07 octobre 2010

Desperate Housewives [7x 02]

dnes_season4_dh_gaby_miniba

You Must Meet My Wife // 13 23o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_73109 vlcsnap_70342

   Bon sang ! Ca faisait belle lurette que Desperate Housewives ne nous avait pas offert un épisode aussi... bon ! Oui oui, vous avez bien lu. Et j'irai même plus loin : j'en suis ravi ! Car contrairement à ce que certains peuvent croire, ça ne me fait jamais plaisir de voir une série s'enfoncer dans le ridicule quand elle a été bonne il fut un temps. Ce qui fonctionne le mieux dans cet épisode, ce ne sont pas les intrigues en elle-même, loin d'être originales, mais leurs dynamiques respectives qui les rendent particulièrement divertissantes dans le sens le plus noble du terme. A ce petit jeu-là, Lynette, Tom et la nouvelle, Renee, s'en sortent particulièrement bien. Tom qui déprime, Lynette qui ne l'écoute pas et qui pique une crise de jalousie, c'est du classique de chez classique. MAIS cette fameuse Renee apporte le piquant nécessaire pour que l'on ne s'ennuie pas et que l'on s'amuse même beaucoup. Les piques incessantes que s'envoient les deux meilleures amies sont du plus bel effet. Une bonne chose donc que Renee emmènage à Wisteria Lane, et plus particulièrement dans l'ancienne demeure d'Edie. Au moins, le message est maintenant clair : elle est là pour la remplacer et Dieu sait qu'elle nous manque cette bitch... Renee n'en sera probablement qu'une copie plus bronzée et plus liftée mais si ça peut combler un manque, je ne dis pas non. La petite surprise finale -Tom et Renee ont eu une relation par le passé- permet de relancer l'intérêt. Allez, on y croit !

   La femme de Paul Young -car il en a épousé une en prison- débarque à son tour à Wisteria Lane. Sa première scène est ratée. La pauvre était ridicule avec son poisson rouge. Si au moins ils l'avaient éventré... La suite est carrément plus intéressante puisque l'on se rend compte non seulement que la fille est plus dérangée qu'idiote, et surtout que Paul exerce sur elle une sorte de chantage bien malsain qui rappelle les heures de gloire du personnage et donc la regrettée saison 1. Si ce doit être le mystère de la saison, je prends volontiers. On sait pertinemment que ça ne tiendra pas la route longtemps, mais on espère juste que les scénaristes sauront nous intéresser un peu plus que trois épisodes avec ça ! A l'opposé de cette noirceur, on retrouve Miss Mayer dans ses aventures au pays où le ridicule ne tue pas. Je vais être grand prince et reconnaître que c'était drôle. Pas tout le temps mais souvent. C'est-à-dire que dès que Mike entre dans la pièce, l'ambiance est complètement plombée. Mais avant et après, pas mal. Et puis si l'on fait abstraction de son visage, il faut avouer que Teri Hatcher est encore attirante. Pendant un instant, je me suis souvenu de mes émois adolescents lorsque je regardais Lois & Clark et que j'étais amoureux d'elle.

   Bree et son homme à tout faire, ça a beau être du revu et revu dans la série, ça a du charme. J'ai bien aimé les passages où l'on voit Bree enfant puis adolescente face à des adultes qui lui apprennent que "Le sexe, c'est mal". Sans dire qu'il y a une alchimie folle entre Marcia Cross et Brian Austin Green, disons qu'on ressent bien la tension sexuelle qui les anime. Rien n'est fait dans la subtilité mais ça, on est habitué. Ils ne se sont pas encore sautés dessus mais ça ne saurait tarder. Je me demande ce que les scénaristes vont faire de ça, quelle sera la suite des événements. Bree va-t-elle cacher cette relation à ses amis ? J'aimerais bien qu'elle assume pour une fois ! En parallèle, à ma grande surprise, Gaby a déjà appris la vérité sur Juanita, qui n'est donc pas sa vraie fille. Courageusement (et c'est ironique je précise), on nous épargne la scène de l'aveu, du moins en partie. On y assiste mais on ne l'entend pas. Oh la raison est simple : Eva Longoria est mauvaise comme tout dans l'émotion et au bout de 7 ans, même si les tentatives n'ont pas été nombreuses, ils ont compris qu'il valait mieux faire profil bas. Cette intrigue reste parfaitement ridicule mais les passages drôles étaient très réussies avec de bons dialogues, notamment celui entre Gaby, Bree et Andrew (qu'on est content de revoir). J'ai presque eu l'impression qu'il se cachait là-dessous du second degré. Genre : oui, on vient de se servir une fois de plus d'un "accident de voiture" pour lancer une intrigue mais c'est fait exprès, on est conscient qu'on n'a pas d'idées nouvelles. "L'accident" était d'ailleurs particulièrement nul. La Juanita qui se retrouve 3 jours à l'hôpital pour si peu...    

vlcsnap_98242 vlcsnap_99924


// Bilan // Un épisode solide aux répliques truculentes. Je suis RAVI de dire enfin du bien de la série.

44069764


A titre indicatif...

Un rapide message pour m'excuser auprès de vous -qui êtes toujours plus nombreux d'ailleurs et c'est ce qui me motive à continuer- de ne pas être autant à jour que je le voudrais sur les diffusions et donc sur les critiques. Je manque de temps, un peu d'envie aussi parfois, mais je ne vous lâcherai pas comme ça ! Les critiques des pilotes de Undercovers, Outsourced et Blue Bloods verront le jour, c'est promis, et je vais essayer de rattraper mon retard petit à petit sur toutes les autres séries ! ;-)

Posté par LullabyBoy à 01:25 - - Commentaires [8] - Permalien [#]