80086626_o

We All Go A Little Mad Sometimes // 2 840 000 tlsp.

44030376


 vlcsnap_2012_11_20_08h54m06s55 vlcsnap_2012_11_20_08h53m48s133

    Je crois que l'on a trop souvent tendance à oublier que The Vampire Diaries est une série dite "pour ados", sur une chaîne qui, malgré ses envies d'ailleurs, reste pour le moment engluée dans ses principes et très timide quand il s'agit de se débarrasser de ses ordures. On notera toutefois que l'arrêt de One Tree Hill puis très bientôt de Gossip Girl et l'arrivée d'Arrow cette année sont de beaux pas en avant pour la CW. Mais un épisode comme celui-ci de la série vampirique nous rappelle d'où elle vient, ce qu'elle était au début, ce qu'elle est censée être aujourd'hui et ce qu'elle aurait pû devenir. Pendant un temps, elle se rapprochait de plus en plus de True Blood et s'éloignait assurément de Twilight. Elle était un entre-deux fun et addictif. On l'aimait pour ça. Depuis la deuxième moitié de la saison 3, elle a perdu progressivement de son charme, elle s'est perdue dans des intrigues inutilement complexes et elle a trop souvent reposé sur son triangle amoureux on ne peut plus lassant, rendant Elena... désespérante. Ses allers-retours sentimentaux de Stefan à Damon sont typiques des teenage dramas. Quand il y a plein d'autres choses passionnantes autour, ma foi, on s'en accommode. Mais en ce moment, il ne reste plus que ça et des amorces d'intrigues alléchantes, qui ne démarrent jamais vraiment. Sans compter tout un tas de personnages principaux réduits aux rôles de figurants, au mieux une fois sur deux, au pire constamment...

   Pour la énième fois, Elena se rend compte qu'elle a des sentiments profonds pour Damon et, miracle, elle a l'honnêteté de l'avouer à Stefan, qui s'était de toute façon déjà fait une raison. On a droit à une nouvelle séparation, bien que le mot ne soit pas lâché clairement, et on sait très bien qu'elle n'est que temporaire puisque Damon et Elena n'ont su jusqu'ici que s'allumer sans jamais consommer. A chaque fois, on croit que ça y est, c'est parti, et, à chaque fois, on ressort déçu parce que non, ça n'y est pas. Alors on verra bien... Je n'attends rien et j'essaye de me concentrer sur le reste. Pas facile cela dit puisque l'héroïne est partout et nous angoisse pour encore d'autres raisons : sa nouvelle condition la rend littéralement folle de honte. C'était énorme de la voir trancher la gorge de son cher frère. Mais ça s'arrête là. Ce qui en a découlé n'était qu'ennui et épuisement. Pour ne pas abîmer le personnage, une fois de plus, on la déresponsabilise : ce qui lui arrive, ce n'est pas un véritable cas de conscience, c'est une malédiction ! Elle n'y peut donc rien. Ah... Pourquoi inventer ça et ne pas simplement assumer qu'elle est cinglée Elena ? Ce serait plus honnête et plus payant sur le long terme. Oui, mais non. Les diverses apparitions de Connor étaient agaçantes au possible, terriblement répétitives, mais je retiens quand même le retour de Katherine, amusant les 40 secondes qu'il a duré, et le face à face avec sa mère, parce que c'était quand même très perturbant de la voir inciter sa fille à se suicider. Je garde aussi bien à l'esprit que Damon a retrouvé la bague qu'Elena a jetée au fond de la rivière en deux minutes chrono. Chapeau l'artiste ! Cela dit, heureusement qu'il est là... Et Jeremy aussi ! Il est toujours l'unique détenteur du gros potentiel de la saison. La pression monte...

   Un, deux, trois triangles amoureux ? Julie Plec, la showrunner, ne vit visiblement que pour ça. Elle nous en colle à toutes les sauces, tout le temps. Et vous remarquerez que jamais jamais jamais ils ne conviennent d'une union libre ou d'une relation à trois officielle (dans The Vampire Diaries ou ailleurs j'entends...) Il serait temps de se lancer les gars ! Il faut oser. Les Big Love et les Threesome ne servent donc à rien ? Après avoir écarté la possibilité du trio peu alléchant Hailey/Tyler/Caroline, on nous fait bouffer du Tyler/Caroline/Klaus, réminiscence d'une idée de la saison 3 qui n'a pas vraiment été exploitée. Bon, admettons. Mais en attendant, ce qui me dérange vraiment, c'est que ça fait perdre un temps infini sur ce qui nous intéresse davantage : le plan (bancal) de Tyler et Hayley. Quand est-ce qu'il va vraiment se mettre en place ? Quand il sera trop tard parce que Klaus s'en sera rendu compte ? Tssssss... Et pendant ce temps-là, Matt se rendait enfin compte qu'il pouvait éventuellement servir à quelque chose; sans toutefois tilter qu'April, qui lui colle aux basques sans raison apparente, allait peut-être pouvoir l'aider ! Et Bonnie jouait à l'idiote, comme toujours. 

vlcsnap_2012_11_20_08h52m04s113 vlcsnap_2012_11_20_08h52m52s81


// Bilan // Quand est-ce que les héros de The Vampire Diaries quittent le lycée pour l'université ? En général, c'est à ce moment-là qu'une série pour ados perd de sa saveur, mais de toute manière, ce n'est pas comme s'ils allaient à l'école ! Quand est-ce qu'on nous fait le coup classique du bond dans le temps de 5 ans ? Cela ne sert souvent à rien  mais, dans ce cas précis, je suis sûr que ça pourrait lui être bénéfique. Des personnages plus adultes, c'est ce qui lui faut pour grandir.