09 février 2010

Big Love [4x 05]

dnes_season4_biglove_bill_m

Sins Of The Father // 1 32o ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_222100

   "Build With Bill". Isn't it ironic, don't you think ? Si Bill se construit une image, une réputation, un avenir, il déconstruit peu à peu sa famille et bientôt il n'en restera plus rien. Il se met tout le monde à dos, même ses plus fidèles alliés. C'est celle avec qui il a toujours eu le plus de rapports conflictuels, Nicky, qui est la plus présente et la plus dévouée dans cette campagne pour le siège de sénateur de l'Utah. Rien d'étonnant à cela : il fait appel à son sens inné de la filouterie et du mensonge. Elle est dans son élément, même si elle déplore ce rôle peu reluisant. Elle est même bien décidée à retomber enceinte ! Sacrée Nicky, si imprévisible. Barb, elle, se force pour tout désormais. Elle s'est d'abord forcée avec la casino, pour finalement y trouver son compte, et elle se force maintenant à soutenir son mari dans sa campagne, mais y trouvera-t-elle un jour son compte ? Elle a bien compris que toute sa famille était en péril et qu'il arrivera un moment où elle ne pourra plus suivre et laisser faire. Les quelques secondes où elle craque à la fin de l'épisode dans la vapeur étaient bouleversantes. Je ne sais pas si l'on doit toujours voir une tension sexuelle entre Barb et Tommy Flute. Il y a quelque chose c'est certain, mais ça relève plus de l'ordre spirituel désormais. C'est toujours intéressant cette incursion d'une autre culture, de d'autres coutumes.

   Les scènes marquantes se sont succédées, comme d'habitude, mais celle que je retiens au bout du compte, c'est lorsque Barb apprend la vérité sur les sentiments de Margene à l'égard de Ben. C'était drôle, de par le contexte, et terrible, de par le propos ! Tout ce qui a suivi était d'une force incroyable, qu'il s'agisse de l'engueulade entre Barb et Margene ("I F**** You Barb !"), des tensions entre Barb et Bill et tout ce qui a touché de près ou de loin à ce pauvre Ben qui se retrouve dans la même position que son père quelques années plus tôt. Sans vouloir fanfaronner, je me souviens très bien avoir imaginé dans une review de la saison dernière ce parallèle entre Bill et Ben. A l'époque, je trouvais ça presque trop facile. Aujourd'hui, quand je vois ce que ça donne vraiment à l'écran, je suis conquis. Et puis pour utiliser une métaphore simple et rebattue : l'effet pelote de laine est impressionnant. Il a suffit aux scénaristes de tirer sur un bout de ficelle pour que tout le reste vienne avec. Les ressentiments de Loïs qui ne pouvait être on ne peut plus émouvante, Ben qui se raccroche à elle en dernier recours, Barb qui ne supporte pas de voir son fils traité de la sorte, Sarah qui ne sait pas quoi faire, qui ne prend pas partie mais qui n'en pense pas moins, Margene qui craque puis qui se rélève, comme à son habitude, plus déterminée que jamais... Tout s'enchaîne à une allure folle, nos coeurs battent avec ceux des Henrickson dont le secret  reste toujours comme un poids incroyable au-dessus de leur tête. Finalement, le seul élément qui m'a un peu ennuyé dans cet épisode, c'est le personnage de Sissy Spacek, Marylin, dont je n'ai pas encore bien saisi l'importance et l'intérêt.      

vlcsnap_211373


// Bilan // Big Love, c'est une spirale infernale où se mêlent sentiments, ressentiments, peurs, frustations, croyances... C'est une famille qui n'en finit plus de tomber, comme en témoigne le générique, et le pire je crois, c'est que l'on souhaite au fond que Bill perde tout à la fin. Parce qu'il le mérite. C'est cruel. C'est tout ça à la fois.


Fringe [2x 15]

dnes_season4_fringe_dunham_

Jacksonville // 7 4oo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_106912 vlcsnap_108815

   Enfin un vrai épisode mythologique, enfin ! Et pas des moindres : Olivia retourne dans son passé, sort of, et découvre la réelle nature de Peter. Ca aurait pu être excellentissime, c'était juste très bien. Pourquoi ? Parce qu'on sait depuis 15 épisodes que Peter vient de l'Autre Monde. On nous l'a rabâché depuis à quasiment chaque épisode à travers une petite allusion ou un regard désemparé de Walter. On est très content qu'Olivia l'apprenne, surtout dans ces circonstances, mais il aurait fallu un petit quelque chose en plus pour totalement nous contenter. Qu'a-t-on appris de nouveau quand on regarde bien ? Strictement rien.

   La scène d'ouverture renoue avec celles de la saison 1. C'était impressionnant, parce que explosions & co, et très effrayant, parce qu'on ne voit pas tous les jours deux hommes qui fusionnent pour n'en faire plus qu'un. Je comprends la réticence d'Astrid d'examiner ce corps. C'était à vomir. Ca me fait un peu penser à cette oreille qui pousse sur une souris dans Nip/Tuck. J'ai déjà dû vous en parler, ça m'a traumatisé et quand j'y repense j'en ai encore des frissons. Passons. La visite du dispensaire de Jacksonville n'a pas été particulièrement instructive, j'en attendais plus, mais l'ambiance était parfaitement étrange. Le meilleur moment était évidemment le "cauchemar" d'Olivia lorsqu'elle se retrouve dans les bois face à la petite fille effrayée qu'elle était, et qu'elle se rend compte qu'aujourd'hui, elle n'a plus peur de rien. Je trouve ça d'ailleurs assez intéressant quant au jeu d'Anna Torv que l'on qualifie souvent de "froid". Peut-être que c'est involontaire mais on peut y trouver une réponse satisfaisante. Je persiste à penser que l'on est loin de tout savoir sur les expériences dont Olivia et ses jeunes compagnons ont fait l'objet pendant leur enfance. J'aurai justement voulu en savoir plus, je reste sur une frustration. Je ne suis pas du genre impatient d'habitude mais la série n'étant pas au top de sa forme audimatiquement, j'ai toujours peur qu'elle s'arrête avant que l'on ait pu nous dévoiler quoi que ce soit.

   C'est peut-être pour ça d'ailleurs que les scénaristes ont osé prendre un virage surprenant : celui du presque-baiser entre Peter et Olivia ! Jamais je n'aurai pensé que ça arriverait si tôt dans la série. Je croisais les doigts très très fort pour que ça n'arrive pas et heureusement, ça n'est pas arrivé. C'est bizarre, les deux personnages sont très complices maintenant et j'ai pourtant eu l'impression que ça sortait de nulle part. On ne nous avait pas assez bien préparé. De toute façon, avec la révélation à la fin de l'épisode, Olivia va sans doute calmer ses ardeurs. Va-t-elle dire la vérité à Peter ? Ce serait bien qu'elle le fasse vite, ou qu'il le découvre par lui-même rapidement. Je ne veux pas que la saison se résume à cela et c'est malheureusement ce qui est en train d'arriver, surtout s'il faut attendre le Season Finale ! Au final, l'Autre Monde a beau être au coeur du sujet de l'épisode, c'est la chose dont on parle le moins. Nina Sharp montre sa tête quelques minutes mais rien de marquant ne se passe, pas de William Bell à l'horizon... Non, je suis désolé mais c'était décevant.       

vlcsnap_96295 vlcsnap_98207


// Bilan // Un épisode à la fois génial et décevant. Il donne l'impression de donner beaucoup sur la mythologie de Fringe alors qu'il ne donne rien que l'on ne sache pas déjà. Toujours est-il qu'il est passionnant, fascinant même et que l'attente jusqu'au prochain (diffusion prévue le 1er Avril) va sembler interminable. Il s'intitulera Peter. Espérons cette fois que les révélations pleuveront...

44069764 

Critiks Récap' [Du 2 au 8 Février 2010]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030378

49449000

49322064


44030377

49359914

49283585

49211068

49287818

49469026

49473846


44030376

49426946

49286828

49245785


44030375_p

49409763