dnes_season4_dexter_miniban

The Getaway (Season Finale) // 2 6oo ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_92945 vlcsnap_107231

   Les dernières minutes de cet épisode incroyable de Dexter m'ont offert ce que j'appellerais "l'orgasme télévisuel", à savoir : les mains qui tremblent, le coeur qui bat si fort que vous vous sentez plus vivant que jamais et cet instant terrible, lorsque l'écran noir apparaît, qui vous procure une sensation de détresse infinie. Oui, les dernières minutes du quatrième Season Finale de Dexter c'est tout ça et c'est bien plus encore...

   Je ne sais pas par où commencer. J'ai commencé par la fin mais devrais-je peut-être commencer par le commencement ? Le précédent épisode nous avait laissé sur un cliffhanger haletant : Arthur Mitchell, le Trinity Killer, face à Dexter au sein même des bureaux du Miami Metro. Inouï ! Ce n'est que le début d'une chasse à l'homme qui va se terminer dans un bain de sang, au sens propre comme au sens figuré. Il faut reconnaître comme défaut principal à cet épisode d'être très prévisible jusqu'à environ sa moitié. Les scénaristes reprennent scrupuleusement la même trame que les saisons précédentes et l'on sait bien, depuis le début de la saison d'ailleurs, que Dexter finira par coincer sa nemesis. C'est une tradition, comme les épisodes catastrophe catastrophiques de Desperate Housewives ou les flashbacks de Lost. Pourquoi ces comparaisons ? Je ne sais pas, ce sont les premières qui me sont venues. Mais là n'est pas le propos. Ce qu'il faut retenir en gros, c'est que sans ses fameuses et précieuses dernières minutes, cet épisode aurait été presque décevant car peu surprenant. Alors bien-sûr, ça ne l'a pas empêché d'être extrêmement prenant. Si tout est très répétitif, on répéte quand même quelque chose d'assez génial à la base, il ne faut pas l'oublier ! Petit à petit, notre chère Debra, découvre la véritable identité du Trinity Killer parce qu'elle est trop forte et on veut coûte que coûte nous le faire comprendre. Même si elle a du retard sur nous, on est dedans et on vibre avec toute l'équipe. Enfin il faut reconnaître que Batista, Laguerta, Quinn et Masuka n'ont pas de rôle majeur dans ce Season Finale. Ils n'auraient pas été là, ça nous aurait paru louche mais ils ne nous aurait pas manquer. Les scénaristes ont quand même bien merdé cette année avec Batista et Laguerta. Comme si les mettre en couple avait un quelconque intérêt... Pendant ce temps-là, Dexter fait des erreurs dans la précipitation et ces erreurs vont avoir des conséquences que l'on osait à peine imaginer.

   Bad Timing Dex'. Dire que s'il n'avait pas fauché ce rétroviseur, Rita serait encore vivante... Les scénaristes de la série nous ont prouvé qu'ils avaient des couilles énormes. Oser tuer Rita, c'était juste impensable, inconcevable, impossible. Et pourtant ils l'ont fait et avec une esthétique chère à la série absolument divine. Cette image du petit Harrison barbotant dans le sang rouge vif de sa mère, laquelle est plongée dans un bain de son propre sang, le regard vide, était extrêmement choquante et renvoyait évidemment à la genèse de la série et à la "naissance" de Dexter, en tous cas à la naissance de celui qu'il est devenu. Je suis resté abasourdi par tant de violence car le fait que ce soit Rita dans ce sang change tout. On en a vue d'autres femmes mortes dans le même état, mais Rita ! Même si elle commençait à devenir sérieusement agaçante, je ne peux me résoudre à la laisser partir comme ça. J'espère qu'elle prendra la place de Harry dans la conscience de Dexter. Ce serait un bon moyen de renouveller ce pan faiblard de la série. Mais de toute façon, la mort de Rita change tout. Et comment Dexter va-t-il faire pour s'en sortir ? Il va forcément être suspecté du meurtre de sa femme. Et Debra va forcément le suspecter d'être un serial-killer maintenant qu'elle sait qui était le frère de Dex. A ce propos, je pensais que les scénaristes prendraient un peu plus de risque. Mais ça se tient pout le moment. Rita n'a pas fait la connexion et c'est un peu normal. Elle la fera en temps et en heures. Quant à Arthur, que dire si ce n'est que sa mort, son "It's already over" étaient des moments d'une rare intensité, fascinants à l'image du personnage. Tout le symbolisme que l'on nous envoie alors à la tronche relève d'une écriture hyper maîtrisée et ça ne peut que s'applaudir.            

vlcsnap_113620 vlcsnap_109182


// Bilan // L'orgasme télévisuel est encore plus rare que l'orgasme féminin et les scénaristes de Dexter, dont certains sont de sexe féminin d'ailleurs, ont réussi à nous le faire atteindre avec une... dextérité que l'on croyait perdue. Si la saison 4 de Dexter n'est pas la meilleure de la série, elle est en tous cas d'une rare qualité. Dexter, fais-nous jouïr encore !

Et plus rien ne sera plus pareil...