28 juin 2010

[LOST] Interview d'Elizabeth Mitchell

L'interview d'Elizabeth Mitchell réalisée lors du Festival de Monte-Carlo est en ligne (avec un bug sur la dernière question, ce serait pas drôle sinon) ! Honnêtement, elle était beaucoup plus loquace et intéressante sur V (partie de l'interview qui sera mise en ligne plus tard). Ca reste un de mes meilleurs souvenirs, si ce n'est le meilleur, grâce à sa gentillesse, son sourire, sa beauté, sa bienveillance... Une bien belle rencontre.

Posté par LullabyBoy à 13:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,


24 juin 2010

[LOST] Interview de Jorge Garcia

Vous pouvez découvrir mon interview de Jorge Garcia réalisée lors du Festival de Monte-Carlo 2010. Elle n'est pas dans son intégralité, montage oblige (il fallait passer de 13 à 7 minutes) mais j'espère qu'elle vous plaira ! J'en garde un bon souvenir en tous cas, malgré le stress contagieux de l'acteur (et une certaine nostalgie qui se lisait clairement dans ses yeux). Au programme : son avis sur la fin controversée, ses meilleurs souvenirs...

Posté par LullabyBoy à 13:04 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mai 2010

LOST [6x 17 & 18 - "The End"]

vlcsnap_104473

THE END (Series Finale) // 13 57o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_41429 vlcsnap_79832 vlcsnap_41454

vlcsnap_63246 vlcsnap_66250

   LOST vient d'entrer dans le cercle très fermé des séries qui auront marqué la télévision par leur audace, par l'engouement qu'elles ont suscité et par la polémique qui a suivi leur dénouement. N'en déplaise à ses nombreux détracteurs. A ses cotés : Le Prisonnier (dont la fin, à l'époque, avait fait scandale), The Sopranos (et ce fade-to-black qui a tant fait parler), X-Files et quelques autres. Jusqu'au bout, elle est restée elle-même dans ce qu'elle a de meilleur et ce qu'elle a de pire. Cela fait aujourd'hui 4 jours que son final a été diffusé et cela fait 4 jours que je lis un peu partout tout et son contraire. Il y a ceux qui ont adoré ce final et qui se moquent de ne pas avoir eu autant de réponses qu'ils espéraient. Il y a ceux, plus radicaux, qui estiment que l'on s'est foutu de leur gueule pendant 6 ans ! Il y a ceux, parfois les mêmes, qui tentent de trouver une explication à toute cette histoire complexe. Et puis ceux qui s'en foutent royalement et qui ne savent pas ce qu'ils ratent ! Où je me place dans tout ça ? Honnêtement, j'aimerais dire que ce Series Finale m'a soufflé, que je ne lui trouve aucun défaut et que J.J. Abrams, Carlton Cuse et Damon Lindelof sont des dieux. J'aimerais. Mais je ne peux pas. J'ai été ému aux larmes, plusieurs fois. J'ai trouvé les 10 dernières minutes absolument fascinantes, magistrales, bouleversantes, parfaitement dans l'esprit de la série, parfaitement là où je l'attendais. Mais j'ai aussi ressenti une déception inéluctable et une frustration abyssale. Comment pouvait-il en être autrement ? J'ai trop aimé LOST. Après la passion, que reste-t-il ?

   Des souvenirs d'abord. Tout au long de l'épisode, et c'était un peu prévisible, les naufragés se sont souvenus un à un, grâce à Desmond, dans le monde des flashsideways, des moments forts qu'ils ont vécu sur l'île. Ces moments qui ont marqué leur vie. Ces moments qui ont été les plus forts de leur existence. Charlie a reconnu Claire, qui l'a reconnu. C'est au moment de la (re)naissance d'Aaron que j'ai versé mes premières larmes. Le couple formé par Charlie et Claire ne m'a pourtant jamais vraiment passionné mais la scène était d'une beauté incroyable. La première d'une longue liste. A l'inverse, la scène qui m'a le moins touché est sans doute celle des retrouvailles de Sayid et Shannon. Quand on y pense, ils sont restés ensemble peu de temps. Quelques jours seulement puis elle est morte. Le vrai grand amour de Sayid a toujours été Nadia. Mais c'était un amour impossible que ce soit dans la réalité ou dans les flashsideways. Il y a toujours eu des tas d'obstacles entre eux. Peut-être n'étaient-ils pas faits pour être ensemble... Sun et Jin, par l'intermédiaire de Juliet, se sont souvenus de leurs multiples séparations, toutes ces fois où ils ont cru qu'ils n'allaient plus jamais se revoir, et de Ji Yeon, évidemment. Et Juliet justement, qui était bien la mère du fils de Jack, a retrouvé Sawyer/James. C'était le coup de grâce. Un moment très attendu qui ne m'a pas déçu. Josh Holloway a su faire un effort et être à peu près juste. Elizabeth Mitchell était époustouflante et de toute beauté. Les cris de Juliet qui s'acharne sur la bombe me hantent toujours. Parmi les grandes scènes de LOST que l'on n'oubliera jamais. Les derniers à se retrouver sont Jack et Kate, évidemment. Ce couple ne m'a pas toujours convaincu mais force est de constater qu'il est devenu mythique avec les années. Le "I Missed You So Much" de Kate était magnifique. Et il l'est encore plus avec du recul. LOST, ce n'était pas que des histoires d'amour mais elle nous en a conté de superbes. Desmond et Penny restent indétrônables. Leur épisode, The Constant, aussi. Je n'ose même pas le revoir. Je veux garder l'émotion qu'il m'avait procuré intacte. Ce Series Finale a su jouer de la "lostalgie" à merveille. C'était nécessaire pour nous rappeler combien ces personnages se sont aimés, combien on les a aimés (enfin pas tous) et combien ils vont nous manquer.   

   Je sais que beaucoup de téléspectateurs, que j'aurais tendance à désigner comme des "fans of science", ont reproché à ce final de ne finalement traiter que des personnages et de leur destinée, ainsi que de la signification des flashsideways qui y sont étroitement liés, en laissant de coté la mythologie de l'île et toutes ces questions qui nous ont fait nous torturer l'esprit pendant tant d'années et élaborer des tas de théories. Moi le premier. Je les comprends et, au fond, je partage leur déception. Pourtant, je me considère davantage comme un "fan of faith". Disons que j'ai toujours été tiraillé entre ces deux visions du monde et ces deux visions de la série et, comme les scénaristes dans ce final, j'ai fini par choisir mon camp : celui de la foi. De manière générale, je suis satisfait par les réponses qui nous ont été données, principalement dans l'épisode Across The Sea qui lui aussi avait divisé.  "There's A Why In The Wake Of Every Why". J'insiste. Et je vous renvoie vers ma critique de l'épisode en question (ICI). Je vais donc simplement vous dire, à nouveau, que, pour moi, les scénaristes ont répondu aux principales questions posées mais qu'aucune réponse ne pourra jamais être entièrement satisfaisante car LOST traite de sujets qui touchent à l'inexpliqué, l'inexplicable, l'inexplorable. Que cette île soit là où le monde a commencé, qu'elle soit ce qui sépare le monde des Enfers, ou que sais-je encore... ce qui importe, c'est qu'on la protége, qu'on l'éloigne du Mal. C'est pour cette raison que les naufragés sont arrivés sur l'île, et tous ceux qui les ont précédés. Fallait-il nous expliquer l'histoire de l'île de A à Z, alors qu'elle doit exister depuis la nuit des temps, du passage des égyptiens à l'arrivée de Mother ? Dans l'idéal, ça aurait été génial. Mais il aurait fallu pour ça 15 saisons et comme l'histoire se répéte et qu'elle n'a déraillé qu'à partir de la prise de pouvoir de Jacob, il était logique de se concentrer sur ça. Ce que je reproche aux scénaristes, à la limite, c'est de ne pas avoir été plus clair dans Across The Sea. Peut-être même qu'un double épisode aurait été plus satisfaisant. Maintenant, quand on réfléchit un peu, tout, ou presque, fait sens. Il reste des questions, bien entendu, il y a quelques approximations, et c'est bien dommage, mais c'est une histoire, pas la réalité. Tout ne peut pas toujours faire sens. Et si "la lumière" est bien la source de la vie sur Terre, comme je l'ai compris, alors qu'y a-t-il à ajouter ? Jusqu'à preuve du contraire, ni vous ni moi ne savons comment est né le tout premier être-humain... Demander ce qu'est "la lumière" revient à demander ce qu'est "la vie"... Il est des mystères qui resteront des mystères pour l'éternité. LOST n'a pas eu la prétention de vouloir les expliquer. Juste de s'en servir pour raconter une belle histoire.

vlcsnap_88382 vlcsnap_82088 vlcsnap_52808

vlcsnap_59871 vlcsnap_60643 vlcsnap_60882

vlcsnap_48482 vlcsnap_68407 vlcsnap_89839

vlcsnap_65691 vlcsnap_70231 vlcsnap_47805

  Ce dont parle la série, au bout du compte, c'est d'un groupe de personnages, que l'on pourrait considérer comme des âmes-soeurs -même si le terme me semble trop réducteur- qui ont souffert dans leur vie, qui n'avaient plus leur place dans le Monde tel qu'était le leur et que Jacob a "sauvé" en les amenant sur l'île dans l'espoir que se trouve parmi eux son digne successeur. Il les à la fois réparés en donnant un sens à leur vie à travers les rencontres qu'ils ont faites, mais il les a aussi détruits parce qu'il a joué un jeu dangereux et que son frère, sous forme de fumée noire, les a tués, ou a tentés de se servir d'eux pour s'échapper de l'île et pour cela, tous les moyens étaient bons. Au bout du compte, rien ne s'est passé comme prévu et ils ont tous perdu ce que l'île leur avait offert. La brillante idée des flashsideways est de les réunir une dernière fois pour permettre à leurs âmes égarées de retrouver ce qu'ils avaient perdu. Cette "rédemption", qui est finalement bien plus que ça, permet d'apaiser leurs âmes afin qu'ils puissent partir en paix et "let go" comme Christian le confie à Jack. C'est très mystique, voire religieux, mais ça ne sort pas de nulle part puisque le thème de la foi a toujours fait parti de la série. Il ne faut pas y voir pour autant un quelconque message religieux voire une propagande à l'américaine dans le sens où l'église à l'intérieur de laquelle se déroule la dernière scène est truffée de signes religieux très différents : catholiques, protestants, boudhistes... Ce qui compte c'est "la foi" de manière générale, le fait de croire en quelque chose, une force supérieure, mais la nature même de cette foi n'a pas d'intérêt. Elle est multiple et variée et à l'appréciation de chacun. Je suis farouchement contre toutes les formes de religion et pourtant, j'ai adoré cette scène. Pour moi, elle est bien plus que ce à quoi on voudrait la réduire. "Live Together, Die Alone" n'a alors plus de sens : au contraire, les personnages ont vécu ensemble et sont morts ensemble. Ils ont traversé les épreuves de la vie ensemble, même après leur mort, jusqu'à ce qu'ils trouvent enfin la paix et disparaissent à jamais de l'univers. Le fait que Ben ne rentre pas dans l'église est d'ailleurs un élément extrêmement important. Même s'il a beaucoup cotoyé nos naufragés, il fait néanmoins partie avant tout d'un autre groupe dont les destins sont aussi liés entre eux. Alex, Rousseau, Widmore, Eloïse, Faraday, Goodspeed, son pére... en font partie. C'est avec eux qu'il doit "let go" quand ils seront prêts à leur tour.

   Comment pourrait-on reprocher à cette fin d'être hors-sujet alors que le combat entre la science et la foi a toujours été traité dans la série, à travers Jack et Locke bien-sûr, mais pas seulement. Et comment pourrait-on reprocher à la série de se concentrer davantage sur les personnages au final alors qu'ils ont toujours été au centre de tout à travers les flashbacks, les flashforwards puis les flashsideways. La série a toujours été une série de personnages, et l'île en est un parmi d'autres. Peut-être le personnage le plus important mais aussi le personnage le plus mystérieux. J'aurais détesté que l'on tente de tout nous expliquer point par point alors que la magie de Lost réside justement dans tous ces questionnements. En ne répondant pas à tout, quelque part, la série ne meurt pas. Elle restera matière à débats et à interprétations diverses et variées pendant de longues années. Les plus cyniques y voient forcément une façon facile pour les scénaristes de s'échapper sans s'expliquer mais, je le répéte, les principales réponses nous ont été données. Peut-être que quelques-unes trouveront des réponses dans l'Encyclopédie Lost à paraître cet été, écrite par les créateurs. Là encore, les cyniques diront que c'est pour faire du fric. Certainement, en partie. Mais les cyniques peuvent-ils être simplement contents de temps en temps de ce qu'on leur offre ? Dans le même genre, un bonus DVD, selon les dires de Michael Emerson, reviendra en une douzaine de minutes sur le régne de Ben et Hurley sur l'île. Peut-être découvrira-t-on à cette occasion comment l'île s'est retrouvée submergée par les eaux par exemple ?

vlcsnap_104290 vlcsnap_55759

vlcsnap_94169 vlcsnap_94239 vlcsnap_85049


//Epilogue // La fin de LOST ne pouvait pas être satisfaisante, ma review non plus. J'ai tant de choses à dire... mais les mots ne viennent pas. Je suis heureux que la série se soit terminée ainsi, sur une scène d'une beauté et d'une force sidérantes. La boucle est détinitivement bouclée et LOST peut partir en paix à son tour. Ce n'est pas une série parfaite, loin de là, mais c'est une série "complète" qui a réussi à toucher à tous les genres (le drama, le fantastique, la science-fiction, la comédie aussi parfois...); qui a su créer des personnages mythiques, infiniment passionnants et touchants, et une mythologie touffue, sans doute un peu trop. Elle a marqué sa génération. On ne l'oubliera pas de sitôt. Je ne l'oublierai pas de sitôt. Je l'aime infiniment. Merci à vous de m'avoir lu semaine après semaine. Merci pour vos encouragements et vos compliments. Et tous ensemble, quelque soit votre avis sur le final, je vous propose de "let go" parce qu'au fond, ce n'est qu'une série et puis c'est le voyage qui importe, pas l'arrivée... Et ce voyage a été terriblement beau. C'est tout ce qui compte. 

vlcsnap_104509

24 mai 2010

[LOST] Coming Soon...

lostt

Aux 1800 1900 visiteurs qui sont venus aujourd'hui sur le blog (c'est un record, je n'en reviens pas) et qui espéraient sans doute lire mon avis sur le final de LOST, je vous demanderais juste un peu de patience. Ca arrive... demain... ou après-demain... enfin bientôt quoi... Il me faut un peu de temps. Merci ! 

Posté par LullabyBoy à 23:05 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

23 mai 2010

LOST [The End Is Near]

end

  Le jour est arrivé. L'aventure Lost se termine dans quelques heures... En attendant de découvrir le final, voici une interview AlloCiné d'Evangeline Lilly qui parle de la fin de la série (sans spoilers) en français ! Je n'arrive pas à croire que nous y sommes... 6 ans...

Posté par LullabyBoy à 17:51 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , , ,


20 mai 2010

LOST [6x 16]

dnes_season4_lost_linus_min

What They Died For // 10 4oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_49129 vlcsnap_59022

   "We're Very Close To The End, Hugo". Cette petite phrase m'a soulevé le coeur. Rendez-vous compte : dans exactement 4 jours, Lost sera terminée. A jamais. Le pire, c'est que cet épisode ne donnait pas du tout cette impression. Comme s'il en restait encore une dizaine avant de tout clôturer. Le final aura beau durer environ 1h45, il sera impossible d'y caser toutes les réponses à toutes nos questions. Mais plutôt que de se lamenter sur cette frustration à venir, profitons de ce bel épisode que l'on nous a offert, dans la lignée de The Candidate, mais sans la même charge émotionnelle. Sun, Jin et Sayid sont morts mais on n'a plus vraiment le temps de s'apitoyer sur leur sort. Quelques lignes de dialogues suffisent. Sawyer est en partie responsable de ce qui est arrivé mais Jack le rassure très vite. Josh Holloway trouve encore le moyen d'être mauvais. Une petite réfèrence à la saison 1 en bonus, et plus particulièrement au pilote, lors de la scène où Jack recoud Kate. Si vous avez eu une sensation de déjà-vu, c'est normal. Au passage, Lapidus n'est pas du tout évoqué. Sympa les gars ! Vous ne seriez jamais revenus sur l'île sans lui... Le grand ménage se poursuit avec la mort de Zoe, zigouillée par Man In Black de sang froid. Choquant sur le coup mais absolument pas surprenant. Ca aurait été quand même rageant qu'elle survive à d'autres personnages. La mort la plus inattendue revient à Widmore, incontestablement. Il n'était, lui aussi, qu'un pion parmi les pions, peut-être plus importants que d'autres, certes, mais un pion quand même. Ainsi, il était tout simplement aux ordres de Jacob, comme il le clame depuis un moment en fait, et sa mission était de ramener Desmond sur l'île. Dès lors, on peut s'imaginer que ça ne vaut pas simplement pour cette saison mais pour la première arrivée de Desmond également. La station du Swan avait aussi besoin d'un candidat. Jacob l'avait choisi. Ou pas. En fait, les événements de la saison 2 restent encore assez mystérieux. Et ça m'embêterait que l'on ne fasse pas la lumière dessus. C'est pas comme si Desmond était important. C'est pas comme si l'électromagnétisme était au coeur de la série depuis si longtemps. Toujours est-il que c'est Ben qui tue Widmore et il enfreint ainsi les règles puisque l'un n'était pas censé pouvoir tuer l'autre. Sûrement une règle inventée par Jacob pour protéger ses arrières mais qui n'est aucunement insurmontable, surtout depuis que Jacob est "mort". Il y a une autre mort dont je serais tenté de parler mais elle n'est pas confirmée. La fumée noire a violemment envoyé Richard dans la forêt dense. En est-il mort pour autant ? J'aurais tendance à dire que non : Richard ne meurt jamais. Mais vu qu'il n'a plus vraiment d'utilité a priori...

   La grande satisfaction de cet épisode est de remettre en lumière ce sacré Benjamin Linus ! Je pensais qu'on l'avait définitivement perdu. Il n'en est rien ! "Ben always has a plan". Il décide de faire ami-ami avec MIB puisque c'est quasiment le seul choix qu'il lui reste et l'emmène ainsi jusqu'à Widmore. Il s'agissait surtout d'une vengeance enfin assouvie. Michael Emerson ne cache pas son plaisir de retrouver "son" Ben, qui est un peu le nôtre aussi. Cela dit, je ne peux pas m'empêcher de penser qu'un dernier rebondissement aura lieu le concernant. A partir du moment où il aide MIB à mettre son plan à exécution, cela signifie que l'île est vouée à disparaître. Or, c'est la dernière chose que souhaite Ben ! Alors soit il va changer de camp, soit c'est déjà fait et il va nous bluffer dans le final. Soit il va encore se faire avoir, et ce serait assez jouïssif aussi. Pendant ce temps-là, on est sans nouvelles de Miles, qui est parti on ne sait où. Peut-être va-t-il recroiser le chemin d'un Richard démembré dont il entendra naturellement les complaintes ? Et puis il y a Claire aussi qui a disparu de la circulation. La dernière fois qu'on l'a vue, elle était avec MIB. Où est-elle passée ? Il ne l'aurait pas tuée hors-caméra quand même ? Quelle utilité pourrait-elle bien avoir pour lui ? En a-t-elle jamais eu d'ailleurs ? Dans les flashsideways, beaucoup plus intéressants aujourd'hui qu'en début de saison (et heureusement), Dr. Linus fait la rencontre de Desmond, qui en quelques coups de poing lui rappelera un peu de son passage sur l'île (un peu facile), mais surtout celle de Rousseau, la mère d'Alex, sa petite protégée. Quel bonheur de revoir Rousseau ! Surtout dans cette tenue ! Mira Furlan est super jolie en fait. Et quel sourire ! Elle nous l'avait bien caché ! Les quelques scènes qu'elle partage avec Emerson sont intenses et émouvantes. Du bien beau travail. C'est dans ces moments-là que j'ai envie de tout pardonner aux flashsideways. On pourrait bien leur reprocher plein de choses, à commencer par avoir pris trop de place, mais ils nous ont offerts des passages formidables, qui n'auraient jamais dû exister. Et c'est ça leur grande force : avoir permis l'inimaginable.   

vlcsnap_55970 vlcsnap_59417

   Les flashs font aussi honneur à Desmond, sur la bonne voie pour réunir tout le monde. Mais plus on s'approche de ce moment fatidique, et plus on se demande ce qu'il va bien pouvoir faire ! Tous les passagers du vol Oceanic 815 seront-ils là ? J'ai dû mal à imaginer cela possible, d'un point de vue purement logistique. Impossible d'avoir pu réunir tous les acteurs en même temps même pour une seule petite scène ! Ou alors on va nous faire un montage dégueulasse sur fond vert qui décrédibilisira la série pour la nuit des temps... Selon les quelques indices disséminés par Jack ou Miles, cette réunion aura lieu lors d'un concert. Attendez... Eloïse aka Line Renaud n'organisait-elle pas un concert lorsque Desmond l'a rencontrée plus tôt dans la saison ? Si ! On peut donc supposer que c'est de ce concert dont il s'agit. Penny, Faraday et Charlie seront déjà sur place. Jack et son fils sont invités. Le petit va sûrement jouer puisque sa mère sera également présente. Mère qui ne peut qu'être Juliet vu qu'il n'y a qu'elle que l'on n'a pas revue. Desmond embarque avec lui Hurley (qui a l'air maintenant de se souvenir de tout puisqu'il reconnaît Ana Lucia), Kate et Sawyer. Y'a un problème avec les Kwon qui sont on ne sait où. Mais ils trouveront bien le chemin. Et puis on attend de pied ferme tous les morts : Boone, Shannon, Paolo et Nikki (comment pourrions-nous les oublier ?), Michael... Les pas morts aussi comme Rose, Bernard, Charlotte, Artz... Et Walt pitié ! J'espère que je ne me fais pas de films car j'attends maintenant cette scène (ou ces scènes) avec une putain d'impatience ! Accessoirement, ce serait pas mal de comprendre enfin l'importance de cette autre-réalité, à part celle probable d'offrir un happy-ending à coté d'une fin tragique sur l'île. Bittersweet.

   Retour sur l'île et sur LA scène de l'épisode qui était à la fois géniale et décevante : Jack, Kate, Sawyer et Hurley convoqués au Conseil autour du feu par Denis Brogniart Jacob ! Mais pas question d'éliminer quelqu'un cette fois. Au contraire, il faut élire le successeur de Jacob, car celui-ci, dans sa bonté divine, a décidé de leur laisser le choix. Naturellement, Jack se propose. Et bizarrement, personne ne rechigne. Kate ne chiale pas. Elle ne le retient même pas. Sawyer reste amorphe, jusqu'à une petite pique bien sentie. Ouf ! Et puis Hurley dit qu'il est soulagé que ce ne soit pas lui. Je ne sais pas pourquoi, j'ai eu l'impression que cette phrase n'était pas anodine. Comme si Jack n'allait pas pouvoir remplir sa mission au final et que Hurley le remplacerait dans cette tâche. Surtout si Kate et Sawyer étaient morts entre temps. Je divague sûrement mais ça me plairait beaucoup. Ce serait une belle surprise ! Pour l'heure, le fait que ce soit Jack est parfaitement logique et ça a été très bien amené dans The Candidate, et même avant. Depuis le début en fait. Jacob n'a pas du tout l'air surpris. Et là, la scène de la passation de pouvoir m'a gêné. C'est-à-dire que l'eau qui donne des pouvoirs, ça passe pas bien. Pourtant, j'adore l'idée de la lumière sacrée dans un style pas si éloigné. Mais l'eau non. Allez comprendre ! L'endroit précis où se trouve la grotte lumineuse m'intrigue beaucoup. Pas loin des bambous où Jack s'est réveillé dans le pilote ? Après le champ ? Mais ? Je ne comprends pas. A part ça, Jacob apparaît à tout le monde et plus seulement à Hurley tout à coup. Comment expliquer ça autrement que par une facilité pour gagner du temps ? Le fait que Jacob récupère ses cendres sous sa forme d'enfant me laisse penser qu'il y a quand même une explication derrière toutes ces choses bizarres qui l'entoure. Un peu inquiet quand même. Au passage, Jacob révèle pourquoi ils ont été choisis eux : parce qu'ils sont comme lui. Parce que leurs vies étaient tristes, parce qu'ils n'étaient pas heureux, parce qu'ils n'avaient pas d'avenir... Lui leur en a offert un. Cela dit, la réponse n'est que moyennement satisfaisante. Ils ne sont pas les seuls gens malheureux sur cette planête !!! Alors, la question se pose toujours : pourquoi eux ? Au fait, il explique aussi pourquoi Kate n'est plus candidate : parce qu'elle est devenue mère. Ca se tient. Jacob ne fait plus trop confiance aux mères en plus. On le comprend. C'est sûrement lui qui a fait en sorte que les naissances soient impossibles sur l'île. C'est même sûr puisqu'elles étaient possibles avant. Ce serait bien quand même de le dire clairement. Histoire de.   

vlcsnap_66097 vlcsnap_50844


// Bilan // Dernier épisode avant le grand final, extrêmement divertissant et rythmé mais frustrant car il est avare en réponses, une fois de plus. Si quelques pistes semblent se dessiner quant aux ultimes événements, il est impossible de s'imaginer précisément ce qui va se passer. Et ça, c'est génial ! Rien n'aurait pu être pire qu'un final prévisible dès l'épisode précédent ! Comment les deux réalités vont se rejoindre, si elles se rejoignent ? Quel est le plan de Desmond (et d'Eloïse ?) ? L'île va-t-elle être engloutie sous les eaux ? Jack va-t-il vivre ou mourir ? Le monde va-t-il s'éteindre ? Le Series Finale sera-t-il à la hauteur de Lost ? Je ne sais pas si je serais capable d'écrire la review du dernier épisode, alors on va faire comme si c'était la dernière et se dire Adieu. "See You In Another Life, Brothers !"

44069764


// Bonus // Le casting nous dit au revoir...   

13 mai 2010

LOST [6x 15]

dnes_season4_lost_jack_mini

Across The Sea // 10 32o ooo tlsp.

44030377


Qui est Jacob ? Qui est l'homme en noir ? Pourquoi le monstre de fumée noire ? Qui sont Adam & Eve ? Qu'est-ce que cette île ?


vlcsnap_69001 vlcsnap_99508

   "There's A Why In The Wake Of Every Why". Ne cherchez pas, il ne s'agit pas d'une phrase extraite des dialogues de cet épisode mais d'une phrase, récémment prononcée par Damon Lindelof, qui résume parfaitement à mon sens la nature humaine et le monde qui nous entoure. Et Lost, qui est une série profondément humaniste. Elle nous l'a plus que jamais prouvé avec Accross The Sea. Nous, téléspectateurs, retombons en enfance devant Lost, à l'époque où notre naïveté nous poussait à toujours demander "Pourquoi ?" lorsque nos parents nous répondaient "Parce que". Jamais aucune réponse ne nous satisfaisait et jamais aucune réponse à laquelle Lost répondra ne nous satisfera totalement. Ca fait partie des règles du jeu. Et il faut les accepter, je crois. Qui de l'oeuf ou de la poule ? Qui pourra un jour répondre à cette question ? Certainement pas moi. Ni vous. Ni Lost. Quand bien même. Chaque réponse cache une nouvelle question. Qu'est-ce qu'il y a après le ciel ? Il y a des étoiles. Qu'est-ce qu'il y a après les étoiles ? Il y a d'autres planètes que la nôtre. Qu'est-ce qu'il y a après ces autres planètes ? Il y a la galaxie. Qu'est-ce qu'il y a après la galaxie ? D'autres galaxies... Et après ? Nul ne sait. Alors oui, après cet épisode, on peut toujours se demander d'où vient la mère de Jacob et de l'homme en noir, car oui ils sont jumeaux. Qui l'a faite candidate ? La réponse est simple : celui qui la précédait dans cette tâche, lui-même désigné par un autre avant lui... Et on peut remonter comme ça jusqu'à l'origine du monde. Et vous savez quoi ? Je crois que l'île, c'est l'origine du monde. L'île c'est une femme. Tout simplement.

   On s'était imaginé Jacob comme un Dieu, le Dieu de l'île. Jacob n'est finalement qu'un enfant qui n'a jamais pu grandir, étouffé par une mère protectrice, puis qui n'a jamais pu vieillir car on ne vieillit pas sans avoir grandit. Mais Jacob est aussi un homme qui n'a jamais connu son père. Voyez-vous ça. L'importance du père dans la série, c'est aussi son absence. Jacob a voulu être un père pour tous ces hommes qui sont venus sur l'île. Jacob a un frère. Un frère qui dès sa naissance n'était pas attendu. Il n'aurait jamais dû exister. Mother cherchait un candidat. Quoi de mieux qu'une femme enceinte pour le lui offrir ? Alors elle la fait accoucher, lui vole son bébé, puis découvre avec stupeur qu'il y en a un deuxième. Elle la tue, garde les deux enfants et décide que son successeur sera celui qui choisira de l'être. En restant avec sa mère, Jacob le choisira. En quittant sa mère, dans l'espoir de découvrir le monde et retrouver son père, l'autre enfant s'exilera. Il ne portera d'ailleurs pas de prénom (à notre connaissance), preuve ultime qu'il n'a pas d'idendité, qu'il est une erreur. Il transformera son mal-être en colère, puis en rage. Sa mère tentera de le tuer. Elle échouera. Il tentera de la tuer à son tour et réussira. Alors Jacob le condamnera à l'errance éternelle, pire que la mort. Pire que tout au monde. Il deviendra fumée noire, perdant son corps et le peu qu'il avait d'idendité. Mais il ne perdra pas sa colère ni sa rage. Quand Jacob construira une statue à l'effigie de sa mère, il s'en servira pour la détruire en la transformant en tempête. Vous pensez que je vais trop loin ? Je n'ai jamais été aussi sur de ce que j'avance !

vlcsnap_89768 vlcsnap_88969

   Et puis il y a ce tunnel doré, cette caverne de lumière. Que contient-elle ? "Life. Death. Rebirth". Cette source, aujourd'hui protégée par le Temple, est l'origine du monde. Elle a le pouvoir de faire naître, mais aussi de faire mourir, et de condamner à l'éternité. C'est en tous cas ainsi que je la vois. Elle a sauvé Ben. Elle a condamné l'homme en noir. Elle a infesté Sayid... Elle est tel un vagin. Pardonnez-moi. Qu'y-a-t-il de l'autre coté ? Un autre monde ? Le monde des flashsideways ? Est-ce le passage que devront emprunter nos naufragés pour accéder à une autre vie, meilleure ou pas ? Ou est-ce qu'après ce tunnel, c'est le néant ? Qui osera franchir le pas ? L'ultime candidat ? Qui l'a déjà franchi ? Et si, comme Jacob l'avait promis à son frère, la recherche de son successeur, c'est son jeu à lui. Avec les règles imposées par sa mère. Ils ne peuvent pas s'entretuer. Les naufragés sont des pions. Un seul remportera la partie. Jack probablement. Avec l'aide de Desmond. Jacob prend ce jeu très au sérieux. Il passe des années et des années à trouver ses candidats. Il construit un phare pour cela. Il les amène sur l'île. Il les manipule. Son frère complique la partie par ses propres manipulations et par ses carnages. Il se sert des candidats de son frère pour trouver un moyen de partir. La Dharma aurait pu être la solution. Elle ne le sera pas. Jacob l'exterminera à temps, comme sa mère lui a appris quand elle a exterminé elle-même des naufragés. Des naufragés dont il s'était servi pour construire des puits, pour atteindre les poches d'éléctromagnétisme et qui sait, s'enfuir. Des naufragés avec qui il a construit une roue, toujours dans le but de s'enfuir. Une roue gelée que l'on connaît bien... Les pièces du puzzle se rassemblent. La fin est bel et bien proche.

   Adam et Eve, ce n'est pas Rose et Bernard, comme j'aimais le croire. Ce n'est pas non plus Jack et Kate, comme d'autres auraient aimé. Ce n'est même pas un couple et c'est une grande surprise. C'est l'homme en noit et sa mère, dont Jacob a déposé les corps dans cette grotte, découverte bien des années plus tard par Jack et Kate, mais aussi Locke. Jamais on n'aurait pu s'imaginer cela. Et pour cause : on ne connaissait pas l'existence de ces personnages en saison 1. En aucun cas, cette révélation ne prouve que Damon Lindelof et Carlton Cuse avaient tout prévu depuis le début. Ils peuvent très bien avoir décidé de poser cette question sans en avoir alors eux-mêmes la réponse. Je ne dis pas que c'est le cas. Je ne sais pas. Et peu importe d'ailleurs. L'explication est bonne, logique et sans incohérence. Oh, je vous vois venir : "Oui mais Jack il avait dit que les squelettes ne devaient pas être là depuis plus de 40-50 ans à peu près". Non. Jack avait dit que l'état des vêtements qui recouvraient partiellement les squelettes laissait supposer qu'ils étaient là depuis AU MOINS 40-50 ans. Pas l'ombre d'une incohérence donc. Au pire, une phrase suffisamment ouverte pour permettre un choix suffisament large de réponses. Le montage reprenant les images de la saison 1 était un peu maladroit mais complètement pardonnable : il s'agissait sans doute de ne pas perdre le téléspectateur lambda qui revient pour les derniers épisodes de la série et qui ne se souvient absolument pas de ce mystère; et c'est aussi une façon d'entamer la grande séquence nostalgie qui va sûrement nous coûter cher en mouchoires dans les deux prochaines semaines.   

vlcsnap_91347 vlcsnap_92222


// Bilan // Un très bel épisode de Lost qui revient sur les origines de l'île, sur celles de certains de ses mystères, en y apportant des réponses partielles dont il faudra dans certains cas se contenter. Mais surtout un épisode sur la naissance et sur l'enfance, que j'ai regardé aussi émerveillé que Jacob et son frère lorsqu'ils découvrent pour la première fois la source et la lumière. Un épisode qui s'étudie comme une oeuvre littéraire ou un tableau de maître parce qu'il regorge de métaphores, de sens cachés et qu'il est prétexte à mille interprétations, preuve de sa richesse incroyable. Et paradoxalement, un épisode qui divise les fans en deux camps : les fans of science et fans of faith. Les premiers ne peuvent qu'être déçus. Les seconds sont naturellement comblés. La tendance peut encore s'inverser, et qui sait, les réunir ?   

44069764

06 mai 2010

LOST [6x 14]

dnes_season4_lost_kate_mini

The Candidate // 9 5oo ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_51021 vlcsnap_52942

   J'aime bien commencer mes reviews de Lost par une phrase-clé de l'épisode. Sauf que cette semaine, quasiment toutes les lignes de dialogues étaient des phrases-clés. A part peut-être le "Oh Oh" de Lapidus, soit son dernier souffle. On nous a ressorti tout un tas de répliques cultes, caricaturales mais marquantes comme "I Think I Could Fix You" de Jack à l'attention de Locke, le simple mais efficace "He's Coming" de Widmore, ou le magistral "I Wish You Had Believed Me" si lourd de sens et de multiples façons. C'était un festival mais je vais retenir finalement "Because It's Going To Be You, Jack" de Sayid, avant qu'il ne passe l'arme à gauche lui aussi. Cette phrase semble faire écho au titre de l'épisode. Ce sera toi LE Candidat Jack, sois-en sûr. Et effectivement, il ne reste plus beaucoup de possibles successeurs à Jacob après cet épisode meurtrier. Ils sont au nombre de trois, à notre connaissance : Jack, Hurley et Sawyer. Les Kwon nous ont quittés, mais j'y reviendrais bien évidemment, Sayid aussi, et on nous martèle depuis quelques temps que Kate n'est pas candidate. Saura-t-on un jour ce qu'elle a fait pour mériter tant de haine (à part faire la girouette d'une paire de bras à une autre) ? Jack est le candidat le plus crédible mais Hurley est un bon outsider. Je l'imagine bien rester sur l'île in the end. Alors que j'imagine Jack mourir ultimately. Kate a failli y passer aussi mais je pense que les scénaristes opteront pour une longue agonie. Elle ne pouvait pas mourir comme ça, sans partager une scène déchirante avec Jack. L'audace a ses limites ! J'allais oublier cette chère Claire au fait, qui fait partie aussi des derniers survivants du casting original. Combien de temps avant qu'elle arrache sa perruque ? C'est "marrant" de voir à quel point Jack se soucie peu d'elle finalement, alors que c'est sa soeur. Je l'aurai imaginé plus protecteur. Il ne peut pas être au four et au moulin cela dit et on peut dire qu'après avoir été pas mal mis de coté pendant deux saisons, il est redevenu le grand héros de cette fresque et Matthew Fox est époustouflant ! Et Dieu sait qu'il ne l'a pas toujours été.

   Le centric des flash-sideways lui étaient consacrés cette semaine, j'ai envie de dire presque à égalité avec Locke. Bien décidé à "réparer" John, Jack se met en tête de convaincre ce dernier à tous prix. Son obstination va jusqu'à partir à la rencontre d'Anthony Cooper, le père de John, afin de comprendre les circonstances de l'accident qui l'a paralysé. On ne comprend d'ailleurs pas bien en quoi cette information est capitale. Peut-être qu'il la lui faut pour mieux convaincre John. C'est aussi une façon de comprendre son refus catégorique. Of course, sans trop de surprises désormais, on inverse les réalités : John ne s'est pas retrouvé en chaise-roulante à cause de son père mais par sa propre faute, et il a aussi réservé le même sort à son père ! Et tout cela au cours d'un... crash d'avion ! Allons bon. Si John a retrouvé l'usage de ses jambes lors d'un crash dans notre réalité, il l'a perdu lors d'un crash dans cette réalité-là. Les friands de parallèles dont je fais partie ont été gâtés ! Au passage, ravi une fois de plus de croiser Katey Sagal au détour de quelques scènes. Et content de revoir pour la dernière fois Anthony Cooper, qui reste un personnage important de la série. Pour la toute première fois, il m'a fait une peine incommensurable avec son regard vide et sa bave au bord des lèvres. Mais c'est étrange, on a l'impression que le démon l'habite quand même. Autre instant important du flash : le passage où Jack et Claire se regardent dans le miroir que Christian a légué à sa fille. Je ne pense pas que l'objet en lui-même ait une importance mais on insiste en revanche une fois de plus sur le reflet de nos losties dans la glace. J'ai beau retourner la question dans tous les sens, je ne comprends pas ce que ça peut bien vouloir dire. De l'autre coté du miroir, rapport à Alice au pays des merveilles à nouveau ? Derrière le miroir, il y a l'autre réalité, il y a l'île ? Le seul lien que je vois c'est avec le phare de Jacob où les miroirs renvoyaient à la vie des naufragés avant le crash... Au bout du compte, les flash-sideways ont certes ralenti la course effrénée de l'épisode mais ils étaient vraiment réussis et émouvants. J'ai juste été surpris que Locke ne se souvienne pas de l'île, quoique les phrases qu'il a prononcé pendant son sommeil n'étaient pas anodines, et surpris aussi par le fait que le plan de Desmond n'avance pas plus. Je n'ai pas envie que les flashs prennent trop de place dans le final mais il va falloir que je me fasse une raison je crois...    

vlcsnap_57028 vlcsnap_68561

   Il faut maintenant que je me lance dans la partie ô combien douloureuse de cette review. Pendant les quinze dernières minutes de l'épisode, j'ai failli me noyer dans mes larmes. Un peu comme Sun et Jin finalement. J'avais lourdement critiqué les scénaristes pour nous avoir bâclé les retrouvailles du couple Kwon il y a deux semaines mais là, je ne peux que m'incliner. Ils ont fait un travail admirable et ont réussi je crois (mais je ne pourrais le confirmer qu'après avoir pris du recul) à faire plus déchirant encore que la mort de Boone (qui m'avait pourtant retourné en saison 1), que celle de Charlie (qui était pourtant le sommet de la saison 3) ou celle de Juliet plus récemment. C'était même plus fort que les retrouvailles de Desmond et Penny au téléphone dans The Constant, ce qui constituait jusqu'ici pour moi la scène la plus inoubliable de la série. Et celle qui m'avait permis de perdre plus de 3 kilos rien qu'en larmes. Lost est un bon remède à l'obésité ! Bref. Sun et surtout Jin n'ont jamais été mes personnages favoris mais c'est en les perdant que je me rends compte qu'ils formaient quand même un sacré beau couple, qui a drôlement grandi au cours des années. Et quand on y repense, il nous sont souvent offerts de beaux moments d'émotion : lorsque Jin décide de partir en radeau avec Michael et Walt laissant derrière lui une Sun apeurée, ou encore lorsque l'on a tous cru, Sun la première, qu'il avait explosé avec le cargo ! J'ai repensé à tout ça lorsque la caméra filmait dans le vague le sous-marin qui s'enfonçait dans les profondeurs de l'océan, sur une superbe musique de Giacchino bien-sûr, et jusqu'à ce que leurs mains se séparent définitivement. Une scène d'une force incroyable. J'en suis encore tout retourné et je n'ose pas la revoir. Le bémol que je serais tenté d'apporter, c'est que l'impact émotionnelle risque d'être moins forte dans les prochains épisodes puisque Jin et Sun apparaîtront toujours à travers les flash-sideways. Et qui sait, ils re-vivront peut-être au final et auront droit à leur happy-end. Une pensée pour Ji Yeon en attendant, qui n'a plus de parents. Si Kate se sort de tout ça, elle devrait penser à ouvrir un orphelinat...

   Alors bon, à coté de ce double-décès incroyable, la mort de Sayid passe presque inaperçue. Il s'est pourtant sacrifié pour ses amis. Mais c'est pas le premier. Charlie et Juliet sont déjà passés par là. Cela dit, j'aimerais qu'on nous explique à un moment donné comment il a pu passer de disciple de MIB au Sayid que l'on a toujours connu. Quel a été le moment de rupture ? On a confirmation qu'il n'a pas tué Desmond puisqu'il conseille à Jack de le retrouver fissa. Lapidus aussi y passe, du moins c'est ce que l'on suppose. On peut désormais dire qu'il n'aura servi quasiment à rien cette saison. A la limite, s'il n'avait plus été là, la question de reprendre l'avion Ajira pour quitter l'île n'aurait même pas pu se poser. Mais c'est tout. Et puis qui a cru à ce départ ? Absolument personne ! Par contre, MIB m'a à nouveau bluffé ! Je ne sais pas quoi penser de son plan et je me demande toujours de quel coté il se place vraiment sur l'échiquier du bien et du mal mais ça ne manquait pas de rebondissements ! Il s'est d'ailleurs passé plus de choses en un épisode de ce point de vue-là qu'en dix ! Direction l'Hydra, les cages, puis l'Ajira, puis le sous-marin ! Alors si ça souligne une fois de plus que les scénaristes ont bien du mal à gérer le rythme de la saison, ça n'en était pas moins palpitant et impressionnant. Alors, MIB avait-il tout prévu, de la réaction de Jack, à la Kate blessée, en passant par la bombe posée par Widmore dans l'Ajira ? Je pense que oui. C'est improbable, je vous l'accorde. Ca me fait penser à Ben à une époque qui savait toujours ce que ses adversaires allaient faire. Il avait toujours une longueur d'avance et toujours un plan ! "I Always Have A Plan". Je reconnais que c'est un peu facile à la longue et pas crédible. Comment pouvoir anticiper à ce point ? Il y a quand même un point à mon avis qui peut être expliqué facilement : Widmore et MIB sont peut-être tout simplement de mèche. Ca va être très compliqué à justifier, et c'est pour cela que je ne vais pas m'y essayer, mais c'est une théorie à prendre en considération... MIB m'a bien fait marrer en tous cas. C'était Terminator quoi ! Vas-y que j'te pousse et que je me place au milieu des tirs des uns et des autres et que je m'approche pour bien te caser une balle entre les deux yeux. Ca aurait pu être ridicule mais ça faisait plutôt de l'effet. Merci Terry O'Quinn encore et toujours ! Un mot pour finir sur Sawyer que l'on a bien envie de détester pour la merde qu'il a foutu, mais qu'on a envie de consoler aussi parce qu'à sa place, on aurait fait la même chose. La dernière fois qu'il a suivi Jack, sa bienaimée est morte. Il ne l'a pas suivi et voilà le résultat : quatre morts ! Joli.      

vlcsnap_74519 vlcsnap_79748


// Bilan // The Candidate postule pour le titre de l'épisode le plus éprouvant et le plus réussi aussi de la saison. De l'émotion à n'en plus finir qui nous plonge dans un profond chagrin, de l'action à en faire pâlir de jalousie et de honte la saison 2... Un moment de télévision inoubliable ! Cela dit, j'aimerais autant qu'il ne remporte pas ce prix. Ca voudrait dire que les prochains épisodes seront moins bons et c'est inconcevable ! Plus que 3 semaines. Mon Dieu.

44069764

05 mai 2010

LOST revient ce soir sur TF1...

19226821_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100118_103506

Je n'ai pas l'habitude de faire la promo des chaînes françaises sur le blog mais une fois n'est pas coutume, puisqu'il s'agit de Lost et que j'ai apporté ma petite contribution à la vidéo qui suit et qui donne la parole à plusieurs personnalités et "experts" sur la série, je vous laisse la découvrir. La saison 6 de Lost démarre ce soir sur TF1 et on peut saluer l'effort de ne pas la diffuser trop en décalé de la diffusion américaine. Quant à la review de l'épisode 14, "The Candidate", elle est pour demain, si tout va bien !

Posté par LullabyBoy à 00:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 avril 2010

LOST [6x 13]

dnes_season4_lost_jack_mini

The Last Recruit // 9 4oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_282559 vlcsnap_283713

   D'épisode de transition en épisode de transition, Lost est en train de me perdre et je ne pensais pas que ça arriverait un jour. Je m'attendais à ce que cette saison soit, au mieux, une suite d'épisodes inoubliables pas forcément remplis de réponses mais forts en émotion; au pire, une suite d'épisodes divertissants pour nous amener vers une conclusion explosive. S'il fallait choisir, je dirais que les producteurs et les scénaristes ont opté pour le pire, si ce n'est que le divertissement commence à devenir irritant et que l'on ignore si la fin sera à la hauteur. Je ne leur reproche pas tant le manque de réponses, auquel je m'attendais et qui est presque logique, mais plus cette capacité à réduire en miettes le potentiel de certaines scènes attendues parfois depuis longtemps. Le meilleur exemple dans cet épisode : les retrouvailles entre Sun et Jin. Ils sont séparés depuis la saison 4 et une saison et demi plus tard ils se retrouvent enfin. On s'imaginait donc que ce moment serait forcément très fort. L'était-il ? Non ! Pourquoi ? Parce qu'on n'a pas pris le temps de sortir les grands violons de Giacchino, les ralentis classiques mais efficaces et les jeux de regards qui en disent plus long que les mots. On en a fait un non-événement presque ridicule à cause de dialogues hyper-simplistes et d'une réflexion bien mal venue du veillard-qui-ne-sert-à-rien, approximativement : "It looks like she got her voice back!". Déjà que ça manquait d'émotion... Si en plus pépère vient tout gâcher ! Je ne peux pas m'empêcher de repenser au départ de Jin sur le radeau en fin de saison 1, avec des adieux déchirants, ou celui de Sun en hélicoptère laissant son grand amour derrière elle en fin de saison 4. Ca c'était beau. Ca c'était Lost.

   Parfois, je me demande si les scénaristes ne se sentent pas obligés de caser certaines informations juste pour faire plaisir au public. Je pense tout particulièrement à Man In Black qui avoue à Jack que c'est lui qui a pris l'apparence de son père Christian à chaque fois qu'il a cru le voir sur l'île. N'était-ce pas une évidence depuis que l'on sait que Locke=Smokey=MIB ? Sans vouloir paraître prétentieux, pour moi ça l'était. Et je pensais que ça l'était pour tout le monde ! Ce dialogue m'a donc semblé bizarre, pas très bien placé et pas vraiment nécessaire. Cela dit, si ça peut faire plaisir hein... Ce que cet épisode a vraiment d'intéressant, c'est le pion Jack qui ne peut plus se contenter d'être gris et qui doit choisir un camp. Il penche d'abord du coté du blanc en suivant Sawyer, Kate et la majorité silencieuse. Puis il se rétracte au beau milieu de l'océan et retourne à la nage sur l'île pour retrouver ce bon vieux MIB. Ce n'est pas sans rappeler Sawyer qui saute de l'hélicoptère en fin de saison 4 mais sous forme de sacrifice. Cela dit, pour Jack, c'en est un. Le parallèle est donc parfait ! Jack a-t-il bien fait ? Tout dépendra du pouvoir que va excercer MIB sur lui. On croyait jusqu'ici qu'il avaient "infecté" Claire et Sayid mais ils ont prouvé dans cet épisode qu'ils étaient capables de lui tourner le dos : Claire en rejoignant Kate, Sawyer & co sur leur bâteau, et Sayid en n'exécutant pas Desmond contrairement aux ordres de MIB. On le suppose du moins. On nous l'aurait montré sinon ! Et puis Desmond est le nouveau Jacob de toute façon, non ? En tous cas, je suis très déçu quant à la profondeur du puits. Tiens, on tombe pile dans le genre de déceptions qu'on se créé tout seul en s'imaginant tout un tas de trucs en partant de rien. Je m'étais imaginé ce puits comme une ouverture vers les entrailles de l'île, que Desmond aurait copieusement visités. A priori, il n'en est rien. Sayid a dû l'aider à en sortir. Là, je ne peux que m'auto-blâmer ! En revanche, shame on les scénaristes sur un point qui m'a fait bondir : comment MIB peut-il croire Sayid quand il lui dit qu'il a bien tué Desmond ? Pourquoi refuse-t-il de vérifier ? Certes, il est pressé et il est sans doute convaincu que Sayid lui obéit au doigt et à l'oeil mais il aurait pu faire un effort. Car par effet boule de neige, tout ce qui va suivre, toutes les futures actions de Desmond que l'on imagine des plus importantes, auront été possibles grâce à cet oubli, autrement appelé facilité scénaristique. C'est pas beau. C'est pas Lost.    

vlcsnap_273842 vlcsnap_287043

   Les flashsideways maintenant. C'est étrange. J'ai dû mal à exprimer ce que j'ai ressenti en les découvrant dans cet épisode. Pas de la surprise en tous cas. Je crois qu'il n'y en a eu aucune. Sauf peut-être celle que ce soit un multi-centric comme on dit, centré sur plusieurs personnages à la fois donc. Tous les principaux en l'occurence, ou presque. Il manquait Hurley je crois. En fait, je crois que je préfère mille fois les centrics sur un seul et même personnage. C'est à double-tranchant étant donné que l'on peut détester le personnage en question mais au moins, c'est traité avec une certaine profondeur dans la plupart des cas. On prend le temps de se poser, de réfléchir et parfois même de comprendre. Là, tout va très vite. Pas du tout le temps de se poser, pas tellement le temps de réfléchir et pas le temps non plus de comprendre quand il y a quelque chose à comprendre. Et ce n'était pas le cas ici. Tous les destins se rejoignent, c'est assez exaltant d'ailleurs, mais c'est tellement attendu dans le moindre des détails ! Ok, je n'avais pas imaginé Ilana en avocate. A part ça... On nous refait le coup de "Claire est ma soeur-Jack est mon frère" mais avec les deux personnages en présence cette fois. Là encore, on passe à coté de l'émotion, d'autant que la mère du fils de Jack a choisi ce moment-là pour téléphoner. On suppose toujours que c'est Juliet puisqu'elle est apparue nulle part pour le moment. Mais on garde le suspense. Et on touche du doigt encore un gros problème ! Pourquoi faire tant de suspense sur quelque chose qui n'en mérite certainement pas ? Après, forcément, on va être déçu parce qu'on l'aura deviné depuis des lustres ! Grrrrr ! Un moment intéressant tout de même : lorsque Sun reconnaît Locke sur le brancard à coté du sien. Logique puisqu'elle est entre la vie et la mort et que c'est dans ces moments-là que les souvenirs de l'île lui reviennent ! Du moins selon ma théorie. Un moment très émouvant en cherchant bien : lorsque Locke est dans son ambulance et qu'il donne son prénom à Dr. Linus. La façon qu'a Terry O'Quinn de prononcer "John" m'a beaucoup ému. C'est bête mais c'est un beau détail. Ca c'est Lost !

   La grande zone d'ombre de l'épisode, c'est évidemment Widmore, que l'on ne voit pas mais dont les intentions sont on ne peut plus obscures. Je continue de penser qu'il n'est d'aucun camp et qu'il n'y a que son ambition personnelle qui compte. Il risque de finir misérable comme Ben et Richard il y a peu, mais peut-être en pire puisque sa folie n'a visiblement pas de limites. Je ne comprends rien à son plan en tous cas. Un coup il veut avoir tous les naufragés pour lui, un coup il ordonne quasiment leur mise à mort...Et que dire du kidnapping de Jin qui n'a toujours aucun sens pour moi. Un appât éventuellement, et encore. On n'est même pas sûr que Jin soit un candidat ! J'ai l'impression qu'il reste un milliard de choses à dire sur Widmore et sur son passage sur l'île mais j'ai la mauvaise intuition que cette période restera floue. Estimons-nous heureux de l'avoir visitée le temps d'un flash ou deux... 

vlcsnap_278988 vlcsnap_270900


// Bilan // The Last Recruit ou la transformation de Jack qui n'est désormais plus un "Man Of Science" mais un "Man Of Faith". The Last Recruit ou les destins de tous les personnages qui se rejoignent dans l'autre réalité. The Last Recruit ou un épisode super important sur le papier qui se révèle mal écrit et brouillon dans la mise en scène et dans les dialogues. The Last Recruit comme "The Last Bad Episode of Lost" ?

44069764