dnes_season4_brothers_justi

Father Unknown // 6 55o ooo tlsp.

59798768


vlcsnap_180238 vlcsnap_168534

    Pour analyser cet épisode qui est la suite logique du précédent, je vais faire quelque chose que je n’ai jamais fait encore je crois : citer quelques phrases de ma précédente critique et les remettre en perspective face aux nouveaux rebondissements. «  Finalement, Sarah pourrait bien être sa fille. Eh bien je vais vous dire une chose : si on apprend au final que ce n'est pas le cas, on pourra dire que ces rebondissements n'ont servi à rien à part détruire la série. Quelque part, l'idée que Brody puisse être le père de Sarah me séduit. Parce que je l'aime bien, malgré tout (…) » Ouf ! Il est bien son père. La série n’est pas totalement détruite. Les scénaristes savent encore à peu près ce qu’ils font, même s’ils ne le font plus aussi efficacement. Je n’ai pas été séduit par la totalité du cheminement, censé être drôle mais un peu trop poussif par moment (Justin et Nora agissaient comme des déficients mentaux), et je reste moyennement convaincu par ce choix de ne pas nous montrer LE moment de l’annonce à Sarah, qui se fait derrière une fenêtre, couvert par une jolie chanson. En revanche, le fait que Sarah le prenne bien, pour le moment du moins, c’est surprenant donc plutôt intéressant. Sally Field était encore géniale. Il faut que Brody revienne maintenant et Kitty aussi. She misses all the fun !

   « Après avoir failli perdre Olivia, Kevin et Scotty découvrent avec stupeur qu'ils ont peut-être eu un enfant... avec Michelle ! Oui, tout le monde l'avait oubliée. Il faut dire qu'elle avait été gentiment zappée au cours du bond dans le temps du début de la saison. On apprenait alors qu'elle avait fait une fausse couche. C'était visiblement faux et j'ai hâte d'entendre ses explications ! Bon courage aux scénaristes pour justifier cela. La pauvre petite Olivia n'est pas au bout de ses peines non plus. » Michelle a donc bel et bien menti : elle a eu un petit garçon, qu’elle a prénommé Daniel, et Kevin et Scotty en sont les pères (enfin un seul biologiquement). Je n’aime pas cette idée, ni ce qu’elle risque d’engendrer mais au cours de cet épisode, ça a été plutôt bien géré. Ca m’a ému, et j’ai été ravi de constater que Luke MacFarlane pouvait geuler encore plus fort que Matthew Rhys (qui a d’ailleurs réalisé cet épisode) ! Tout cela serait arrivé si Olivia n’avait pas existé, ça serait mieux passé. Mais là, c’est trop, vraiment trop. La bonne surprise de cet épisode, c’est le duo Saul/Luc, même si l’intrigue du contrat prénuptial est vue et revue, et la présence bienveillante de Justin, devenu, presque contre son gré, le confident de tout le monde. 

vlcsnap_161852 vlcsnap_170497


// Bilan // « Brothers & Sisters a perdu son équilibre, elle vacille toujours un peu plus à chaque nouvelle mauvaise idée. Les acteurs ne se laissent pas abattre pour autant, Dieu merci. » C’est toujours vrai, à ceci près que j’ai davantage eu l’impression d’être devant la série et les personnages que j’ai aimé au cours de cet épisode. Il n’était pas parfait, mais il avait ce je-ne-sais-quoi si Walkerien.