dnes_season4_brothers_nora_

The One That Got Away // Brody

6 27o ooo tlsp. // 6 77o ooo tlsp.

61093859


vlcsnap_465091 vlcsnap_193411

    Un seul être vous manque et tout est dépeuplé… Brothers & Sisters sans Calista Flockhart, la fraterie Walker sans Kitty, ce n’est vraiment plus la même chose. Ce qui me choque le plus ? Que personne ne s’inquiète de ce qu’elle fait vraiment. Pas un mot. Pas un coup de fil. Pas un geste. Pas un indice. C’est là que je me rends compte que j’ai beau adorer cette famille, c’est Kitty que je préfère, et de loin. Elle me manque. Et son absence semble se prolonger… Du coup, les personnages qui n’ont habituellement pas le droit à beaucoup de temps d’antenne, s’en donnent à cœur joie ! On n’a jamais autant vu Saul ! Je me suis souvent plaint de sa discrétion mais il est plus présent, on s’ennuie un peu. Le seul véritable intérêt de l’intrigue ? Voir deux hommes d’une soixante d’années s’embrasser à pleine bouche. Ce n’est pas si courant à la télévision… Richard Chamberlain est super bizarre quand même. Pas tellement convaincu par son jeu. L’intrigue « critique gastronomique » n’était pas passionnante elle non plus, trop classique. J’ai l’impression que les scénaristes ont sacrément perdu la main en matière de comédie. Et comme apparemment ils ne veulent plus que faire de la comédie légère… Très malmené ces derniers temps, Justin s’embourbe toujours dans des histoires qui n’intéressent que lui. Son nouveau « protégé », un SDF, ne m’inspire absolument rien de bon. Ca l’occupera quelques épisodes, comme sa dernière conquête, et puis on passera à autre chose. Rebecca, reviens ! Au milieu de tout ça, Kevin et Scotty trouvent toujours le temps de nous offrir quelques jolies scènes pleines de tendresse.

 

   Sans Kitty, Sarah devient un peu la star du show, mais elle n’a pas sa folie. Trop terre à terre ? Son couple avec Luc n’évolue pas et sa place à lui chez les Walker n’est pas bien définie, sans doute parce qu’il est souvent absent des grands repas familiaux et quand il est là, il n’intervient pas des masses. Les doutes sur Nora et William ont amené des scènes bien plus intéressantes, et bien plus dans l’esprit de la série. C’était un peu lourd et redondant vu le passif des protagonistes, mais agréable à suivre. Nora n’en sort pas grandie en revanche, alors qu’elle n’a rien fait de mal concrètement. C’est un peu dommage d’égratigner de la sorte le personnage. La partie moralisatrice face à Paige m’a débecté. Etait-ce bien nécessaire ? L’histoire du paquet de farine servant de faux-bébé était amusante par contre. A coté de ça, on a enfin rencontré Brody, incarné par Beau Bridges, et je le trouve excellent ce monsieur ! Il est drôle, gentil, bohème. Sur le papier, il ne correspond pas forcément à Nora mais ils pourraient former un couple détonnant. J’espère que cette fois, les scénaristes leur donneront une chance. Mais la fin de la série étant proche, cette fois j’y crois. En plus, ils semblent s’être débrouillés pour que Brody rencontre rapidement chacun des membres de la famille, et comme ils semblent tous l’apprécier… Un mot pour finir sur Tommy et Rose, qui s’en vont, pour notre plus grand soulagement. Tommy reste et restera définitivement le personnage qui n’aurait jamais dû exister. Rose n’a pas réussi à s’intégrer, et vu sa personnalité de fouineuse, ce n’est pas étonnant. Mais, au fond, elle avait du potentiel. Et j’espère retrouver l’actrice (Cara Buono) ailleurs. Elle m’est sympathique.

vlcsnap_189044 vlcsnap_173633


 // Bilan // J’ai toujours pris un pied formidable à regarder Brothers & Sisters puis à commenter l’épisode juste après. Aujourd’hui, je la regarde en mode automatique, sans désir préalable, et je traîne des pieds pour la commenter. Je préférerais passer sous silence ma déception…