dnes_season4_glee_pillsbury

Grilled Cheesus // 11 2oo ooo tldp.

44030377


vlcsnap_264657

   Oh mon dieu : un scénario ! Si si, cet épisode en possédait un. On n'y croyait plus. Ça fait du bien de voir que le Glee des débuts est encore capable de refaire surface de temps en temps. Avec un sujet super casse gueule et polémique -la religion- la série retrouve un peu de grâce et d'émotion. Ca commence sur du grand n'importe quoi assumé -Finn qui voit Dieu sur un toast grillé- et ça se poursuit dans la foulée sur une scène sobre et touchante dans laquelle Kurt apprend que son père vient d'avoir une crise cardiaque. Le mélange des genres est réussi car ils sont approfondis dans les deux cas. Sur l'intrigue de Finn, il n'y a pas grand chose à dire si ce n'est que c'était délirant et drôle. Je pense qu'entre le Finn stupide et le Finn niais, il n'y a pas à réfléchir bien longtemps pour choisir son camp. Par contre, vraiment, Cory Monteith est un piètre interpréte. Son Losing My Religion était sans intérêt alors que la chanson est géniale. J'ai toujours l'impression qu'il se force à chanter avec un timbre légèrement voilé pour se donner un genre et ça m'agace. A son niveau, il n'y a que la simplicité qui peut payer. Et puisque l'on en est aux prestations musicales, elles n'étaient vraiment pas fameuses cette semaine. Ce n'est pas le choix des chansons qui est à remettre en cause mais les interprétations et les ré-orchestrations super lisses qui en ont été faites. Le Papa Can You Hear Me? de Lea Michele était très beau et sobre pour une fois. Par contre, le One Of Us final était super décevant. Et on ne touche pas à cette chanson de toute façon. J'en suis dingue. Le Bridge Over Troubled Water d'Amber Riley était trop court mais émouvant. Et le reste ne m'a pas marqué.

   Chris Colfer a beaucoup de chance. Son personnage fait partie des plus chouchoutés de la série depuis le début. Il est l'un des rares dont on voit la vie en dehors des murs du lycée. Et on lui donne vraiment de belles choses à jouer. J'ai beaucoup aimé le traitement de la religion dans l'épisode car il n'était en aucun cas prosélytiste. Il y en avait pour tous les goûts, toutes les confessions et aucun jugement de valeur n'a été apporté. Le message final -ce qui est important ce n'est pas de croire en Dieu mais de croire en quelque chose ou quelqu'un- est tout ce qu'il y a de plus bateau. Mais personnellement, ça me convient mieux. Il s'est dit des choses intéressantes et je me suis pas mal retrouvé dans certaines paroles de Kurt au sujet de Dieu, sauf qu'il les a exprimés de manière bien plus amusante et pertinente que moi ! "God is like Santa Clause for Adults". Sooooo True. Son amitié avec Mercedes a enfin été remise en avant quelques instants, ça fait du bien. Dans le même esprit, j'ai beaucoup aimé les passages consacrés à Sue. C'était forcément drôle mais touchant aussi. Je continue de penser que sortir sa soeur handicapée systématiquement pour montrer sa part d'humanité est facile mais il faut reconnaître que ça fonctionne plutôt bien en général. Enfin, gloire à Emma qui m'a beaucoup amusé (et ça faisait longtemps que ce n'était pas arrivé) ainsi qu'à Brittany (mais elle m'amuse à chaque fois elle !). Dianna Agron est restée dans la position de figurante. Honteux, d'autant qu'on la sait très croyante. C'était l'occasion...

vlcsnap_252352


// Bilan // Glee n'est pas la série la plus intelligente et profonde qui existe mais, quand elle s'en donne la peine, entre deux pitreries, elle peut offrir une réflexion intéressante et décalée sur un sujet épineux, surtout à 20h sur un grand network américain. Jolie performance.