19 juillet 2010

Persons Unknown [1x 06]

54772233

The Truth // 1 69o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_284380

   La vérité ? C'est ce que le titre de cet épisode nous promettait. Nous téléspectateurs n'avons rien appris de nouveau. Les captifs, en revanche, savent désormais tous que Joe n'est pas tout blanc. Et pas de mauvais jeu de mots avec son état de santé et son teint livide. C'est un peu grâce à Erica, la nouvelle venue, qui n'a pas lâché le morceau et qui se montre particulièrement perspicace, dépassant du coup Moira dans le rôle de la fille aux intuitions infaillibles, que la vérité a éclaté. Mais c'est avant tout la faute de Joe lui-même qui n'a pas su tenir sa langue malgré les avertissements de son petit camarade qui travaille de l'autre-coté du village, dans les coulisses. Celui-ci nous confirme au passage que cette petite expérience est faite dans un but que l'on pourrait qualifier de pacifiste. Pour le "Greater Good" comme on dit en anglais ! Ca ne peut que donner envie d'en savoir plus car à ce stade de la série, on ne voit absolument pas en quoi ce qui arrive aux prisonniers peut avoir une utilité et une bonne utilité en plus. Tout ce qui s'est passé dans le village était prenant malgré les apparitions intempestives de cet abruti de Bill qui est décidément né pour faire chier le monde. Très agréable de voir qu'il n'a plus le dessus sur personne et que tout le monde le regarde avec pitié et amusement. On peut remercier Erica pour lui avoir cloué le bec copieusement. A part ça, Janet commence légèrement à me soûler. Elle n'a rien fait de particulier pour ça mais je sais pas, je crois que je ne l'aime pas beaucoup et ça ne s'explique pas.

   Pour la première fois depuis... le début de la série (?), l'enquête des journalistes était vraiment prenante et divertissante. On se croirait dans une autre série avec ces course-poursuites, ces infiltrations et ces explosions. C'est sans doute too much mais ça fonctionne bien. Je suis ravi d'apprendre, par ailleurs, qu'en Italie, tout le monde parle parfaitement l'anglais. D'ailleurs, quasiment personne ne parle l'italien. Niveau décors, on peut dire que c'est du bon boulot. Faire passer Mexico pour Rome, c'est un véritable tour de force ! Sinon, au final, on n'apprend rien de très important au cours de ce périple mais était-ce le but des scénaristes ? Clairement pas. Pas encore. Mark devient crédible et c'est déjà pas mal !   

vlcsnap_299651


// Bilan // Un épisode très divertissant et finalement assez différent des autres. Je préfère nettement quand on s'attarde sur le village plutôt que sur l'extérieur mais si ça reste aussi efficace que dans cet épisode, je prends volontiers ! Amis américains, merci de regarder la série. Que la diffusion aille jusqu'au bout ! Je commence à avoir très peur.


Breaking Bad [3x 12]

dnes_season4_bb_jesse_minib

Half Measures //

44030377


vlcsnap_108680

   Comme son nom l'indique, cet avant-dernier épisode de la saison 3 de Breaking Bad fait dans la demi-mesure et c'est bien dommage. On en attend plus de la série. A ce stade-là la saison dernière, la pression était à son comble. Cette année... disons que la pression ne monte qu'un tout petit peu à la fin de l'épisode et encore. Ce cliffhanger donne l'impression d'être fabriqué mécaniquement à cet effet. C'est évidemment choquant d'assister à cette mise à mort de sang froid commise par un Walt qui semble possédé par l'esprit de disons... Heinsenberg, son double maléfique. Mais est-ce véritablement logique ? Je me pose sérieusement la question. Il n'a pas pu le faire dans l'unique but de protéger Jesse. Leur relation est compliquée et s'apparente souvent à un schéma père/fils. Pour autant, si un enfant n'avait pas été impliqué dans l'affaire, est-ce que la réaction de Walt aurait été la même ? Je ne pense pas. Le déclic se fait vraiment quand il entend parler de ce meurtre aux infos. Les appels au secours de Jesse, il ne les a pas entendus. Résultat, comme Mike le détective le lui a conseillé (au cours d'une scène excellente) : il n'y est pas allé par quatre chemins. Cet événement risque de réunir Jesse et Walt pour un bon moment, ce qui est préfèrable, et faire monter d'un cran les enjeux. Les répercussions sont plus dangereuses que jamais...

   A coté de cette grande intrigue prenante mais pas à la hauteur d'une fin de saison à mon sens, plusieurs historiettes occupent notre temps avec plus ou de moins de réussite. Autant j'avais adoré le retournement de situation dans le comportement de Skyler à l'épisode précédent, autant je suis perplexe aujourd'hui de ce que cela pourrait donner. Ben oui, on peut dire que pour la première fois depuis le début de la série, ils sont tous les deux à peu près sur la même longueur d'onde, ou sont sur le point de l'être. On ne pouvait pas poursuivre sur leurs éternels affrontements de toute façon. Croisons les doigts pour que les scénaristes réussissent à tirer le meilleur de ce rebondissement, et le meilleur d'Anna Gunn aussi qui est, j'en suis intimement persuadé, capable d'encore mieux. Du coté de Marie et Hank, outre le passage amusant mais un peu glauque de la masturbation, il n'y a rien à en retirer. C'est chiant et pas dignes des personnages, et pas digne de Breaking Bad non plus. Passage obligé ? Peut-être. Mais on nous avait tant promis avec Hank...

vlcsnap_106027


// Bilan // Bien que cet épisode n'ait rien de honteux, la déception domine. Il y aurait eu encore 5 épisodes derrière, je ne dis pas. Mais il n'y en a plus qu'un... Mais que fait la police ?