10 septembre 2011

The Big C [2x 10]

66429839

How Do You Feel? // 700 000 tlsp.

44030376_bis


vlcsnap_2011_09_04_01h21m33s212

    Les départs se suivent mais ne se ressemblent pas dans The Big C. Après Rebecca, c'est au tour de Sean de s'enfuir, discrétement dans la nuit, en ne laissant qu'une seule trace sur un mur : un message qui résume parfaitement sa souffrance et sa personnalité "Weird Baby + Fucking Parents = Made Me Leave". J'aurais apprécié que les auteurs approfondissement plus longtemps et avec plus de nuances la mort de son enfant et le départ de sa bien-aimée. Il le méritait, le personnage en avait besoin. Mais je suppose que Cathy aura bien vite de ses nouvelles et là, peut-être, ils pourront parler à coeur-ouvert sans se perdre dans des querelles stériles. Le voir s'en prendre à ses nouveaux voisins n'était pas passionnant. Un peu comme sa chasse domestique en début de saison. Et Rebecca a été à peine évoquée, comme si son abandon n'avait finalement pas beaucoup d'importance. C'était pourtant ça le plus grave. 

   Hormis cette intrigue et celle, très anecdotique, autour de l'âge du corps de Paul (sans compter ses magouilles avec Myk qui m'inspirent toujours aussi peu confiance), cet épisode nous a offert du Big C correct. A nouveau, la relation entre Cathy et Lee (lequel est donc heureusement déjà de retour) est montée d'un cran dans l'érotisme. Les touche-pipi en solo dans le bain, c'est fini ! Maintenant, Lee lui tripote les seins. J'allais dire "avec son accord" mais c'est plus que ça: elle l'y encourage vivement ! Je trouve toujours cette attirance étrange mais c'est tout ce qui fait sa force. La connexion spirituelle entre les personnages cherche à se transformer en une réunion des corps. J'ignore jusqu'où les scénaristes iront mais j'ai trouvé très sage de s'arrêter là, au moins pour cette fois. Je n'ai pas vraiment envie de les voir coucher ensemble en fait, mais je suppose que cela finira par arriver. Mais le temps presse. L'état de Lee empire et il se pourrait bien qu'il ne passe pas l'automne. Hugh Dancy a d'ailleurs vraiment l'air malade. C'est troublant. 

   Pendant que Cathy batifolait avec son "ami de cancer", son fils passait du bon temps avec la sienne. Pas d'attouchements ni d'indécence d'aucune sorte (je ne sais pas s'il y en aura un jour d'ailleurs), mais une danse, quelques bons mots et quelques sourires, et une jolie petite scarification. On n'a pas échappé aux clichés habituels sur les "High School Reunions", qui donnent systématiquement l'impression qu'aux Etats-Unis les femmes sont et restent des bitches toutes leurs vies et ne vivent que dans le but d'humilier les autres. Mais à part ça... Ce qu'il faut en tirer est simple : 1/ Adam peut être un gamin attachant dès lors qu'il ne péte pas, ne rôte pas et ne baise pas 2/ Parker Posey est vraiment une excellente d'actrice, qui apporte ici avec elle tout un tas de références à la pop-culture, sans nécessairement les citer, juste à travers ce qu'elle dégage. Alors je ne sais vraiment pas où l'on veut nous amener mais la route est belle...

vlcsnap_2011_09_04_01h20m22s18 vlcsnap_2011_09_04_01h21m14s22


// Bilan // Après une série de belles réussites, le charme s'est légèrement rompu pour The Big C. Rien d'alarmant. Cette saison 2 est bonne.