pas tellement de soucis en même temps : à part Patrick Dempsey, je vois mal les autres abandonner la série. Même Ellen Pompeo, qui doit bien avoir conscience que sa carrière risque de s'arrêter le jour où elle rendra sa blouse. Il y a bien Sandra Oh mais je n'ose y croire... Le suspense demeure pour le moment et les auteurs ont bien l'intention de s'en servir. Et ils n'ont pas tellement le choix de toute façon !

    Tandis qu'Avery se retrouve à nouveau confronté au poids de son héritage familial lors d'un entretion d'embauche, April est quant à elle remise en question à cause de sa personnalité disons... atypique. C'est là que l'on se rend compte que ces personnages, malgré une bonne intégration, n'ont jamais vraiment eu l'opportunité d'être développés face aux "historiques". Ils ont les mêmes problèmes depuis leur arrivée, et pas grand chose d'autre n'est depuis venu se surperposer. Alex est confronté à un problème différent : Arizona veut le garder à ses cotés. Et lui, que veut-il ? On ne le sait pas bien. Lui non plus. Et on s'en fout un peu, en fait... Cristina est presque dans le même cas que lui vis à vis de Teddy mais elle, tout le monde la veut ! J'aurais aimé que l'on s'attarde davantage sur son dîner/entretien. Mais bon, elle avait aussi fort à faire avec Owen. J'ai beaucoup aimé la voir le soutenir à sa façon, de manière naturelle. Parce que leur rupture ne signifie pas qu'elle doit lui cracher dessus jusqu'au restant de ses jours. Le lien qui les unissait au tout départ n'est pas mort. La guerre entre Owen et Teddy refait surface doucement et, contre toutes attentes, c'est lui qui la relance, pas elle. Il faut avouer qu'il n'avait pas tort sur ce coup. Teddy ne peut pas s'en remettre à lui uniquement quand ça l'arrange ! L'apprentissage de Hunt en tant que chief était intéressante pour une fois. J'aime voir Richard le conseiller, sans s'imposer. Mais je ne veux pas que Hunt reste chief alors j'espère que cela ne portera pas ses fruits ! I want Addison back !!! Et puis il y a Meredith, qui n'a potentiellement aucune bonne raison de partir. Et c'est là qu'on sent que les auteurs naviguent à vue et ne savent pas trop quoi inventer pour éloigner la jeune femme, au cas où Ellen Pompeo ne resignerait pas. Il faut bien tenter quelque chose ma foi...

   En matière de lâcher-prise, de "let go", puisque c'est le thème de l'épisode, Richard est confronté à une nouvelle frasque de sa bien aimée Adele : la voilà qui est tombée amoureuse d'un autre patient dans sa maison de repos ! Je ne l'avais pas vu venir ce coup-là. Les auteurs y vont un peu trop fort à mon goût. Je ne suis pas sûr que ce rebondissement soit nécessaire. Mais il faut combler d'ici au final je suppose... Plus ça va, plus je me dis que l'ex-chief ne prendra pas sa retraite quoiqu'il arrive à sa femme : il ne peut pas vraiment s'en occuper 24/24 et si elle mourrait, il n'aurait plus que son travail. C'était en tout cas poignant, comme toujours. L'unique cas médical du jour entrecoupait intelligemment les questions sur l'avenir de chacun. Il était prenant. Vanessa Marano (Dexter, Switched At Birth) est vraiment une jeune actrice très talentueuse. Elle était déjà passée par la case Private Practice l'an dernier d'ailleurs. Son cas aurait mérité plus d'attention sans doute, peut-être en étant développé sur plusieurs épisodes, au moins deux, et penser cela est le signe qu'il était bon ! La panique de Bailey face à cette histoire d'enlèvement d'enfant semblait cacher une révélation. Finalement non. Du coup, son angoisse semblait légèrement exagérée mais Chandra Wilson a pris à bras le corps ce qu'on lui a donné pour briller comme à son habitude. 

vlcsnap_2012_04_22_23h57m36s56 vlcsnap_2012_04_22_23h58m34s127


// Bilan // Cet épisode de Grey's Anatomy amorce la dernière ligne droite de la saison dignement. On parle beaucoup de changement, on sent que la série est sur le point d'évoluer, quitte à ce que ce soit douloureux, on nous prépare... si bien qu'il serait presque décevant que la saison 9 soit dans la continuité des précédentes, dans la forme en tout cas mais il est hors de question que le fond change !

22 avril 2012

Coming Next [Round 6: Sur le câble]

 CABLE

 Les chaînes du câble seraient-elles en perte de vitesse ? Cette saison, pour ma part et pour le moment, il n'y a que Homeland et American Horror Story parmi les nouveautés lancées qui m'ont vraiment plu. Il fallait sinon se tourner vers les valeurs sûres (Damages, True Blood, Weeds, The Big C... proposées l'été dernier) même si certaines, comme Dexter, sont de moins en moins sûres. Le futur arrivage sera-t-il un meilleur cru ? A vous de juger ! Mais n'oubliez pas que le câble fonctionne différemment des networks et qu'il n'y a pas, à proprement parlé, de "saison des pilotes". Il s'agit là d'un échantillon des pilotes commandés ces derniers mois qui n'aboutiront pas forcément cette année, s'ils aboutissent.

__________

Tous les synopsis et visuels suivants sont tirés du dossier La Saison des Pilotes 2012 d'AlloCiné

 __________

 

20072650

1. CHELSEA HOSPITAL

TNT. Créé par David E. Kelley (Chicago HopeAlly McBeal, The Practice, Boston Justice, Harry's Law).
Réalisé par Bill D'Elia (Harry's Law).


Le quotidien de cinq chirurgiens à l'hôpital Chelsea General alors qu'ils repoussent sans cesse les limites de leur don, quitte à faire des erreurs. Celles-ci font l'objet d'une conférence top secrète tous les lundis au cours de laquelle tous les médecins se réunissent pour passer les complications et les erreurs en revue et tenter d'en tirer des enseignements pour leurs futures interventions...


Avec Jennifer Finnigan (Close To Home, Better With You), Jamie Bamber (Battlestar Galactica), Alfred Molina, Bill Irwin, Ving Rhames, Emily Swallow, Sarayu Rao...

___________

 

2. THE VIAGRA DIARIES

 HBO. Créé et produit par Darren Star (Beverly Hills, Melrose Place, Sex & the City, GCB...)
Réalisé par Paul Feig (Mes meilleures amies, The Office, Nurse Jackie)

Anny Applebaum est une journaliste de soixante-dix ans en charge d'une rubrique consacrée aux "baby-boomers" dans un hedomadaire de San Francisco. Toujours à la recherche de nouvelles histoires à raconter, elle enchaîne les rencontres avec des hommes âgés. Récemment divorcée après 35 ans de mariage, elle ne recherche plus l'amour mais espère toujours faire fortune et devenir célèbre...

Pas de casting disponible. Goldie Hawn et Wendy McLendon-Covey ont quitté le projet.

__________

 

20081060

3. REWIND

 SyFy. Créé par Justin Marks. Réalisé par Jack Bender (Lost, Alcatraz).

Une équipe de militaires et de scientifiques doivent utiliser une nouvelle technologie qui n'a encore jamais été testée pour voyager dans le passé afin de changer des événements qui ont conduit à une attaque terroriste dévastatrice...

Avec Shane McRae, Jennifer Ferrin, Keisha Castle-Hughes, Keon Mohajeri, Robbie Jones...

__________

 

petersenwilliam

4. HURT PEOPLE

Cinémax. Créé par Peter McManus. Produit par Graham King (Camelot, Aviator, Les Infiltrés, Hugo Cabret...). 

 Hollis Brown est un tueur à gages engagé par une famille du crime, laquelle a provoqué la mort de sa femme. Il compte ainsi la venger et retrouver la fille qu'il a eu avec elle mais qu'il n'a jamais connu...

Avec William Petersen (Les Experts)...

___________

 

Sans_titre_1

5. L.A. NOIR

 TNT. Créé par Frank Darabont (The Walking Dead). Produit par Michael De Luca (The Social Network).
Réalisé par Frank Darabont.

La bataille épique entre le chef de la police de Los Angeles William Parker et le mafieu Mickey Cohen pendant plus d'une décennie entre les années 40 et 50...

Avec Jon Bernthal (The Walking Dead), Milo Ventimiglia (Heroes, Gilmore Girls), Neal McDonough (Desperate Housewives, Boomtown, Justified), Alexa Davalos (Le Choc des Titans, The Mist), Simon Pegg (Paul, Mission : Impossible - Protocole fantôme), Jeremy Strong...

___________

 

20071144

6. RAY DONOVAN

 Showtime. Créé par Ann Biderman (Public Enemies, Peur primale, Copycat).

Un spécialiste des litiges les plus compliqués, controversés et confidentiels des familles les plus aisées de Los Angeles, a bien du mal à régler ses problèmes à lui, bien souvent d'ordre familiaux...

Avec Liev Schreiber (Scream 3, Les Insurgés), Paula Malcomson (Hunger Games, Caprica), Jon Voight (24, Heat), Katherine Moennig (The L Word, Young Americans), Peter Jacobson (Dr House), Pooch Hall, Dash Miho, Eddie Marsan...

__________

 

20072720

7. GRACELAND

USA Network. Créé par Jeff Eastin (White Collar).

Des agents de différentes agences gouvernementales vivent dans une maison secrète de la Californie du sud.

Avec Vanessa Ferlito, Daniel Sunjata (Grey's Anatomy, Rescue Me), Brandon Jay McLaren, Courtney B. Vance (FlashForward), Manny Montana, Aaron Tveit...

___________

 

20074203

8. THE AMERICANS

FX. Créé par Joe Weisberg. Produit par Graham Yost (Justified, Falling Skies).

Phillip et Elizabeth Jennings, deux espions du KGB qui feignent être mariés, vont s'installer dans la banlieue de Washington dans les années 80. Leurs convictions vont être mises à rude épreuve lorsqu'ils réalisent que leur faux mariage et peut-être plus réel qu'il n'y paraît et qu'en plus, ils sentent une certaine affinité pour le mode de vie américain. Tout ces bouleversements vont compromettre leurs missions et assumer une double identité va être de plus en plus difficile pour eux, qui plus est, dans le contexte de la Guerre Froide où le moindre faux pas peut leur coûter la vie...


Avec Keri Russell (Felicity), Matthew Rhys (Brothers & Sisters), Noah Emmerich (Super 8, The Walking Dead)...

___________ 

 

20071136

9. THE CORRECTIONS

 HBO. Créé par Noah Baumbach (Les Berkman se séparent, La Vie aquatique). Adapté de l'oeuvre de Jonathan Franzen.

Les déboires d'un couple âgé et de leurs trois enfants adultes, du milieu du 20ème siècle jusqu'à leur "dernier noël" ensemble, à l'aube du nouveau millénaire...

Avec Ewan McGregor, Chris Cooper, Dianne Wiest, Maggie Gyllenhaal...

___________

 

20071132__1_

10. MASTERS OF SEX

Showtime. Créé par Michelle Ashford
Réalisé par John Madden (Shakespeare in Love).


La vie et les amours de William Masters et Virginia Johnson, deux chercheurs spécialisés dans l'étude des comportements sexuels...


Avec Michael Sheen (Kingdom of Heaven, 30 Rock), Lizzy Caplan (True Blood, Party Down), Teddy Sears (American Horror Story), Nick D'agosto, Beau Bridges, Caitlin Fitzgerald...

___________

 

 A vos votes ! (dans cette phase du "Coming Next", vous pouvez voter pour autant de pilotes que vous le souhaitez).

 

 

21 avril 2012

Up All Night [Saison 1]

19796247

Saison 1 // 4 450 000 tlsp. en moyenne

44030376


vlcsnap_2012_04_15_17h22m37s157 vlcsnap_2012_04_15_17h22m49s29

   Toutes puissantes, indépendantes et fières de l'être, les femmes d'aujourd'hui ont encore parfois beaucoup de mal à gérer leurs carrières professionnelles en parallèle de leurs vies familiales dans leurs rôles d'épouses et de mamans. Ce conflit, qui était à la base de Up All Night, appelé un temps Alpha Mom d'ailleurs, est assez rapidement passé à la trappe afin de permettre à NBC d'avoir une comédie supplémentaire racontant les coulisses de la télévision. Tout au long de sa première saison, la série a donc schizophréniquement dû passer des plateaux famboyants du talk show fictif Ava au confort de la petite maison californienne du couple star. La plupart du temps, les auteurs ont réussi ce grand écart.

    Ce n'était vraiment pas gagné pourtant même si le pilote laissait entrevoir un vrai potentiel. Les passages les plus fous et hilarants de la série, on les doit donc sans conteste à Maya Rudolph alias Ava, la présentatrice diva barrée et qui n'a plus les pieds sur Terre depuis longtemps, si tant est qu'elle les ait déjà eu un jour ! La comédienne s'en est donnée à coeur joie pour notre plus grand plaisir. Elle donnait du rythme aux épisodes et un grain de folie nécessaire. Assez rapidement et malgré le talent de ses comparses, elle est devenue pour moi la raison principale pour poursuivre car, avouons-le, Up All Night a perdu en efficacité et en humour au fil du temps. Pour des raisons qui m'échappent un peu, c'est la vie au bureau de Reagan qui a pris le pas sur tout le reste. En introduisant différents personnages secondaires -la nouvelle patronne, son assistant...- et en propulsant Missy (Jennifer Hall) régulière, le message était assez clair: les couches-culottes et les petits problèmes du couple au quotidien, ça va bien deux minutes mais ça ne tient pas sur la longueur. Et avec le déplacement de la série du mercredi au jeudi, en compagnie de The Office, 30 Rock et Parks And Recreation, il  y avait au fond une logique de programmation. C'est en se NBC-isant que la série a perdu à mon sens ce qui faisait tout son charme au début et il n'est pas très étonnant que les audiences n'aient cessé de baisser (même si la baisse de qualité n'est probablement pas le facteur majeur).

   Le recours à de nombreuses guest-stars ne m'a pas dérangé outre-mesure mais il faut reconnaître qu'elles n'ont pas toutes été utiles, loin de là. Le passage d'Alanis Morissette ne m'a pas marqué. Will Forte et Molly Shannon auraient mérité de revenir plus souvent. Megan Mullally a fait du Megan Mullally, comme j'aime. Mais je vais finir par croire que je suis le seul. Je ne vais pas tous les citer mais il y a eu du beau monde. Le plus marquant, sans aucun doute, c'est Jason Lee. Non seulement parce qu'il a été très présent mais aussi parce qu'il formait un couple crédible et attachant avec Maya Rudolph. Ils méritaient bien leur happy ending. Christina Applegate et Will Arnett, que j'adore, ont été un peu noyés dans tout ça. Ils ont été bons mais on ne leur a pas souvent donné matière à être excellents, ce qu'ils peuvent être sans nulle doute. Comme je le disais dans ma review du pilote, on les aime quand ils s'agitent dans tous les sens, quand ils en font trop. Du coup, ils donnaient ici constamment l'impression d'être en sous-régime. Reagan et Chris ont quand même formé l'un des couples les plus mignons de la télévision cette année. Et leur re-demande en fiançailles dans le final était super émouvante ! Mais on aurait aimé qu'ils soient plus souvent drôles. Ca ne les aurait pas empêché de rester chous.

vlcsnap_2012_04_15_17h21m17s128 vlcsnap_2012_04_15_17h22m11s158


// Bilan // Si Up All Night devait être annulée -et elle le sera sûrement- je m'en remettrais facilement. Le plaisir initial à l'idée de rire devant un nouvel épisode s'est estompé à force de blagues ratées et d'une direction artistique confuse. C'est du gâchis vu le casting mais, avec un peu de chance, NBC lui trouvera des remplaçantes plus convaincantes la saison prochaine...

20 avril 2012

Tueurs En Séries [Table Ronde - Une série peut-elle être politique ?]

120420115521560


Emission spéciale Table Ronde AlloCine / Festival Séries Mania :
"Une série peut-elle être politique ?" Telle est la question posée aux spécialistes Séries invités: Delphine Rivet (Journaliste pour Reviewer.fr), Amandine Prié (Co-Auteur du Blog "Des series et des Hommes" et co-auteur du livre "Créatures ! : Les monstres des séries télé"), Olivier Joyard (Journaliste aux Inrockuptibles et auteur de documentaires sur les séries télévisées) et Manuel Raynaud (Co-fondateur de Spin-Off.fr).



19 avril 2012

Grey's Anatomy [8x 19]

dnes_season4_ga_derek_minib

Support System // 8 850 000 tlsp.

44030377


vlcsnap_2012_04_19_15h51m55s2 vlcsnap_2012_04_19_15h50m06s192

   Ce n'est pas la première fois que je me fais la remarque mais c'est peut-être la première fois que je l'écris (ma mémoire étant défaillante, je me trompe peut-être) : Grey's Anatomy est très frustrante parfois dans le sens où la plupart de ses meilleures scènes se déroulent en dehors de l'hôpital. C'était le cas ici et on avait envie de suivre Teddy, Arizona, Callie et Bailey dans leur "Ladies' Night", on avait envie d'assister aux révisions chez Meredith, on avait envie de rester plus longuement auprès de Cristina malgré l'atmosphère si pesante... Cet épisode donnait envie de sortir du cadre de la série médicale. C'est dire à quel point on est attachés aux personnages. Cela ne veut pas dire que ce que l'on nous a offert ici n'était pas bon, c'est juste que ça s'est arrêté pile au moment où l'on se sentait le mieux avec eux, et on sait que l'épisode suivant ne reprendra pas là mais plus tard, sans mention de ce qui s'est passé parce que ce n'était pas important. Juste des moments de vie banaux. 

    L'épreuve que Cristina et Owen traversent est horriblement banale, dans le fond. Beaucoup de couples y ont été confrontés. Dans toutes les séries soapesques, c'est l'un des passages obligés, souvent visités et revisités. Grey's Anatomy elle-même l'a déjà traité, évidemment. Le contraire aurait été étonnant au bout de 8 ans. Mais l'impact ici est extrêmement forte. Le téléspectateur ne peut que ressentir cette douleur lancinante. Le piège se referme sur le couple et sur nous en même temps. On souffre avec Cristina, mais on souffre aussi avec Owen. C'était important de nous montrer comment les événements s'étaient réellement déroulés. Ce serait trop facile de ne faire d'Owen qu'un monstre sans rien expliquer. Ce qui ne veut pas dire que l'on excuse son attitude. Simplement, il y a deux points de vue derrière toute histoire. Nous avons eu les deux sous les yeux. J'ai forcément été un peu déçu au départ d'apprendre que c'est avec une inconnue qu'Owen a fauté. Je m'étais déjà imaginé tout un plan diabolique des auteurs. Ils ont finalement opté pour la solution la plus crédible. On ne peut pas leur en vouloir. Ils ont même réussi à ne pas rendre cette femme détestable. Il y avait beaucoup de nuance dans tous les sens, particulièrement dans le jeu de Sandra Oh. Elle est définitivement formidable et si Grey's Anatomy n'était plus boudée par les cérémonies de récompense, l'actrice aurait bien mérité une nouvelle nomination pour sa prestation. Ses scènes avec Owen étaient puissantes, notamment celle dans la salle de bain où elle se rend compte de l'absurdité de la situation -elle, la grande chirurgienne en devenir qui est en larmes sur le sol à cause d'un homme- mais celles avec Meredith, au téléphone, étaient peut-être encore plus émouvantes. L'amitié qui les unit toutes les deux est tellement bien rentranscrite...

   A coté de ces allers et retours dans le temps un peu confus par moment, il était nécessaire de miser sur la comédie et la légéreté. Mark en chief d'un jour était excellent. Cela fait bien longtemps que le personnage n'avait pas été aussi drôle et... utile ! J'ai beaucoup aimé aussi l'affaire de la "Ladies' Night" parce qu'elle osait montrer à quel point l'être humain peut être égoïste parfois. Ce n'est pas nouveau dans Grey's Anatomy, puisque tous les personnages sont égocentriques, mais c'était quand même étonnant de la part d'Arizona, qui s'est bien rattrapée in extremis, et de Bailey, que l'on prend un pied fou à découvrir sous un autre jour, celui de la femme amoureuse. Elle était vraiment hilarante avec son Ben (qui l'est, lui, beaucoup moins). Les manigances d'April, Alex et Jackson pour utiliser les capacités de mémoire extraordinaires de Lexie étaient amusantes aussi dans leur genre, mais on a vu mieux. On est surtout content de voir tous les personnages intéragir. Le seul cas médical du jour était correct. Il était surtout une belle occasion de mettre Richard en avant, dont l'intérêt que les auteurs lui portent dernièrement est assez suspect. Je continue à croire que la saison 9 se fera sans lui...

vlcsnap_2012_04_19_15h52m13s179 vlcsnap_2012_04_19_15h50m26s138


// Bilan // Bien que les enjeux de la fin de saison ne soient pas encore dévoilés, cet épisode de Grey's Anatomy est très réussi, aussi bien dans sa gravité que dans sa légéreté.

18 avril 2012

Coming Next [Round5: NBC/Comédies]

63320381

 Et s'il était temps pour NBC d'arrêter ses comédies élitistes, hyper référencées, certes souvent excellentes, mais pas assez grand public ? Les pilotes commandés laissent effectivement entendre que le changement est en marche, mais ces nouveautés sauront-elles se frayer un chemin entre The Office, possiblement Community, 30 Rock et Parks And Recreation ? La manoeuvre s'annonce d'ores et déjà très compliquée...

__________

Tous les synopsis et visuels suivants sont tirés du dossier La Saison des Pilotes 2012 d'AlloCiné

 __________

 

20065836

1. DOWNWARDLY MOBILE

Créé et produit par Roseanne Barr et Johnny Argent.


L'histoire d'une famille optimiste malgré la crise et les problèmes qui s'accumulent, vivant dans un parc à mobile-home, dont la matriarche est la gérante...


Avec Roseanne Barr (Roseanne), John Goodman (Roseanne, Damages), Romy Rosemont (Glee), Mary Birdsong, Greg Cromer...

__________

 

 20074527

2. 1600 PENN

Créé par Josh Gad et Jon Lovett.

Réalisé par Jason Winer (Modern Family).


Une famille dysfonctionnelle réside à l'adresse la plus connue du pays : 1600 Pennsylvanie Avenue, celle de la Maison Blanche. Le fils ainé, jusqu'alors déjanté, revient au bercail métamorphosé. Non seulement il est devenu la personne la plus fiable, mais il est désormais celui qui cimente les relations au sein du clan...


Avec Bill Pullman (Independence Day, Lost Highway, Torchwood), Jenna Elfman (Dharma & Greg, Parents par accident), Martha MacIsaac (Greek), Josh Gad, Andre Holland, Amara Miller...

 __________

 

20065827

3. ISABEL

 Créé par Tom Nursall & Howard Busgang.
Réalisé par Todd Holland (Malcolm).


Une famille de la classe moyenne américaine, traditionnelle mais particulièrement tendue, doit gérer au quotidien les excentricités de l'une des enfants qui possède des pouvoirs magiques...


Avec Marcia Gay Harden (Damages, Into The Wild, Mystic River), Kevin Nealon (Weeds), Sophia Schloss, Abigail Mavity, Skyler Gisondo...

__________

 

20065828

4. GO ON

 Créé et produit par Scott Silveri (Friends, Joey).


Un irrévérencieux mais néanmoins charmant commentateur sportif se remet de la perte d'un être cher grâce aux membres facétieux d'une thérapie de groupe...


Avec Matthew Perry (Friends, Mr. Sunshine, Studio 60 on the Sunset Strip), Laura Benanti (The Playboy Club, Eli Stone), Julie White (Transformers), Allison Miller (Terra Nova), Suzy Nakamura...

___________

 

 20065850

5. FRIDAY NIGHT DINNER

 Créé et produit par Greg Daniels (The Office, Parks And Recreation). Adapté de la série anglaise éponyme.
Réalisé par Ken Kwapis (The Office).


Deux frères sont tenus de rendre visite à leurs parents chaque vendredi soir pour un dîner préparé rien que pour eux par leur mère, une obsédée des émissions de cuisine. Le cérémonial ne se déroule évidemment jamais comme prévu, entre leur père au comportement souvent étrange, leur grand-mère pas tellement plus normale et un voisin excentrique qui les interrompt systématiquement...


Avec Tony Shalhoub (Monk), Allison Janney (À la Maison blanche, Lost, Mr Sunshine), Kevin Bigley, Gil Ozeri, Aya Cash...

__________

 

20065833

6. ANIMAL KINGDOM

Créé par Brian Gatewood & Alex Tanaka.
Réalisé par Anthony et Joe Russo (Community, Arrested Development).


Un vétérinaire bougon adore les animaux mais déteste leurs maîtres...


Avec Justin Kirk (Weeds), Tyler Labine (Le Diable et moi), Amy Huberman, Bobby Lee...

___________ 

 

20074649

7. SAVE ME

Créé par John Scott Shepherd (Super Papa).


Depuis un accident qui a failli lui coûter la vie, une femme est persuadée d'entretenir un lien spécial avec Dieu. Son couple qui battait de l'aile va alors connaître un sacré bouleversement...


Avec Anne Heche (Men In Trees, 6 jours, 7 nuits), Alexandra Breckenridge (Dirt, American Horror Story), Michael Landes, Lamman Rucker, Heather Burns...

___________

 

20065832

8. LADY FRIENDS

Créé par Kari Lizer (Old Christine).


Deux amies de longue date qui vivent dans deux univers très différents sont inséparables. Tout sourit à Nicole : elle a des parents et des beaux-parents aimants, un mari attentionné, un entourage en or et sa grossesse se passe à merveille. Sa meilleure amie, Jen, a des parents qui ne croient absolument pas en elle, elle a une forte tendance à faire les mauvais choix, ce qui l'a récemment conduite à se marier avec un mec qui n'a pas tardé à la jeter après seulement 17 jours d'union, et elle a pris beaucoup de poids dernièrement. Et pourtant, Jen est la personne sur laquelle Nicole peut le plus compter...


Avec Minnie Driver (The Riches, Will & Grace), Andrea Anders (Joey, La Classe, Better Off Ted), Josh Hopkins (Cougar Town, Swingtown), Rachel Dratch (Saturday Night Live), Danny Comden...

 __________

 

20065831

9. THE NEW NORMAL

Créé par Ryan Murphy (Nip/Tuck, Glee, American Horror Story) et Allison Adler (Glee, Chuck).
Réalisé par Ryan Murphy (Courir avec des ciseaux, Mange, prie, aime)


Un couple gay qui souhaite fonder une famille fait appel à une amie pour devenir leur mère-porteuse...


Avec Ellen Barkin (Las Vegas Parano, Le Fan), Justin Bartha (Very Bad Trip), Andrew Rannells, Georgia King, Leslie Grossman (Popular)...

 __________

 

20065830

10. SUSAN 313

Créé par Sarah Silverman. Produite par Ron Howard.


Comédie inspirée de la vraie vie de la comédienne Sarah Silverman. L'histoire d'une femme qui retrouve une vie de célibataire après de longues années à vivre en couple et qui se rend compte que ses amis d'hier n'ont plus de temps à lui accorder alors qu'elle les a longtemps laissés tomber....


Avec Sarah Silverman, Harris Wittels, June Diane Raphael, Ken Leung (Lost), Tig Notaro, Jeff Goldblum (La Mouche, Glee)...

__________

 

A vos votes ! (dans cette phase du "Coming Next", vous pouvez voter pour autant de pilotes que vous le souhaitez).




Et vous pouvez toujours voter pour les pilotes de dramas de NBC ICI

17 avril 2012

Glee [3x 15]

dnes_season4_glee_schuester

Big Brother // 6 670 000 tlsp.

61039229_bis


vlcsnap_2012_04_14_10h49m03s58 vlcsnap_2012_04_14_10h48m25s186

   7 semaines de pause pour Glee et la série ne m'a pas manqué une seule seconde. Je n'avais pas particulièrement hâte de découvrir cet épisode car je sentais que la déception était au bout du chemin. Et elle l'a été, effectivement. J'avais émis le souhait que Quinn meurt dans son accident de voiture, histoire d'offrir un point culminant à la saison, quelque chose qui marque la série, et de permettre une porte de sortie au personnage qui n'a plus rien à apporter, comme beaucoup d'autres cela dit. Les auteurs n'ont pas osé, bien entendu. Peut-être aussi qu'ils n'ont jamais même évoqué la possibilité qu'elle puisse périr, je n'en sais rien après tout. C'est vraiment dommage parce que la storyline que l'on nous refourgue à la place n'est vraiment pas excitante : la voilà en fauteuil roulant, dans la même position qu'Artie. Leur duo n'est pas inintéressant mais je n'ai pas ressenti d'étincelles particulières et la scène dans "le parc à fauteuils" m'a saoulé. J'ai bien aimé leur interprétation de "I'm Still Standing" en revanche. C'est à peu près tout ce que j'en retiendrai. Va-t-elle finir ses jours handicapée ? J'aurais tendance à dire que non. Le but des auteurs semble simplement être de la faire redescendre sur Terre, de compléter ainsi sa rédemption (comme si c'était une criminelle...). Elle se relèvera. En parallèle, on n'a pas trop insisté sur la culpabilité -stupide- de Rachel vis à vis de ce qui est arrivé, et ça fait du bien de ne pas toujours sombrer dans la prévisibilité.

    Quinn aurait pu être la star de l'épisode, mais c'est Matt Bomer, le guest du jour, qui lui a largement volé la vedette. Les directeurs de casting ont été très inspirés de lui confier le rôle du frère de Blaine, Cooper Anderson. Je suis à peu près sûr qu'avec n'importe quel autre acteur, on se serait profondément ennuyé. Lui, il a ce truc qui fait qu'il pourrait jouer n'importe quoi, on passerait quand même un bon moment. Il y a une simplicité chez lui (et une beauté... et une perfection...) qui le rend instantanément attachant. Cooper avait donc beau être d'une stupidité confondante, on ne pouvait pas vraiment le détester. Sa relation avec Blaine était toutefois très caricaturale et la conclusion sans surprise aucune. Si le but était de rendre Blaine moins agaçant, c'est raté pour moi. On retiendra, là encore, une prestation : celle sur Somebody That I Used To Know, pas forcément très pertinente dans le contexte mais fort agréable pour les oreilles. Car oui, Matthew Bomer sait aussi chanter. Comment fait-il pour ne pas être énervant ?

   Entre les master class ridicules (et pas si drôles) d'Anderson et les interventions de Sue au sein de la chorale, on se demande bien ce à quoi Mr Shue peut encore servir ! Je me demande bien si cette sous-exposition arrange ou pas l'acteur, Matthew Morrison. Je n'ai pas l'impression qu'il est très investi dans son rôle. Mais bon, quand même. La série s'est un peu ouverte sur lui, quoi... L'intrigue de la grossesse de Sue reste à l'heure actuelle trop improbable pour moi pour que je fasse confiance aux scénaristes les yeux fermés. Mais, petit à petit, je me dis que ce n'est pas une si mauvaise idée. Rendre son bébé malade, c'est jouer encore et toujours sur le même thème la concernant dès qu'elle doit devenir sympathique et émouvante aux yeux du public, mais ça marche, quoiqu'on en dise. Sa petite scène avec Becky était vraiment touchante. Sinon, le face à face avec Coach Roz m'a encore bien fait marrer. Et je ne parlerai pas de la mini-histoire de Puck et Finn parce qu'elle était vraiment nulle. 

vlcsnap_2012_04_14_10h50m41s14 vlcsnap_2012_04_14_10h53m45s62


// Bilan // Sans la venue de Matt Bomer, cet épisode de Glee n'aurait certainement pas eu le moindre intérêt. Le pire est à craindre pour les prochains, car il ne sera pas là et aucun personnage régulier ne provoque encore un véritable enthousiasme...

16 avril 2012

Ringer [1x 20 & 1x 21]

68259540

Par UglyFrenchBoy

If You're Just An Evil Bitch Then Get Over It // It's Called Improvising, Bitch! 

44030377 // 61074943_bis


vlcsnap_2012_04_13_23h13m16s19 vlcsnap_2012_04_13_23h39m17s15 

   Avec peu de temps morts, ces deux épisodes proposent l'émergence de l'amorale Catherine. Le premier arrive à convaincre dans l'action, l'autre peut-être plus dans le suspense. Une chose est certaine : Andrea Roth assure dans sa partition. Vindicatif, son personnage sombre dans la folie pour notre plus grand plaisir. Paradoxalement, j'ai trouvé l'actrice plus convaincante avec son sourire machiavélique lors de ce plan où, assise, elle laisse Bridget quitter la pièce péniblement sous l'effet des médicaments, que lorsqu'elle tient en otage Andrew, Bridget et Juliet. La majeure partie de « It's Called Improvising, Bitch » aurait d'ailleurs pu gagner en tension avec ses scènes façon huis clos s'il n'y avait pas les cas de Siobhan et Henry au milieu. La résilience de celle-ci est certes intéressante, mais son évolution tombe un peu à plat et le pénultième épisode aurait très bien pu se passer de « la méchante jumelle » et son accouchement vite expédié. On se doute d'ailleurs qu'elle risque bien de tout perdre lors de la conclusion de la série.

   On peut également reprocher la représentation de « l'homosexualité féminine » (si l'on peut dire). On a la fâcheuse impression que c'est parce qu'elle est bisexuelle (depuis peu ?) que Catherine a des pulsions meurtrières. L'ex-femme d'Andrew avait cependant engagé un homme pour tuer Siobhan avant de connaître Olivia, comme l'expliquent les flashbacks. On s'éloigne légèrement de Basic instinct et ses dérivés: la bisexualité a souvent été associée à la confusion, l'obsession, voire l'absence d'émotion. Plusieurs communautés ont reproché à Hollywood de confondre « biphobie » et « bisexualité ». La relation Catherine / Olivia pourrait elle aussi déranger par quelques aspects, mais vu qu'elle n'est traitée que le temps d'un épisode, on peut difficilement en tirer de telles conclusions. On a toutefois connu plus progressiste. Le bon côté de cette intrigue, au-delà de la surprise (j'avais évoqué cette possibilité sans y croire vraiment), c'est qu'elle permet d'avoir un plan de deux femmes qui s'embrassent. Rien de bien révolutionnaire me direz-vous ? À l'heure où une comédie grand public met en scène un couple gay, parents d'une petite fille adoptée, dont les marques d'affection sont souvent inexistantes et où un prime-time soap particulièrement en vogue procède à une coupe à la seconde même où deux lèvres de garçons sont sur le point de se toucher, voir deux femmes, dont l'une de plus de 40 ans, échanger un baiser en gros plan est un pas en avant.

   L'autre victoire, c'est celle de proposer une dernière scène assez peu tape-à-l'œil. Tout au long de sa diffusion, Ringer aura eu le mérite de réussir ses cliffanghers. Cette fois, pas de fin abrupte pour annoncer la dernière, et probablement ultime, note. Le sort de Catherine Martin est visiblement scellé. L'enquête de Machado ne promet plus aucune révélation. Reste la confrontation très attendue des deux jumelles, même si rien n'indique qu'elle aura finalement lieu. Un peu plus subtile, la dernière réplique « Whose life is so pathetic that they have to live someone else's to be happy? » percute une Bridget qui pourrait ne plus accepter le « confort » de sa situation...

vlcsnap_2012_04_13_23h49m12s82 vlcsnap_2012_04_14_00h12m35s30


// Bilan // L'heure des aveux a sonné pour l'héroïne de Ringer et sans doute aussi pour les téléspectateurs : c'est qu'elle risque bien de nous manquer cette série... Dernier épisode la semaine prochaine.

15 avril 2012

Coming Next [Round 4: NBC/Dramas]

63320381

 

Si l'on fait les comptes, cette saison, NBC n'aura réussi à lancer que deux nouveautés. Smash d'abord, sachant que son lead-in (The Voice) l'a bien aidé et qu'elle a été renouvelée non pas parce que ses performances sont bonnes mais parce qu'elles sont moins mauvaises que les autres ! Puis Grimm, diffusée le vendredi, sur laquelle on ne misait pas beaucoup mais qui a quand même réussi à se construire une base solide de fidèles. The Playboy Club, Prime Suspect et Awake, malgré leurs qualités indéniables, n'ont pas convaincu. Pour l'année prochaine, la chaîne mise sur des projets tous assez différents les uns des autres, tous les genres étant représentés : du médical au policier, en passant par le soap, la science-fiction et même le western...

__________

Tous les synopsis et visuels suivants sont tirés du dossier La Saison des Pilotes 2012 d'AlloCiné

 __________

 

20052272

1. COUNTY

Créé et produit par Jason Katims (Friday Night Lights, Parenthood).


Le quotidien d'un groupe de médecins, d'infirmières et d'agents administratifs au sein d'un hôpital de Los Angeles en proie à des difficultés financières...


Avec Jason Ritter (The Event, Parenthood, Le Monde de Joan), Michael Imperioli (Les Soprano, Detroit 1-8-7), Aimee Garcia (Dexter), Michael B. Jordan (Friday Night Lights), Jess Weixler, Agam Darshi...

__________

 

DFFSSD

2. REVOLUTION

Créé par Eric Kripke (Supernatural). Produit par J.J. Abrams.

Réalisé par Jon Favreau (Cowboys & envahisseurs, Iron Man)

 

Dans un monde où toute forme d'énergie a mystérieusement cessé d'exister, des personnes s'efforcent de survivre et de retrouver leurs proches...


Avec Giancarlo Esposito (Breaking Bad, Once Upon A Time), Tim Guinee (Iron Man, Blade), Billy Burke (Twilight), Graham Rogers, David Lyons (The Cape), Tracy Spiradakos, Anna Lise Phillips, Andrea Roth (Rescue Me, Ringer)...

__________

 

20052279

3. THE FRONTIER

Créé par Shaun Cassidy (Invasion, Espions d'Etat). Produit et réalisé par Thomas Schlamme (À la Maison blanche, Pan Am).


Dans les années 1840, un petit groupe de voyageurs venant du Missouri traverse l'Amérique en direction de l'Ouest, suivant leur envie d'aventure et leur rêve de richesse, en déjouant les pièges de la nature mais aussi ceux de la vie en communauté...


Avec Jake McLaughlin (Crash), Bridget Regan (Legend of the Seeker), Ethan Embry (Brotherhood), Al Weaver, Megan Ferguson, Clancy Brown...

_________

 

20065829

4. NOTORIOUS

Créé par Liz Heldens (Boston Public, Friday Night Lights, Mercy Hospital)

 

Une jeune détective retourne incognito auprès de la riche famille au sein de laquelle elle a grandi en tant que fille de la gouvernante, pour résoudre le meurtre de l'héritière célèbre qui était autrefois sa meilleure amie...


Avec Meagan Good (Californication), Victor Garber (Alias, Eli Stone), Tate Donovan (Newport Beach, Damages), Neil Jackson, Katherine LaNasa...

___________

 

20052276

5. CHICAGO FIRE

Créé par Michael Brandt & Derek Haas (3h10 pour Yuma). Produit par Dick Wolf (la franchise Law & Order)


Le quotidien dangereux et complexe d'un groupe de pompiers à Chicago...


Avec Jesse Spencer (Dr House), Eamonn Walker (Oz), Taylor Kinney (Vampire Diaries, Trauma), Monica Raymund (Lie To Me, The Good Wife), David Eigenberg (Sex & the City), Lauren German (Hawaii 5-0)...

_________

 

20052277

6. MIDNIGHT SUN

 Créé par Lisa Zwerling (Urgences, The Event, FlashForward). Adapté de la série israëlienne Timrot Ashan.


Une femme agent du FBI enquête sur la mystérieuse disparition d'une secte au coeur de l'Alaska. Elle découvre petit à petit que la région et ses habitants cachent de sombres secrets, entre conspiration politique et désastre environnemental...


Avec Julia Stiles (Dexter, Save the Last Dance), Titus Welliver (Lost, The Good Wife), Michael Raymond-James (True Blood, Terriers), Emma Bell (The Walking Dead), Conor O'Farrell...

___________

 

20074650

7. MOCKINGBIRD LANE

Créé par Bryan Fuller (Dead Like Me, Pushing Daisies). Adaptée de la série des années 60 The Munsters.
Réalisé par Bryan Singer (Usual Suspects, Heroes, Dr House).


Les Munster sont une famille tout ce qu'il y a de plus monstrueux ! Herman, le chef du clan, ressemble à s'y méprendre à la créature de Frankenstein. Lily et Grandpa sont des vampires. Quant à Eddie, le fils, c'est un loup-garou ! Mais à part ces petites fantaisies, ils sont des gens comme tout le monde...


Avec Eddie Izzard (The Riches), Charity Wakefield...

___________ 

 

20052284

8. BEAUTIFUL PEOPLE

Créé par Michael McDonald (Cougar Town)
Réalisé par Stephen Hopkins (Perdus dans l'espace, 24)


Dans un monde futuriste, des familles d'êtres humains robotisés ont été crées pour servir la population... jusqu'à ce que certains d'entre eux se réveillent !


Avec Frances Conroy (Six Feet Under, American Horror Story), Andrea Parker (Le Caméléon, Desperate Housewives), James Murray, Patrick Heusinger, David Conrad, Tovah Feldshuh...

__________ 

 

20052280

9. DO NO HARM

 Créé par David Schulner (The Event, Trauma, Kings).
Réalisé par Michael Mayer (Smash).


Le combat quotidien d'un neurochirurgien dont le dangereux alter ego menace de céder à la folie à tout moment et ainsi de détruire sa vie personnelle et professionnelle...


Avec Steven Pasquale (Rescue Me, Up All Night), Alana De La Garza (New York District), Phylicia Rashad (The Cosby Show), Michael Esper, Ruta Gedmintas, Mousa Kraish...

__________

 

20065839

10. BAD GIRLS

 Créé par Nancy Pimental (Shameless US). Produit par John Wells (Urgences, New York 911, Southland).


L'adaptation américaine de la série britannique Les Condamnées (Bad Girls) sur le dessous d'un pénitencier pour femmes...


Avec Amy Smart (L'Effet papillon), Jaime Pressly (Earl, I Hate My Teenage Daughter), Jurnee Smollett (Friday Night Lights), Zoe Boyle (Downton Abbey), Rick Gonzales, Tracee Ellis Ross...

 __________

 

A vos votes ! (dans cette phase du "Coming Next", vous pouvez voter pour autant de pilotes que vous le souhaitez).