31 mars 2010

Life Unexpected [1x 11]

dnes_season4_life_miniban

Storm Weathered // 2 1oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_134699

   Tempête à Portland : rien de tel pour installer une atmosphère chaleureuse propice à la confidence. Désolé de comparer trop souvent Life Unexpected à Dawson mais la ressemblance m'a encore sauté aux yeux, la présence de Kerr Smith aidant. Les deux séries partagent la même vibe et c'est en partie ce qui me plaît chez la petite dernière même si le résultat n'est pas à la hauteur de son aînée. Au rayon des confidences donc, ce sont Lux et Ryan qui ont été les plus forts. La courte scène de flashback qui revenait sur la première rencontre entre Lux et Tasha n'était pas forcément nécessaire mais elle était mignonne et les deux petites filles ont été très bien castées. Il y avait une vraie ressemblance. Ryan est d'excellent conseil, ça se confirme. Il a trouvé sa place dans la série et je l'aime beaucoup ainsi. Le parallèle entre les sentiments confus de Lux à l'égard de Jones et ceux de Cate à l'égard de Baze était intéressant, surtout avec Bug et Ryan également dans l'équation. Le premier triangle amoureux n'ira visiblement pas plus loin. Pas sûr que l'on revoit Jones. Leur dernière scène, à laquelle on n'a bizarrement pas assisté, ressemblait de loin à une conclusion. Ca ne m'enchante pas vraiment car j'avais appris à aimer Jones mais tant pis ! Le deuxième triangle amoureux n'en est qu'à ses balbutiements, surtout si la série est renouvelée pour une saison 2. On n'a pas fini d'en entendre parler. Les scénaristes vont le torde dans tous les sens. Une chose est sûre : qu'ils veuillent bien se l'avouer ou non, Cate et Baze ont des sentiments pour l'un pour l'autre. Ce n'est peut-être pas de l'amour mais le fait d'avoir Lux en commun les lie à jamais.

   Pauvre Abby. Celle qui ressort la plus amochée de toute cette histoire, c'est bien à elle. Combien de temps avant qu'on lui colle un des lourds de Baze sur le dos ? Il faut bien trouver un moyen de la faire rester dans les parages et Cate ne suffira peut-être pas sur le long-terme. En tous cas, j'étais très content que l'on parle un peu de la relation entre les deux soeurs. Un de leurs dialogues était infiniment touchant. Ca sonnait très vrai. La grossesse de Cate et la naissance de Lux, puis son abandon, les ont longtemps séparées. Il est temps de retrouver la complicité d'antan. Abby est un personnage vraiment top, sa fantaisie illumine les épisodes. Au moins autant que la beauté de Britt Robertson ! L'objectif maintenant, c'est de revenir sur la relation conflictuelle entre Cate et sa mère. Can't wait to see Cynthia Stevenson back ! On peut au moins parier sur une apparition lors du fameux mariage qui va bien finir par avoir lieu... Concernant Baze et ses sentiments confus à lui aussi : Abby a bien raison, il ressent véritablement quelque chose pour Cate, et c'est bien plus évident que ce que peut ressentir Cate pour lui. Disons qu'il est célibataire, ça aide aussi. J'ai quand même le sentiment que l'on va vite tourner en rond. Il ne faudrait pas que la série dure plus de trois ans dans l'idéal. Et même trois ans, ce sera sans doute suffisant pour en faire le tour...  

vlcsnap_123166


// Bilan // Ambiance pluvieuse et soignée pour épisode sympathique et mignonnet. Life Unexpected n'ira sans doute jamais plus loin mais ça me convient. Pour l'instant.


United States Of Tara [2x 02]

dnes_season4_usoftara_minib

Trouble Junction // 511 ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_22581

   Avant toute chose je tiens à m'excuser auprès de mes chers lecteurs, et aussi à les remercier : je ne sais pas ce qui m'ait passé par la tête lors du visionnage de l'épisode précédent mais non, Tara ne s'est pas découvert un nouvel alter, c'est bien Buck qui vient draguer la serveuse du bar à la fin de l'épisode. L'ayant trouvé plus féminin que d'habitude, j'ai vraiment cru à un autre personnage de baroudeuse goudoue. Bref. Pas bien grave. Nous découvrons donc dès le début de ce deuxième épisode qu'elles n'en sont pas restées au stade de la drague. Elles sont passées à l'acte et Tara va mettre du temps à s'en rendre compte puisque quand elle se réveille au petit matin elle est toujours dans la peau de Buck. Se dirige-t-on vers une relation suivie "adultère" ? Ca pourrait être très intéressant ! Max ne se rend compte de rien. Il est bien trop occupé par sa nouvelle lubie : acheter la maison du voisin mort. Je ne vois pas tellement l'intérêt mais d'un point de vue métaphorique, ça se tient parfaitement. Après avoir passé des années à réparer sa femme et même sa famille, tout semble enfin aller pour le mieux alors il a besoin de se lancer dans d'autres travaux, plus concrêts cette fois, pour s'occuper. J'espère quand même que son intrigue perso ne se réduira pas qu'à ça cette saison. Ce serait bien léger. C'était en tous cas l'occasion d'une petite scène chantée piano-voix très sympathique qui montre combien l'alchimie entre Toni Collette et John Corbett n'est pas fainte. On les sent vraiment proches, ils prennent du plaisir à jouer ensemble.

   Pendant que Charmaine crie sur tous les toits qu'elle va devenir une femme mariée (et qu'elle s'improvise emmerdeuse en chef en demandant de vivre chez les Gregson d'ici à son mariage), Marshall et Kate poursuivent leur découverte de la vie. Le premier en se confrontant au chef de la gayble puisqu'il estime qu'il porte préjudice aux homos du lycée avec ses grands airs et sa grande bouche (et il n'a pas tort). M'étonnerait pas que ces deux-là finissent par régler leur compte au lit ! En attendant, Marshall embrasse (et plus ?) une fille, la seule hétéro de sa bande, et c'est une direction vers laquelle je ne m'attendais pas du tout à ce que les scénaristes se tournent. Pourquoi pas tant que c'est passager ! Quant à Kate, elle fait la rencontre d'une femme qu'elle trouve fascinante (mais qui ne nous fascine pas nous, pas encore du moins, vu le peu de temps qu'on la voit) et qui devrait sans doute la guider vers ses prochaines expériences. C'est plus excitant que le job qu'elle a dégôté franchement ! 

vlcsnap_13469


// Bilan // La saison 2 de United States Of Tara confirme sa bonne lancée, avec un seul petit bémol pour le moment : les dialogues sont moins percutants que l'année dernière. A part ça, rien à redire.

30 mars 2010

Breaking Bad [3x 01]

dnes_season4_bb_walter_mini

No Màs (Season Premiere) // 1 95o ooo tlsp.

44030377


19247235_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100210_045645

   Comme cette affiche de la saison 3 le prouve, Breaking Bad ce n'est pas seulement d'excellents scénarii et des interprétes impeccables, c'est aussi un univers visuel extrêmement soigné. Et c'est le point fort de ce Season Premiere qui nous a offert à trois reprises (en début, en milieu et en fin d'épisode) des scènes sans dialogues sublimes, énigmatiques et éprouvantes. Les paysages désertiques de l'Amérique profonde y sont pour beaucoup mais la manière de les filmer est sans nul autre pareil. C'est d'ailleurs Bryan Cranston lui-même qui a réalisé cet épisode. Du sacré bon boulot. Cet homme est décidément bourré de talent. Je ne parlerais même pas de sa prestation, car tout a déjà été dit mille fois. Il est parfait. S'il est encore difficile, après ces 50 minutes, de savoir vers où l'intrigue principale se dirige vraiment, il y a ces deux nouveaux personnages, The Cousins, des molosses au sang chaud (mexicain), qui foncent droit vers Albuquerque à la rencontre de Walter White. Quel est le but de leur visite ? Pour qui travaillent-ils ? On le saura bien assez tôt. Pour le moment, ils sont inquiétants mais ils peuvent difficilement rivaliser avec Tuco... En parallèle, pour son bien-être et celui de sa famille, Walter décide d'arrêter le deal de drogue et l'annonce à Gustavo la tête baissée. Ce dernier ne devrait pas le laisser partir comme ça. On s'étonne un peu que Walter ne le préssente pas. Il reste naïf malgré tout ce qu'il a vécu ces derniers mois. Sa folie, il l'a gardé et il prouve encore lors de la scène au gymnase où il donne un discours devant tout son lycée pour le moins confus et peu réconfortant. On est aussi gêné que les professeurs présents. Awkward.

   La scène la plus intense de l'épisode aurait mérité d'être plus longue mais niveau surprise, on est gâté ! Qui s'attendait franchement à ce que Skyler perce le secret de Walt de la sorte et à ce moment précis ? On a attendu cet instant pendant deux saisons et il nous file presque entre les doigts. J'imagine que pas mal de téléspectateurs ont été déçus. Personnellement, je suis fan de cette audace. Et puis il reste de toute façon beaucoup de choses à dire. On n'est pas vraiment débarrassé de ce lourd secret puisque seule Skyler est dans la confidence. La prestation d'Anna Gunn était encore en tous points parfaite. De toute façon, je ne vois personne qui joue mal dans cette série. A la limite RJ Mitte mais ce serait politiquement incorrect de dire ça car il est handicapé. Et puis on ne lui a malheureusement jamais vraiment donné l'occasion de faire exploser son talent. Il reste toujours dans l'ombre. J'espère que cette saison corrigera ce défaut, qui n'en est presque pas un d'ailleurs. Jesse est aussi en retrait dans cet épisode. Après quelques jours en rehab, il semble aller mieux. Il semble... Qui peut croire qu'il puisse se sortir de la drogue si facilement ? La mort de Jane l'a sans doute fortement marqué et le crash d'avion est pas mal dans le genre deuxième effet kiss cool. Mais cela sera-t-il suffisant ? Les suites du crash sont assez bien gérées, sans trop en faire, et cela confirme bien qu'il fallait plus y voir une métaphore qu'autre chose. Au fond, comme le dit Walt, la vie continue et tous auront quasiment oublié ce terrible événement dans quelques années.   

vlcsnap_180790


// Bilan // C'est sobrement que Breaking Bad fait son grand retour, avec un épisode subjuguant, qui manque d'un petit quelque chose pour être parfait mais qui reste impressionnant de maîtrise scénaristique et artistique. Un peu perdu en cours de route l'année passée, l'esprit noir et macabre de la série revient fièrement. Prometteur.

Critiks Récap' [Du 23 au 30 Mars 2010]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030378

51144339


44030377

51180415

51216808

51253599

51281122

51349335

51357525

51362898

Justified [Pilot]


44030376

51320799

51287912

51402927


44030375_p

51140584

FlashForward [1x 13]

dnes_season4_flash_benford_

Blowback // 6 17o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_103000

   C'est avec tristesse que je vous annonce que le pessimisme ambiant au sujet du futur de FlashForward m'a contaminé. Autant j'étais assez impatient de retrouver la série la semaine dernière et le double épisode ne m'avait pas déplu, autant cette semaine je n'avais pas envie de regarder le nouvel épisode et même s'il était très correct, je ne suis pas impatient de visionner le prochain. C'est bizarre. De voir certains acteurs de la série partir sur de nouveaux projets (Zachary Knighton et Christine Woods en tête), ça refroidit quelque peu. Ils assurent sans doute simplement leurs arrières mais vu les audiences, comment la série pourrait être renouvelée ? Le public ne reviendra plus et la série dite événement ne sera plus. On l'oubliera comme on a oublié en leur temps The Nine ou Invasion (qui n'étaient pourtant pas mauvaises). Bref, je n'y crois plus beaucoup alors je n'arrive pas à m'impliquer dans la série. Et puis comme la plupart des personnages manquent cruellement d'intérêt...

   Il y en a deux que j'adore, c'est Demetri et Zoey. Ils sont vraiment mignons, mais pas dans le genre niais, et les scénaristes ont trouvé un moyen de davantage impliquer Zoey en la faisant carrément bosser sur le cas Demetri pour empêcher qu'il ne meurt. C'est peu crédible mais ça a le mérite de faire avancer les choses et de rendre l'investigation plus prenante. En revanche, il n'y a rien à faire : le couple de héros ne suscite pas grand chose, voire rien du tout. La faute en partie à Joseph Fiennes que je ne chercherais plus à défendre. Son jeu est extrêmement limité et son personnage insupportable. On ne saura jamais à qui revient la plus grande part de responsabilité. La faute aux scénaristes qui ont écrit un personnage plus qu'uni-dimensionnel ou la faute à Fiennes qui n'est pas capable de lui donner du poids et de la force ? Le débat est ouvert ! Et puis il y a aussi Aaron et sa fille Tracy. J'ai toujours eu du mal à m'intéresser à cette intrigue bancale et même quand ça avance considérablement, ça ne le fait toujours pas pour moi. L'ennemi est désormais incarné (par James Remar, il y a pire) et c'est une très bonne chose mais ce vers quoi on se dirige ne me plaît pas tellement. Du moins c'est le sentiment que j'ai. On verra bien... Quant à Janis, je l'aime bien, mais son histoire de grossesse commence à prendre l'eau. J'ai envie de savoir si elle va vraiment tomber enceinte mais je n'ai pas envie de la voir se lamenter en attendant que ça ait lieu ou non. On s'ennuie. Pour terminer, tout ce qui touche aux tours en Somalie me passionne pour le coup et on devrait être servi la semaine prochaine avec un petit voyage là-bas. Ca ne suffit pas à me rendre hyper impatient mais je m'accroche à ça, c'est mieux que rien. 

vlcsnap_66211


// Bilan // Un épisode que je qualifierais "de transition". On galvaude un peu trop ce terme à mon goût mais il me paraît cette fois bien correspondre. Entre les révélations de la semaine dernière, celles plus minimes de cette semaine et celles probables du prochain épisode, on sent une envie de bien faire et de retenir l'attention du public. Ca ne marche pas car c'est trop tard mais je n'accablerais pas les scénaristes qui font ce qu'ils peuvent...



29 mars 2010

Grey's Anatomy [6x 18]

dnes_season4_ga_derek_minib

Suicide Is Painless // 11 57o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_376841 vlcsnap_397766

   Saviez-vous que Shonda Rhimes était fans de Lost ? Non ? Eh bien maintenant vous le savez. C'est peut-être pour ça que cet épisode m'a fait penser à la série. Non non, je ne suis pas obsessionnel. Et puis Lost n'a pas inventé le système de flashbacks. N'empêche qu'il y avait cette petite vibe parfois et ça m'a plu. C'était assez étonnant en tous cas ces instants du passé de Owen Hunt lorsqu'il était en Irak. Ca fait deux ans maintenant qu'il est au générique de la série et ce n'est que maintenant qu'on entre, si je puis dire, dans le vif du sujet. On découvre enfin ce qu'il l'a tant traumatisé et ce qui le traumatise encore. Et il y a de quoi. J'ai trouvé toutes ses scènes extrêmement poignantes et particulièrement bien réalisées. Je ne parlerais même pas des musiques qui les accompagnaient, absolument sublimes. La présence de Teddy à ses cotés est aussi un motif de satisfaction. Il y a quelque chose entre ces deux-là qui dépasse l'alchimie. c'est con mais le passage où ils jouent au basket m'a beaucoup ému. Dans le présent, c'est le suicide d'une patiente qui les réunit, ou les désunit d'ailleurs, et je trouve ça toujours bien traité du thème de l'euthanasie. Ce n'est pas si courant, toujours un peu tabou. Curieusement, peut-être moins aux Etats-Unis que chez nous. Comme quoi... En tous cas, cette intrigue médicale était belle et marquante. J'ai bien aimé l'implication de Cristina dans tout ça. Elle était là, patiente, à l'écoute, elle a beaucoup donné et beaucoup appris. Le duo qu'elle forme avec Teddy est vraiment excellent.

   Le reste de l'épisode était sans doute un peu moins fort mais j'y ai trouvé mon compte. Une petite dispute entre Meredith et Derek, ça ne fait pas de mal depuis le temps. C'était court, puisqu'il y a réconciliation à la fin, et ça fait toujours quelque chose de voir ce couple devenu si mature. De la même façon, il y a une belle évolution dans la nouvelle relation qu'entretiennent Derek et Richard. De la bienveillance, un peu d'amitié au fond. Et puis il y a Callie qui n'ose pas dire à Arizona ce qu'elle ressent vis à vis des enfants. Elle en veut, où est le mal ? Il faudra sans doute du temps et de l'écoute pour qu'elles se comprennent sur ce point et que l'une des deux fassent une grosse concession. Mais je suis sûr qu'elles y arriveront, en espérant que Callie ne fasse pas de bêtise avec Mark. Le fait qu'il s'oit occupé avec Teddy maintenant l'empêchera peut-être... Pas de Bailey quasiment cette semaine mais tant pis. Doucement mais sûrement, aux cotés des "historiques", Jackson et April marquent leur territoire.   

vlcsnap_387885 vlcsnap_397355


// Bilan // Un épisode qui m'a beaucoup touché, c'est ce que j'attendais précisément de Grey's Anatomy. La saison 6 est très bonne mais il manquait jusqu'ici peut-être un peu d'émotion, un peu plus de tristesse en fait. Nous y sommes.

44069764


// Bonus // Le titre magnifique qui cloture l'épisode : Abandon Ship de Sorry Kisses.

Damages [3x 09]

dnes_season4_damages_patty_

Drive It Through Hardcore // 93o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_306461

   Encore un épisode qui part dans tous les sens. Voilà ce que je me suis dis à mi-parcours. Au bout des 40 minutes, l'impression est toujours la même mais j'ai pourtant aimé cet épisode. Je l'ai trouvé assez intense, grâce à cette multiplication d'intrigues, et intriguant sur certains points. Notamment sur ce mur, et ce trou, et tout ce que ça peut bien vouloir dire selon le niveau de lecture et l'importance qu'on leur apporte. On peut parfaitement prendre les choses au premier degré et croire Julian Decker quand il dit que la valeur de l'appartement de Patty se cache derrière les murs. Je ne vois pas très bien où cela peut nous amener à long terme mais cela expliquerait en tous cas l'arrivée soudaine de ce personnage. Il sait qu'il y a quelque chose à découvrir, peut-être connait-il il la valeur de cette chose et ça c'est très excitant. Mais on peut également l'interpréter uniquement de manière métaphorique. Avant de pouvoir reconstruire sa vie, Patty a besoin de la déconstruire, à coup de marteau s'il le faut. Les mensonges de son fils Michael la blessent plus qu'elle ne veut bien le montrer et le rempart qu'elle a construit autour de ses émotions cède peu à peu. Son évolution est passionnante, comme celle de sa relation avec Ellen. Cette dernière va à nouveau faire un pas vers elle, cette fois parce qu'elle a besoin de son aide pour éviter la prison à sa soeur.

   Arthur Frobisher croyait avoir évolué, il croyait en la rédemption, mais Patty n'a pas changé d'avis sur lui. Magistrale scène où elle le présente ainsi : "Foolish, Vain, Pathetically Insecure, a Despicable Bully". Rien que pour ça, le retour de Frobisher valait le coup. Maintenant, je m'interroge toujours sur l'intérêt de son intrigue. Elle est bien trop éloignée des préoccupations principales pour nous captiver. Peut-être aura-t-elle un intérêt plus tard, quand le film sera tourné puis qu'il sortira et que Patty sera présentée comme un monstre aux yeux du monde. Mais d'ici là... La série existera-t-elle toujours l'année prochaine ? On ne le sait pas. Les scénaristes font quand même bien de placer leurs pions même si ça paraît hors-sujet pour le moment. Tout ça nous éloigne en tous cas de l'affaire Tobin qui, à 4 épisodes de sa résolution, avance à vitesse d'escargot. On se concentre depuis deux épisodes sur Carol Tobin, la plus pathétique de la bande et forcément la moins fascinante. C'est le boulet de la famille. Elle a son importance, comme tous les autres, et elle amènera vers la vérité à sa manière mais j'ai hâte que l'on se concentre sur quelqu'un d'autre, que ce soit Winstone, ou même Marilyn qui reste désespérement discréte malgré sa rencontre avec la fille de Danielle Marchetti. Concernant Winstone, ses relations avec les femmes Tobin me semble toujours un peu ambigüe. Il ne couche ni avec Carol ni avec Marilyn jusqu'à preuve du contraire mais il se comporte parfois avec elle comme si c'était le cas. Agit-il comme un frère ou comme un potentiel amant ?

vlcsnap_295250


// Bilan // Pas l'épisode le plus mémorable de la saison, c'est certain. Mais les scénaristes font toujours du bon boulot pour nous captiver. Un bravo également à Tate Donovan qui a réalisé cet épisode et qui s'en est très bien sorti. C'est sans doute pour cela que Tom était si peu présent d'ailleurs, à part pour donner sa lettre de démission en flashforward...

28 mars 2010

Private Practice [3x 18]

dnes_season4_private_miniba

Pulling The Plug // 8 71o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_226537

   Encore un épisode très sympa et un peu moins soap que les précédents puisque plus médical. Mais il est aussi intéressant du point de vue des coulisses et j'admire la flexibilité des scénaristes pour ça : Kate Walsh est malade ? Eh bien elle sera malade aussi dans l'épisode. J'imagine que ça a été le branle-bas de combat pour ré-écrire l'épisode à la dernière minute. Je trouve ça excitant de penser à tout ça. Les scénaristes doivent également faire avec une autre malade, mais un peu plus gravement pour le coup : Amy Brenneman. J'ai effectivement appris cette semaine que son absence de la série depuis trois épisodes est le résultat d'un "bobo" qui a nécessité une opération. Elle devrait revenir dans le prochain épisode ou le suivant puisqu'elle va mieux. Comme quoi, Tweeter, ça peut permettre de comprendre plein de choses ! 

   Deux choses m'ont dérangé dans cet épisode : les cris du bébé Lucas d'abord. C'était juste insupportable ! Je n'ose imaginer ce que ça a pu être sur la plateau, à moins que les cris aient été rajoutés au montage. Et puis voir Addison se démenait de la sorte était plus pathétique qu'autre chose. Voir notre héroïne malade, ça ne me plaît guère. Du coup, elle est complètement en dehors du cas médical dont elle était une des protagonistes la semaine dernière mais ça se goupille assez bien, d'autant que les scénaristes ont fait appel en urgences à Charlotte. C'était un peu surprenant par moment de la voir partout, et à l'hôpital et à l'Oceanside mais rien de bien gênant puisque c'est un des meilleurs personnages de la série. Le meilleur après Addison en fait. Je ne sais pas où elle trouve toute cette énergie en tous cas ! L'autre truc qui m'a dérangé : les cris de la patiente de Dell ! Mais juste parce qu'ajoutés à ceux de Lucas, ça faisait vraiment mal à la tête. Ce ne sont que des détails mais ça aurait pu me faire zapper si j'avais été un téléspectateur américain lambda.

     Pour en revenir au cas médical principal, je l'ai trouvé vraiment intéressant, plus encore que la semaine dernière, même s'il est alambiqué et se transforme petit à petit en farce avec le réveil inopiné de la patiente à la fin de l'épisode. On ne compte plus les miracles dans Private Practice et Grey's Anatomy ! Non mais c'était très touchant et c'est surtout cela que je retiens. Le cas dont s'est occupé Dell était moins passionnant mais ça faisait plaisir de le revoir et, en filigrane, une histoire d'amour naissante se cachait derrière tout ça. Il va revoir cette patiente, j'en suis sûr. Les tumultes de coeur de Charlotte sont lassants puisqu'elle met un temps infini à se rendre compte de choses évidentes, ou plutôt à les admettre, mais c'est mieux passé cette fois que les semaines précédentes. Il faudrait quand même penser à boucler cette histoire, je le répéte. J'aime toujours la présence de Sheldon au milieu de tout ça. Il m'amuse. Du coté de Naomi, on se concentre plus sur ses sentiments pour Fife et sur le cas William que sur ce qu'elle a vu (c'est-à-dire rien) en fin d'épisode dernier et tant mieux. Au détour d'une scène, elle envoie quand même Addison et Sam sur les roses. Comme d'hab', elle en fait des tonnes et donne envie de la frapper mais je trouve Audra McDonald excellente dans son rôle et c'est important de le rappeler de temps en temps en ne mélangeant pas le personnage et l'actrice ! Une des deux est moins insupportable que l'autre. Les scènes avec Fife étaient vraiment sympas. La fin, avec le départ en Suisse, n'est pas très enthousiasmant mais j'espère qu'elle aura quitté William dès le prochain épisode et que l'on se débarrerssera de cette histoire que nous ne ménerait nulle part. Pour finir, le terrible "Violet" de Pete à la fin de l'épisode est peut-être le premier signe d'un futur rapprochement entre Addison et de Sam, par répercussions...

vlcsnap_219512


// Bilan // Ca ne sent pas encore la fin de saison dans Private Practice mais on ne s'ennuie pas pour autant. Chacun a de quoi faire, tout s'emboite bien, sans temps morts, c'est très bien ainsi.

Ugly Betty [4x 17]

dnes_season4_ugly_miniban

Million Dollar Smile // 4 56o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_152633 vlcsnap_158802

   Pas de doublette : cet épisode n'est pas aussi bon que le précédent. Il était sympa quand même et on sent enfin que la fin de la série est proche puisqu'après 4 ans de laideur infinie, Betty devient belle. Enfin... Dans ses rêves surtout. J'étais super content de voir pour la première fois la vraie America Ferrera, toute pétillante et toute jolie. C'est juste dommage que ce ne soit pas dans la réalité. Ca viendra peut-être plus tard, et c'est à espérer. Betty ne peut pas finir vieille fille et toujours moche. Où serait le message d'espoir qui nous pend au nez ? Je dois dire quand même que j'ai trouvé le procédé qui consistait à faire comprendre à Betty que sa vie aurait été complètement différente si elle avait été belle très crasseux. C'est tellement facile et manichéen, et puis tellement pas réaliste aussi. Enfin voilà, ça m'a un peu gêné même si la série ne nous a jamais habitués à la subtilité de toute façon. D'un point de vue purement coupable, ce rêve était divertissant, amusant parfois (notamment grâce à Katy Najimy en dentiste-ange gardien, et à Ana Ortiz en gros dindon) et je le répéte : America Ferrera était si jolie et c'était tellement surprenant -même si on sait bien qu'elle n'est pas aussi laide que Betty dans la vie- que je suis resté scotché !   

   Le reste des intrigues était quand même assez faible, notamment pour Justin qui n'a pas eu le droit à grand chose après l'épisode précédent qui lui avait donné beaucoup. J'aurais au moins aimé que l'on assiste à la conversation finale avec son "petit-ami". Peut-être dans le prochain épisode ? Concernant Amanda prise entre deux feux, les deux frères ennemis Tyler Vs Daniel, il n'y a pas grand chose à dire à part que c'est du déjà vu. Ca a même tendance à gâcher un peu le talent de Becki Newton, dans le sens où il ne lui reste plus longtemps pour nous faire marrer. Ce n'est pas le moment d'essayer de nous émouvoir. On ne veut pas garder cette image-là d'Amanda. Marc n'avait quasiment rien à faire dans cet épisode. Pas très grave. Et puis le grand plan final de Wilhelmina n'a pas avancé d'un pouce et c'est bien dommage. Je ne m'attends pas à quoi que ce soit de révolutionnaire mais s'il faut attendre le final pour avoir quelque chose de consistant, merci bien...    

vlcsnap_171547


// Bilan // Un épisode qui sonne très creux et qui prouve que la série n'a vraiment plus grand chose à dire d'intéressant, si tant est qu'elle en ait eu un jour. Il compte néanmoins quelques bons moments et il permet de voir, peut-être pour l'unique fois, la vraie America Ferrera sans pancho hideux, grosse lunettes, cheveux gras et appareil dentaire. Et elle est vraiment très jolie !

27 mars 2010

Melrose Place [1x 15]

dnes_season4_melrose_miller

Mulholland // 97o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_238810

   Cet épisode de Melrose m'a beaucoup moins emballé que le précédent. Il ne s'y est pas passé grand chose d'intéressant. Heureusement que la plupart des personnages me sont sympathiques... J'ai bien envie de parler d'abord de Drew, qui fourre son nez dans les intrigues de chacun et qui est devenu en l'espace d'un épisode le confident de tout le monde. En plus d'être médecin, il est chanteur de rock à ses heures perdues. Ce personnage ne colle pas à l'univers de Melrose mais je n'arrive pas à la trouver insignifiant ou inutile. C'est juste un peu dommage que l'on ne nous fasse pas miroiter une part plus sombre de sa personnalité. Mais bon, il est vraiment sympa. Et puis il va sûrement se faire Riley avant la fin de la série. Elle se lâche d'ailleurs l'emmerdeuse ! Non sans regrets évidemment. Un baiser ou deux avec Ben et la voilà toute paniquée et toute honteuse. Ses étâts d'âme, franchement, on s'en carre. Par contre, j'aime bien Ben. C'est un vrai salaud à la Melrose comme je le disais la semaine dernière. Il se comporte comme une ordure avec Amanda et c'est assez jouïssif en fait car ça réveille forcément la garce qui sommeille en elle mais qui n'est jamais loin. Elle devrait donc laisser tranquille Ella quelques temps pour se concentrer sur le cas Riley. Espérons qu'elle ne l'épargne pas ! Sinon, ses soucis de santé sont déjà oubliés (et tant mieux) mais pas son intrigue mystérieuse de vol de tableaux. On ne comprend absolument pas où les scénaristes veulent en venir et c'est juste impossible de s'y intéresser. Même évoquer Sydney toutes les deux lignes ne suffit pas.

   Jonah et Ella ensemble, c'était excitant sur la papier mais à l'image, ça ne donne pas grand chose. C'est très convenu en fait. Elle est méga-indépendante, il est super-romantique et forcément ça ne peut pas coller bien longtemps entre eux, une fois la fièvre soulagée. La soirée "canine" en toile de fond avait le mérite d'apporter un peu de second degré à tout ça. Il n'y en avait pas en revanche chez Lauren qui, conformément à la demande de Michael Mancini, quitte David. Je sais bien que l'on n'est pas dans une série qui joue sur l'émotion mais j'aurais aimé que la scène soit plus forte que ça. Lauren n'avait pas l'air plus bouleversée que ça et David s'en remet bien vite. Il a d'ailleurs décidé de racheter le bar-restaurant-boîte où bossait Auggie mais pour se faire, il doit commettre un dernier larcin, un vol de bague. Il tombe alors sur une chaudasse et ne lui résiste pas. Mouais, pas captivant tout ça. 

vlcsnap_240617


// Bilan // Je ne me suis pas ennuyé devant cet épisode mais on en était pas loin. Des intrigues pas inspirées du tout ça ne peut pas vraiment se compenser par une bande-son sympa, un nouveau personnage sympa et quelques dialogues sympas. Tout est devenu trop sympa ! Et Melrose, c'est pas ça.



  1  2  3  4  5    Fin »