dnes_season4_ga_christina_m

Perfect Little Accident // 11 83o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_30243 vlcsnap_29863

   Pour oublier le précédent épisode flashback bien mauvais, il fallait un épisode comme celui-là : diablement rythmé et plus efficace qu'efficace ! On aura beau dire tout ce qu'on veut, Grey's Anatomy c'est encore un très bon moment de télévision même après six ans d'âge. Je suis toujours très impressionné par la facilité avec laquelle les scénaristes jonglent entre les personnages. Ils ont tous quelque chose à faire, de plus ou moins important, sauf deux des quatre "nouveaux" internes. On se serait bien passé du grand pas beau dont je ne me souviens même plus du nom. Chacune de ses apparitions est une souffrance pour moi. Je le vomis. Par contre, après April, c'est au tour de Jackson d'avoir enfin une intrigue bien à lui et assez intéressante qui plus est ! On découvre en même temps que ses acolytes qu'il est le petit fils d'un grand chirurgien qui décerne chaque année un prix : le Avery Award. Le parallèle avec Meredith est tout trouvé ! Jackson a-t-il enfin trouvé une alliée ? L'annonce de la présence de ce grand homme réveille évidemment les plus bas instincts de notre Cristina qui compte bien se faire remarquer. Ca tombe bien : on lui offre une chirurgie très risquée et très rare sur un plateau ! Facile ? Oui, un peu beaucoup. D'autant que ça marche. Mais peu importe, ce qui nous passionne avant tout c'est la relation entre Cristina et Teddy qui s'enrichit au fil des épisodes. A tel point que Cristina baisse totalement sa garde et pousse sans le savoir encore Owen dans les bras de Teddy. Je parie que d'ici au Season Finale, ça va coucher grave !

   Ca couche grave aussi chez McSteamy. Forcément, puisqu'il n'est plus avec Lexie et qu'il souffre, il noie sa tristesse dans le sexe. C'est sa méthode, chacun la sienne. Richard, c'est l'alcool. Tout le monde y passe : infirmières, patientes. Le Seattle Grace retrouve comme au bon vieux temps son allure de baisodrome. J'adore ça. Lexie n'est pas en reste puisqu'elle poursuit ses aventures "sans sentiments" avec Alex. Cette idée ne m'avait pas plu au début mais elle a du sens. J'ai littéralement a-do-ré les réflexions de Meredith sur le sujet : "Alex is me Three Years Ago". Cette capacité à rire de soi est assez nouvelle chez elle et ça la rend encore plus sympathique qu'elle ne l'était déjà devenue. Quant au "You heart is in your vagina", j'applaudis des deux mains ! Ca m'a fait beaucoup et c'est exactement de ce genre de répliques dont la série manque depuis quelques temps. Si même ça, ça s'arrange, la série est sauvée ! Bon ok, les téléspectateurs n'ont pas l'air de revenir pour autant... L'affrontement entre Richard et Derek m'a bien plu alors que je n'en attendais pas grand chose. Voir rester Richard à l'hôpital ne me plaisait pas trop dans l'idée mais si c'est pour qu'il se fasse humilier de la sorte, pourquoi pas ! Il ne le mérite pas mais c'est quand même plus intéressant pour nous à regarder que le voir s'enquiller bouteilles sur bouteilles. Dans le même temps, ça permet de renforcer Derek dans sa position de nouveau "chief". Jusqu'ici, il donnait plutôt l'impression d'assurer l'intérim. Maintenant, on y croit davantage. Un dernier mot à l'attention d'Arizona : je l'aime ! Sa scène avec Teddy en début d'épisode m'a beaucoup plu. C'est con, c'est pas grand chose, mais quel rayon de soleil ce petit bout de femme !      

vlcsnap_20613 vlcsnap_53989


// Bilan // Pardonnez-moi la comparaison mais elle est obligatoire : quand on voit ce que Grey's Anatomy est encore capable d'offrir en 6ème saison et quand on voit ce qu'offre Desperate Housewives au même stade, il n'y a pas photo ! 

44069764