06 novembre 2010

Glee [2x 05]

dnes_season4_glee_pillsbury

The Rocky Horror Glee Show // 11 76o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_4533

   Ne comptez pas sur moi pour vous dire combien cet épisode de Glee hommage au Rocky Horror Picture Show était formidable. Pour tout dire, je me suis senti un peu exclu, n'ayant jamais vu le fameux film. Je devrais sans doute avoir honte de cette preuve flagrante d'inculture mais mon problème ici, c'est que l'épisode s'adressait vraiment à ceux qui avaient vu le film et laissait les autres sur le bas coté. Je suis donc passé à coté de tous les clins d'oeil (je suppose qu'il y en a eu) et j'ai découvert les chansons au fur et à mesure. Aucune ne m'a transporté mais j'ai trouvé les prestations d'Amber Riley sur Sweet Transvestite et de Jayma Mays et Matthew Morrison sur Touch-a Touch-a Touch-Me très réussies. C'était sensuel sans être vulgaire (en même temps on est sur la FOX). Les autres passages ne m'ont pas plus marqué que cela, si ce n'est le final sur Time Wrap, maîtrisé. Fidèle à l'original, ça je n'en sais rien. A vous de me le dire... Et puis c'était bien de mettre un peu d'autres chanteurs en avant plutôt que l'éternelle Lea Michelle, très discrète pour mon plus grand bonheur. Pour une fois, j'ai trouvé que Cory Monteith s'était plutôt pas mal débrouillé et son "intrigue" ou disons son "état d'âme" de la semaine était "original". Pour une fois que c'est un garçon qui a honte de son corps... lequel n'est pas dégueulasse d'ailleurs même si on a vu mieux dans cet épisode puisque tous les mecs ou presque ont enlevé le haut. Il était chou le petit nouveau dans son mini-short doré. Dommage qu'il n'ait pas chanté dans cet accoutrement. Pas de Puck shirtless puisque pas de Puck tout court, c'est regrettable. Il me semblait bien convenir au thème de l'épisode. Sinon, John Stamos m'agace un peu je dois dire. Je crois que ça vient du fait qu'il me fait penser à Jean-Luc Lahaye. C'est pas seulement physique, ça vient aussi de l'attitude. John Stamos est bien meilleur au final, je vous rassure je ne suis pas devenu complètement fou mais il y a comme une ressemblance qui me dérange.

   Parmi les choses qui ne m'ont vraiment pas plu dans cet épisode, je serais bien tenté de citer à mon regret l'amie Sue Sylvester, pas super en forme dans ses interventions pourtant habituellement hilarantes dans ses "That's How Sue Sees It". Puis alors nous ressortir une fois de plus sa soeur handicapée comme prétexte à sa lutte contre le Glee Club, seriously ? De la même manière, les scénaristes ne se sont pas foulés pour expliquer l'épisode spécial. Je sais qu'il faut que ça aille vite mais quand même... La seule véritable intrigue de l'épisode était donc consacrée à Will, toujours amoureux d'Emma, qui essaye de la reconquérir alors qu'elle est plus heureuse et libérée que jamais avec son dentiste. J'avais un peu l'impression de revenir au début de la saison 1, l'évolution d'Emma en moins. Je me suis surpris à ne pas être agacé mais de là à dire que je suis emballé par cette histoire qui tourne en rond...      

vlcsnap_26783 vlcsnap_30065


// Bilan // J'aurais sans doute davantage apprécié cet épisode si le Rocky Horror Picture Show avait fait partie de mes films cultes. Je reconnais donc que mon jugement a bien peu de valeur au final. Mais au niveau des maladresses, je pense être dans le vrai. Glee est un divertissement sacrément limité. 


18 octobre 2010

Glee [2x 04]

dnes_season4_glee_rachel_mi

Duets // 11 36o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_109755 vlcsnap_124554

   Je ne fais pas partie de ceux qui ont détesté l'épisode Britney ou encore l'épisode anti-prêchi-prêcha de la semaine dernière, mais je suis quand même ravi de retrouver enfin un vrai épisode de Glee, 100% Glee Club. Hormis l'absence de Sue qui se fait ressentir puisque le quota de répliques cultes n'est pas atteint ici, tout était bien balancé. L'idée de mettre tous les membres en compétition et en duo a permis d'offrir à chacun son petit moment de gloire et ça faisait longtemps que les personnages n'avaient pas été traités sur un tel pied d'égalité. On notera quand même que Rachel trouve le moyen de chanter trois fois dans cet épisode : une fois pour le "bon" duo, et c'est vrai que son Don't Go Breaking My Heart avec Finn était très réussi, une fois pour le "mauvais" duo, effectivement raté mais c'était le but et surtout c'était drôle grâce à leur accoutrement, et puis un duo final avec Kurt, complètement gratuit puisqu'il sort de nulle part mais assez réussi. La star reste donc la star. L'absence temporaire mais curieuse de Puck permet de lancer une nouvelle intrigue amoureuse unissant le petit nouveau, Sam, qui ne sera donc malheureusement pas le petit-ami de Kurt, et Quinn, à qui l'on offre enfin plus de 20 secondes d'antenne ! Je les ai trouvés mignons tous les deux mais je ne suis pas certain que leur relation et leurs personnalités soient propices à des histoires passionnantes dans le futur. A voir. Leur duo sur Lucky était superbe et leur allait comme un gant.

   Vedette du précédent épisode, Kurt était encore bien occupé cette semaine. Content d'abord que l'on n'oublie pas l'état de son père à travers une courte scène touchante, et content également qu'on lui offre quelques minutes pour brûler les planches comme il sait si bien le faire : avec accessoires et brio ! Même si la chanson ne m'a pas tellement plu, c'était réussi. Dans le genre efficace et mordant, Santana et Mercedes ont fait des merveilles. Comme quoi il y a plein de combinaisons qui n'ont pas encore été exploitées mais qui le méritent amplement. Le duo Tina/Mike était original et Harry Shum Jr. a enfin eu l'occasion de pousser la chansonnette à sa façon. Il n'a pas pu s'empêcher de faire ses mouvements ridicules par contre. Quant au duo Artie/Brittany, il n'a pas eu lieu mais leurs scènes étaient vraiment super drôles ! "I thought you were a robot". J'adore d'ailleurs la déco de la chambre de Brittany. Le papier-peint, les cadres... Finn et Rachel ont réussi à être drôles dans cet épisode, même si on a frôlé le gnan gnan au tout début. Je les préfère largement comme ça, à fond dans le second degré.   

vlcsnap_121604 vlcsnap_117374


// Bilan // Enfin un épisode classique de Glee, sans fioritures ! Juste une bande de jeunes qui chantent, qui dansent, qui s'amusent et qui nous amusent. On ne demande pas grand chose pourtant. Dommage que ce soit devenu une si grosse machine...

13 octobre 2010

Glee [2x 03]

dnes_season4_glee_pillsbury

Grilled Cheesus // 11 2oo ooo tldp.

44030377


vlcsnap_264657

   Oh mon dieu : un scénario ! Si si, cet épisode en possédait un. On n'y croyait plus. Ça fait du bien de voir que le Glee des débuts est encore capable de refaire surface de temps en temps. Avec un sujet super casse gueule et polémique -la religion- la série retrouve un peu de grâce et d'émotion. Ca commence sur du grand n'importe quoi assumé -Finn qui voit Dieu sur un toast grillé- et ça se poursuit dans la foulée sur une scène sobre et touchante dans laquelle Kurt apprend que son père vient d'avoir une crise cardiaque. Le mélange des genres est réussi car ils sont approfondis dans les deux cas. Sur l'intrigue de Finn, il n'y a pas grand chose à dire si ce n'est que c'était délirant et drôle. Je pense qu'entre le Finn stupide et le Finn niais, il n'y a pas à réfléchir bien longtemps pour choisir son camp. Par contre, vraiment, Cory Monteith est un piètre interpréte. Son Losing My Religion était sans intérêt alors que la chanson est géniale. J'ai toujours l'impression qu'il se force à chanter avec un timbre légèrement voilé pour se donner un genre et ça m'agace. A son niveau, il n'y a que la simplicité qui peut payer. Et puisque l'on en est aux prestations musicales, elles n'étaient vraiment pas fameuses cette semaine. Ce n'est pas le choix des chansons qui est à remettre en cause mais les interprétations et les ré-orchestrations super lisses qui en ont été faites. Le Papa Can You Hear Me? de Lea Michele était très beau et sobre pour une fois. Par contre, le One Of Us final était super décevant. Et on ne touche pas à cette chanson de toute façon. J'en suis dingue. Le Bridge Over Troubled Water d'Amber Riley était trop court mais émouvant. Et le reste ne m'a pas marqué.

   Chris Colfer a beaucoup de chance. Son personnage fait partie des plus chouchoutés de la série depuis le début. Il est l'un des rares dont on voit la vie en dehors des murs du lycée. Et on lui donne vraiment de belles choses à jouer. J'ai beaucoup aimé le traitement de la religion dans l'épisode car il n'était en aucun cas prosélytiste. Il y en avait pour tous les goûts, toutes les confessions et aucun jugement de valeur n'a été apporté. Le message final -ce qui est important ce n'est pas de croire en Dieu mais de croire en quelque chose ou quelqu'un- est tout ce qu'il y a de plus bateau. Mais personnellement, ça me convient mieux. Il s'est dit des choses intéressantes et je me suis pas mal retrouvé dans certaines paroles de Kurt au sujet de Dieu, sauf qu'il les a exprimés de manière bien plus amusante et pertinente que moi ! "God is like Santa Clause for Adults". Sooooo True. Son amitié avec Mercedes a enfin été remise en avant quelques instants, ça fait du bien. Dans le même esprit, j'ai beaucoup aimé les passages consacrés à Sue. C'était forcément drôle mais touchant aussi. Je continue de penser que sortir sa soeur handicapée systématiquement pour montrer sa part d'humanité est facile mais il faut reconnaître que ça fonctionne plutôt bien en général. Enfin, gloire à Emma qui m'a beaucoup amusé (et ça faisait longtemps que ce n'était pas arrivé) ainsi qu'à Brittany (mais elle m'amuse à chaque fois elle !). Dianna Agron est restée dans la position de figurante. Honteux, d'autant qu'on la sait très croyante. C'était l'occasion...

vlcsnap_252352


// Bilan // Glee n'est pas la série la plus intelligente et profonde qui existe mais, quand elle s'en donne la peine, entre deux pitreries, elle peut offrir une réflexion intéressante et décalée sur un sujet épineux, surtout à 20h sur un grand network américain. Jolie performance.    

03 octobre 2010

Glee [2x 02]

dnes_season4_glee_schuester

Britney/Brittany // 13 51o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_273084 vlcsnap_285556

   Pour aimer cet épisode de Glee, il faut aimer Britney Spears et surtout ses chansons. Ca tombe plutôt bien pour moi puisque j'adore Britney Spears ! Enfin celle des débuts, des deux-trois premiers albums. Ensuite... Mouais, pas convaincu. Blackout, tout ça, j'aime pas. Les titres choisis pour cet épisode spécial consacré à la star ne sont pas forcément mes préférés mais ça aurait pu être pire. J'ai même découvert que j'aimais bien Stronger finalement. La version de Toxic par Will & co était pas mal du tout et c'est d'ailleurs la seule qui n'était pas un copier-coller de l'original. Je pensais qu'ils les referaient toutes à leur sauce. Ca me semblait plus intéressant. Les nombreux clins d'oeil aux clips de Britney ainsi que les dialogues référencés ("It's Brittany Bitch" - "Leave Brittany Alone") m'ont plu. De même que tout ce qui tournait autour de cette chère Brittany qui est définitivement excellente. Cette réplique sur Dr. Pepper était GE-NI-ALE. C'était l'occasion de mettre enfin le personnage en avant et de montrer que Heather Morris dansait super bien (quand on réussit la chorégraphie de Single Ladies à la perfection, je crois qu'on peut dire qu'on est une danseuse hors-pair). Tout ce qui tournait autour du dentiste incarné par John Stamos était plutôt pas mal mais heureusement que tout l'épisode n'était pas centré là-dessus. Plusieurs regrets en vrac : que les apparitions en chair et en os de Britney Spears soient aussi courtes, mais il ne fallait pas s'attendre à davantage de toute façon; que Kurt, qui est quand même le fan absolu de B.S. (bon, y'en a d'autres...), ne fasse pas un solo sur une de ses chansons, sans parler de Dianna Agron qui est comme toujours en retrait alors qu'elle aurait fait une parfaite Britney; et que pour Me Against The Music, il n'ait pas fait un duo Brittany/Sue. Santana était très bien cela dit. Le Baby One More Time de Lea Michele était réussi mais je ne la supporte vraiment plus...

   Ca devient dramatique à quel point le personnage de Rachel est mis en avant. Je ne comprends pas que les producteurs ne l'aient pas compris. Ils sont en train de tuer la star de la série. Tout le monde va la détester ! Pour ma part, c'est fait. Encore, on lui donnerait des intrigues intéressantes, je ne dis pas. Mais on tourne en rond depuis le début de la série -qui n'est pourtant pas si loin- et son couple avec Finn ne comporte strictement aucun intérêt. La chanson finale totalement hors-sujet était atroce de niaiserie et Lea Michele en a fait des tonnes. Peut-être était-ce pour rendre hommage au playback légendaire de Britney ? En tous cas, ça fait deux épisodes de suite que l'on nous fait le coup. Faudrait pas que ça devienne une tradition ! Dans le genre insupportable, Will se pose là. Enfin ce n'est pas vraiment lui qui est énervant mais son histoire avec Emma qui fait du surplace. Même l'apparition de Jessalyn Gilsig n'a pas pu sauver l'intrigue. C'était trop rapide et pas assez bitchy. Par contre, je suis littéralement fan du passage consacré à la Britney Spears Sex Riot avec une Sue catastrophée et un Jacob en transe. C'était quand même assez osé pour une série grand public diffusée à 20h. Pour une fois, on reconnaissait la patte Ryan Murphy qui a d'ailleurs écrit l'épisode. Enfin, écrire est un bien grand mot. Je n'appelle pas ça un scénario. A peine une esquisse...

vlcsnap_269750 vlcsnap_285950


// Bilan // Cet épisode consacré à Brtiney Spears n'était pas complètement raté. Les chansons ont sauvé l'ensemble. Mais coté intrigues, on touche vraiment le fond. A titre de comparaison, l'épisode Madonna était bien plus réussi. Au fond, c'est assez logique. Britney Spears aura beau tout essayer, elle n'arrivera jamais à la cheville de son aînée. ;-)

25 septembre 2010

Glee [2x 01]

dnes_season4_glee_rachel_mi

Audition (Season Premiere) // 12 45o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_74234 vlcsnap_78955

   Glee is back... and good ! Le dernier épisode de la saison 1 m'avait bien plu et m'avait même rendu assez optimiste quant au futur de la série. Mais le buzz généré pendant tout l'été m'a pas mal refroidit, au point de ne même plus avoir envie de la retrouver. Je suis loin de porter Glee aux nues de toute façon. Elle est carrément surestimé et le phénomène de mode qui l'entoure exagéré. Mais c'est le propre du phénomène de mode en même temps (Harry Potter et Twilight sont récemment passées par là, les 2Be3 plus anciennement...) Et puis finalement, je me suis laissé porter par le rythme soutenu de cet épisode de retour franchement réussi. Cela dit, il vaut mieux éviter de pousser trop loin l'analyse et se contenter de la jolie surface parce que... Non mais vous ne croyiez pas que j'allais jouer le jeu de l'indulgence comme ça ?!

   ...Parce qu'une majeure partie du plaisir procuré par ce Season Premiere est lié aux nouveaux visages et non aux personnages "historiques". C'est un peu génant. L'introduction de Sunshine, incarnée par cette illustre inconnue pour moi dénommée Charice, était très réussie. On offre enfin à Rachel une adversaire à sa taille. Peut-être même que Charice est meilleure que Lea Michele. Il va juste falloir qu'elle apprenne à gérer sa gestuelle. C'est inutile d'appuyer chaque mot par un geste, surtout quand ce geste est super caricatural. Sa prestation dans Telephone était top mais j'ai un peu moi apprécié son solo à cause de ça. Au niveau de la voix en revanche, il n'y a rien dire. Elle est parfaite. Cela a donné l'occasion à Rachel de redevenir la peste adorable des débuts (qui était devenue gonflante à force) mais sa prestation qui cloturait l'épisode était de trop. L'autre nouveau, le quarterback blondinet, je le sens bien. J'espère qu'il deviendra le petit-ami de Kurt comme certaines rumeurs le prédisaient parce que je le vois assez mal en duo avec une fille de l'équipe en fait. J'ai un problème avec le visage de ce cher Chord Overstreet j'avoue . Entre sa bouche charnue et ses joues de hamster, il est le faux beau-gosse par excellence ! J'aurais préféré Mitch Hewer, le Maxxie de Skins. Physiquement, on n'en était pas très loin. Sa voix est intéressante, un peu différente de celles des autres mecs. Ce qui est regrettable au final, c'est qu'aucun des deux nouveaux ne rejoignent le glee club. C'est la spécialité des scénaristes de la série de toute façon : chaque pas en avant est suivi de trois pas en arrière.

   Mais le meilleur nouveau personnage à mes yeux, c'est la coach de foot Shannon Beiste. Déjà, j'adore son interprète, Dot Jones, déjà vue dans Nip/Tuck et le pilote Pretty/Handsome. Elle fait partie de l'écurie Ryan Murphy quoi. Et quelle bête ! Elle en impose et elle peut aussi être infiniment touchante, et ce fut le cas dans quelques scènes de l'épisode. Je note d'ailleurs que cette intrigue est à nouveau du recyclage de Popular mais je vais arrêter de vous bassiner avec ça ! Il y avait en tous cas un personnage équivalent qui avait les mêmes problèmes. C'était en fait la synthèse de Beiste et Sue. Ryan Murphy fait tout à l'envers ! La guéguerre entre les deux femmes fortes s'annonce magistrale, à moins que les scénaristes ne se contentent des affrontements habituels qui ne servent à rien. Sue était en super forme avec de sacrées répliques et, curieusement, Finn était pas mal non plus. Il a dû s'acheter de l'humour pendant l'été, je ne sais pas... La scène inaugurale de l'épisode était d'ailleurs vachement sympa. Une entrée en matière très efficace. Les dialogues de façon globale étaient supers. J'ai pas mal ri et j'ai trouvé les prestations réussies. J'adore Empire State Of Mind et ils ne l'ont pas trop massacrée. Pour les titres super récents comme ça, je trouve que c'est bien de coller à l'original. On n'est pas encore prêts à entendre ces chansons dans des versions trop différentes. Sur les vieux tubes qu'on connaît par coeur, par contre, c'est toujours appréciable. Mon coup de coeur de l'épisode reste pour Britanny, qui m'a encore éclaté ! Le coup de gueule... hum... je dirais que ce n'est pas très malin de faire revenir Quinn à son point de départ, ou presque. Je ne vois pas ce que ça peut apporter.    

vlcsnap_89662 vlcsnap_83530


// Bilan // Cette année, il y a de grandes chances pour que Glee soit à son apogée audimatique. Avec tout ce qui se profile en guest-stars et en épisodes spéciaux, la saison 2 va être (sur)chargée et j'espère que ce n'est pas pour cacher une absence totale de fond et d'idées scénaristiques. En attendant, ça commence bien et ça rassure !


14 juin 2010

Glee [1x 22]

dnes_season4_glee_schuester

Journey (Season Finale) // 11 o7o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_99539 vlcsnap_99513

   Le premier Season Finale de Glee est placé sous le signe de l'émotion et remet les compteurs à zéro, une idée que j'aime bien, surtout si les scénaristes en profitent pour se remettre un peu en question. Une chose que m'a d'ailleurs appris le producteur de la série : ils ne sont que quatre scénaristes contrairement aux autres séries qui en ont beaucoup plus en général. Visiblement, ce n'est pas une si bonne chose que ça puisque c'est surtout au niveau des intrigues que la série a pêché cette saison selon moi. Autant les prestations chorégraphiées en playback on s'y fait plus ou moins, autant les histoires baclées ou inintéressantes, on ne s'y fait pas du tout. Ils ne peuvent pas miser que sur la musique. Ca marche pour cet épisode en tous cas qui comprend une grosse partie de prestations vocales grâce aux fameux "regionals". Je dis "prestation vocale" car celle des New Directions se réduisait malheureusement trop à ça. Ils ont chanté avec tout leur coeur, c'est certain, mais l'ensemble n'était pas éblouissant. Au contraire des Vocal Adrenaline et de leur excellent Bohemian Rapsody, qui manquait sans doute un peu de coeur mais qui valait le coup d'oeil ! En plus, Jonathan Groff a du mérite car tout reposait sur ses épaules quasiment. Je regrette que du Glee Club seuls les visages et les voix de Rachel et Finn soient mis en avant et c'est quelque chose qu'il faudra modifier en saison 2. Laisser pllus de place aux autres qui en mérite tout autant. Le montage accouchement de Quinn/Bohemian Rapsody était bien fichu, bien qu'un peu poussif par moments. Le retour de la mère de Quinn était un beau moment d'émotion même si on n'a pas vraiment eu le temps de s'apesantir, comme d'habitude dans la série.

   Les histoires d'amour qui ne me passionnent guère ont pris peu de place dans l'épisode et tant mieux. Un baiser de Rachel et Finn, mignon. Et un nouveau rebondissement pour le couple Will/Emma avec l'arrivée prochaine du dentiste de cette dernière, sans doute interprété par John Stamos, qui ne sera que l'énième rival de Will. Ce chic type attire toutes les ordures de l'Ohio. C'est impressionnant ! Le meilleur moment de l'épisode est sans conteste le passage avec le jury des "regionals" et la surprise venant de Sue puisque contre toutes attentes, et en vain, elle vote pour les New Directions ! Je ne suis pas pour que l'on humanise trop le personnage mais c'était quand même super bien fait et ça permettait intelligemment de relancer la série. Je doute que Will et Sue marchent main dans la main l'année prochaine mais il y a désormais entre eux un respect mutuel plus crédible qu'une haine arbitraire. Les retours de Josh Groban et Olivia Newton-John étaient amusants car plein de second degré. Le cas de Rachel et sa mère est plus ou moins réglé. Pas tellement aimé l'idée de la faire adopter le bébé de Quinn à vrai dire mais si ça pouvait nous débarrasser définitivement de tout ça, ce serait bien. Et je suis naïf je crois. Au niveau des prestations, je retiendrais le "Don"t Stop Believing" qui est devenu culte et le "Somewhere Over The Rainbow" qui fait toujours son petit effet quelque soit la série, quelque soit le contexte. Par contre, pas du tout aimé le chiantissime To Sir, With Love

vlcsnap_103554 vlcsnap_117413


// Bilan // Malgré le phénomène qui l'entoure (et qui devrait être éphémère), Glee a encore beaucoup de choses à prouver. J'ai bon espoir que la saison 2 corrigera une partie de ses nombreux défauts. Cela dit, je conseille à tout le monde de se jeter sur Popular, la première série de Ryan Murphy avant Nip/Tuck et Glee, qui, au niveau du délire, va beaucoup plus loin que la série musicale ! Dans l'idéal, j'aurais aimé que Glee soit plus proche de Popular que de High School Musical. Ce Season Finale en tous cas n'est pas mauvais du tout. Je n'abandonnerais pas la série même si l'idée m'a souvent traversé l'esprit.

10 juin 2010

Glee [1x 21]

dnes_season4_glee_sylvester

Funk! // 9 o2o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_440384 vlcsnap_421044

   Cet épisode de Glee est un joyeux bordel avec cinq ou six storylines différentes mais je l'ai trouvé très convaincant dans l'ensemble. C'était d'abord le grand retour de Sue, après avoir été très discrète pendant quelques temps, et elle est toujours à mourir de rire ! J'ai adoré le désormais classique moment où elle écrit son journal. C'est toujours gratiné. Son appartement rempli de trophées dans tous les coins, c'était pas mal non plus. J'aime ce genre de petits détails excentriques. Son intrigue en elle-même, qui consiste à lui faire réaliser qu'elle agit comme une sombre conne avec tous les gens qui l'entourent et qu'elle finira seule, était un peu bancale à la base puisque Sue est bien trop intelligente (tordue oui mais maligne) pour tomber dans le panneau. Ca ne l'a pas empêchée d'être émouvante sur la fin et très amusante tout du long. La danse sexy de Matthew Morrison m'a emoustillé au moins autant que Sue même si je regrette que l'acteur n'ait enlevé que son blouson. Ils auraient pu faire un petit effort... Après, il y a plein de petits détails qui m'ont plu mais il est inutile de les énumérer. Je donnerais simplement comme exemple le moment où Sue prend son mégaphone pour interpeller sa bonne. Enorme ! Mr. Shue était bien occupé puisque, outre ce stratagème, il a dû faire face à Terri lors de la signature des papiers du divorce. Moment touchant. On s'étonne un peu de la non-apparition d'Emma dans tout ça mais ça aurait fait peut-être trop pour un seul épisode. Sinon, l'idée que Terri et Finn puissent entamer une relation me séduit au plus haut point ! C'est ce genre d'intrigues irrévérancieuses que j'attends de la part de Glee (et de Ryan Murphy). Et puis il faut absolument déniaiser Finn !

   Les scènes chantées et dansées étaient vraiment bonnes dans l'ensemble, avec toujours un bel effort de mise en scène, et pas trop too much cette fois. La dernière chanson de groupe était vraiment très réussie, mais j'ai bien aimé aussi le solo de Quinn, juste parce que c'est elle, car il faut bien reconnaître que c'est elle qui a la voix la plus commune de toutes les filles, la moins puissante aussi. Sa fraîcheur fait tout. Et puis It's A Man's Word est un excellent titre. Le funk de Mercedes et les garçons était efficace mais alors ce n'est pas du tout le genre de chansons qui me fait kiffer. C'est tellement ringard ! Ils se sont bien débrouillés dans tous les cas. La ringardise va bien à Finn. L'amitié naissante entre Quinn et Mercedes se creuse tout doucement et j'aime ça. C'est là que je me suis rendu compte qu'il n'y avait pas vraiment de grande amitié qui se dégageait du groupe. Rien que des rivalités et c'est pesant à force. Concernant la partie Rachel/Jessie, au-delà du fait que suite à l'inversion des épisodes par la FOX ça semblait mal placé, je n'ai pas vraiment de compliments à faire. C'était facile et sans intérêt. A la limite, la scène assez cruelle où les Vocal Adrenaline jettent tous des oeufs au visage de Rachel était pas mal, mais gros bof sinon.    

vlcsnap_418231 vlcsnap_441222


// Bilan // Un épisode qui part dans tous les sens mais qui tient la route. La pression monte enfin au sujet des Regionals, c'est pas trop tôt : c'est pour le prochain épisode !

06 juin 2010

Glee [1x 20]

dnes_season4_glee_rachel_mi

Theatrically // 11 37o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_116310 vlcsnap_131066

   Après avoir consacré un épisode à Madonna il y a quelques temps, Glee s'est penché cette fois sur le phénomène Lady Gaga auquel j'adhère pleinement ! Pas pour rien que j'ai assisté à son concert à Bercy la semaine dernière, que j'ai adoré. Une grande artiste en devenir ! Elle a toutes les cartes en main en tous cas. Mais ce n'est pas vraiment le sujet. Le thème de l'épisode a permis aux costumiers et aux maquilleurs de s'en donner à coeur joie en nous offrant des tenues toutes plus extravagantes les unes que les autres, clairement inspirées de Gaga. Chaque costume a été ingénieusement associé aux personnalités de nos héroïnes. Quinn en Barbie Rose, Santana en veuve noire sexy, Brittany en... en idiote finie... Non c'était vraiment parfait de ce coté-là. Niveau chansons, je m'attendais à ce que l'on n'ait que du Lady Gaga. Un peu déçu du coup. Mais les prestations sur Bad Romance et Poker Face étaient bien faites. Des copier-coller des originaux (puisque la version lente de Poker Face vient de Lady Gaga elle-même) mais c'est mieux ainsi. Ces tubes sont trop frais dans les esprits pour être ré-interprétés. Il s'est dégagé de tout ça une belle liberté et un grand vent d'excentricité qui colle bien à la série. L'idée était évidemment de faire comprendre aux personnages qu'ils avaient le droit d'être eux-même en toutes circonstances et que ce sont leurs différences qui les rendent si forts et si humains. C'est le même message de tolérance qu'essaye de faire passer la chanteuse. Glee et Lady Gaga se sont bien trouvés en somme.

   Parce que les scénaristes aiment bien faire les choses sans la moindre subtilité, les garçons refusent de faire du Gaga et se lancent dans du Kiss. La première prestation était pas mal même si on avait du mal à reconnaître qui était qui. Sauf Puck, avec ses beaux bras musclés que j'ai reconnu tout de suite. Par contre, le coup des flammes en arrière-plan, c'était vraiment too much. On est dans une école les gars, faudrait pas l'oublier ! La deuxième prestation sur Beth était très jolie. Je suis fan des solos de Mark Salling (quoique Cory Monteith a mis son grain de sel mais c'était léger). Je regrette un peu que Quinn soit devenue si molle et qu'elle se réduise toujours à ses émotions et uniquement à ses émotions depuis qu'elle est enceinte, mais j'attends un grand comeback en saison 2 quand elle aura expulsé sa chose. D'ailleurs, je ne crois pas une seule seconde à l'adoption. Elle va le garder ce bébé, quitte à ce que ça donne du fil à retordre aux scénaristes. La meilleure scène de l'épisode revient au trio Finn/Kurt/Burt. Elle était saisissante, bouleversante même. Dommage que Cory Monteith soit si mauvais. Il gâche un peu tout. La réconciliation finale est facile mais elle passe. Par contre, je n'ai pas du tout été fan de l'intrigue Rachel/Shelby qui est complètement bâclée ! Elle aurait pu être intéressante sur le long-terme mais elle est tuée dans l'oeuf. Je crois que la production ne veut tout simplement pas de ce genre d'intrigues et c'est très problématique à mon sens. Cela dit, les Vocal Adrenaline sont toujours là donc la mère et la fille seront amenées à se croiser. J'ai quand même trouvé le choix de Poker Face pour leur duo pas très pertinent, même si la prestation en elle-même était bonne malgré le concours de vocalises final. A part ça, l'introduction et le final avec Tina en vampire qui terrorise le proviseur, c'était excellent. Twilight, prends ça !       

vlcsnap_114516 vlcsnap_136632

 


// Bilan // Du (très) bon et du (très) mauvais comme d'habitude. Je crains le pire pour le prochain épisode puisqu'il aurait dû être diffusé avant celui. Cela veut-il dire qu'il est très déconnecté des intrigues du moment ? On verra...

31 mai 2010

Glee [1x 19]

dnes_season4_glee_schuester

Dream On // 11 47o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_313769

   Ce nouvel épisode de Glee s'annonçait "legendary" avec la venue de Neil Patrick Harris à McKinley et Joss Whedon derrière la caméra. Autant dire que la déception a été grande au fur et à mesure du visionnage. Je ne suis pas fan de Joss Whedon, je l'ai souvent dis, et je trouve même qu'on a tendance à le surestimer. Mais je n'ai pas vu l'intégralité d'Angel ni Firefly alors... Toujours est-il qu'il n'est pas responsable du script de cet épisode mais seulement de la réalisation. Il est donc à moitié pardonné. Parce que franchement, vous avez vu une différence entre la réalisation de cet épisode et celle du précédent ? A part la scène de flash-mob qui était bien filmée et originale (et émouvante), c'était du Glee habituel. Pas de quoi crier au génie ! Quant à Neil Patrick Harris, outre le fait que j'ai eu un peu de mal à ne pas voir une version pathétique de Barney dans ce personnage de Bryan Ryan, disons que son introduction est tout ce qu'il y a de plus classique : une vieille connaissance de Will qui va mettre en péril l'avenir du Glee Club. Ca commence à devenir lassant. Cela dit, l'acteur était parfait dans son rôle et il a chanté divinement bien. Ses duos avec Will étaient vraiment pas mal même si on avait d'un coté un Neil Patrick Harris sobre mais efficace et de l'autre un Matthew Morrison qui en faisait des tonnes ! Je ne sais pas si c'est voulu mais c'est un peu l'inverse du caractère des personnages. Etrange donc. 

   A coté de ces déceptions plus ou moins grandes, j'ai pris plaisir à découvrir un peu plus Artie et Tina, largement sous-exploité depuis le début de la série. Leur intrigue commune était relativement niaise dans le fond, comme tout ce qu'entreprend Glee quand elle veut être sérieuse, mais l'émotion était là. J'ai particulièrement apprécié la scène où Artie confie ses rêves à Emma. C'était assez terrible. La scène où il tombe de sa chaise était forte aussi. La troisième storyline de l'épisode permet d'éclaircir le mystère qui entourait l'arrivée de Jesse St. James au sein du Glee Club. Et c'est une assez bonne surprise puisqu'il ne s'agit pas de détruire le concurrent principal de Vocal Adrenaline comme on pouvait bien s'y attendre mais de permettre à Shelby Corcoran, leur coach, de se rapprocher de sa fille : Rachel ! La ressemblance entre Idina Menzel et Lea Michele est effectivement troublante. L'occasion d'offrir un très joli duo en fin d'épisode sur l'ultra-classique I Dreamed a Dream et ça fonctionne à tous les coups ! Je ne sais pas quel genre de rebondissements va nous réserver la suite de cette intrigue mais j'aimerais vraiment que les deux pères de Rachel apparaissent à un moment donné. Ca commence à devenir gênant cette absence récurrente. Sinon, peu de Sue dans cet épisode. Peu de tous les autres personnages en fait. Je ne sais pas si c'est une bonne chose mais ça permet au moins de se concentrer sur trois ou quatre personnages plus profondément.       

vlcsnap_307331


// Bilan // De belles prestations musicales pour cet épisode moyen, qui souffre surtout d'une attente démesurée. On était en droit d'espérer mieux de Neil Patrick Harris et Joss Whedon. Mais ils ne sont pas vraiment à blâmer, ils ne sont pas responsables de l'écriture de l'épisode !

26 mai 2010

Glee [1x 18]

dnes_season4_glee_rachel_mi

Laryngitis // 11 57o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_227050

   C'est fou ce que Glee peut être proche du ridicule parfois. On n'est jamais loin de franchir la ligne jaune ! Malheureusement, même en faisant preuve de plein de second degré, il y a des trucs qui ne passent pas. C'est juste pas drôle et c'est pas une question d'avoir de l'humour ou non. Par exemple, le fait que Puck ait rasé sa crête et les réactions que cela engendre à McKinley m'ont juste paru stupides. J'aurais voulu rire de bon coeur mais non. Pas réussi. En plus, je me réjouissais d'avoir un épisode en partie centré sur Puck, parce que j'aime vraiment bien ce personnage, mais on est vite passé à une intrigue inintéressante et qui sort de nulle part. On nous avait fait le coup avec Rachel il y a quelques temps et rebelotte avec Mercedes ! Puck veut se la faire. Mouais. Ca n'a finalement offert qu'une bonne chose : un duo Mercedes/Santana sur The Boy Is Mine excellent (malgré un playback bien foiré). Le titre solo de Puck était pas mal non plus. Mark Salling est plein de ressources. Définitivement le personnage masculin qui a le plus de potentiel (et qui est le plus hot aussi). A ce propos, Santana prend de plus en plus de place (au détriment de l'invisible Tina ou la trop rare Quinn) et ça me plaît bien. Mais la meilleure, ça reste indéniablement Britney qui nous gratifie de répliques tordantes à chaque fois !

   Je disais la semaine dernière que je n'arrivais pas à détester Rachel malgré ses grands airs et son caractère de diva, mais cette semaine, elle m'a gonflé bien comme il faut ! Pas dans le sens auquel je m'attendais cependant. Elle n'a pas été irritante, elle a été mielleuse comme jamais et ça m'a juste fait rire. Je n'ai pas été ému une seconde par son duo avec l'handicapé (pardon de le nommer comme ça mais je n'ai pas retenu son prénom) sur One. Cette intrigue a été écrite sans aucune subtilité. On part d'une extinction de voix pour déboucher sur une leçon de morale facile. Bref, vivement le retour de Jesse ! J'avoue par contre que la scène où elle a chanté super faux m'a bien plu. Et puis c'était "cool" de voir Finn agir un peu plus intelligemment que d'habitude. D'ailleurs, depuis quelques temps, je trouve Cory Monteith plus à l'aise quand il chante. Peut-être parce que son registre est devenu plus rock ? Mais il a encore pas mal de boulot avant de devenir vraiment crédible. Il faudra sûrement attendre que son personnage grandisse un peu. Du coté de Kurt, autant j'avais apprécié l'intrigue avec son père depuis le début de la série, autant j'ai trouvé qu'on avait atteint cette fois-ci le point de non-retour. La scène finale était plutôt belle, bien qu'elle était redondante avec d'autres d'il y a quelques épisodes. Mais tout le reste, et surtout la lubie de Kurt de rendre son père fier en sortant avec des filles et en s'habillant comme un bûcheron, m'a paru d'une stupidité affligeante. D'autant qu'on avait compris depuis longtemps qu'il l'acceptait comme il était. Il n'y a que Kurt qui ne l'avait pas compris. Trop drama queen.

vlcsnap_192528


// Bilan // Peu de Will, de Sue et d'Emma dans cet épisode, mais beaucoup (trop) de niaiseries adolescentes. Bien que certains numéros musicaux sortent du lot, ils sont sans doute trop nombreux et parfois ennuyeux. On ne sait jamais si ce sont eux qui sont au service de l'intrigue, ou l'inverse. Il faudrait choisir. Mais de toute façon, les intrigues sont d'une pauvreté extrême. Glee s'empêche d'être la grande série qu'elle aurait dû être...