29 septembre 2011

The Vampire Diaries [3x 02]

dnes_season4_tvd_damon_mini

The Hybrid // 2 520 000 tlsp.

44030376_bis


 vlcsnap_2011_09_28_01h26m06s105 vlcsnap_2011_09_28_01h24m04s167

    Une promenade dans les bois, des tirs à l'arbalette, des rencontres impromptues, Ian Somerhalder... cet épisode de Vampire Diaries avait des faux airs de Lost et ça, comme chacun sait, ça me parle. Ah, ce qu'elle me manque... Bref. Elena, toujours un peu agacante dans son obsession de retrouver Stefan, entraîne donc avec elle dans les forêts du Tennessee Alaric, qui est un peu devenu son meilleur ami et cette relation est intéressante, elle apporte de jolis moments, et bien évidemment Damon, qui sera amené à recroiser son frère. Stefan lui sauve même la vie et prouve ainsi qu'il n'est pas "perdu", qu'il n'est pas "parti". Il est toujours le même mais, pour protéger ses proches et surtout Elena que Klaus croit morte, il continue à jouer le jeu de ce dernier. Nous sommes sur le point d'en apprendre un peu plus sur les hybrides puisque Klaus insinue que tout ce qu'il sait sur le sujet, on lui a appris. Il a suivi les instructions qu'on lui a donné et elles ne semblent pas fonctionner. Nous on sait pourquoi, Stefan aussi, mais lui pas. Tout cela devrait nous amener vers quelques révélations et un duo Elena/Damon plus actif. Parce que pour le moment, ils sont un peu mous du genou. Peut-être même que l'on ressortira Katherine du placard pour l'occasion... Sinon, vous avez remarqué que les auteurs avaient sciemment empêché une scène homoérotique ? Oui, lorsque Klaus donne son sang à Stefan, c'est par le biais d'une bouteille et non à même la peau et les crocs. 

   Tandis que Bonnie est toujours aux abonnées absentes (mais que fait Katerina Graham ? Sa carrière musicale marche si bien que ça ? Elle nous prépare un nouveau super film sur la danse ? Et si on faisait un long-métrage avec des vampires qui dansent... Non ? Je m'égare...), Jeremy et Matt poursuivent leurs petites affaires en s'appuyant sur internet. Ils ont trouvé le parfait guide pour entrer en contact avec les morts. Et le pire, c'est que ça marche ! Si je récapitule : Vicki demande de l'aide mais Anna signifie clairement à Jeremy qu'il ne faut surtout pas l'écouter... Je suis de moins en moins convaincu par l'intérêt de cette storyline, d'autant que l'on sent qu'elle n'avancera pas tant que Bonnie ne sera pas revenue. On joue sur la frustration aussi avec Caroline mais de manière bien plus efficace et sans chercher à cacher la misère des idées. On ne verra pas la vampirette blonde de tout l'épisode, sauf à la fin, pour apprendre que le monsieur avec qui Mrs. Lockwood complote (et incarné par l'excellent Jack Coleman) n'est autre que... son père ! Ah oui, on avait un peu oublié qu'elle n'en avait pas. Pourquoi pas, ma foi ? Sinon, j'aurais aimé que l'on passe un peu moins rapidement sur la réaction de la mère de Tyler lorsqu'elle découvre sa condition de loup-garou. Cela méritait plus d'approfondissement, même si je sais bien que Tyler n'obtient que le temps d'antenne qui reste une fois qu'Elena a fait sa drama queen. Quoi, aurais-je une dent contre elle en ce moment ? Je le découvre en même temps que vous. 

vlcsnap_2011_09_28_01h25m42s121 vlcsnap_2011_09_28_01h27m17s47


// Bilan // Bien que ce second épisode de la saison 3 soit un peu plus prometteur que le premier, Vampire Diaries est toujours en sous-régime. Oh, ils vont bien finir par se réveiller...


The Big C [2x12 & 2x 13]

67930067

The Darkest Day // Crossing The Line (Season Finale)

450 000 tlsp. // 

44030378 // 44030377


 vlcsnap_2011_09_28_02h51m06s164 vlcsnap_2011_09_28_02h50m26s22

    Avant de passer la ligne d'arrivée, essoufflée, notre Cathy Jamison a vécu la nuit la plus longue de l'année au coeur d'un mois de Décembre enneigé, pour accompagner le dernier souffle de son ami Lee. The Darkest Day était le point émotionnel culminant de cette saison 2 de The Big C. La mort de la "mole-mate" de Cathy était évidemment bouleversante, bien qu'attendue, et j'ai trouvé la prestation de Hugh Dancy absolument bouleversante. Mais l'épisode dans son intégralité était un concentré de colère -le thème de la saison, l'étape actuelle vécue par l'héroïne dans sa course contre la mort- et de souffrance. Si le discours de Cathy aux étudiants en médecine n'était pas original car toutes les séries médicales y ont eu recours un jour ou l'autre, il n'en était pas moins fort. Avait-il jamais été exprimé de façon aussi magistrale ? On aimerait parfois pouvoir trouver des mots aussi justes pour dire tout ce que l'on a sur le coeur. Cathy a perdu beaucoup avec son cancer mais elle aussi gagné en franchise, en sagesse, en fureur... Il faudra encore du temps à Andrea pour atteindre le même degré de maturité. Son Myk l'a fait souffrir, comme prévu, et elle n'a pas hésité à informer la police de sa présence illégale sur le territoire américain. Je ne pensais pas qu'elle irait jusque là, c'est surprenant. Mais je ne m'attendais pas non plus à ce que Poppy ait menti à Adam sur son père. Il n'est pas atteint d'un cancer, il est mort depuis deux ans. Le jeune homme ne comprend évidemment pas pourquoi elle en est arrivée là. Mais il se souviendra de ce qu'elle lui a dit le moment venu... C'est peut-être dans cet épisode que The Big C a le plus parlé de la mort et de manière approfondie. Sans la détourner pour s'en amuser. Sauf peut-être quand, ironiquement, le bras mort de Lee frappe le visage de Cathy. Là, c'est un grand éclat de rire qui nous transporte.  

    L'épisode Crossing The Line fonctionne moins sur l'émotion que sur la mécanique. Rétrospectivement, une fois que l'on connaît le cliffhanger de fin de saison, le plan des scénatistes semble particulièrement malin. Je n'avais rien vu venir, et vous ? Pourtant, les indices étaient nombreux : Paul qui se fâche, Paul qui vole, Paul qui a pris du poids, Paul qui prend de la cocaïne... Cela ne pouvait finir qu'en crise cardiaque ! Je me suis souvent plaint de certaines des intrigues du bonhomme cette saison mais maintenant, au moins, elles ont un sens. Au cours même de l'épisode, tous les éléments sont réunis pour nous amener à cette dramatique conclusion. Alors Paul est-il mort ? Je ne le crois pas. Je l'imagine déjà comme un miraculé, qui a cotoyé la mort de près puis qui a réussi à la semer. Je n'imagine pas The Big C sans lui en réalité. Je ne l'aimais pas beaucoup en saison 1 mais la saison 2 a su réhabiliter son personnage et faire du couple Cathy/Paul l'un des plus mignons et crédibles de la télévision. En tous cas, même s'ils y sont allés un peu trop fort à mon goût (la drogue, sérieusement ?), les scénaristes de la série sont parvenus à montrer combien la maladie grave d'un proche peut affecter tout son entourage. Paul en est la plus grande victime, mais Sean -de retour- et Adam ne sont pas en reste. Ce dernier souffrira surtout dans le futur, à cause du manque et de l'absence, tandis que l'autre puise sa force dans celle de sa soeur mais lui en restera-t-il quand elle ne sera plus là ? J'espère que Rebecca, son équilibre, reviendra la saison prochaine. Elle m'a manqué ces derniers temps. Mais du coup, il parlera sans doute moins de vagins. Ce serait dommage.  Paul n'avait pas menti en tous cas : il avait promis qu'il attendrait sa femme à la ligne d'arrivée. Il était bien là. En quelque sorte.

   Et puis la neige est tombée, l'hiver est arrivé... 

vlcsnap_2011_09_28_02h54m54s141 vlcsnap_2011_09_28_02h51m55s141


// Bilan // Lorsqu'une série est acclamée en première saison comme l'a été The Big C, le plus dur est de faire aussi bien voire mieux en saison 2. C'est quasiment impossible mais je croyais pourtant qu'elle en était capable. J'avais confiance et puis... je dois bien avouer que je suis un peu déçu par le résultat. La dramédie de Showtime n'est pas devenue mauvaise pour autant, les prestations de Laura Linney et de l'ensemble du casting n'étaient pas moins brillantes non plus cette année, mais l'écriture n'était pas aussi inspirée, comme si les scénaristes avaient avancé sans trop savoir où ils allaient, en partant d'idées pas toujours bien trouvées. The Big C a perdu un peu de sa magie et de sa beauté mais dans le fond, elle est restée la même : tendre, drôle et unique. Elle compte plus que tout.

Posté par LullabyBoy à 00:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,