17 décembre 2009

How I Met Your Mother [5x 11]

dnes_season4_himym_robin_mi

Last Cigarette Ever // 9 65o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_142720

   Cet épisode d'How I Met souffle constamment le chaud et le froid, si bien que je suis incapable de dire s'il est bon ou mauvais, s'il m'a plu ou déplu. Vous allez peut-être me trouvé compliqué ou jamais content mais voilà ce qui me dérange et en même temps ce qui me plaît : vous n'êtes pas sans savoir que montrer des personnages en train de fumer une cigarette dans une série d'un network (hormis séries du câble donc), c'est extrêmement rare car c'est très mal vu dans l'Amérique puritaine. En réalité, ça ne dérange qu'une toute petite partie de téléspectateurs méga relous mais suffisamment influants pour que les chaînes veillent à ne pas les choquer. Comment CBS a pu laisser passer ça ? Peut-être est-elle plus tolérante qu'on ne le dit. En tous cas, c'est osé et ça me plaît. Problème : on en vient très vite à se demander si tout cela n'est finalement pas qu'une grosse mascarade qui n'a pour seul but que de faire la morale aux téléspectateurs fumeurs. Car si les personnages fument, c'est contre leur gré, c'est plus fort qu'eux, et ils veulent arrêter. On grossit les traits pour faire rire mais on fait quand même passer comme message que fumer, ça donne la voix de Jeanne Moreau, et que ça donne des crises cardiaques aussi. Oui, c'est sûr que Lily m'a bien fait rire (encore que c'est marrant la première fois, pas pendant 15 minutes) mais je me sentais presque coupable tant j'avais l'impression que l'on voulait me donner une bonne leçon. Et je ne suis même pas fumeur quoi ! Qu'est-ce que j'aurais ressenti si je l'avais été ? Les scènes avec Marshall et son boss m'ont moyennement faits rire mais j'ai beaucoup aimé le Marshall d'aujourd'hui qui par à la rencontre du Marshall ado qui fume sa première cigarette. Mais là encore, la morale derrière m'a gêné. Le grand mérite de cette histoire en tous cas, c'est d'avoir réuni tous les personnages et de les avoir traités à peu près à égalité, même si Barney (pour une fois !) et Ted sont plus en retrait. D'ailleurs, Barney m'a fait beaucoup rire avec sa liste de situations dans lesquelles il est obligé de fumer !

   Dans le genre, ça me plaît et ça me déplaît en même temps : depuis quelques temps, les scénaristes nous sortent des histoires de nulle part, des choses que l'on aurait dû savoir depuis longtemps connaissant les personnages mais que l'on découvre tout à coup. Ils sont tous des fumeurs occasionnels ? Première nouvelle ! Robin est même décrite comme quasi-accro ! Ah oui ? C'est rassurant de se dire que l'on peut encore découvrir des choses sur les personnages au bout de 5 ans mais ça ne sonne pas juste alors que faire ? Sinon, je reproche souvent aux scénaristes de ne pas faire assez souvent appel à de nouveaux personnages secondaires et ils m'ont entendu on dirait depuis trois-quatre épisodes. Le petit nouveau, le co-host de Robin, me plaît beaucoup. Il est lourd, ringard, super con mais il est drôle ! Et le pire, c'est que Robin va sortir avec lui apparemment ! On a également appris que Marshall allait être le père d'un petit garçon, un jour. Et l'on suppose que la mère sera Lily mais après tout, ce n'est pas explicité. On évoque rapidement la "mother", comme pour nous dire "Non non, on ne l'a pas oublié".

vlcsnap_152406


// Bilan // J'ai besoin de votre avis car je ne sais pas vraiment quoi penser de cet épisode. Est-il bon, mauvais, moyen ? Ca se discute...

44069764


Nip/Tuck [6x 09]

47060008

Benny Nilsson // 1 75o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_86391

   Comment peut-on produire d'aussi bons épisodes que les deux précédents et produire ensuite cette sombre merde ? Je sais bien que les scénaristes principaux changent à chaque épisode mais la différence de niveau n'a jamais été aussi flagrante. Tout -ou presque- était à jeter dans cet épisode et la seule étoile que je lui décerne est pour la prestation des acteurs qui réussissent à rester juste malgré le matériel fourni. Voilà que l'on découvre après six ans passés à ses cotés que Sean a un frère. On en a jamais entendu parler. Pourtant Sean semble très affecté par son retour. Il le croyait mort. Il avait quand même engagé depuis près de trois ans un détective pour le retrouver, sans succès. Brendan, puisque c'est son prénom, a longtemps été addict à la meth mais il promet à son frère qu'il n'y touche plus. Il a besoin de lui pour lui reconstruire son visage, qu'il a ravagé à cause de la drogue. Une opération gratuite bien-sûr qui n'est pas au goût de Christian qui est en plein dans sa crise financière à lui et qui est jaloux comme tout de voir ce frére ré-apparaître car il l'a remplacé, en quelques sortes, dans le coeur de Sean depuis bien longtemps. Il nous dévoile alors un de ses visages les plus honteux. Il va même jusqu'à trahir son grand ami. C'est surprenant quelque part, car jusqu'ici, la seule trahison qu'ils s'autorisaient était au lit, en couchant avec les copines de l'un ou l'autre. Là, Christian va beaucoup plus loin et cela ne sera pas sans répercussions dans les prochains épisodes, j'imagine. Toute cette storyline a été écrite avec les pieds : impossible d'adhérer à cette arrivée soudaine d'un personnage dont on ignorait l'existence, et puis le sujet de l'addiction est traité avec tellement de poncifs que c'en est ridicule, d'autant qu'il a déjà été abordé dans la série plusieurs fois de manière bien plus convaincante.

   L'autre intrigue du jour aurait-elle eu plus d'effet sans le récapitulatif des épisodes précédents qui pointait exactement sur le twist ? Probablement. Mais ça serait resté médiocre, quoi qu'il arrive. Un homme d'affaires suédois vends donc les charmes de son fils afin de se faire un peu d'argent de poche et va même jusqu'à le sodomiser devant une assemblée de pervers afin d'en amasser encore un peu plus. Mais parce qu'il a le souci du détail et qu'il sait exactement ce qui fait bander son public, il demande à Christian Troy de faire en sorte que son fils lui ressemble davantage. Vous avez dit glauque ? Oui. C'est le fond de commerce de la série. Parfois c'est intelligemment utilisé. Là, ça ne comporte aucun autre intérêt que de choquer. Et ça aide Christian à mettre en place sa trahison. Revenir sur les blessures d'enfance de Christian une dernière fois avant la fin de la série, je ne dis pas non. Mais pas comme ça. Ca ne vaut rien.

           vlcsnap_86641


// Bilan // Sans doute l'un des plus mauvais épisodes de Nip/Tuck toutes saisons confondues. C'est paresseux, ennuyeux, pas subtil mais bien joué. Heureusement.

Posté par LullabyBoy à 00:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,