31 janvier 2010

Dollhouse [2x 13 - Series Finale]

dnes_season4_dollhouse_mini

Epitaph Two : Return (Series Finale) // 2 18o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_202897 vlcsnap_202263

   Je me souviens encore de l'époque où Dollhouse figurait parmi les projets les plus attendus de la rentrée 2008. On avait d'abord appris que son lancement était repoussé à la mi-saison, puis la FOX avait annoncé une diffusion le vendredi soir alors qu'elle devait au départ la proposer en duo avec 24. Le premier pilote n'avait pas plu à la chaîne qui en avait commandé un autre (finalement encore moins bon que le premier)... Dollhouse était maudite depuis le départ et, au fond, ce n'est pas très étonnant. Joss Whedon n'aurait jamais dû la proposer à un grand network. Elle aurait pu marcher sur une chaîne comme SyFy et tracer sa route sans toute cette pression. Au lieu de ça, la série se termine dans l'indifférence générale sur un score d'audience dans sa moyenne, c'est-à-dire très très basse. C'est d'ailleurs un petit miracle qu'elle ait obtenu une saison 2, qui a permis de rectifier (un peu) le tir.

   Ce Series Finale est donc la suite logique d'Epitaph One, qui concluait la saison 1 sur une note positive qualitativement parlant mais négative scénaristiquement parlant. Un monde dévasté, quelques survivants qui s'entretuent et une dollhouse éteinte : on en était resté là. Peu de choses ont changé quelques jours plus tard mais la petite fille et les deux rouquins ont rejoint nos bons vieux héros pour sauver le monde, rien que ça. Echo est évidemment et comme toujours au centre de l'attention mais ses compères trouvent quand même le moyen de s'exprimer. Je pense notamment à Anthony et Priya qui resteront définitivement les meilleurs personnages de la série, interprétés par les meilleurs (et jusque alors inconnus) acteurs de la série. Leur romance a toujours été l'élément le plus touchant de la série, malgré quelques niaiseries. Ils sont maintenant parents; Anthony est longtemps parti braver le danger puis il est revenu; Priya est devenue une housewife désespérée, tenancière d'auberge pour gentils survivants. Adelle est restée à ses cotés pendant tout ce temps et Topher est devenu fou. Enfin, encore plus fou ! Il m'a d'ailleurs agacé. C'était une caricature du personnage, comme lorsque Anthony avait son empreinte mais sans l'humour. Il a quand même eu droit à une belle fin héroïque. On ne peut pas en dire autant de Ballard, le boulet en chef, qui meurt bêtement au combat, sans un adieu. Certes, il vit encore dans la tête d'Echo... Tu m'en diras tant. Je ne vais pas rentrer dans le détail des intrigues mais c'était globalement bon et la série se termine sur une vraie fin, même s'il est toujours possible de faire une suite. Mais qui en voudrait franchement ? Même Whedon n'en aurait pas envie je crois !            

vlcsnap_218250 vlcsnap_217452


// Bilan // Dollhouse, c'est mieux quand ça s'arrête. De la quasi-trentaine d'épisode qu'elle a duré, on peut dire qu'une bonne moitié est à jeter (des loners ennuyeux ou tout juste potables) et que l'autre moitié est bonne, sans être excellente. Toujours ce même défaut récurrent : une Echo trop présente, qui parasite toutes les intrigues et qui empêche une harmonie d'ensemble; une histoire avec un grand potentiel qui n'a jamais su être exploité; et des acteurs pas toujours inspirés, surtout Eliza Dushku et Tahmoh Penikett. Le Series Finale est plutôt bon, la fin est satisfaisante. S'il avait duré deux heures, il aurait sans doute été bien meilleur. Par la force des choses, des tas de raccourcis sont utilisés et la plupart des personnages n'ont pas la conclusion qu'ils méritent. Bien que je ne sois pas expert en la matière, il me semble que Dollhouse est ce que Joss Whedon a fait de moins bien. En espérant qu'il se rattrape un jour...


Coming Next 2010 [Tour 3 - Showtime]

dnesseason4nextminiban

logo_showtime

Plus les années passent et plus Showtime se positionne en concurrente sérieuse de HBO. Elle a moins d'abonnés, ce qui l'empêche de faire d'aussi hauts scores d'audience, mais elle se débrouille de mieux en mieux. Cette année, Dexter a d'ailleurs dépassé toutes les espérances en réalisant plusieurs records ! La chaîne a su installer deux excellentes dramédies : United States Of Tara et Nurse Jackie, et a poursuivi la diffusion des navrantes Californication et Secret Diary Of A Call-Girl. Weeds et The Tudors étaient toujours de la partie, mais cette dernière connaîtra sa dernière saison cette année. Il faut donc préparer l'avenir et plusieurs projets ont d'ailleurs déjà été validés tandis que d'autres, pourtant prometteurs, sont tombés à l'eau (The End of Steve, Possible Side Effects, The Farm-spinoff de The L Word). Preuve que rien n'est jamais gagné !

1. SUNSHINE CLEANING (Script commandé)

Créé par Megan Holley. Adapté du film éponyme sorti en salles en 2009.

L'histoire d'une ancienne reine de lycée devenue mère célibataire qui fait des ménages pour gagner sa vie. Parce qu'elle doit trouver l'argent nécessaire pour envoyer son fils dans une école privée, Rose persuade sa soeur de monter avec elle une entreprise de nettoyage de scènes de crimes. Elles se retrouvent alors confrontées à toutes sortes de situations très spéciales...
_______________

2. THE BORGIAS (Série commandée)

Créé Neil Jordan et produit par Michael Hirst (The Tudors). Avec Jeremy Irons.

L'histoire des Borgia, noble famille de la Renaissance italienne, célèbre pour ses hauts faits de corruption...

______________

3. RAPTURE (Script commandé)

Créé par Craig Chester et produit par Lisa Kudrow (Friends).

La vie à travers les yeux d'un petit garçon de 9 ans qui découvre qu'il est homosexuel pendant que sa mère folle à lier a des visions du Christ et que son père joue les stars du rock'n'roll dans son garage...

NB: On ignore encore si Lisa Kudrow jouera dans la série mais c'est fort probable.

______________

4. THE BIG C. (Série commandée)

Créé par Darlene Hunt. Avec Laura Linney, Oliver Platt, Gabourey Sidibe...

Les hauts et les bas de la vie d'une mère de famille qui apprend qu'elle est atteinte d'un cancer. Comment rester optimiste dans une telle situation ?

____________

5. EPISODES (Série commandée)

Créé par David Crane (Friends, Joey, Dream On, The Class). Avec Matt LeBlanc (Friends).

Un couple de scénaristes anglais ayant connu un certain succès en Grande-Bretagne décident de traverser l'Atlantique pour adapter leur série aux Etats-Unis, avec Matt LeBlanc dans le rôle principal. Leurs premiers pas dans l'industrie de la télévision américaine...

_____________

6. SHAMELESS (Pilote commandé)

Créé par Paul Abbott. Adapté de la série britannique originale par John Wells (Urgences, New York 911, Southland...). Avec William H. Macy (Urgences, Fargo), Justin Chatwin et Emmy Rossum.

La famille Gallagher vit dans un quartier modeste de Chicago en période de crise. La matriarche a quitté mari et enfants sans donner de nouvelles, le patriarche est devenu alcoolique, et c'est la fille aînée de 18 ans, Fiona, qui doit s'occuper de ses cinq frères et soeurs...

____________

7. BROADWAY (Script commandé)

Créé par Theresa Rebeck (La loi de Canterbury) et produit par Steven Spielberg.

Toutes les étapes de la création d'une comédie musicale originale à Broadway, qui sera d'ailleurs vraiment montée...

____________

8. THE VANDERBILTS (Script commandé)

Créé par Julian Fellowes et produit par Simon West (Human Target).

La dynastie Vanderbilt. Au XIXe siècle, Cornelius Vanderbilt fait fortune dans la construction de lignes de chemins de fer et de nagivations...

_____________

Votez, commentez !

Vous pouvez toujours voter pour les projets de NBC : ICI.

Vous pouvez toujours voter pour les projets de HBO : ICI.

30 janvier 2010

Nip/Tuck [6x 14]

dnes_season4_niptuck_sean_m

Sheila Carlton // 1 81o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_32557

   Cette semaine, Nip/Tuck nous sort le grand jeu avec deux de ses dernières guest-stars. Les producteurs ont opté pour Mélanie Griffith, qu'on aime bien mais qui n'a plus rien fait depuis un moment maintenant, et Frances Conroy, la divine matriarche de Six Feet Under qui multiplie les apparitions et pas toujours dans des rôles à la hauteur de son talent. Toujours est-il que cet épisode repose entièrement sur leurs épaules car ni Sean ni Christian n'ont plus grand chose à nous dire. Le premier est sur la voie de la rédemption puisqu'il ose refuser les avances d'une femme pourtant sublime et entreprenante qui n'est autre que l'épouse de son vieil-ami de fac qui fait maintenant dans l'humanitaire. Il s'est dit qu'après l'affaire Kimber, mieux valait se la jouer profil bas. Il a même osé dire à Christian qu'il souhaitait partir quelques temps pour découvrir de nouveaux horizons mais un twist final vient gâcher tout cela. Il restera à Los Angeles auprès de Christian advitam eternam. Quant à celui-ci, il gère à sa façon la disparition de Kimber. Je n'ai pas choisi le mot "disparition" au hasard car après tout, rien ne prouve qu'elle est morte. Ce ne serait pas le premier personnage de série censé s'être noyé qui revient d'entre les morts...

   Mélanie Griffith interpréte donc la mère de Kimber et il faut avouer que la ressemblance est là. Seul problème : c'est une campagnarde qui n'a pas beaucoup d'argent et qui assure qu'elle ne s'est jamais faite rien refaire. Or, on connaît tous le visage (et les seins) de l'actrice. Ce n'est pas crédible pour un sou, elle est tirée de partout et plus encore. Je ne connaissais pas sa voix en VO et elle est insupportable de minauderies ! J'imagine qu'elle a forcé le trait pour ce rôle. J'espère en tous cas. Dès son arrivée, on sait parfaitement comment cela va finir : elle va coucher avec Christian bien-sûr, son beau-fils ! En plein dans le mille ! Le parallèle entre cette femme paumée et Kimber était intéressant. Elles ne valent pas tellement mieux l'une que l'autre. La seule différence, c'est que Kimber a su faire de ses atouts physiques sa force alors que sa mère est plus soft. Encore que. Quant à Frances Conroy, elle incarne le cas chirurgical du jour. Elle est une folle-dingue des animaux, passionnée par les chimpanzés, qui a dû tuer son plus fidèle compagnon à coups de couteau de cuisine le jour il s'est mis à dévorer sa meilleure-amie dans un accès de folie. Ultimately, elle préfère choisir son animal de compagnie à sa meilleure-amie. Pas passionnant dans l'ensemble mais cela change un peu des cas habituels. L'actrice était excellente malgré des scènes pas toujours très bien écrites.   

vlcsnap_39007


// Bilan // Plus que 5 épisodes. Voilà, en gros, ce que celui-ci m'inspire. Heureusement qu'il y avait les guests

 

Tueurs En Séries [Episode du 29 Janvier 2010]

allocine_tueur_en_series

Au sommaire cette semaine : Forest Whitaker se profile, les plus grands WTF de Lost, Spartacus cartonne, engagez-vous pour Better Off Ted...

29 janvier 2010

Big Love [4x 03]

dnes_season4_biglove_bill_m

Strange Bedfellows // 1 67o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_163536 vlcsnap_197701

   A travers cet épisode, le nouveau générique de Big Love (qui m'a conquis dès le départ et qui me conquit plus que jamais) fait de plus en plus sens. Chaque sister-wife s'éloigne peu à peu de Bill mais toutes en prenant des trajectoires différentes, parfois controversées. L'exemple le plus flagrant et le plus jouïssif est sans aucun doute le baiser furtif entre Margene et Ben qui pourrait avoir des conséquences irrémédiables. Et c'est à souhaiter. Je vous en ai souvent parlé, c'est quelque chose que j'attendais avec impatience car je trouve que c'est hyper culotté. La série n'a plus rien à prouver dans ce domaine cela dit. Je regrette un peu en revanche que la patronne de Margene les affiche de la sorte. Cela offre un cliffhanger surprenant mais qui risque d'être superficiel. Margene peut tout à fait se défendre en disant que sa patronne s'est juste montée la tête toute seule. Barb n'aura pas de soupçon et le tour sera joué ! A moins bien-sûr que la petite Tancy ne révèle ce qu'elle sait. A ce propos, l'actrice a changé. Ca m'a fait un choc ! Et puis j'ai bien peur que cela signe l'arrêt de mort de cette intrigue. Je vois mal comment Ben et Margene pourraient aller plus loin maintenant... Barb aussi s'éloigne de Bill car il s'avère, et je ne l'avais pas du tout vu venir dans les deux épisodes précédents, qu'elle en pince pour le fils de Flute. C'est vrai que le jeune Indien a un certain charme. Pour le moment, je n'ai pas l'impression que l'attirance soit réciproque mais ça va venir. Intéressant et innatendu ! Et puis je suis ravi que les scénaristes creusent le thème de la communauté indienne. C'est vrai que ça fait beaucoup avec tout ce qu'il nous reste déjà à apprendre sur les mormons mais pourquoi pas. Et puis j'avais beaucoup aimé le film Frozen River et on retrouve justement l'actrice Misty Upham. Big Love ne cesse de marquer des points !

   Entre Bill et Nicky, c'est surtout l'année dernière que c'était très très tendu. Le climat est à l'apaisement aujourd'hui même s'ils ont encore beaucoup de mal à communiquer et à retrouver leur complicité d'antan. Le petit road-trip à Washington était une bonne occasion de faire avancer leur relation et d'apprendre à mieux connaître Cara Lynn, vraiment très touchante dans ses quelques scènes. Pendant que mère et fille se rapprochaient, J.J. semait la terreur chez Margene (et c'était vraiment flippant) et Bill cherchait par tous les moyens à approcher une certaine Marylin Densham, interprétée par la fascinante Sissy Spacek ! Allez, un point de plus... Son duo avec Bill Paxton était excellent. Il y a une bonne alchimie entre ces deux-là. Pour en revenir à J.J., je ne comprends toujours pas ce qu'il complote avec sa cancéreuse contre Joey et Wanda mais c'est intriguant. Et puis dans un autre registre, la relation sérieuse qui s'installe entre Alby et Dale est traitée avec beaucoup d'émotion. C'est amusant de voir Alby s'émerveiller comme un enfant après avoir batifollé et, la minute d'après, c'est effrayant de voir l'esprit de Roman qui le hante en le traitant de tous les noms. Je ne suis pas un grand fan des apparitions divines de ce type en général mais là, ça me semble justifié.    

vlcsnap_181166 vlcsnap_176366


// Bilan // Encore un très bon épisode, peut-être même le meilleur de ce début de saison, d'une richesse incroyable tant quantitativement que qualitativement. Chaque plan et chaque réplique fascinent, le rire et l'émotion s'entremêlent et le destin des Henrickson ne nous a jamais autant importé. Je ne sais pas ce qui me retient de donner quatre étoiles... Le sentiment que faire mieux est encore possible ?



28 janvier 2010

Damages [3x 01]

dnes_season4_damages_patty_

Your Secrets Are Safe (Season Premiere) // 1 43o ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_92834

   Pour rappel, Damages c'est : une saison 1 puissante, un chef d'oeuvre télévisuel; une saison 2 décevante, brouillonne, mais une conclusion écrite à la perfection. J'ignore encore si la saison 3 sera meilleure que la 2ème, voire à la hauteur de la première, mais son introduction était excellente et prometteuse. Presque un retour aux sources finalement. Tous les éléments qui ont fait la force de la série étaient réunis, à commencer par le désormais traditionnel flash forward qui nous transporte ici six mois dans le futur. Patty manque de mourir dans un violent accident de voiture qui, aucun doute là-dessus, n'est pas le fruit du hasard mais bien une tentative de meurtre déguisée. Qui lui en veut au point de vouloir la tuer ? A peu près tout New York. La première hypothèse qui est venue à l'esprit de tous les téléspectateurs j'imagine, c'est celle d'Ellen. Mais au-delà du fait que c'est trop simple, Ellen prétent avoir pardonné Patty. Libre à chacun de la croire ou non. Elément perturbateur à ne pas négliger : dans la voiture du chauffard, sur le siège passager pour être précis, est posée une petite statue de la liberté, indentique à celle qui avait servi à tuer David en saison 1. Un simple clin d'oeil ou un véritable indice ? Mais les scénaristes ont décidé d'être extrêmement généreux cette année puisqu'ils nous offrent bien plus que cet accident de voiture en flash, ils nous dévoilent aussi ce genre de cliffhanger qui vous laisse bouché bée un moment : Tom Shayes a été tué. Son corps mort gît dans une vieille poubelle près d'un clochard louche. Avec toute l'ironie qui caractérise la série, dans le présent, Tom est promu par Patty : le cabinet porte leurs deux noms associés. Les images saccadées de la fin de l'épisode et la musique tonitruante m'ont achevé. Le "cling" de l'ascenseur de la saison 1 est déjà loin... Tuer Tom, c'est risqué sans l'être. Le coeur de la série a toujours été le duel Patty/Ellen et il le restera jusqu'à la fin de ses jours. Tom n'est qu'un accessoire parmi tant d'autres, à qui l'on a accordé juste un peu plus d'importance. De plus, il ne meurt que dans six mois. Il sera donc présent toute la saison et avec un aura supplémentaire puisque mort-vivant. C'est malin. Il devrait d'ailleurs lui arriver beaucoup de choses puisqu'il semble vivre, dans le futur, dans un appartement miteux, vide...

   Le bonheur de retrouver tous ces personnages complexes et familiers est au moins aussi fort que de rencontrer les petits nouveaux qui feront cette saison à travers une nouvelle affaire qui s'annonce passionnante et très liée à l'actualité puisque toutes ressemblances avec l'affaire Maddof ne peuvent être fortuites ! Les producteurs ont su attirer à nouveau des acteurs confirmés parmi lesquels Martin Short, jouant un avocat habité que l'on espère aussi bon rival que l'a été Zeljko Ivanek dans la saison 1; Campbell Scott, qui impressionne déjà dans le rôle du fils berné par son père, à moins que...; et Lily Tomlin, qui ne lâche pas son paquet de clopes (sûrement une clause dans ses contrats car elle n'arrêtait pas dans Desperate), qui incarne la femme du grand escroc. A noter aussi la présence de Reiko Aylesworth (24, Lost), discréte pour le moment mais qui devrait se révéler au fur et à mesure. Autant dire que les affrontements entre personnages et entre acteurs s'annoncent intenses ! Chapeau aux scénaristes qui ont su nous présenter cette affaire sans détour, sans tout compliquer inutilement comme ils l'avaient fait en saison 2, et en nous présentant déjà des victimes. Il est très important que l'affaire soit incarnée et pas seulement du coté des accusés. C'est aussi un des reproches que je faisais à l'intrigue de la saison précédente et il semble avoir été rectifié.                

vlcsnap_83431


// Bilan // Damages débute son troisième chapitre à la perfection. Elle réussit à poser les bases de sa nouvelle grande affaire sans être lourde et routinière, elle réussit à proposer un flash forward étonnant et plein de promesses et elle réussit à garder l'intensité de l'affrontement entre Patty et Ellen intact. On ne pouvait rêver mieux !   

Life Unexpected [1x 02]

dnes_season4_life_miniban

Home Inspected // 2 11o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_229447

   J'ai cédé à la tentation : je vais reviewer Life Unexpected de façon hebdomadaire (et laisser tomber dans un autre tout genre Cougar Town). Ce deuxième épisode confirme cependant mes craintes initiales, à savoir que la série n'est pas écrite avec une grande subtilité. Pour le moment, c'est pardonnable dans le sens où on est encore en train d'installer les personnages et la situation. Il fallait absolument que Cate et Baze obtienne la garde de Lux. C'est chose faite, on va pouvoir passer aux choses sérieuses. Les deux visites de l'inspectrice en charge du dossier des deux nouveaux parents se sont déroulées comme on pouvait s'y attendre avec tout un tas de ressorts comiques faciles, déjà vus mais efficaces. Le personnage de Baze n'en ressort pas grandit car il s'enfonce dans la caricature du mec paumé et beauf, qui passe ses nuits à boire des bières. Ce n'est pas très flatteur mais il n'en est pas moins sympathique et il a un bon fond, on n'arrête pas de nous le souligner au marqueur noir. Cate est beaucoup plus intéressante, notamment dans ses erreurs et dans ses doutes. C'est encore très superficiel et tout est enrobé de bons sentiments qui pourraient vite devenir exaspèrants mais on n'en est pas encore là donc profitons ! Et puis j'ai trouvé ça super mignon le coup de la chambre pour Lux avec les posters de ses chanteurs préférés (dont Sarah McLachlan, je ne peux qu'approuver). On se sent déjà comme chez soi. Si la série était amenée à durer, cette chambre pourrait devenir culte. Comme celle de Dawson en son temps, avec un peu de moins de charme quand même.

   Je me plaignais il y a une semaine que le pilote ne nous présentait rien que les personnages principaux et zappait complètement l'éventuelle sphère amicale des uns et des autres. L'erreur est réparée et avec du recul d'ailleurs, ce n'en était pas une. Chaque chose en son temps. Les amis de Lux n'avaient pas leur place dans le pilote. D'ailleurs, auront-ils une place dans la série à long-terme ? Pas sûr. En ai-je envie ? Pas franchement. Ils ne m'ont pas fait une super impression. Leur esprit rebelle m'agace déjà un peu. Ils sont tellement clichés... D'un autre coté, ils sont mille fois plus intéressants que les gosses de riches de Gossip Girl. C'est surtout la meilleure-amie qui m'a dérangé et le vol de bague qui était une intrigue ridicule et qui n'a amené que des scènes ridicules avec des répliques ridicules. J'y vais un peu fort mais ça ne m'a vraiment pas plu. Le petit-ami de Lux, au-delà de la surprise de son existence, apparaît trop peu pour se faire une réelle opinion mais il ne respire pas l'intelligence. Un bad-boy de plus dont Lux a plutôt intérêt à se débarrasser rapidement. Je suis plus confiant au sujet de la meilleure-amie de Cate. Elle a l'air sympathique et légère. Elle pourrait apporter son lot de fraîcheur et peut-être même de fantaisie. Ce serait bien.

vlcsnap_229085


// Bilan // Une fois le charme initial passé, Life Unexpected ne peut cacher ses faiblesses.

27 janvier 2010

The Deep End [Pilot]

19225168_jpg_r_760_x_f_jpg_q_x_20100113_050057

Pilot // 7 11o ooo tlsp.

44030376

What About ?

Sterling Law est un des cabinets juridiques les plus prestigieux de Los Angeles. Chaque année, quatre jeunes diplômés des plus grandes écoles sont recrutés. Ils sont appelés à devenir les meilleurs juristes du monde... ou à exploser en vol. Cette année, les quatre chanceux se nomment Dylan, Addy, Beth et Liam. Ils vont découvrir le système impitoyable de Sterling Law et de son patron, Cliff Huddle, surnommé le "Prince des ténèbres". Le retour au sein de la firme de son partenaire historique Hart Sterling, qui vient de perdre sa femme, va changer la donne... (AlloCiné)

Who's Who ?

The Deep End a peut-être ses faiblesses mais elles ne viennent pas de son casting, solide, autant au niveau des premiers rôles que des rôles secondaires ! Après ses participations remarquées mais en second plan dans Veronica Mars et Big Love, Tina Majorino obtient enfin le rôle majeur qu'elle mérite. Elle est dès le départ le personnage le plus attachant. Ses trois partenaires principaux sont moins connus mais ils ne sont pas mauvais : Matt Long (Jack & Bobby), Leah Pipes (Life Is Wild) et Ben Lawson (Neighbours). Ils sont rejoints en fin d'épisode par un 5ème jeune diplômé incarné par Mehcad Brooks, qui restera à jamais le symbole de l'intrigue fil-rouge ratée de la saison 2 de Desperate Housewives malgré son rôle dans True Blood. Face à eux, des personnages plus adultes et des acteurs confirmés parmi lesquels Billy Zane (tout le monde se souvient de lui dans Titanic), Clancy Brown (une célèbre voix dans de nombreux dessins-animés) et Nicole Ari Parker, l'atout charme-maîtresse femme. A noter les participations au pilote de Kate Burton (Grey's Anatomy), Tom Amandes (Everwood) et Meredith Monroe (Dawson). Du beau monde donc !

So What ?

    Lorsque ABC commence la promo d'une de ses nouveautés par le slogan "From the newtork who brought you (...)", c'est souvent mauvais signe. En l'occurence, la chaîne a souhaité mettre en avant le lien de parenté entre The Deep End et Grey's Anatomy et effectivement, l'intention est là. L'intention seulement. Je me souviens très bien du pilote de Grey's Anatomy et il était très efficace. D'emblée, les personnages se sont imposés à nous et la dynamique était lancée. Dans le cas de The Deep End, c'est moins simple. Etant donné que je suis très client des dramédies judiciaires et qu'Eli Stone me manque, elle me permet de combler un vide décemment. Mais je l'aurai voulue plus rythmée, plus amusante. On sent que les scénaristes sont dans la retenue et qu'ils tiennent à garder un minimum de sérieux. C'est dommage, avec un peu plus de piquant, j'aurai passé un très bon moment. Et puis au niveau des cas juridiques, il faut s'attendre à ce qu'ils soient simplistes, tendant vers l'émotion facile, mais qui réussissent quand même parfois à vous toucher.

Ce qui m'a frappé, c'est que le potentiel de la série est énorme. Est-ce dû au fait qu'il y a beaucoup de personnages ? Sans doute en partie. Milles combinaisons sont possibles et je ne parle pas que des couples éventuels. C'est important ça de ne pas donner l'impression d'avoir dis l'essentiel dans le pilote. Les portraits de chacun des personnages sont esquissés, sans tomber dans la caricature, et on sait qu'on a encore beaucoup à apprendre d'eux. Liam est un tombeur mais pas que. Beth est une fille à papa mais pas que. Par contre, et le cliffhanger de l'épisode le confirme : Cliff est un salaud et rien que. Je reconnais évidemment que tous sans exception ne sont ni originaux ni hyper attachants pour le moment mais il y a matière à... Niveau ambiance, le soleil de Los Angeles qui se réflète dans les baies vitrées des grands immeubles doit assurer tout seul. Il s'en sort convenablement mais il n'en ressort pas une atmosphère particulièrement chaleureuse. C'est même un peu froid.      

En bref, The Deep End est morte avant même d'avoir commencé. Entre un titre prophétique, une diffusion à la mi-saison et une case horaire en perte de vitesse, je la voyais mal survivre et l'audience du pilote confirme mes craintes. Pour autant, ce n'est pas une mauvaise série. Ce n'est pas original, ce n'est pas passionnant mais c'est "sympa". Et parfois, ça suffit.


// Bonus // Pour les plus curieux, une bande-annonce...

26 janvier 2010

Fringe [2x 13]

dnes_season4_fringe_bishops

What Lies Below // 6 9oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_106619

   Bien que très divertissant, cet épisode de Fringe souffre d'un mal qui me ronge depuis toujours : je ne supporte pas les formula shows (avec intrigues bouclées donc) et c'est tout ce que la série est capable d'offrir depuis plusieurs semaines. J'en ai marre. Overdose. Ca commence toujours de la même façon, avec un mec bizarre à qui il arrive une "transformation". Ici, il se décompose et "crache" du sang contaminé. On est loin des scènes d'ouverture impressionnantes de la saison dernière, réduction budgétaire oblige. Je me demande quand même si les scénaristes ne manquent pas de nouvelles idées aussi. Puis enquête classique menée par Olivia d'un coté et par Walter et Astrid de l'autre pour l'aspect scientifique. Les 15 premières minutes de cet épisode n'étaient pas particulièrement palpitantes. A un moment donné, Peter se retrouve pris au piège, ici il est contaminé par le virus rampant. A partir de là, on se sent déjà plus concerné même si on se doute bien que Peter s'en sortira quoi qu'il arrive. Walter montre quelques signes de grande émotion. On est touché mais de ça aussi on se lasse un peu. Puis Walter trouve la solution, presque par hasard et tout le monde est sauvé, la vie peut continuer ! Le pire, c'est que je ne force même pas le trait. C'est vraiment ça et c'est décevant.

   Et puis alors le pire du pire je crois, le truc qui m'a le plus énervé, ce sont les nouvelles allusions de Walter au sujet de la mort de Peter. On nous en remet une couche chaque semaine mais on ne nous apprend jamais rien de plus ! La petite différence ici, c'est qu'il met la puce à l'oreille à Astrid mais de là à ce qu'elle comprenne tout ce qui se trame, la fin de la saison sera déjà arrivée. Quant à Olivia, son évolution est au point mort depuis un bon bout de temps maintenant. Elle évoque ici sa soeur, qui a complètement disparu de la circulation. Une autre qui a disparu, c'est l'agent Jessup. On l'a vue pendant deux épisodes et depuis plus rien. L'histoire des Observers n'avance plus depuis l'épisode magistral qui leur a été consacré. Et Nina Sharp, disparue aussi ! Mais que se passe-t-il ?

    vlcsnap_94899


// Bilan // Fringe semble dépourvue de toute ambition depuis plusieurs épisodes. Les loners se suivent et se ressemblent. On ne s'ennuie pas car l'efficacité est au toujours au rendez-vous mais la flamme s'éteint peu à peu. Il est temps de la rallumer pour de bon !

44069764

25 janvier 2010

Critiks Récap' [Du 19 au 25 Janvier 2010]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030377

48727200

48926397

Life Unexpected [Pilot]


44030376

48802831

48800603

48728904

48761316

48886978

48942131

48948719

Human Target [Pilote]


44030375_p

48874132

48867399



  1  2  3  4  5    Fin »