17 octobre 2010

Dexter [5x 02]

dnes_season4_dexter_miniban

Hello Bandit // 1 7oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_338790

   Il y avait de très belles choses dans cet épisode, tout particulièrement dans les affrontements entre Dexter et Astor, aussi déchirants que poignants. Le départ d'Astor et Cody m'a beaucoup ému mais il m'a encore plus déçu. Ca relève de la facilité scénaristique. Certes, il reste Harrison. Mais c'est offrir à Dexter la possibilité de se sortir de ce qu'il est en train de vivre beaucoup plus facilement. Mais ce qui m'a le plus dérangé, c'est cette présence fantômatique des parents de Rita. Ils sont là mais ils ne parlent quasiment pas. Comme s'ils n'existaient pas vraiment. Là aussi c'était une facilité et je n'aime pas beaucoup cela. C'est Dexter mince... Les justifications du départ des enfants sont plutôt bonnes et il est difficile de ne pas se mettre à leur place et de les comprendre. La colère prend le pas sur tout. Et Dexter se rend compte à ce moment-là combien il le aime, lui qui a toujours prétendu ne pas avoir de sentiments. Les monologues en voix-off étaient particulièrement inspirés, surtout en fin d'épisode. Associés à cette atmosphère marécageuse et ce tueur en séries atypique, ils nous faisaient nous sentir comme à la maison. On est bien devant Dexter même si plein de choses ont changé.

   Nous avons affaire à un deuxième épisode de transition après le Season Premiere. Il n'est pas de trop. Inutile que les choses aillent trop vite. Déjà que l'après-Rita n'est pas hyper bien traité. Mais du coup, on ne sait pas bien de quoi la saison sera faite. Un nouveau serial-killer fera-t-il son apparition comme dans les saisons précédentes ? Il y a bien un début d'intrigue de ce coté-là mais elle peut très bien n'être que du remplissage en attendant quelque chose de plus grand. Ou alors on enchaînera les petites enquêtes. C'est une solution pour casser la routine, mais est-ce la meilleure ? Avant d'en arriver là, les scénaristes reprennent leurs mauvaises habitudes en traitant de la vie amoureuse des personnages de manière peu subtile. Encore ça passe pour Debra et Quinn puisque l'on concrétise une tension sexuelle qui a toujours existé. Et puis Debra, elle nous intéresse. Par contre, les petits tracas de Batista et Maria ne m'intéressent toujours pas le moins du monde. Je sens qu'ils vont encore être pénibles cette saison ! Sinon, chapeau pour la perruque water-proof de Michael C. Hall. On dirait ses vrais cheveux !

vlcsnap_366170


// Bilan // Dexter s'effondre à sa façon mais la série reste solide comme un roc.


Grey's Anatomy [7x 03]

dnes_season4_ga_derek_minib

Superfreak // 12 75o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_274888

   On est tous des freaks. J'adore le sujet de cet épisode. Moi, par exemple, je vérifie à peu près dix fois avant de me coucher que mon réveil est bien réglé. Je vérifie aussi dix fois que ma porte est bien fermée. Ca relève plus du TOC qu'autre chose, mais c'est mon coté freak à moi. Bon, y'a d'autres trucs bien plus inavouables. Mais on n'est pas là pour parler de moi ! Karev, par exemple, depuis la fusillade, il ne prend plus l'ascenseur. Rappelons qu'il a failli rendre l'âme dans l'un d'entre eux. Vous voyez ça, c'était une très mauvaise idée. Ce n'était pas émouvant, pas amusant non plus, ça ne servait à rien en fait. A part montrer que Karev est un gros con, une fois de plus. Je n'ai plus aucune pitié pour lui. Mais en restant plus poli, disons simplement qu'à coté des traumatismes de Cristina, son p'tit problème paraît bien dérisoire. Si April est une super freak, c'est parce qu'elle est encore vierge à 28 ans. Bon. April est un personnage que j'ai toujours voulu aimer, notamment parce que j'adore Sarah Drew depuis Everwood, ce qui fait qu'elle ne m'a jamais autant dérangé que beaucoup d'entre vous. Je reconnais qu'elle était devenue au fil du temps vraiment trop "spéciale" pour moi aussi. Mais depuis le début de cette saison 7, elle s'impose comme un des personnages au plus fort potentiel. On a encore beaucoup de choses à découvrir sur elle et beaucoup de choses à vivre à ses cotés. Elle a plus que jamais l'attrait de la nouveauté. Qu'elle soit vierge est un excellente base pour construire des intrigues solides, typiques de Grey's Anatomy. En tous cas, j'ai trouvé les réactions de ses petits camarades franchement ridicules. Ca faisait très lycéen dans l'esprit. Mais je crois que les vrais gens sont comme ça, intolérants même face à des cas aussi banals. On a tous été vierge un jour après tout ! Alors qu'on ait 18 ou 32 ans, hein... Je ne suis pas en train de vous faire passer un message je précise, quoique je n'en aurais pas honte si c'était le cas. Mais je m'égare... Pour en revenir à April, son speech à la fin de l'épisode était classique mais bien efficace. Comme Meredith, je l'aime de plus en plus cette petite !

   Ce début de saison est très centré sur Cristina. C'est une bonne chose, mais il ne faudrait pas que ça dure trop longtemps non plus. C'était moins fort dans cet épisode que dans les précédents. Peut-être parce qu'elle commence doucement, très doucement à aller mieux. En tous cas, son association avec Derek est une jolie réussite. C'est vrai que ces deux-là n'ont jamais été si proches que ça malgré leur gros point commun : Meredith. C'est ça qui est génial avec Grey's Anatomy : toutes les combinaisons de personnages possibles sont exploitées le moment venu et c'est (presque) toujours amené subtilement. Mais je vais vous prouver tout de suite que ça ne marche pas parfois : la venue d'Emilia, la soeur de Derek sortie de Private Practice, au Seattle Grace est anecdotique et, pour le moment, n'apporte rien à personne. Elle devient même une empêcheuse d'avancer puisqu'elle trouve le moyen de coucher avec Mark au moment où Lexie est enfin prête à le récupérer. Ce rebondissement ne promet rien de bon. Emilia aurait du rester à Los Angeles...

   Parmi les moments particulièrement sympathiques de l'épisode, je retiendrais le cas médical dont se sont occupées Meredith et April. Et alors un mystère subsiste mais c'est peut-être moi qui ai mal compris : la jeune fille, elle a vraiment avalé une capote ou c'est une excuse que les filles ont trouvé pour que son mec revienne ? C'était tellement stupide dans l'idée que je me pose vraiment la question. Mais c'était super drôle quoi qu'il en soit ! L'autre cas médical, celui de l'homme-arbre, m'a dégoûté mais pas impressionné. Toutes les séries médicales ont eu recours à cette maladie à un moment donné. Récemment, on y a eu droit dans Nip/Tuck. De toute façon, le sujet n'a pas été traité en profondeur. C'était juste histoire de mettre Lexie dans une position amusante, impressionner les téléspectateurs impressionnables (il n'y a pas de jugement derrière ces mots) et nous révéler que Bailey a peur des araignées ! Oui ! Bailey a peur de quelque chose ! Sinon, Callie et Arizona continuent d'être mignonnes. On sent que les scénaristes sont en pause de ce coté-là puisque Jessica Capshaw est enceinte jusqu'aux dents. Ca ne fait pas de mal de laisser le couple reposer un peu. Jackson n'a toujours pas droit à une intrigue mais ça va peut-être bientôt changer puisque Teddy va vite redevenir célibataire. Son charmant psy s'en va déjà. C'est un peu dommage mais pour une fois qu'un personnage censé être de passage ne reste pas au Seattle Grace... 

vlcsnap_299748


// Bilan // Si cet épisode n'est pas aussi bon que les deux précédents, il tient néanmoins très bien la route. 

44069764