dnes_season4_ga_meredith_mi

Don't Deceive Me (Please Don't Go) // P.Y.T. (Pretty Young Thing)

11 18o ooo tlsp. // 1o 47o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_36878 vlcsnap_32710

   Comme je le disais dans ma précédente review, le temps des intrigues bébé est arrivé dans Grey's Anatomy et ça va passer ou casser. Pour le moment, malgré toute la confiance que j'accorde aux scénaristes de la série, ça a plutôt tendance à casser. Les deux derniers épisodes n'étaient pas mauvais, ils étaient juste plats et pas toujours très efficaces. La grossesse de Callie a complètement supplanté les autres intrigues, accaparant l'antenne de manière trop classique. Ce n'est pas tant le triangle "pas amoureux" Callie-Mark-Arizona qui me dérange, puisqu'il est très original pour le coup, mais les réactions de la femme enceinte, assez exaspérantes, surtout venant de la part d'un médecin. Toutes ces inquiètudes pour pas grand chose ont eu raison de moi. Et puis il faut dire ce qui est : l'obstétricienne qui s'occupe d'elle n'arrive pas à la cheville d'Addison. Je n'ai rien contre cette Lucy Fields mais Rachael Taylor (une des futures Drôles de Dames d'ABC) a le charisme d'une huître. On la croirait tout droit sortie d'une série de la CW. Sa ressemblance avec Hilarie Burton, la blonde frisée des Frères Scott, m'a perturbé. Par ailleurs, son début de romance avec Karev est trop prévisible, déjà vu. Et puis aux dernières nouvelles, Alex s'intéressait à la petite débarquée de Greek. Je la préférais. J'ai bien l'impression qu'elle n'était là que pour un épisode et une rapide partie de jambes en l'air. Dommage. On touche à ce propos un problème assez inédit pour Grey's Anatomy : l'absence de continuité dans les épisodes. Combien d'intrigues sont restées en suspens ces temps-ci ? Le Dr. Stark, qui a disparu; le mari de Teddy, pas là non plus; le crush de Bailey, évaporé; et il y en a sans doute d'autres d'importance moindre que j'ai zappé. Et je ne parle même pas des personnages très en retrait comme Owen -à la limite ça peut se comprendre pour le premier épisode puisque Kevin McKidd le réalisait- ou April.

   En revanche, Lexie est revenue au centre de l'attention, d'abord à cause de son énième rupture avec Mark, qui ne peut que se comprendre étant donné la situation, ensuite grâce à l'énième admission de son père au Seattle Grace. Là encore, Grey's n'a pas fait dans l'originalité en nous sortant une nouvelle amie à Thatcher, particulièrement jeune et jolie. Les réactions de Lexie ne sont pas très étonnantes, mais conduisent à quelques situations cocacces, et la réaction de Meredith est surprenante : elle leur accorde son soutien ! Elle n'aurait jamais réagi comme ça il y a une saison ou deux. Autant ce constat me plaît d'habitude, autant là je suis plus partagé. Certes, elle avait d'autres chats à fouetter, mais elle aurait quand même pu s'offusquer l'espace de deux minutes avant de se raviser. Son intrigue, qui la place dans un dilemme impliquant le Chief, Derek et sa mère, était bien trouvé et assure une certaine continuité avec les débuts de la série. Je regrette simplement que Derek soit si transparent dans toute cette histoire. Sa période de rebellion n'aura pas duré longtemps. Celle de Cristina non plus, mais c'était suffisant. Le cas médical du premier épisode a prouvé qu'elle avait quand même évolué un minimum et qu'elle pouvait faire preuve d'un peu plus d'empathie qu'avant. La petite grand-mère dont elle s'est occupée m'a ému. L'autre cas médical marquant, qui impliquait L. Scott Cadwell (Rose de Lost), était too much mais malgré tout bouleversant. L'actrice a été remarquable.

   Les scénaristes se seraient-ils enfin décidés à soigner Jackson ? On y a déjà cru plusieurs fois, puis ça n'a donné lieu à rien de très approfondi, mais cette fois j'y crois ! Sa petite compétition avec Cristina avait le mérite d'être drôle, et sa possible romance avec Lexie, déjà effleurée il y a longtemps puis abandonnée, me plaît. Il serait temps que Lexie passe à autre chose et il serait temps que lui couche avec quelqu'un. Perfect timing ! Je termine avec l'intrigue Twitter du premier épisode qui m'a laissé perplexe. C'était caricatural, ça sonnait faux, mais c'était un bon moyen d'inscrire la série dans la tendance et ça a occupé Bailey quelques temps. C'est sûr qu'elle mérite mieux mais ce n'était pas non plus terrible à regarder. Et puis, la réplique de Richard était tordante : "I would like to see Bailey's tits on the internet" !   

vlcsnap_168337 vlcsnap_167919


// Bilan // Mauvaise passe pour Grey's Anatomy qui enchaîne les épisodes brouillons et qui ne parvient plus à se servir intelligemment de son très large casting. Les dialogues et la mise en scène sont moins vigoureux, mais l'ensemble reste plaisant.