20443686

KEEP IT TOGETHER

Comédie (Multi-camera) // 22 minutes

44030376-bis

Ecrit et produit par Garrett Donovan, Neil Goldman (Les Griffin, Scrubs, Community) & Kevin Hart (Think Like A Man, About Last Night). Pour ABC & 20th Century FOX Television. 55 pages.

Est-ce qu'un homme et une femme peuvent vraiment être amis... après avoir divorcé ? C'est à cette question que se retrouvent confrontés Derek et Lorraine, rencontrés au lycée, parents de deux enfants et séparés depuis quelques mois pour le meilleur et surtout pour le pire. Même s'ils ont chacun trouvé une personne avec qui refaire leur vie, leurs scènes de ménage n'ont jamais cessé et maintenant qu'ils sont voisins il va leur falloir trouver enfin un terrain d'entente...

Avec Romany Malco (Weeds,  No Ordinary Family), Bresha Webb (Urgences, Grey's Anatomy), Jayson Blair (The New Normal), Jeffrey Ross, Corinne Massiah (Mistresses US) et la participation de Kevin Hart.

 

   Depuis la fin de Ma Famille d'abord (My Wife And Kids) en 2005, déjà sur ABC, les sitcoms centrées sur des afro-américains ont disparu des networks, à une ou deux tentatives ratées près (notamment Brothers qui a tenu deux semaines sur FOX). Certes, ce n'est pas comme s'il en a existé beaucoup en dehors du mythique Cosby Show. Ce constant est déplorable, à la fois de se dire que si le public black veut regarder une comédie qui lui ressemble il faut forcément qu'il se tourne vers une chaîne spécialisée, mais aussi qu'un public qui n'est pas black ne regardera pas une série qui l'est à 95%. Je ne pense pas que Ma Famille d'abord qui passe en boucle sur W9 depuis plusieurs années ne soit regardée que par un public black ! Bref, ABC a développé deux comédies pouvant prétendre à réparer cette injustice : Black-ish, une single-camera dont je n'ai pas tellement aimé le script (lire la critique), et Keep It Together, une multi-camera bien plus sympathique.

   Keep It Together a déjà l'avantage de ne pas se contenter d'être une sitcom familiale classique avec le papa, la maman et les enfants réunis sous le même toit (on connaît ça par coeur, c'est très bien mais on a tout fait et tout vu), elle est une sitcom familiale basée un schéma moderne de famille recomposée. Le père d'un côté, avec sa nouvelle petite amie, ancienne mannequin qui aimerait qu'on l'aime pour autre chose que ses belles courbes, et ses deux potes toujours fourrés chez lui, l'un étant le meilleur ami éternel célibataire aux curieux conseils et l'autre un queutard un peu débile (incarné par Kevin Hart, le co-créateur de la série, inspirée de sa propre vie, et accessoirement roi du box-office américain en ce moment); la mère de l'autre côté de la rue, avec son nouveau petit ami, un grand gamin blanc (il faut bien le préciser) de 25 ans mais qui fait encore plus jeune que son âge et différents voisins que l'on ne voit pas mais que l'on entend tout commenter comme un running-gag. Leurs deux enfants, un petit garçon et une jeune fille, passent d'une maison à l'autre d'une semaine à l'autre. Un joyeux bordel assez enthousiasmant qui vaut avant tout pour les joutes verbales de l'ancien couple, qui s'en envoient plein la tronche mais qui restent en même temps très complices, se connaissant l'un et l'autre par coeur. J'adore quand Lorraine parle d'elle à la troisième personne. Hilarant ! Je suis plus mitigé sur les interventions des personnages secondaires, plus faibles mais pas honteuses dans l'ensemble. Disons qu'un seul pote de Derek aurait suffit, et en même temps, on sent bien que le deuxième a été ajouté à la dernière minute afin que Kevin Hart puisse participer à la série dans une capacité moindre. Il ne sera sans doute pas régulier en cas de commande. Je regrette un peu que les enfants n'aient pas grand chose à jouer à ce stade, c'est toujours bien d'avoir des enfants qui ne sont pas des accessoires dans une comédie. Ca viendra certainement ensuite. 

   Keep It Together est une sitcom qui fonctionne parce qu'elle joue la carte de la simplicité, en utilisant les bonnes vieilles recettes qui ont fait le succès du genre, sans chercher à s'inventer un fond contrairement à sa concurrente Black-ish. Comme toujours, la clé de sa réussite tiendra à la distribution et à l'alchimie entre ses deux stars, et ça, le script ne peut jamais le garantir...