21 avril 2010

Breaking Bad [3x 03]

dnes_season4_bb_walter_mini

I.F.T. // 1 33o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_225837 vlcsnap_238554

   L’épisode précédent m’avait déçu, j’ai retrouvé dans cet épisode tout ce que j’aime dans Breaking Bad : cette suite de scènes fortes, tendues comme des strings, ces fulgurances de mise en scène, cette violence, cette émotion… J’aurais pu me plaindre du peu de temps d’antenne dont a encore bénéficié Jesse mais je ne le ferais pas car j’ai trouvé chaque seconde de ses apparitions nécessaires et douloureuses. Il a beau avoir pris sa revanche envers ses parents, il est maintenant seul dans sa grande maison à pleurer la perte de l’être-aimé. Il ne sait que faire. Il tourne en rond et il écoute inlassablement le message de répondeur de Jane jusqu’à ce qu’il s’efface et le libère quelque part de l’emprise qu’elle avait encore sur lui au-delà de la mort. Il peut désormais revenir à ses bonnes vieilles habitudes, encouragé par Saul. On attend fébrilement que Walter le rejoigne. Et tout rentrera dans l’ordre.

   Si les affrontements entre Walter et Skyler commençaient à me lasser, ils ont pris une toute autre envergure dans cet épisode, nous offrant des scènes incroyables de tension poussées à leur paroxysme. Je ne peux pas ne pas évoquer le passage d’une dizaine de minutes à la mise en scène brillante, où Walter, contre le gré de Skyler, reprend ses quartiers dans la maison familiale. Plutôt que de souligner le jeu parfait de Bryan Cranston, bien qu’on ne s’en lasse pas, je tirerais mon chapeau à Anna Gunn qui lui tient tête admirablement. La peur de Skyler était palpable, son désarroi aussi. Comprenant que sa stratégie ne fonctionne plus, elle en change et nous surprend tous je crois en couchant avec son patron. Cela la démangeait depuis longtemps, et lui aussi. Mais se servir de cela pour pousser Walter dans ses derniers retranchements était juste l’idée la plus intelligente qui soit. Cette femme est loin d’être idiote. Je n’en ai jamais douté mais je tenais à le dire quand même.

   La drogue peine à retrouver une place au sein de la série mais les scénaristes égrènent les pierres en attendant de se lancer dans la construction de l’édifice. La scène introductive de l’épisode était d’une violence rare et revenait sur les circonstances qui ont amené de bien malfaisants personnages à fixer la tête du mafieux Tortuga sur une tortue ! Souvenez-vous qu’elle a explosé la saison dernière, nous laissant avec un Hank traumatisé. C’est sur cela que l’on revient surtout car Hank ne va visiblement pas mieux. Il aura lui-même un accès de violence choquant dans un bar, manquant de tuer ses adversaires. Pendant ce temps-là, les choses s’éclaircissent autour des compères bottés, qui sont en fait les cousins de Tuco (aurais-je dû le comprendre plus tôt ?), et sur l’implication de Gustavo dans l’affaire. Pour le moment, il protège Heisenberg dont il attend encore quelque chose. Mais pour combien de temps ? Pas sûr que les cousins soient très patients…

vlcsnap_243843 vlcsnap_235401


// Bilan // J’ai le sentiment que des trois premiers épisodes de la saison 3 de Breaking Bad, c’est ce dernier qui ressemble le plus à la série que j’aime tant. Les intéractions entre les personnages sont plus nombreuses et plus fortes, l’émotion déborde et tout semble se remettre en marche de tous les cotés. Et puis le réalisateur n’a pas paressé ! De magnifiques plans à nouveau, de belles couleurs. Breaking Bad c’est aussi un plaisir esthétique de tous les instants.


18 avril 2010

Breaking Bad [3x 02]

dnes_season4_bb_jesse_minib

Caballo Sin Nombre // 1 55o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_194519

   Me pardonnera-t-on si je dis du mal de ce second épisode de la troisième saison de Breaking Bad ? Non parce que j’aimerais en dire beaucoup de bien mais je me contenterais seulement de quelques notes positives. Il y a des choses qui sont rédhibitoires et le coma profond dans lequel les 20 minutes centrales de l’épisode m’ont plongé en font partie. L’introduction était bonne, les dix dernières minutes étaient captivantes, mais au milieu coulait comme une rivière d’ennui. Question d’humeur peut-être. Ou habitude perdue. Le rythme de la série a toujours été très particulier et ça passe parfois un peu moins bien que prévu. Il s’avère que la relation entre Walter et Skyler a atteint un point de non-retour tel que rien ne semble pouvoir les sauver. Les nombreux non-dits, le secret même, est pesant pour tout le monde, y compris pour le spectateur. J’aimerais tellement que Skyker se confie à Mary ou à Hank, ou même à son fils. Ce ne serait pas raisonnable mais Breaking Bad a toujours su nous surprendre. Qu’elle le fasse à nouveau à ce sujet ! Dans tout ça, le point positif, c’est que Walter Jr. (qui ne veut finalement plus qu’on l’appelle Flynn, sans doute pour prouver qu’il est fier de son père dont il ne partage plus le toit mais au moins le prénom) sort de l’ombre et peste contre sa mère, fugue… Il s’affirme et ça me semblait important à ce stade de la saison. Cela dit, il ne faudrait pas que le conflit dure trop longtemps. Les scènes entre lui et Skyler sont pénibles.

   Jesse est bien trop absent durant ces deux premiers épisodes. Bien-sûr, sa petite vengeance personnelle auprès de ses parents est relativement jouïssive bien que cruelle, mais on ne lui offre malheureusement que ça. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne retrouve Walter mais le plus tôt sera le mieux car la série marche définitivement mieux quand le duo est réuni. Le retour de Saul ne m’a pas procuré le plaisir escompté. Il ne m’amuse plus tellement à vrai dire, pour le moment en tous cas. Bob Odenkirk en fait trop et je crois que c’est la première fois que j’émets une critique sur le jeu d’un acteur de la série. Alors j’ai le droit d’abord ! Ne me conspuez pas ! Du coté des messieurs méchants, ça avance. Ils ont déjà trouvé Walter. Je croyais que ça mettrait plus de temps. Cela dit, ils le laissent finalement s’échapper. La tension était à son maximum, ça j’ai beaucoup aimé. Tout comme le clin d’œil-de-verre. D’ailleurs, le plan de la pizza sur le toit m’a vraiment fait rire. J’adore quand la série part dans ce genre de délires en prenant des risques d’ailleurs car je ne suis pas sûr que ça ait fait rire tout le monde. Moi, j’ai trouvé  ça hilarant et je pèse mes mots ! Eh Skyler qui revient dessus au téléphone quelques minutes après… Je crois que les scénaristes voulaient se foutre de sa gueule.

vlcsnap_187215


// Bilan // Je n'ai pas tellement aimé cet épisode et j'assume. On ne peut pas crier au génie toutes les semaines !

30 mars 2010

Breaking Bad [3x 01]

dnes_season4_bb_walter_mini

No Màs (Season Premiere) // 1 95o ooo tlsp.

44030377


19247235_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100210_045645

   Comme cette affiche de la saison 3 le prouve, Breaking Bad ce n'est pas seulement d'excellents scénarii et des interprétes impeccables, c'est aussi un univers visuel extrêmement soigné. Et c'est le point fort de ce Season Premiere qui nous a offert à trois reprises (en début, en milieu et en fin d'épisode) des scènes sans dialogues sublimes, énigmatiques et éprouvantes. Les paysages désertiques de l'Amérique profonde y sont pour beaucoup mais la manière de les filmer est sans nul autre pareil. C'est d'ailleurs Bryan Cranston lui-même qui a réalisé cet épisode. Du sacré bon boulot. Cet homme est décidément bourré de talent. Je ne parlerais même pas de sa prestation, car tout a déjà été dit mille fois. Il est parfait. S'il est encore difficile, après ces 50 minutes, de savoir vers où l'intrigue principale se dirige vraiment, il y a ces deux nouveaux personnages, The Cousins, des molosses au sang chaud (mexicain), qui foncent droit vers Albuquerque à la rencontre de Walter White. Quel est le but de leur visite ? Pour qui travaillent-ils ? On le saura bien assez tôt. Pour le moment, ils sont inquiétants mais ils peuvent difficilement rivaliser avec Tuco... En parallèle, pour son bien-être et celui de sa famille, Walter décide d'arrêter le deal de drogue et l'annonce à Gustavo la tête baissée. Ce dernier ne devrait pas le laisser partir comme ça. On s'étonne un peu que Walter ne le préssente pas. Il reste naïf malgré tout ce qu'il a vécu ces derniers mois. Sa folie, il l'a gardé et il prouve encore lors de la scène au gymnase où il donne un discours devant tout son lycée pour le moins confus et peu réconfortant. On est aussi gêné que les professeurs présents. Awkward.

   La scène la plus intense de l'épisode aurait mérité d'être plus longue mais niveau surprise, on est gâté ! Qui s'attendait franchement à ce que Skyler perce le secret de Walt de la sorte et à ce moment précis ? On a attendu cet instant pendant deux saisons et il nous file presque entre les doigts. J'imagine que pas mal de téléspectateurs ont été déçus. Personnellement, je suis fan de cette audace. Et puis il reste de toute façon beaucoup de choses à dire. On n'est pas vraiment débarrassé de ce lourd secret puisque seule Skyler est dans la confidence. La prestation d'Anna Gunn était encore en tous points parfaite. De toute façon, je ne vois personne qui joue mal dans cette série. A la limite RJ Mitte mais ce serait politiquement incorrect de dire ça car il est handicapé. Et puis on ne lui a malheureusement jamais vraiment donné l'occasion de faire exploser son talent. Il reste toujours dans l'ombre. J'espère que cette saison corrigera ce défaut, qui n'en est presque pas un d'ailleurs. Jesse est aussi en retrait dans cet épisode. Après quelques jours en rehab, il semble aller mieux. Il semble... Qui peut croire qu'il puisse se sortir de la drogue si facilement ? La mort de Jane l'a sans doute fortement marqué et le crash d'avion est pas mal dans le genre deuxième effet kiss cool. Mais cela sera-t-il suffisant ? Les suites du crash sont assez bien gérées, sans trop en faire, et cela confirme bien qu'il fallait plus y voir une métaphore qu'autre chose. Au fond, comme le dit Walt, la vie continue et tous auront quasiment oublié ce terrible événement dans quelques années.   

vlcsnap_180790


// Bilan // C'est sobrement que Breaking Bad fait son grand retour, avec un épisode subjuguant, qui manque d'un petit quelque chose pour être parfait mais qui reste impressionnant de maîtrise scénaristique et artistique. Un peu perdu en cours de route l'année passée, l'esprit noir et macabre de la série revient fièrement. Prometteur.

11 septembre 2009

Breaking Bad [2x 13]

breakingbad

ABQ (Season Finale) //

dnes_v2_poll_stars5


vlcsnap_81288

   Je suis sous le choc. Breaking Bad a joué avec nos nerfs pendant toute la saison. Elle est allée très loin dans le glauque, la crasse, la tristesse, l'horreur. Elle nous a captivé comme rarement une série a réussi à nous captiver. Elle a transformé ses faiblesses en forces et fait de sa lenteur son plus bel atout. Elle a creusé ses personnages jusqu'à l'os. Elle nous a fait vibrer au rythme des pulsations du coeur de Walt. Elle nous a rendu coupable de complicité pour mythomanie maladive. Et elle finit de nous achever sur un cliffhanger plus surprenant que haletant. Dieu que cette série est belle.

   Je serai incapable de faire le moindre reproche à ce Season Finale tant il est bien pensé, tant il est étonnant et tant il est superbe visuellement. Les scénaristes ont pourtant pris des risques mais ils s'en sortent avec brio. Mais avant de parler du cliffhanger, celui par qui le scandale arrive, j'aimerais parler de tous les événements qui rythment l'épisode. La mort de Jane est traitée dans les premières minutes avec une sobriété extrême. Son père, Don, reste stoïque, même lorsqu'il croise le regard coupable et désespéré de Jesse. Il faudra attendre les dernières minutes pour qu'il flanche. Fatalement. La réaction de Jesse est beaucoup plus vive, passionnée et forcément bouleversante. Lorsque Walter vient le chercher dans son repère de drogués, qu'il l'appelle "Son" puis que Jesse éclate en sanglots, c'est terriblement douloureux, même pour les téléspectateurs que nous sommes. Je pense que de découvrir le corps mort de Jane a été un électrochoc pour Jesse et qu'il ne retouchera pas à la drogue, du moins pas dans l'immédiat. La saison 3 risque de nous présenter un Jesse plus fort, plus adulte mais pas forcément plus raisonnable. Ses excès seront sans doute d'un autre ordre... Aaron Paul a été parfait de bout en bout. Je ne lui aurais pas imaginé autant de talent lors de nos brèves rencontres dans Big Love.

   Mais qui aurait pu imaginer que le père barjo de Malcolm serait capable d'interpréter un dealer mythomane et cancéreux avec autant de prestance, de précision et de profondeur ? Bryan Cranston est en fait un grand acteur et le prochain Emmy Award du meilleur acteur doit lui être décerné. C'est définitif. Il y a tant à dire sur sa prestation lors de ce dernier épisode... Son face à face final avec Skyler est d'une incroyable maîtrise, de son coté comme de celui d'Anna Gunn. On ressent la terrible tension qui règne comme si nous étions dans la pièce. Ce moment de vérité, on l'a attendu avec impatience et il est arrivé, et il ne nous a pas déçu. Je ne m'attendais pas à le retrouver là, déjà. Le fait que Walter ait évoqué ses deux portables alors qu'il était sur la table d'opération dans un état second bouleverse tout le chemin parcouru depuis quelques semaines par le couple. Skyler a mené sa petite enquête et elle a découvert tous les mensonges : pas d'argent de la part de Gretchen et Elliott, pas de voyage de 4 jours chez la mère de Walt... Elle ne sait toujours pas le principal et pourtant, il était sur le point de le lui révéler. Je pense que pour la reconquérir, ce qu'il essayera forcément, il lui faudra tout raconter dans le moindre détail. S'il lui avait dit à ce moment-là, elle serait partie quand même. S'il le fait plus tard, selon les circonstances, il y a moyen qu'elle l'accepte. Surtout si elle entre dans les magouilles de son patron. Ce n'est pas aussi grave que le trafic de Walt mais c'est suffisant pour ne pas avoir de leçon à donner. Le cancer semble de plus en plus lointain mais on n'est pas à l'abri d'une rechute.

vlcsnap_65391

   J'ai aimé toute l'ironie contenue dans certaines scènes, comme celle où Walter Jr, enfin Flynn, évoque son père en termes plus qu'élogieux, ou encore celle où Hank pense qu'Heisenberg n'est pas mort tout en collectant des fonds pour sauver Walt, enfin Heisenberg. En revanche, je n'ai pas complètement saisi quel but Gus souhaite atteindre en approchant le département de la DEA et Hank. D'ailleurs, savait-il que Walt était le beau-frère de Hank ou l'a-t-il découvert en venant là, par hasard ? Je pense qu'il savait. Je pense... Le personnage de Gus sera sans doute très important en saison 3, au même titre que Saul et son "nettoyeur" qui ne peuvent qu'aider notre équipe de bras cassés.

   Venons-en donc au cliffhanger, que certains qualifient d'"escroquerie" et j'avoue d'ailleurs que ça a été ma toute première pensée. Puis j'y ai réfléchi et j'ai trouvé ça brillantissime. Les scénaristes ont choisi de mettre en scène le fameux principe de l'effet papillon où chaque battement d'aile compte. Ici, il s'agit des ailes de deux avions qui se percutent en plein ciel, juste au-dessus d'Albuquerque et plus précisément juste au-dessus de la maison de Walt. Il faut bien évidemment voir là une allégorie de tout le mal qu'a pu faire notre héros depuis qu'il a décidé de se lancer dans le trafic de drogue. Sa vie explose, comme ces avions. Si ça n'avait été que cela, j'aurai trouvé ça légèrement tiré par les cheveux et un peu hors-sujet pour une fin de saison. Mais là où les scénaristes sont très forts, c'est que le premier responsable de ce crash n'est autre que Don, le père de Jane ! Il est apparemment aguilleur du ciel et il a repris le travail trop tôt. Mais cela ne serait pas arrivé si Walt avait sauvé Jane lorsqu'il le pouvait. L'effet papillon donc. Je trouve ça splendide. En plus, après quelques recherches et la lecture d'une interview passionnante de Vince Gilligan, le créateur de la série, j'ai appris qu'en assemblant tous les titres des épisodes qui contenaient des élements de flashforwards, on obtenait la phrase très significative : "Seven Thirty-Seven Down Over ABQ". It all makes sense ! Tout était donc pensé depuis le début de la saison. Alors bien évidemment, ces éléments de flashforwards nous ont fait élaborer dans nos têtes mille théories, forcément très éloignées de la vérité, et cela pourrait passer pour un foutage de gueule au final. Je ne le ressens pas du tout comme ça. Je ne trouve pas cette fin frustrante, bien au contraire, et je ne trouve pas non plus qu'elle soit décevante. J'imagine que les deux corps retrouvés dans le jardin de Walt ne sont que des inconnus, passagers des avions. Je tire mon chapeau à l'équipe de la série, tant pour cette surprise finale que pour l'ensemble de la saison.

vlcsnap_49780

    


// Bilan // S'il y a tant de choses à dire sur ce final, ce n'est pas un hasard. Il est d'une richesse incroyable, tant scénaristiquement que visuellement. Les acteurs sont une fois de plus au top et les scénaristes se sont surpassés pour offrir tension, suspense, surprise et émotion. Un grand moment de télévision que ce final, au même titre que trois autes épisodes extrêmements marquants de cette deuxième saison : "Grilled", "Down" et "4 Days Out". Breaking Bad est magistrale.

03 septembre 2009

Breaking Bad [2x 12]

breakingbad

Phoenix //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_20349

   Un avant-dernier épisode intense, as usual, et éprouvant, as usual. Le début était attendu, sans grandes surprises. Walt a réussi à ramener la meth à temps et récupérer sa grosse somme d'argent également, mais il a raté de peu la naissance de sa fille. Je m'attendais à une réaction plus vive de Skylar mais j'imagine que le bonheur d'être à nouveau mère l'a emporté sur la rancoeur. Et puis, si elle se fie aux mensonges de son mari, que pouvait-il bien faire ? Ce n'est pas de sa faute... Walt a passé, as usual, 90% de son temps à mentir à sa femme, à son fils, à Hank et à Mary. A ce niveau-là, c'est de l'art ! Il manie le mensonge comme personne. J'ai trouvé très fûté de se servir du site créé par Walt Jr. pour transférer l'argent que Walt a "durement gagné". Better Call Saul ! Il faut reconnaître que ce mec a un certain talent pour l'arnaque. Le fameux site existe vraiment d'ailleurs (ICI) et vous renvoie directement vers un site de dons pour les malades du cancer. Une belle idée, et de Walter White Jr. et des producteurs.

   Breaking Bad devrait vraiment être montrée dans les écoles. Je ne vois pas quelle série actuellement pourrait aussi bien montrer les ravages de la drogue et dissuader ceux qui seraient tentés d'essayer. La mort de Jane était extrêmement choquante. Son overdose arrive à point nommé, et c'est sans doute un peu facile scénaristiquement, mais c'est tellement bien mis en scène... Serait-elle morte si Walter avait bougé le petit doigt ? Sans doute. Elle était mal barrée. Mais le fait qu'il n'ait rien fait était évidemment intéressant. Walt est définitivement passé de l'autre coté de la barrière. En revanche, il a montré, pour la première fois peut-être, une certaine affection pour Jesse. Il est venu l'aider, après avoir discuté sans le savoir avec le père de Jane. Une scène très intense d'ailleurs, et qui résonne de façon terrible une fois l'épisode terminé. Il a parlé de Jesse comme d'un neveu, un membre à part-entière de sa famille. C'est dans ces moments-là que je me dis que tout n'est pas perdu pour Walt. Il a encore un coeur.

   J'ignore ce qu'il va se passer maintenant dans le Season Finale. On en est arrivé à un point où de nombreuses intrigues sont terminées. Skylar a accouché, Jesse a perdu Jane et puis Hank et Mary sont momentanément en retrait (ce qui est dommage mais compréhensible). Jesse va devoir mener un dur combat pour rester sobre, et Walt va sans doute l'aider, mais à quoi servirait un Jesse sobre ? Un nouveau rebondissement devrait bousculer l'odre établi mais je n'ai strictement aucune piste. Et je sens que les images de destruction chez Walter ne sont pas extraites du Season Finale...

vlcsnap_27509


// Bilan // Sans doute pas le meilleur épisode de la saison mais le niveau reste tellement haut... On ne dirait pas comme ça mais Breaking Bad est une série extrêmement addictive.


26 août 2009

Breaking Bad [2x 11]

breakingbad

Mandala //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_478974

   A deux épisodes de la fin de la saison 2, je m'attendais à autre chose, peut-être à des intrigues plus intenses. Puis les images inaugurales de l'épisode précédent, si elles correspondent bien au Season Finale, semblent résulter d'événements presque apocalyptiques à l'échelle de la série et je ne les vois pas venir pour le moment... Tout peut basculer rapidement dans l'horreur. La scène inaugurale de cet épisode est particulièrement choquante. Un enfant qui tue ainsi de sang froid, c'est quelque chose que l'on voit rarement déjà et quand bien même, c'est terrible. J'ai cependant eu le sentiment qu'impliquer un enfant comme cela était juste une manière de rendre cette scène "différente". Tuer un dealer, c'est quelque chose de "courant", que l'on a déjà vu mille fois ici ou ailleurs. Mais un dealer tué par un enfant, c'était une première pour moi et pour vous sans doute aussi. En tous cas, cette mort, puisqu'il s'agit de celle d'un des dealers de Jesse, chamboule les plans du duo, surtout ceux de Walt puisque Jesse n'en a pas vraiment. Il faut absolument établir un nouveau partenariat et l'hilarant Saul met Walt sur une piste. Je me suis fait avoir : je n'ai pas imaginé une seule seconde que le dealer pouvait être le manager (qui n'en était pas un d'ailleurs) du fast-food. Si encore j'avais reconnu l'excellent Giancarlo Esposito, peut-être, mais même pas ! Il était méconnaissable. C'est donc sans doute de ce coté-là que les choses vont gravement dégénérées...

   Walt est toujours aussi détestable, dans son comportement avec Jesse notamment. Finalement, il l'utilise comme une marionnette mais il n'a aucune compassion et aucune affection pour lui. Alors que Jesse en a (un peu) pour lui. Et au-delà de ça, si, comme c'est sous-entendu, Walt préfère vendre sa drogue qu'assister à l'accouchement de sa femme, c'est qu'il est définitivement passé du coté obscur de la force. En parlant de Skylar, j'avoue que je ne comprenais pas au début où les scénaristes voulaient en venir mais tout devient plus clair à la fin de l'épisode : face à son patron qui magouille, elle décide, après hésitations, de rester à ses cotés et donc quelque part de cautionner ses actes frauduleux. Si elle apprenait ce que fait Walt pour elle et sa famille, et beaucoup pour lui-même aussi, réagirait-elle de la même façon ? C'est moins sûr. D'autant que ce patron semble lui plaire -magnifique Happy Birthday Mr President !- tandis que Walt, de par son comportement, lui plaît de moins en moins.

   Je ne comprends pas bien quel a été le déclic de Jane pour replonger dans la drogue. Elle se lève un matin et se jette sur je ne sais quelle drogue. Je pensais qu'elle aurait un peu plus de réticence, qu'elle lutterait, mais même pas. La scène où elle ramène des seringues et pique Jesse était absolument hallucinante et glauquissime. Enfin pour moi en tous cas qui ait horreur de ce genre de choses. Ca me fait peur. Le planage intégral de Jesse était bien retranscrit visuellement. Ca faisait un peu kitsch mais je suppose que c'était voulu. Ca passait bien. Je crois de plus en plus à ma petite théorie : Jane est l'un des deux corps morts dans le jardin de Walt.

vlcsnap_468640


      // Bilan // Du glauque comme s'il en pleuvait. Breaking Bad n'est pas qu'une série intense, c'est aussi une série éprouvante. On ne ressort jamais vraiment indemne d'un de ses épidodes. 

16 août 2009

Breaking Bad [2x 1o]

breakingbad

Over //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_197689

   J'allais dire "un épisode brillant comme d'habitude" mais on aurait tort de considérer l'excellence de Breaking Bad comme une chose acquise et définitive. Bien des séries brillantes ont soudainement déçu. Alors tant que Breaking Bad sera aussi bonne, je le crierai haut et fort ! Il faut déjà à tous prix parler de la scène d'introduction. On reprend certaines images diffusées en préambule en début de saison et on en ajoute d'autres complètement effrayantes : deux corps sont emballés dans des sacs mortuaires. A qui appartiennent-ils ? On pense bien-sûr tout de suite à Walter et Jesse, nos deux héros. Mais c'est impossible. Ou alors ces images proviennent du tout dernière épisode de la série qui n'est vraisemblablement pas pour tout de suite. Je ne sais pas pourquoi, mon intuition me dit qu'un de ces deux corps appartient à Jane, la petite-amie de Jesse. Je lui vois bien une fin tragique. Pour l'autre corps, je sèche. Quelqu'un proche de Walt pour équilibrer j'imagine. Son fils ? Non, ils n'oseraient pas ! Quoique... Ca fait en tous cas son petit effet !

   Il est difficile de parler de cet épisode car il est très introspectif pour les personnages, particulièrement pour Walt, et donc pas forcément rempli d'action. Il faut même bien avouer qu'on baille parfois un petit peu, tant le rythme est lent. C'est une des marques de fabrique de la série en même temps cette lenteur et ça lui réussit 90% du temps. La petite fête organisée par Skyler en l'honneur de Walt à l'occasion de sa rémission aurait dû être un moment de joie mais elle se transforme rapidement en un moment extrêmement pénible et éprouvant pour tout le monde. Si Jesse a la drogue pour noyer son chagrin, Walt a l'alcool. Et nul n'ignore que l'alcool fait souvent bien des ravages. Son attitude envers Hank et surtout envers son fils est à gerber, ce dernier ne s'est d'ailleurs pas privé de le faire -gerber- et le moment où Skyler parle de de la généreuse prétendue donation de Gretchen et Elliott fait tout basculer dans la tête de Walt. C'est là qu'il se rend compte qu'il ne mérite pas le cadeau que la vie vient de lui offrir : il ne mérite plus de vivre. Il va quand même essayer de reprendre sa vie en main se rendant compte de son énième bêtise mais il est déjà trop tard. Il a changé et les choses ne redeviendront jamais comme avant. D'ailleurs, au fond, il n'en a pas envie. Ses divers travaux manuels pour s'occuper n'y pourront rien : il est devenu Heisenberg. "Stay Out Of My Territory". Je ne le dis plus assez : Bryan Cranston est un acteur formidable et à de nombreuses reprises dans cet épisode, il m'a vraiment fait flipper. Ce regard si profond, si haineux et si malsain, c'est quelque chose !

   L'introspection se fait plus légère pour Jesse. Il continue de passer du bon temps avec sa belle et se découvre même un certain talent culinaire. Il s'ouvre à elle comme jamais il ne s'est ouvert avec qui que ce soit et lui montre ses dessins, très représentatifs de l'enfant qu'il est resté malgré les années et malgré la drogue. C'est extrêmement touchant. Il se sent même prêt à affronter le père de Jane mais elle, en revanche, n'est pas prête du tout et Jesse le prend mal. Un conflit somme toute assez classique mais porté par une excellente interprétation d'Aaron Paul et de Krysten Ritter. Jane reste un personnage très énigmatique et j'espère que les prochains épisodes vont nous permettre de percer son mystère. L'intrigue sans doute la moins intéressante mais qui prend aussi le moins de temps d'antenne est consacrée à Skyler et à son ex-nouveau patron. L'attirance entre les deux protagonistes n'est plus fainte. On ne sait toujours pas bien de quelle façon ils ont été liés par le passé mais il reste clairement quelque chose et Skyler va sans doute aller trop loin... Qui peut la blâmer ? Walt est devenu un autre homme. Elle est perdue.

vlcsnap_180757


// Bilan // Un épisode introspectif très maîtrisé et lourd de sens, qui relance la série vers des intrigues toujours plus noires et désespèrées. Breaking Bad brille encore et toujours.

   

06 août 2009

Breaking Bad [2x o9]

breakingbad

4 Days Out //

dnes_v2_poll_stars5


vlcsnap_76211

   Quelle belle idée que cet épisode road-trip qui nous ramène vers des sentiers que l'on avait plus parcouru depuis la saison 1 ! Depuis quelques temps, on s'éloignait de plus en plus de la base même de la série. Le cancer de Walt devenait presque accessoire, sa lutte pour sa famille devenait secondaire, il se laissait emporter par l'appât du gain et par la jouissance du pouvoir. 4 Days Out remet tout à plat ingénieusement et réunit nos deux compères, au sommet de leur art. Cela faisait combien de temps que l'on ne les avait plus vu cuisiner ? Ca manquait. Des scènes qui auraient pu faire redite ont au contraire été beaucoup mieux maîtrisées, visuellement notamment, qu'auparavant. Je pense à une des scènes du début qui faisait furieusement penser à du Nip/Tuck, avec une bonne bande-son et des images à la fois impressionnantes et amusantes. Ici, les opérations de chirurgie esthétique sont remplacées par des cours de chimie, car Walt ne perd jamais son sens de la pédagogie ! Evidemment, pour pimenter les choses, rien ne se passe comme prévu. A qui la faute ? La faute à Jesse bien-sûr ! Ce garçon n'est pas une lumière, on l'a toujours su. Mais en plus de ça, il est poisseux comme pas possible, ça se confirme ! A coté, le héros de Worst Week peut s'estimer heureux. Même quand il veut faire bien, il se plante. C'est terrible. Cela conduit donc nos deux héros à une sorte de huit-clos avec pour seuls murs la terre et le ciel et le désert à perte de vue. D'un point de vue esthétique, Breaking Bad est au top de sa forme et je n'ai pas peur de dire que c'est la série la mieux réalisée qu'il m'ait été donné de voir. Chaque plan du désert était superbe. J'ai d'ailleurs eu du mal à choisir la capture d'écran pour illustrer l'article ! Elles ne lui rendront de toute façon pas justice. Je ne suis pas forcément fan des techniques à la MacGyver de Walt, j'ai un peu de mal à y croire, mais peu importe. 

   Du coté du cancer de Walt, on parle de rémission. Ce n'est pas vraiment étonnant puisque le jour où Walt sera mort, la série n'existera plus. Est-ce un simple répit avant une rechute ou sont-ce les scénaristes qui ont décidé de partir dans une autre direction ? Le temps le dira. En tous cas, la scène où il apprend sa rémission entouré de toute sa famille est très émouvante et surprenante puisque la série ne verse jamais dans la joie. Jamais ! La joie est cependant teintée d'un gros nuage : les activités illicites de Walt ont un impact sur sa santé et cela pourrait lui être fatal à terme. Il ne mourra peut-être pas de son cancer finalement, mais d'autre chose. Pendant ce temps-là, Skyler est toujours enceinte jusqu'au dent, comme pour nous rappeler que le temps passe vraiment moins vite à Alburqueque.

vlcsnap_68807


// Bilan // Une prouesse visuelle doublée d'une histoire toujours passionnante.

Posté par LullabyBoy à 23:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

27 juillet 2009

Breaking Bad [2x o8]

breakingbad

Better Call Saul //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_310894

   Après un épisode un peu trop léger à mon goût et chiant comme la mort, Breaking Bad retrouve de sa superbe, et ce dès l'intro de l'épisode. Il s'agit d'un plan-séquence (donc tourné sans interruption) d'environ 4 minutes 30 secondes à la fois drôle et captivant, qui met en scène une planque des flics pour faire tomber un dealer. Il s'agit évidemment de l'un des disciples de Jesse. Je me demande où il les a trouvé ses dealers quand même. Aucun ne brille par son intelligence, et certainement pas Badger. Après le générique que nous connaissons bien -et qui, vu la qualité de la série, aurait pu être plus intéressant visuellement- on a droit à une pub signée Saul, l'avocat le plus marrant et véreux d'Alburquerque, qui fait ainsi son entrée dans la série. Il m'a plu tout de suite je dois dire. Au-delà du fait qu'il apporte beaucoup d'humour à Breaking Bad, il semble central pour la suite des affaires de Walt et Jesse. Et quand je dis "central", je devrais peut-être plutôt utiliser le mot "indispensable". Il a tout de suite compris que nos deux compères étaient de sacrés amateurs qui n'allaient pas survivre longtemps dans ce monde de gangsters sans un coup de pouce de sa part. Moyennant finance bien entendu. Pendant tout l'épisode, on accentue bien l'amateurisme du duo, peut-être même un peu trop. Pendant ce temps-là, Walt est moins agaçant et ça fait du bien. Il commençait à gravement me stresser.

   Après son escapade avec les DEA, Hank a du mal à se remettre mais en tout bon macho qui se respecte, il ne veut pas montrer ses émotions à sa femme, ni même à Walt. Je ne parle même pas de ses collègues de boulot. Nulle doute que tout ça finira par exploser. En attendant, il se lance dans une filature tout à fait captivante, à l'image de la série donc. Skyler est quasi-abstende l'épisode. Comme à chaque fois qu'un des personnages principaux de la série disparaît pour une raison ou pour une autre, il se passe suffisamment de choses à coté pour que son absence ne se fasse pas ressentir. J'aurai tout de même aimé voir son intrigue avec son boss avancer. Et puis entre deux coups de tension, Jesse roucoule avec sa belle voisine, toujours très énigmatique. J'aime vraiment voir Jesse dans une relation amoureuse. Ca lui permet de nous offrir autre chose que sa colère habituelle. Je suppose que les choses vont vite se compliquer entre eux...

vlcsnap_289409


// Bilan // Pas de répit pour les héros de Breaking Bad ! Encore un épisode haletant et très intéressant du point de vue de la réalisation, avec une dose d'humour plus prononcée qu'à l'accoutumée.   

      

20 juillet 2009

Breaking Bad [2x o7]

breakingbad

Negro Y Azul //

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_44168

   Je vais être un peu dur avec cet épisode mais, honnêtement, malgré toutes ses qualités, il était franchement ennuyeux sur la longueur. A vrai dire, il faut attendre le dernier quart d'heure pour retrouver le vrai Breaking Bad captivant que l'on aime. L'introduction façon Latin MTV était on ne peut plus originale; peut-être un peu trop longue, mais bien vue. Le texte de la chanson refléte parfaitement l'épisode et le changement d'attitude de Walt, devenu de plus en plus détestable. Son business marche, donc il prend la grosse tête. Il ne s'en prend pas simplement à ses copains dealers de tous poils mais aussi à ses élèves ! Un en particulier. En soit, ce face à face en professeur et élève n'avait pas grand intérêt mais il révèle bien à quel point il a changé. Fini le prof timide des débuts ! C'est son attitude avec Jesse qui est la plus irritante. Le pauvre mec vient de vivre un traumatisme et il ne pense qu'à l'argent et encore à l'argent. D'ailleurs, ce qui l'a poussé initialement à se lancer dans le trafic de drogue semble bien loin... C'est bien vu de la part des scénaristes de le rendre si sûr de lui, l'évolution est impressionnante. Mais en même temps, il est beaucoup moins attachant et ça pourrait être préjudiciable pour la suite !

   Hank, en revanche, devient de plus en plus attachant. Le connard beauf des débuts évolue vitesse grand V depuis qu'il a subit ce fameux traumatisme il y a quelques épisodes lors de la fusillade. Pour le coup, il vit quelque chose de pire et d'innatendu lors de son premier jour en tant que "DEA Agent". Autant la tête de mort sur le dos d'une tortue, bon, c'est effrayant mais on peut s'en remettre (bravo au passage pour avoir fait en sorte que ce ne soit pas ridicule, c'était pas gagné !). Autant la bombe qu'elle contenait et l'explosion, c'est autre chose ! Hank se voit tout à coup transporté sur un champ de bataille, avec des corps mutilés, des bouts de jambes et de bras de-ci de-là... Impressionnant ! Pendant ce temps, Skyler vit des choses plus terre à terre, pas forcément inintéressantes mais forcément plus chiantes. Elle décide de reprendre un boulot (à 6 mois de grossesse ??) et choisit l'entreprise où elle a travaillé il y a quelques années. Elle était partie, entre autres, à cause de son patron qui l'avait tripotée. Son patron est maintenant devenu le grand patron et il semble avoir toujours des vues sur elle. Elle en joue pour récupérer son ancien poste mais elle risque de s'en mordre les doigts dans quelques temps. Ceci dit, une femme à ce stade de sa grossesse est en général très très chaude et comme ça ne va plus du tout avec Walt, c'est peut-être ce qu'elle cherche au fond... Bien aimé sinon l'instant tendresse entre Jesse et Jane à la fin de l'épisode. Une belle leçon de drague ! Ca ouvre de nouvelles perspectives à notre dealer... 

vlcsnap_45281


// Bilan // Plein d'éléments intéressants se mettent en place pour la suite de la saison mais le rythme est trop lent pour captiver. Le plus faible épisode de ce début de saison, bien que le niveau reste très haut !