dnes_season4_dh_bree_miniba

She Needs Me // 8 160 000 tlsp.

61039229_bis


vlcsnap_2012_03_06_01h29m20s181 vlcsnap_2012_03_06_01h29m29s15

   Le meilleur épisode de Desperate Housewives depuis bien longtemps se joue actuellement au tribunal : Marc Cherry et Nicollette Sheridan se font toujours la guerre pour cette histoire de claque et de licenciement abusif alors que la vérité, on la connait tous et elle est très simple. Cherry est un tyran et Nicollette est une garce. Ou l'inverse. Peu importe donc : les deux sont coupables. Qu'on les jette en prison et qu'on en parle plus ! N'est-ce pas d'ailleurs ce qui devrait logiquement arriver d'ici peu à l'un des personnages -de préférence Bree- vu la tournure des derniers événements ? Oui, logiquement. Mais si Desperate fonctionnait logiquement, ça se saurait ! Parfois d'ailleurs, on l'en remercie. Et c'est un peu le cas ici. A maintenant 7 ou 8 épisodes de la fin, on est toujours bien incapable de faire des pronostics sur ce qui va arriver dans les derniers souffles de la série. C'est rassurant quelque part. La plupart des intrigues de chaque épisode sont extrêmement prévisibles en revanche, mais le fil rouge, lui, l'est beaucoup moins. Il n'y avait par exemple aucune raison de croire que la vérité sur Orson allait être dévoilée "aussi vite". Entendez-moi bien : je ne dis pas que c'était trop rapide. Je m'étonne simplement qu'ils n'aient pas choisi de faire traîner ses manigances en longueur. J'aime beaucoup Kyle MacLachlan mais c'était vraiment trop embarrassant de le voir surjouer constamment l'ex-mari aigri prêt à tout pour récupérer l'amour de sa vie. Merci d'avoir abrégé nos souffrances, donc. Par contre, franchement, se faire avoir par un bout de papier qui traîne et des photos dans une corbeille, c'est super moche et pas à la hauteur du piège tendu depuis plusieurs mois par le personnage. Fainéants de scénaristes jusqu'au bout ! La suite, on la connaît : Bree va tout raconter à ses copines et elles vont lui pardonner. Clap clap. L'investigation sur le meurtre d'Alejandro devrait reprendre et Orson a certainement fait en sorte que la première personne à se retrouver derrière les barreaux soit Bree. Quitte à payer pour tout le monde. Jusqu'à ce que Carlos se dénonce ? Clap clap. 

   Un catfight sur les pelouses de Wisteria Lane ? Cela faisait longtemps ! Les deux futures grand-mères Lynette et Susan nous en ont offert un tout à fait médiocre. On savait que cette intrigue conjointe allait forcément passer par ce stade et je m'en réjouissais presque mais le résultat n'a pas été à la hauteur de mes espérances. C'était terriblement classique. Et surtout pas très drôle. J'ai bien dû sourire de temps en temps, je veux bien le reconnaître. Parce que cette affaire autour du prénom était bien trouvée. Parce que la stupidité de Porter et surtout le fait que personne ne s'en étonne, c'était amusant. Mais ça n'empêche pas le ridicule de la situation et le départ de Julie n'arrange rien. Je pensais légitimement qu'elle allait rester pour de bon. Mais non. Elle est partie. Et elle reviendra. Quand ? Dans le final pardi ! Elle accouchera dans le final. S'il y a bien un personnage qui mérite un happy end cela dit, c'est bien elle. Devoir supporter Susan pendant toutes ces années... Ca a dû être dur. On sait ce que c'est remarque : on a vécu la même chose ! J'ai adoré le moment où Mike a commencé à dire quelque chose de censé à propos de Julie, de la chambre du bébé... tout ça. Mais il s'est stoppé net. Comme s'il ne voulait vraiment jamais nous satisfaire rien qu'un peu. Il s'est malgré tout rattrappé un peu plus tard, en compagnie de Tom, car oui, pour une fois, les hommes de Wisteria Lane ont agi in-tel-li-gem-ment. Never Too Late.

   Mine de rien, ce Mike était partout ! Lui qui n'a servi à rien -ou presque- depuis la saison 3... Dès qu'il y a un mec louche dans les parages, il est de toute façon pour sa pomme ! Donny ne fait pas exception. Il est l'un des bad guys les plus nuls de l'histoire de la série et ses menaces, aussi réelles soient-elles, ne font peur à personne. Au pire, il décapite Mike ? Qui s'en plaindra ! Ah tiens, ça me fait penser : et si la série se terminait sur nos housewives toutes désemparées sans leurs moitiés respectives ? Carlos qui retourne en prison. Mike qui... Mike qui meurt. Tom qui reste avec Jane (impossible !) et Orson qui se petit-suicide. Et puis Ben... on s'en fout de Ben ! Ca ne me plairait pas particulièrement mais c'est une option... Bon, dans tout ça, la bonne nouvelle c'est que Renee parvient encore à être drôle. Ouf. Chez les Solis, il ne se passe pas grand chose. Comme prévu, Gaby a cherché à réparer sa grosse bêtise. Ce qui a débouché sur des scènes mignonnes avec Karen McCluskey et un interrogatoire très mal joué par Eva Longoria (ça ne vous a pas choqué, vous ?) face à Roy. C'est définitivement le couple de vieux amoureux qui a donné de l'intérêt à cet épisode. Vu comme les choses sont parties, je ne me fais pas d'illusions : on va nous tuer Karen avant la fin !  Ce sera l'occasion de nous faire un de ces épisodes "souvenir" dont les auteurs de Desperate ont le secret. Vous décelez de l'ironie ? Vous faites bien ! 

vlcsnap_2012_03_06_01h29m03s5 vlcsnap_2012_03_06_01h28m40s34


// Bilan // De cet épisode de Desperate Housewives, il n'y a pas grand chose à sauver. On retiendra surtout McCluskey. On oubliera en toute hâte Renee, Ben et Mike. Et au milieu, du pilotage automatique. Ni plus ni moins.