dnes_season4_ga_derek_minib

Disarm // 11 64o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_173884 vlcsnap_176305

   Lorsqu'une saison se termine sur un épisode aussi fort que celui de la fusillade, l'après, la saison suivante, est toujours difficile à gérer. Grey's Anatomy, au cours des dix premiers épisodes de la saison 7, a pris son temps pour en développer les conséquences, des blessures qui se referment à celles qui se creusent un peu plus. Les scénaristes ont fait de l'excellent boulot qui s'achève dans ce 11ème épisode mais malheureusement de manière un peu moins habile. Le moment est venu de cicatriser pour de bon et pour cela, une nouvelle fusillade a lieu dans une université de Seattle. Les personnages se retrouvent face à leurs souvenirs douloureux et leurs démons. Cristina est enfin de retour et c'est sans doute celle qui bénéficie de la meilleure intrigue de l'épisode. Après le grand magasin, le bar et la pêche, qui étaient de très amusantes et émouvantes parenthèses, la revoilà les mains pleine de sang à tâter du pouls. Ca lui fait autant de bien qu'à nous. C'est comme ça qu'on l'aime. La réconciliation avec Meredith se fait naturellement, sans grand dialogues dramatiques. Un choix judicieux. C'est très naturellement également que Mark et Lexie officialisent leurs retrouvailles. La tempête est passée. Qu'est-ce qui les attend maintenant ? Un enfant ? Je sens que les soeurs Grey font se battre pour mettre bas en premier !

   Alex va bien et la fusillade est clairement derrière lui. Il trouve donc le temps de se battre avec le Dr Stark une fois de plus. Difficile de rester de marbre face à un connard pareil cela dit. Mais je suis très déçu. Peter MacNicol n'est pas utilisé comme il devrait. Ce médecin est détestable mais il n'a pas vraiment de répondant, il n'est pas cynique... Une sorte de Dr. House Bis, voilà ce qu'on attendait de lui ! Mais il n'est pas encore parti puisqu'il va devoir faire équipe avec Arizona, qui sera accessoirement sous ses ordres. C'est plutôt prometteur. Ce ne sera pas le seul combat d'Arizona qui va aussi devoir reconquérir Callie, celle-ci persistant à refuser ses excuses. Je suis désolé de le dire mais j'ai beau adorer ces deux personnages, je trouve qu'on tourne autour du pot inutilement. Il va falloir que Callie avoue son "infidélité", je mise beaucoup là-dessus. Si en plus elle est enceinte (ce que je ne souhaite pas)... En tous cas, la maternité réussit drôlement bien à Jessica Capshaw, plus rayonnante que jamais. Paradoxalement, elle ressemble de plus en plus à Ellen Pompeo. Allez comprendre !

   Dans cet épisode, j'ai trouvé Bailey en petite forme. Le rapprochement entre son patient et le pas-du-tout-regretté Charles était trop forcé pour être crédible et touchant. Le duo April et le Chief était plutôt pas mal mais sous exploité, et Owen n'a pas servi à grand chose. Je n'ai pas été non plus été très convaincu par le lien entre Meredith et "la femme qui attend son mari". Trop facile. C'était un peu plus subtil du coté de Jackson mais rien n'y fait, j'ai du mal à accrocher avec le personnage. Tant qu'on ne lui offrira pas une romance de toute façon... La transition est toute trouvé avec Teddy, désormais mariée à son patient. Même si la cérémonie était sous glamour, on l'a bien compris, j'aurais aimé qu'on nous en montre un morceau quand même. Je n'aime pas quand des moments aussi importants ne se déroulent pas sous nos yeux. Comme on est parti, je sens qu'un vrai et beau mariage sera célébré plus tard, quand les deux tourtereaux seront tombés amoureux. A moins que le personnage ne meurt, mais vive la redite ! En parlant de redite, l'idée du patient qui est en fait le tireur, ça sentait gravement le réchauffé. On se souvient du serial killer dont s'était chargée Meredith en saison 5. Les cas médicaux commencent à tourner sérieusement en rond. C'est sans doute le seul département où la série ne réussit pas à se renouveler.       

vlcsnap_174442 vlcsnap_173670


// Bilan // L'épisode part d'une bonne idée mais son exécution n'est pas à mon goût. J'ai ressenti l'urgence de la situation mais pas les émotions que je recherchais. Le premier chapitre de la saison 7 de Grey's se referme sur une légère déception, mais elle n'efface pas l'excellence des épisodes précédents.

44069764