20 septembre 2010

The Vampire Diaries [2x 02]

19499559_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100830_121721

Brave New World // 3 ooo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_419073

   Ils n'ont pas traîné et l'ont fait : Caroline est morte et s'est transformée en vampire grâce au sang de Damon qui coulait dans ses veines au moment où Katherine l'a attaquée ! Les scénaristes ont trouvé un bon moyen de se rattraper après l'échec (scénaristique) de la transformation de Vicki Donovan en saison 1. Je suppose qu'ils iront jusqu'au bout cette fois. Ils ont tout intérêt. La jeune femme va donc passer une bonne partie de l'épisode à découvrir sa nouvelle condition et tenter de l'apprivoiser, aux dépens de Matt, plus déboussolé que jamais. Je pense que le garçon ne va pas découvrir tout de suite la vérité, ce qui n'est pas forcément une bonne chose. Caroline redevient le centre d'intérêt après avoir été transparente dans toute la seconde partie de la saison 1, à partir du moment où Damon ne s'est plus intéressé à elle en fait. Et ça fait du bien. C'est un personnage que j'affectionne dans la série. Elle avait un statut particulier et le perd pour en trouver un autre. Bien vu. Ce changement bouleverse évidemment tout le monde, à commencer par Elena mais elle restera plus observatrice des événements qu'autre chose. Que peut-elle faire de toute façon ?

   Stefan, quant à lui, va logiquement se retrouver dans la position du "coach" et aider Caroline a accepté sa mort et sa renaissance, sa future nouvelle vie, tandis que Damon ne pense qu'à la tuer. Les mots blessants de Katherine à l'épisode précédent l'ont bien reboostés. Il redevient sans pitié et c'est comme ça qu'on l'aime. Stefan va tout de même réussir à calmer le jeu. A moins que ce ne soit les beauc yeux d'Elena ? Bonnie est également présente, bien décidée à se venger de Damon. Elle a bien failli le faire brûler vif ! La scène était pas mal. J'aime toujours quand Bonnie met sa rage à profit. Le reste du temps, comparé aux autres, elle devient un peu ennuyeuse. En bref : la pression monte pour tout le monde ! La saison démarre fort de ce point de vue là.

   Chez les Lockwood en revanche, c'est plus calme. Pas autant que dans le Season Premiere mais les scénaristes font exprès d'avancer doucement. On ne confirmera encore pas que les hommes de la famille sont des loup-garous. Mais Mason prouvera qu'il est comme son neveu, du genre à avoir les yeux qui brillent quand il est énervé, doublé d'une force herculéenne. J'ai été surpris d'apprendre que Damon et Stefan ne croyaient pas aux loup-garous. C'est étonnant de leur part. Ils n'en ont alors jamais rencontré ? De toute façon, je ne vois pas trop où est le suspense là-dedans. Que pourraient-ils être d'autre ? Des shapeshifters comme dans True Blood ? Je ne pense pas. En attendant d'avoir des réponses concrétes, ce serait pas mal de rendre Mason plus attachant. Il ne l'est pas du tout pour le moment et on ne comprend vraiment pas où il veut en venir. Il y a cette histoire de pierre translucide. Pourquoi vouloir la récupérer à tout prix maintenant ? Un mot enfin sur Jeremy, qui se cherche toujours. Tout ce qu'il y a retenir, c'est que Steven R. McQueen s'est enfin coupé les cheveux (pas encore assez courts). Ben oui, désolé de ne pas avoir mieux à commenter.    

vlcsnap_403844


// Bilan // Un second épisode presque aussi solide que le Season Premiere. Les enjeux de la saison 2 sont renforcés de manière très convaincante. Dommage que l'audience soit à la baisse. Ce n'est absolument pas mérité !


Outlaw [Pilot]

Critictoo_Series_outlaw_poster

Pilot // 1o 9oo ooo tlsp.

44030375_p

What About ?

Juge de la Cour Suprême, Cyrus Garza a toujours été très pointilleux sur le respect de la loi, jusqu’à ce qu’il réalise que le système auquel il croyait était imparfait. Playboy et joueur, Garza quitte sa fonction privilégiée pour se mettre à son compte. Il défend désormais les opprimés et met à profit ses connaissances du système judiciaire pour prendre en charge d’importantes affaires. Une tâche d’autant plus ardue qu’il s’est fait tout au long de sa carrière pas mal d’ennemis parmi les plus puissants de ce monde…

Who's Who ?

Créée par John Eisendrath (producteur exécutif sur Beverly Hills, Felicity, Alias, My Own Worst Enemy). Avec Jimmy Smits (New York Police Blues, A la maison Blanche, Dexter, Cane) dans le rôle de Cyrus Garza, David Ramsey (Dexter) dans le rôle de Al Druzinsky, Carly Pope (Popular, Dirt, 24) dans le rôle de Lucinda Pearl, Jesse Bradford (A la Maison Blanche) dans le rôle de Eddie Franks et Ellen Woglom (Californication, Crash) dans le rôle de Mereta Stockman.

So What ?

Outlaw est tout ce que The Good Wife n'est pas. Je ne peux pas mieux résumer la situation. C'est certainement injuste de comparer un pilote à une saison entière, mais là où je n'avais pas été totalement convaincu par The Good Wife lors du premier épisode, je lui reconnaissais de nombreuses qualités et un certain potentiel. Je croyais simplement à tort qu'elle n'était pas faite pour moi. Dans le cas d'Outlaw, je ne lui trouve aucun potentiel, aucune finesse et elle n'est définitivement pas faite pour moi, pas plus que pour tous les autres amoureux des séries judiciaires.

Parlons d'abord de Jimmy Smits, ce héros. J'ai toujours eu un problème avec lui et c'est carrément physique. Sa tête me dérange. En plus, il a gâché la saison 3 de Dexter et c'est impardonnable. Cela dit, je suis capable de reconnaître que c'est un bon acteur et dans ce pilote, même s'il en fait trop, il ne se ridiculise pas. En revanche, son personnage, Cyrus Garza, est tout ce qu'il y a de plus antipathique. Je soupçonne les scénaristes d'avoir voulu lui donner des airs de Dr. House, sans y parvenir ou sans oser aller jusqu'au bout. Il n'est donc ni impressionnant, ni amusant, ni inquiétant. Il n'est pas. Il n'existe pas. Il n'y a d'ailleurs rien de réaliste en lui. Le contexte de son départ de la Cour Suprême est absurde, baclé, facile. Les menaces auxquelles il s'expose sont désincarnées et exagérées. Je suis sans doute naïf mais je ne pense pas qu'un tel choix puisse faire l'objet de tant de controverse dans la réalité. De toute façon, dans la vraie vie, ça n'arriverait même pas tout cette histoire ! Un juge de la Cour Suprême ne redeviendrait pas simple avocat. Et on en vient logiquement à un autre gros problème de la série, sans doute le pire : les bons sentiments qui traversent tout le pilote. L'affaire du jour en elle-même est cousue de fil blanc et se termine exactement comme on s'y attendait. Et puis les phrases toutes faites qui émaillent les dialogues sont à gerber. La résolution de l'affaire est totalement ridicule (une sombre affaire de lunettes oubliées sur le lieu du crime). Tout ce qui a un tant soit peu d'intérêt réside dans les personnages secondaires et leurs intéractions. Ils n'ont rien de particulièrement intéressants individuellement mais ensemble, il se passe quelque chose. Petite préfèrence pour Lucinda, qui rappelle vaguement une certaine Kalinda... sans la classe.

Outlaw a réussi son lancement sur NBC, grâce à un lead-in de choix (la finale d'America's Got Talent). Elle devra ensuite faire ses preuves le vendredi soir dans une case sinistrée. Autant dire qu'elle a très peu de chances de survivre, surtout que les critiques américaines ont été extrêmement féroces à son égard et à juste titre. Je ne donne pas cher de sa peau et je crois que personne ne la regrettera de toute façon...

What Else ?

Une bande-annonce qui donnerait presque envie en s'axant sur l'aspect "fun" de la série, qui se résume en ces quelques scènes en réalité.