vlcsnap_2012_09_30_13h53m55s60

She's Killing Me // 8 580 000 tlsp.

44030377


vlcsnap_2013_04_07_23h38m51s62 vlcsnap_2013_04_07_23h39m02s176

   A quatre épisodes de la fin de la saison 9, les enjeux commencent doucement mais sûrement à se dessiner, pas seulement pour Bailey, qui se retrouve dans de beaux draps, mais pour l'hôpital tout entier puisque la mort d'un patient "à cause" de la chirurgienne ne peut pas rester sans suite. Si une action en justice est menée, il y a de fortes chances pour que les médecins perdent déjà le Seattle Grace. Et ça ne m'étonnerait pas tellement. Comme je le dis depuis quelques reviews maintenant : c'était bien trop facile ! Cette perspective me réjouit, d'autant que c'était extrêmement bien amené pendant l'épisode. Je n'ai rien vu venir. Le truc le plus malin à la base, c'était de mettre Leah, et pas un autre interne, dans cette position-là. Si ça avait été Jo, on n'aurait pas imaginé une seule seconde qu'elle puisse se faire virer. Idem pour Shane, Stephanie et Heather, qui ont tous des petites intrigues. Leah était la seule qui ne servait à rien. On n'aurait pas été particulièrement triste de la perdre si cela avait dû arriver, mais elle aurait au moins quitté les lieux en nous donnant le sentiment qu'elle avait apporté quelque chose à la série ! A priori, ça n'arrivera pas. En tout cas pas pour cette raison-là. Après avoir fait monter la pression bien comme il faut pendant tout l'épisode, les auteurs nous ont donc révélé que la couplable était Bailey. La façon dont elle a été traitée et regardée tout à coup par ses collègues, comme une pestiférée, était absolument glaçante. Je n'ai pas choisi le terme "pestiférée" par hasard d'ailleurs. A-t-elle simplement manqué de vigilance lors de ses opérations à cause d'un vilain rhum ou est-elle touchée par une maladie plus grave ? Je ne sais pas si la question se pose vraiment. Mais je me la pose quand même. Pas vous ? Cela ne m'était en tout cas plus arrivé depuis quelques temps de me dire devant Grey's Anatomy que j'avais très très hâte d'être à l'épisode suivant ! Dire qu'il va falloir attendre trois semaines en plus... 

   A côté, les autres intrigues étaient moins fortes mais tout de même pas dénuées d'intérêt, à part peut-être l'aveu d'April, qui ne m'a fait ni chaud ni froid alors que j'aime pourtant bien ce petit couple... Elle était nettement plus intéressante au contact des médecins Syriens venus à l'hôpital apprendre des techniques inédites pour eux, leur permettant de sauver un maximum de vie dans leur pays, sur le terrain. Je salue déjà l'originalité de cette histoire, il fallait y penser, et c'était une belle leçon de vie. Et j'ai beaucoup aimé la manière dont cela a affecté certains de nos héros. Ce n'était pas grand chose, mais ça faisait sens et ça m'a touché. De manière plus frontale qu'à l'épisode précédent, Owen a démontré plus que jamais son désir d'enfant face à ce pauvre grosse auquel il s'est attaché. Pendant un moment, j'ai eu peur que ses deux parents meurent, qu'il se retrouve orphelin et qu'Owen décide de l'adopter, ce qui aurait été franchement nul, mais les scénaristes se sont contentés de ramener subtilement le sujet épineux sur le tapis avec une Cristina spectactrice pour le moment, mais pas dupe. Encore une fois, j'espère du plus profond de mon coeur qu'elle ne changera pas d'avis... Cela ne serait pas très logique par rapport à ce qu'elle a encore dit dans cet épisode à Meredith, en plus ! J'adore toujours autant leurs scènes à ces deux-là (malgré un fond vert désastreux signé ABC Studios). Meredith pourrait être touchée par la maladie d'Alzheimer dans le futur. C'est une nouvelle peu surprenante. Toujours est-il que cet arc qui existe depuis la saison 1 me fascine. Justement pour sa longévité. Quelque soit l'évolution de la jeune femme, qu'elle soit jeune médecin, chirurgienne confirmée, célibataire endurcie, ou mère de famille, il y a toujours cette part d'ombre, cette peur, cette douleur, qui la suit à chaque pas et qui ne la quittera jamais vraiment... jusqu'au jour où, peut-être, elle n'aura plus les capacités de s'en souvenir... 

vlcsnap_2013_04_07_23h40m46s193 vlcsnap_2013_04_07_23h39m45s89


// Bilan // "She's killing me". Cette série me tuera. Malgré les hauts et les bas, elle se relève toujours, elle est toujours là. La suite et fin de la saison 9 ne devrait pas nous décevoir. Mais restons prudents. Toujours !