dnes_season4_cougar_miniban

Saison 1 // 7 o1o ooo tlsp en moyenne.

44030376


117061_D_0039_ful

   Que les choses soient claires : non, vous n'êtes pas dans une dimension parallèle ! Si vous avez lu mes critiques sur Cougar Town en début de saison, vous savez que je ne porte pas la sitcom dans mon coeur et qu'elle m'a déçu à bien des niveaux : un thème sulfureux à peine exploité, une Courteney Cox navrante entourée d'une bande d'hystériques pas drôles, un ton vascillant entre le potache et le médiocre... Bref, je n'ai pas été tendre et je ne regrette pas une seule seconde mes reviews. Elles étaient le reflet parfait de ce que j'ai ressenti en visionnant les épisodes. J'ai lâchement laissé tomber la série après l'épisode 13, un des pires à mes yeux, si ce n'est le pire. J'avais promis de regarder les épisodes suivants et de faire un bilan en fin de saison. Nous y sommes et vous risquez d'être surpris...

   Le fait est que Cougar Town a énormément évolué à partir de l'épisode 14. La mutation s'est faite en douceur et elle est globalement réussie ! On est passé d'une sitcom qui se voulait gentiment trashy en voguant sur la mode des cougars à une série de potes pas banale. Les personnages n'ont pas tellement changé pourtant. Jules n'est plus aussi hystérique et a laissé tomber son obsession du jeunisme, ce qui la rend nettement plus sympathique. Cela dit, il y a encore pas mal de boulot à faire avant qu'elle ne devienne attachante. Courteney Cox a réussi à faire oublier Monica Geller/Bing mais Jules ne sera jamais à la hauteur et c'est surtout ça le gros problème. Son fils, joué par Dan Byrd, a toujours un petit coté super agaçant qui donne envie de lui foutre des claques mais il ne se contente plus de passer dans une pièce en lançant une pique cynique, il reste, intéragit avec tout le monde et il a même une copine, ce qui nous a offert quelques bons moments de comédie. C'est l'amour qui a aussi sauvé Laurie (Busy Phillips). Elle n'est plus seulement la fille facile et idiote. Elle est un peu plus que ça. Les mimiques de l'actrice suffisent à la rendre sympathique. Son duo avec Ellie, qui a toujours été un point fort de la série depuis le début, est toujours aussi efficace, d'autant qu'il est utilisé avec parcimonie. Andy est toujours un sidekick amusant même si les gags le concernant sont souvent très faciles. Le plus gros miracle, on le doit au personnage de Bobby. Je le détestais dans les premiers épisodes. C'est peu de le dire. Son imbécilité chronique m'horripilait. En jouant sur son coté sensible et en réduisant sa part de stupidité, il est devenu peu à peu un grand enfant attachant. Il était même assez émouvant dans l'épisode où il découvre que Jules et Grayson sont ensemble. Ah, justement...

   Il a également été décidé de ne plus tourner autour du pot : Jules et Grayson se plaisent réciproquement depuis des années, ils ont le même âge, ils sont célibataires... on les met ensemble ! Et adviendra que pourra. Alors bien-sûr, les scénaristes grillent ainsi une cartouche précieuse mais il vaut mieux la sortir maintenant que d'attendre que la série finisse par être annulée. De toute façon, il ne faut pas se faire d'illusions, Cougar Town ne durera pas dix ans ! Si elle obtient une troisième saison, elle aura déjà de la chance. Donc autant utiliser ce duo super efficace maintenant ! L'alchimie entre Courteney Cox et Josh Hopkins est parfaite, et ce dernier se révèle être un excellent acteur de comédie. Qui l'eut cru ? Il n'a jamais vraiment eu de rôles drôles auparavant. Ses petites chansons sont devenues un gag récurrent et ça me plaît assez. Ca contribue à "l'esprit de famille" du groupe. Ils ne bossent jamais, ils passent leur temps ensemble, ils boivent comme des trous, ce sont des parents indignes et c'est ce qui fait leur originalité au final ! La série s'est transformée en sitcom familiale, sûrement à la demande d'ABC puisque c'est le thème des deux autres sitcoms de la soirée (The Middle et Modern Family), et ça lui va bien. Elle est encore loin de la perfection cela dit. 


// Bilan // Après avoir découvert la suite de la saison 1 de Cougar Town, j'ai compris pourquoi ABC l'avait renouvelée les yeux fermés, quitte à le regretter plus tard : parce qu'elle est devenue bonne ! C'est aussi simple que ça. Il aura quand même fallu 13 épisodes de rodage, c'est beaucoup, mais le résultat est bluffant. Rares sont les séries qui se relèvent de la sorte. Je ne suis pas accro pour autant mais je suivrais la saison 2 avec plaisir je pense. Je conseille à ceux qui l'avaient abandonnée comme moi de la reprendre et à ceux qui seraient intéressés de la commencer à partir du 14ème épisode. Bon, maintenant, il va sérieusement falloir penser à changer le titre de la série par contre. Paraît que Bill Lawrence et Courteney Cox ne sont pas contre...