22 avril 2010

V [1x 07]

dnes_season4_v_evans_miniba

John May // 5 61o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_66973 vlcsnap_68849

   Ca me fait presque de la peine de l’avouer car je trouve cette série censée être moderne ultra kitsch mais je crois que je commence à aimer V et toute la mythologie qui l’entoure. Déjà, d’un point de vue comparatif entre l’ancienne et la nouvelle version, on nous offre quand même quelque chose de plus consistant. Je sais bien que les puristes ne vont pas aimer ce que je vais dire mais la première série manquait vraiment d’un but et finissait par se réduire à cette fameuse métaphore du régime nazi sans tellement aller plus loin. Le nouveau V a sans doute laissé tomber ce fond, même finalement celui des débuts autour du spectre du 11 Septembre et du terrorisme, mais il nous offre à mon sens un divertissement un peu plus complexe et beaucoup plus paranoïaque. J’y trouve davantage mon compte et de plus en plus. Par exemple, je me surprends à adorer toutes les fantaisies autour d’Anna. Cette scène finale d’accouchement grandiloquente était ridiculement géniale ! De même, tous les outils et gadgets utilisés me font de l’effet : la boule bleue talkie-walkie, la petite bête qui s’insinue dans votre système nerveux jusqu’à vous faire mourir de douleur… Tout ça est assez génial finalement et ajoute une intensité à la lutte entre la résistance et les visiteurs. Les deux camps sont totalement déséquilibrés et on a du mal à croire que la résistance soit encore debout, ou même qu’elle puisse s’agrandir, mais, pour ma part, ça y est, je suis dedans.

   Pour une fois, les scènes de Valerie n’étaient pas trop chiantes. Le suspense quant au contenu du coffre-fort était un peu factice mais le résultat est bien là : elle est sur le point de découvrir toute la vérité sur Ryan et c’est assez enthousiasmant. Cela dit, il ne serait pas impossible qu’il l’ait perdu pour un petit moment. Je ne serais d’ailleurs pas étonné qu’elle ne se soit pas enfuie comme on pourrait le croire mais qu’on l’ait enlevée. Un timing on ne peut plus parfait pour séparer les amoureux ! D’ailleurs, Ryan est un personnage qui me surprend dans le bon sens d’épisode en épisode. Il ne se réduit plus à son secret puisque l’on ouvre une porte sur son passé, plus trouble qu’on ne pouvait l’imaginer, et il aura sûrement pas mal de choses encore à nous apprendre. Du coté du boulet, c’était prenant aussi, contre toutes attentes. Comme le laissait supposer l’épisode précédent, Joe n’est pas le père de Tyler. Est-il pour autant un visiteur ? A priori non. J’espère quand même que les scénaristes ont prévu quelque chose d’autre pour Nicholas Lea. Je le verrais bien rejoindre la résistance à un moment donné. Ils ne peuvent pas s’en débarrasser comme ça quand même ! La dernière scène entre Erica et son fils était très belle, du très bon Elizabeth Mitchell. Je crois que c’est la première fois qu’on lui laisse vraiment montrer tout son talent. En ce qui concerne Chad, peu de choses à dire. Il prouve à nouveau qu’il est un adversaire de taille pour Anna, malgré son petit gabarit, et qu’il y a désormais une réelle tension sexuelle entre eux. On est toujours en droit d’en attendre plus de ce personnage qui tarde à abattre ses premières cartes.

vlcsnap_62494 vlcsnap_62684


// Bilan // Premier épisode de V qui me convainc vraiment. Ce qui a fait la différence ? Des rebondissements moins attendus, un kitsch auquel on s’habitue doucement et qui pourrait même devenir plaisant, des personnages qui gagnent en consistance, une résistance qui gagne en crédibilité, et enfin une émotion à laquelle la série ne nous avait pas habitués. Je trouve un peu dommage que les audiences soient si basses…


FlashForward [1x 16]

dnes_season4_flash_benford_

Let No Man Put Asunder // 4 98o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_116876

   Au risque de paraître vulgaire : FlashForward péte plus haut que son cul et c'est un de ses grands problèmes. Ca m'a frappé quand je me suis rendu compte que le cliffhanger de l'épisode précédent, à savoir que Janis est une taupe au FBI, serait gentiment mis de coté pour cet épisode. Quand on est une série en première saison qui peine à fédérer, on a la décence d'offrir au public ce qu'il attend sans trop le frustrer. Je m'attendais à ce que l'on revienne sur cette révélation énorme et il n'en est rien. Cela dit, on prend plaisir à guetter le moindre de ses faits et gestes à la recherche d'un indice qui la trahirait. On apprend aussi en passant qu'elle est enceinte... Le prochain épisode lui sera peut-être consacré ? C'est tout ce que j'espère. Celui-ci était en grande partie dédié à Demetri, qui est, je le répéte, un des meilleurs personnages de la série. Son histoire n'a pas toujours été bien traitée et ne l'est toujours pas d'ailleurs mais il a offert les meilleurs passages de l'épisode. Mourra ? Mourra pas ? Tout s'emballe avec le retour de Dyson Frost qui le kidnappe, et qui compte visiblement emmener la petite Charlie avec lui. A moins qu'il ne lui donne quelque chose ? On ne sait pas grand chose de ce personnage finalement mais il intrigue et donne envie de revenir.

   La grande question qui revient sur le devant de la scène est très simple : les flashforwards vont-ils tous se réaliser ? Réponse dans deux semaines. J'aurai tendance à dire que non mais c'est juste une intuition. Je crois que les scénaristes s'amusent avec nous. Ils nous ont fait croire dans un premier temps qu'ils allaient se réaliser, avant de se rétracter, et ils égrainent maintenant des indices qui tenderaient à penser que finalement si ! M'est avis que c'est un dernier leurre. Ainsi, Olivia est sur le point de tomber dans les bras de Simcoe. Le rapprochement se fait sans aucune subtilité, Olivia cherchant clairement à ce que ce qui doit se produire se produise. Revirement de situation peu crédible. La scène où Charlie se casse une dent avec Simcoe qui arrive à sa rescousse était ridicule. Regardez comme il est prévenant. Oh quel bon père ! Beurk. Le flash d'Aaron est bien parti pour se réaliser aussi. Le voilà en direction de l'Afghanistan après interventions de la vice-présidente des Etats-Unis (on découvre à cette occasion son flash mais qui se souvenait d'elle ?)et celle de Wedeck. Toujours difficile de voir clair dans le jeu trouble de ce dernier. Mais il ne m'intéresse pas tellement à vrai dire. Je ne serais pas étonné qu'il soit finalement de mèche avec Janis. Ca n'aurait pas de sens mais on n'est plus à ça près ! Pendant ce temps-là, Joseph Fiennes fronce les sourcils...      

vlcsnap_121868


// Bilan // Si FlashForward n'avait pas tous ces problèmes de rythme, ce serait sans doute un bon divertissement qui ne vole pas aussi haut qu'il aurait pu. Mais il a ces problèmes de rythme alors on s'ennuie une scène sur deux...