17 mars 2010

Brothers & Sisters [4x 17]

dnes_season4_brothers_kitty

FreeLuc.com // 8 53o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_203814 vlcsnap_195364

   Bon, je vais être un peu dur avec cet épisode mais quand on nous habitue à un tel niveau de qualité, certains faux pas ne pardonnent pas. Je n'aime pas l'intrigue sur le visa de Luc. Voilà, c'est dit ! Pourtant, j'adore le personnage, j'adore Sarah, j'ai adoré les intéractions entre tous les personnages, qu'il s'agisse de l'implication de Kevin, des disputes de ses deux soeurs, de la courte apparition de Robert... Mais je ne sais pas. J'ai pas trouvé ça Walkerien. Toutes ces caméras braquées sur le couple, l'absence totale de Buffy alors qu'elle aurait logiquement dû être sur le coup... Tout ça m'a dérangé et je me sens un peu coupable car je n'ai pas tellement d'arguments à avancer. Le faux-départ aussi m'a gavé. C'est le deuxième. Ca ressemblait un peu à l'in-extemis du mariage à l'épisode précédent. Et puis au final on n'est pas plus avancé. Luc n'a toujours pas de visa. Ca va donc continuer. Quelle est la solution au final ? Je n'en vois pas. Pour le mariage blanc maintenant c'est foutu. Les autorités vont tout de suite les griller. Un coup de pouce de Kitty et Robert ? Impossible vu les circonstances. Et je ne veux pas que Gilles Marini quitte à nouveau la série ! Sarah a besoin de lui, nous aussi. Enfin bref, ça m'a un peu gavé tout ça malgré d'excellents moments de comédie, en ouverture et en cloture d'épisode notamment.

   L'intrigue sur le mystérieux Narrow Lake d'Ojaï n'avance pas d'un poil. Les scénaristes se réservent clairement pour le double épisode événement programmé le 11 Avril. Du coup, Nora passe pour une abrutie car elle ne dit rien à personne mais semble en savoir des tonnes. Elle rencontre le gros porc joufflu mais il n'en ressort rien du tout pour nous. Rebecca est prête à sacrifier son argent pour sa mère mais c'est mal amené et mal justifié. Le seul bon point finalement, c'est le retour de Tommy dans l'équation. J'aime assez ce qu'il est devenu, cet électron-libre qui revient quand on a besoin de lui et uniquement quand on en a besoin de lui (car on a rarement besoin de lui). J'espérais qu'il en sache un peu plus sur Narrow Lake mais visiblement non. J'ai même cru pendant un instant qu'il était en fait le fils de Nora... et Dennis, et non William. Le truc horrible qui casserait tout ce que la série a bâti autour de Nora. J'espère que cette intrigue vaut le coup parce que ce serait une grosse déception et ça fouterait (un peu) en l'air cette très bonne saison 4. 

vlcsnap_196666 vlcsnap_201262


// Bilan // Pas convaincu par les directions prises par les scénaristes qui s'économisent clairement en attendant le prochain épisode... le 11 Avril. Oui, un mois de pause pour la série, ça fait mal. La partie comédie de l'épisode était assez réussie mais le reste était moins maîtrisé. 

44069764


Desperate Housewives [6x 17]

dnes_season4_dh_catherine_m

Chromolume #7 // 12 o1o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_126678 vlcsnap_109635

   Avant toute chose, si quelqu'un a compris à quoi faisait référence le titre de cet épisode, qu'il se manifeste en commentaires ! Ca me perturbe. Enfin pas autant que l'horrible/affreuse/immonde moustache rousse de Preston Scavo ! Il y a deux choses : soit c'était à but comique et c'est raté, car ce n'est pas drôle, c'est juste atroce; soit c'est l'acteur qui a fait pousser ce truc de son plein gré et il est bon à enfermer ! Dans tous les cas, il est de retour à Wisteria Lane et il n'a manqué à personne. Même sa mère aurait préféré qu'il reste en Europe. Pas seulement à cause de la moustache, surtout à cause de la Russe qu'il a ramené avec lui qui en veut après son argent. La conne. Elle aurait pu trouver mieux non niveau mec friqué, non ? Je m'attendais à ce que Lynette l'évince en un rien de temps mais elle a trouvé rivale plus maline que prévue ! Voilà qui devrait donc nous occuper deux ou trois épisodes de plus. Ce n'est pas très exaltant mais quelques répliques avaient le mérite d'être drôles. Lynette est toujours excellente quand elle est cynique : "That's why I Keep Having Kids : To Replace The Ones Who Hate Me !". Dans le même genre mais en plus nul : Mike joue encore au gros macho qui refuse que Susan l'aide financièrement à éponger ses dettes. C'est beaucoup moins drôle et le trait est tellement forcé que ça en devient ridicule. Puis y'a rien à faire, ce pauvre James Denton joue comme ses pieds. Sinon, j'ai été choqué au moment de la scène où Teri Hatcher était allongée sur le sol à ses cotés. Tout son collagène et son botox se sont cassés la gueule. C'était pas beau à voir. J'ai quand même fait pause pour rire un bon coup !

   Je me plaignais il y a quelques reviews de ça que l'on ne sortait quasiment jamais de Wisteria Lane et de Fairview dans Desperate et que le besoin se faisait pourtant grandement ressentir. Ca fait toujours du bien de changer d'air. Je rêve d'un épisode où toutes les Desperate partiraient en vacances ensemble quelques jours je ne sais où. Ca pourrait être une apparté sympa, sans trahir pour autant l'esprit de la série. Au lieu de ça, comme l'année dernière avec Mrs McClutskey et sa poivrote de soeur, on nous emmène à New York en compagnie de Angie et Gaby à la recherche de leurs boulets. A part les taxis jaunes et les mannequins anorexiques, on est resté en terrain connu. L'apparition d'Heidi Klum était sans intérêt, tout comme tout ce qui a concerné la carrière passée de Gaby dont on nous a parlé maintes et maintes fois au fil des saisons et qui n'a jamais rien offert de passionnant. Même les intéractions entre les personnages n'étaient pas amusantes. Trop attendues, trop faciles. En revanche, on en a appris pas mal sur le mystère des Bolen. On a eu des confirmations surtout : Angie était bien une activiste pour l'environnement dans ses jeunes années, elle était sous l'emprise d'un certain Patrick Logan, un very very bad guy, et ils ont tué quelqu'un par accident. On reste évasif sur les détails et mon petit doigt me dit qu'ils n'ont de toute façon pas d'importance. La révélation majeure, c'est que Danny est le fils de Patrick, pas de Nick. Rien de très surprenant là-dedans au final mais bon, ce mystère tient toujours à peu près la route. Je me vois mal m'en plaindre. Ca ne résolut pas l'affaire de l'étrangleur en attendant...

   Après une nuit d'amour, Katherine a de gros doutes sur sa sexualité et prend conseil auprès de ses voisins gays. Normal. Cela donne une scène moyennement drôle, mais quand Bob et Lee sont dans les parages, je suis en général plus agacé qu'autre chose. Tellement clichés, ça m'insupporte. Bref, après targiversations classiques, Katherine se rend à l'évidence : elle ressent quelque chose pour Robin alors elles poursuivent leur aventure. Ca me va très bien comme ça, j'ai envie que ça devienne du solide elles deux. Je les aime bien séparément alors ensemble... On termine par l'autre rousse du quartier et là, je suis beaucoup plus mitigé. J'espérais que le nouveau petit protégé de Bree soit un psychopathe puisque la série en manquait cruellement ces temps-ci mais c'est visiblement rapé : il s'agit en fait du fils caché de... Rex ! Ouais, comme je vous le dis. Alors là, on ne peut pas dire que ce n'est pas surprenant ! L'idée est très séduisante mais pour le coup, il aurait peut-être mieux fallu attendre un peu. J'aurais adoré que Bree se le tape par exemple, avant de se rendre compte de qui il est vraiment. Trop politiquement incorrect sans doute. Au lieu de ça, on va sûrement avoir droit à une vengeance minable d'Andrew...

vlcsnap_120630 vlcsnap_114738


// Bilan // Typiquement le genre d'épisode qui aurait pu être meilleur si Susan avait été aux abonnées absentes et si les scénaristes avaient pris un peu plus de risques (du coté de Bree surtout). Mais ma foi, c'est pas mal...

44069764