14 octobre 2009

Desperate Housewives [6x 03]

dnes_season4_dh_gaby_miniba

Never Judge A Lady By Her Lover // 13 42o ooo tlsp.

44030375_p


vlcsnap_71274

   Il n'aura fallu attendre que trois petits épisodes avant que Desperate Housewives ne nous offre ce qu'elle fait de pire : du réchauffé et du pas drôle. La palme revient à Susan qui a largement contribué à pourrir l'ambiance comme elle sait si bien le faire. Elle est partie dans un grand délire consistant à accuser Danny, le nouveau voisin, sans preuves bien-sûr, de l'agression de sa fille. Elle a évidemment gossipé auprès de tous les voisins et les Bolen n'osaient même plus sortir de chez eux. Le thème avait déjà été abordé lors de l'accusation de pédophilie contre Artz de la part de Lynette. On nous ressort en gros la même chose sauf que Danny n'est pas coupable, une caméra de surveillance ayant finie par le disculper. Tout dans l'attitude de Susan était insupportable et les quelques tentatives pour la rendre amusante ont échoué. Le pire étant lorsqu'elle monte sur ses grands chevaux parce que Bob est l'avocat de Danny. Le parallèle dressé par Lynette entre son histoire de la saison dernière avec son fils accusé de l'incendie du restaurant et ce qui arrive aujourd'hui aux Bolen était intéressant. Mais Susan n'a rien compris et s'est entêtée. Comme d'habitude. Jusqu'à se ridiculiser, comme d'habitude. Et tenter de se faire pardonner avec son air de chien battu, comme d'habitude. Et elle a même trouvé le moyen de plaindre son pauvre mari de s'être marié avec elle. Mais ma chérie, Mike est au courant que tu es folle à lier. Et lui aussi visiblement puisqu'il en redemande systématiquement ! Pauvre homme.

   Entre deux scènes ridicules made in Susan, on apprend deux-trois choses sur les Bolen. Ils sont en fuite et cela au moins depuis la naissance de Danny. Ca m'a fait un peu penser à la série The Riches d'ailleurs. Ils ne s'appellent pas vraiment "Bolen", c'est un nom d'emprunt, pas plus que Angie et Nick ne sont leurs vrais prénoms. Et ils ont tout plein de secrets à cacher ! Oui, la promesse est faire : ils n'ont pas un seul gros secret mais plusieurs. De quoi logiquement nous tenir en haleine un petit moment. J'ai bien dis logiquement. Heureusement que Drea de Matteo assure. Ca permet de compenser (un peu) les jeux pitoyables des deux hommes de sa vie.

vlcsnap_78832

   Tiens, Jesse Metcalfe est venu faire sa visite annuelle dans la série ! J'avoue, j'exagère, l'année dernière il n'était pas venu. A chaque fois qu'on le revoit, John Rowland est un peu plus riche et un peu plus confiant. A ce tarif-là, ce crétin sera gouverneur de Californie d'ici deux ans. En attendant, il revient semer le doute dans l'esprit de Gaby, et par la même occasion dans celui de Carlos. Ce n'est que la 4ème fois qu'on nous fait le coup ! Gaby a beau se défendre de toutes ses forces : elle a toujours envie de lui plaire et ne serait pas contre un petit coup de queue à l'occasion. C'était évident à la table du restaurant et elle est sacrément gonflée de faire ensuite la morale à Carlos. Au final, elle regarde ses vieilles photos de John avec nostalgie. Sera-t-il encore là au prochain épisode ? Va-t-elle craquer ? J'en doute. Les scénaristes vont probablement se tourner vers Ana qui va forcément essayer de fricoter avec lui, ne serait-ce que pour rendre Gaby furieuse. Et elle réussira. Vivement tiens, ça n'est pas du tout prévisible...

   Même la storyline de Bree et Karl est plus faible cette semaine. J'adore toujours autant ce duo mais il faut bien avouer que lorsque des sentiments commencent à faire irruption, c'est beaucoup moins fun. Heureusement, la situation est inversée : ce n'est pas Bree qui commence à tomber amoureuse de Karl mais Karl qui éprouve quelque chose pour Bree. Et il connaît parfaitement les femmes, il sait comment la faire réagir. Elle tombera dans ses filets tôt ou tard. J'adorerai les voir pendant leur week-end à Vegas mais il ne faut pas rêver. La série n'est jamais sortie de Wisteria Lane quasiment, ça ne va pas commencer maintenant... Orson est inlassablement le boulet de service désormais. On attend toujours le divorce et son départ. Connaissant un peu les méthodes de Marc Cherry maintenant, on peut s'attendre à ce qu'il le tue puisqu'il ne sert plus à rien. Les épisodes événements de Novembre approchent après tout...

   Katherine ? Non, elle n'est pas là. Lynette ? Oui, elle est là mais on aurait préféré ne pas la voir. Le personnage a beau être excellent, il a de moins en moins de verve. La grossesse sans doute, les hormones, tout ça... Comme par hasard, Carlos lui propose une promotion au moment où elle allait lui dire qu'elle est enceinte. Sans intérêt. Déjà vu. Et surtout : pas drôle mais alors vraiment pas. Le dîner avec Tom bourré était d'une nullité profonde. Je sais bien qu'on est dans une série, plutôt comique qui plus est, mais ce genre de gag éculé improbable, ça n'est plus possible. Il n'y a bien que la réaction des enfants Scavo lors de l'annonce de la grossesse qui est amusante. En plus, pour la première fois depuis une éternité, Penny a ouvert le bouche. Je commençais à m'inquiéter. Je l'ai cru autiste !

vlcsnap_68175


// Bilan // Une mauvaise idée par personnages, c'est une bonne moyenne ! Bravo les gars !

   

44069764


Critiks Récap' [Du 4 au 10 Octobre 2009]

44069588

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


44030377

44833688

44910447

45031295

45029829

45067479

44835363

44829430


44030376

44909115

44794510

44744454

44789906

45072033

44905044


44030375_p

Le pitoyable pilote de Three Rivers

13 octobre 2009

Un Village Français [2x 01 & 2x 02]

19104748

La Loterie // L'engagement

44030375_p // 44030376


vlcsnap_226799

   Retour du Village Français de France 3 après quelques mois d'absence pour une saison 2 de 6 épisodes. La chaîne a choisi de déplacer la série au mardi soir, au lieu du jeudi soir où elle marchait pourtant très bien. A croire qu'ils veulent flinguer même l'embryon d'un succès. Honnêtement, je n'étais pas impatient à l'idée de découvrir ces nouveaux épisodes mais, une fois le DVD entré dans mon ordinateur, j'avais bon espoir que la qualité soit au rendez-vous. Pour rappel : la saison 1 ne m'avait complètement déplu (la preuve : je ne serai pas revenu sinon) mais m'avait laissé sur ma faim. Il y avait clairement un potentiel mal exploité et beaucoup d'erreurs à corriger. Le sont-elles ? Non. Peut-être parce que ces épisodes étaient déjà tournés lors de la diffusion de la première saison. Les critiques éventuels du public n'ont donc pas pu être entendues. Peut-être pour la saison 3 ?

   La première scène du premier épisode nous plonge dans un univers innatendu puisqu'il s'agit de "Chez Berthe", la maison close du village. Cela aurait pu être l'occasion d'offrir une intrigue moins lisse à la série mais c'est peine perdue. L'endroit sert de décor à une mort soudaine sur laquelle les policiers du coin vont devoir enquêter. Ben oui : il n'y a que les séries policières qui marchent en France donc les scénaristes s'en sont inspirés. Le résultat est sans appel : on s'ennuie terriblement, on ne rit pas car l'humour fait toujours défaut à deux-trois rares exceptions, et les intrigues principales n'avancent pas d'un pouce. En clair, les amoureux potentiels continuent à se tourner autour. Ca se jette des regards qui en disent long mais ça n'ose jamais aller plus loin. Rien de plus énervant, surtout quand un des couples est en gestation depuis déjà 7 épisodes ! La seule vraie bonne idée de l'épisode, c'est de mettre davantage en lumière le personnage de Nicolas Gob, Jean, qui reste l'un des plus intéressants jusqu'ici. Bon nombre de personnages secondaires manquent à l'appel ou n'apparaissent que quelques secondes. Même si on n'était pas pressé de les retrouver, c'est quand même un peu gênant. L'autre flic, De Kerven, est également très présent et ce n'est pas franchement une bonne chose : il est rasoir. En plus, entre la saison 1 et la saison 2, il semble s'être endurci pour on ne sait quel raison. Certes, le mort était un de ses amis mais est-ce que cela justifie sa soudaine violence, envers la pute notamment ? Non. Cette dernière va d'ailleurs bien vite lui pardonner...

   Le deuxième épisode est meilleur mais on a connu mieux en saison 1. Les deux flics sont toujours très mis en avant, on se demande presque pourquoi ils prennent tant de place soudainement. C'était mieux équilibré avant. Certains personnages sont toujours étonnamment absents, les Schwartz notamment, et il y en a certains dont on se passerait bien. Je pense surtout à la toujours aussi mauvaise Lucienne (Marie Kremer) dont la candeur (la bêtise en fait) devient insupportable. Son histoire d'amour naissante avec un officier allemand n'arrange rien. C'est dommage parce que ça aurait pu être une bonne intrigue mais avec elle, non, ce n'est définitivement pas possible. Puis les allemands sont tellement caricaturaux et irritants ! En revanche, Jean et Hortense passent enfin à l'action après huit épisodes et se sautent littéralement dessus dans le bureau du médecin/maire/sauveur de la ville. Cette scène était intense, les gros plans sur les visages des acteurs assez fascinants et on sentait une certaine tension sexuelle excitante. Dommage que la scène s'arrête trop vite. Dommage aussi que le mari ait déjà quelques soupçons. Cette histoire risque d'être tuée dans l'oeuf. Le reste n'est guère passionnant.

vlcsnap_183747


// Bilan // Je voudrais tellement aimer Un Village Français... Mais la vérité c'est qu'elle m'intéresse de moins en moins, malgré l'ambition avouée des producteurs et de la chaîne. Le contenu ne suit pas, c'est bien dommage. C'est plat, c'est lent, c'est chiant.

Private Practice [3x 02]

dnes_season4_private_miniba

The Way We Were // 9 5oo ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_129639

   Il va falloir que l'on m'explique quelque chose : pourquoi aucun directeur de casting n'offre à l'excellente Kellie Martin un rôle à la hauteur de son talent ? Elle était très bien dans Grey's Anatomy l'année dernière, elle était très bien aussi dans cet épisode de Private Practice mais ne mérite-t-elle pas mieux qu'un simple second rôle ? Depuis son départ d'Urgences (Lucy, ah Lucy...), elle ne fait que des téléfilms sans intérêt et des apparitions discrétes dans de grosses séries et c'est bien triste. Qui sait, c'est peut-être un choix ? En attendant, l'intrigue médicale qui lui a été confiée, à elle et à Ken Marino qui joue ici son mari, partait mal. Encore une femme battue ? Heureusement, très vite, les choses prennent une tournure suprenante. C'est la petite fille du couple qui a poignardé son père ! Il y a évidemment une explication logique et médicale à cela et c'est presque décevant. Il y a eu pire intrigue médicale dans la série ceci dit. Ca passe.

   Définitivement, Addison est devenue l'ombre de son ombre. On la voit peu, voire même moins que certains personnages secondaires, et il ne lui arrive rien de spécial en dehors de ses interventions médicales. Son affaire avec Noah qui occupait une partie du Season Finale est effacée en quelques mots : elle lui a dit de retourner vers sa femme, il l'a fait. Ca la fait souffrir. Point à la ligne. C'est un peu facile. Josh Hopkins aurait bien pu revenir le temps d'un épisode histoire de conclure cette storyline mieux que ça. Puis ce n'est pas sa présence énorme dans Cougar Town qui l'en empêche franchement... Vivement qu'Addison se trouve un autre mec, ou une intrigue digne de ce nom, la série est quand même bâtie autour d'elle à la base. Du coup, j'ai l'impression, comme à l'épisode précédent, qu'il manque quelque chose. Et ce quelque chose c'est la fraîcheur et l'alliance de la force et de la fragilité d'Addison.

   Violet et Pete sont toujours au centre de toutes les attentions, à la fois celles des scénaristes et des personnages. Violet n'arrive pas à aimer son enfant et s'en occuper dignement. Au point qu'elle le confie à Pete. Cette scène était terrible et émouvante mais il y a un problème, un truc vraiment pas crédible : Pete n'est peut-être pas le père de l'enfant ! A partir de ce moment-là, pourquoi Violet le lui confit ? Elle pourrait se décider d'abord à faire le fameux test de paternité, non ? A moins que ça ne soit prévu que pour la saison prochaine... Les quelques interventions de Sheldon assurent la partie comique de l'épisode, ainsi que les allers-retours de Violet dans son placard. On notera que c'est à partir de l'intervention de Charlotte que tout devient plus digeste. Elle a le don pour mettre à l'aise à sa façon ! A part ça, je n'ai pas grand chose à dire sur les tensions entre Addison et Naomi (et Sam, plus timidement), si ce n'est que c'était prévisible et que c'est traité de manière peu surprenante. Je ne sais pas où l'on va avec cette intrigue mais il n'y a rien de prometteur, rien du tout.

vlcsnap_138646


// Bilan // Private Practice n'est toujours pas au top de sa forme en ce début de saison et manque sérieusement de légéreté. Un cap à passer suite au Season Finale ? Qu'il passe vite alors !   

12 octobre 2009

Fringe [2x 04]

dnes_season4_fringe_dunham_

Momentum Deferred // 5 83o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_58213 vlcsnap_59243

   Momentum Deferred... L'heure est grave. Avec un tel titre, cet épisode ne pouvait qu'emprunter un ton solennel. La rencontre entre Olivia et William Bell dans l'autre dimension nous a enfin été dévoilée après trois épisodes réussis mais frustrants. Notre patience a-t-elle été récompensée ? Je le pense sincèrement. Je n'ai ressenti aucune émotion se rapprochant de la déception lors de LA rencontre. Mais à mon grand regret, je n'ai pas non plus ressenti de stress. La pression n'est pas réellement montée malgré tous les effets de style utilisés. Le charisme de Leonard Nimoy était à son paroxysme et, face à lui, Anna Torv n'a pas été ridicule. Bien au contraire. C'était un grand moment qui marquera sans nulle doute Fringe mais j'espère que les deux personnages se recroiseront ici ou là-bas. Il y a presque comme un lien père/fille qui les unit, qui fait un beau parallèle à la relation Walter/Peter d'ailleurs. Elle le défie mais elle l'écoute, on ne s'étonnerait presque pas de l'entendre lâcher un "Oui, Papa. Promis, Papa". Bell a investi Olivia d'une mission de la plus haute importance : elle doit retrouver un homme, le chef des shape-shifters, avant qu'il ne créé un pont entre les deux dimensions, ce qui provoquerait inévitablement la disparition d'une des deux. Si vous lisez ces quelques mots sans avoir vu l'épisode, à coup-sûr, vous ne comprenez rien. Rassurez-vous : même en ayant vu l'épisode, on est un peu perdu. Les choses ne sont pas si compliquées que cela quand on se penche dessus sérieusement. Encore faut-il faire cet effort.

   Je pensais que les adieux à l'agent Charlie Francis se feraient plus tard dans la saison. Je comprends maintenant mieux la colère de Kirk Acevedo d'avoir été "viré", comme il le dit, du show. Mais c'est pour le bien de l'histoire et on le reverra sans doute pour une apparition ou deux de temps en temps. Et puis il a certainement un double dans l'autre dimension, non ? Dans les éléments à ranger dans la catégorie "fascinant et flippant", impossible de ne pas évoquer les expériences passées et présentes de Walter sur Rebecca. J'aurai d'ailleurs aimé que l'on insiste un peu plus là-dessus. L'idée de tisser une romance entre le scientifique fou et l'ancienne étudiante devenue une femme d'âge mûr était excellente. Cela a permis d'apporter un peu de tendresse à un épisode bien glauque et quelques moments d'humour, notamment lorsque Walter demande à Peter la permission de minuit, en quelques sortes. C'était très touchant. On pourrait en revanche reprocher à Peter de ne pas avoir compris que quelque chose clochait chez lui après que Rebecca l'ait regardé avec son air ahuri. Après tout ce qui venait de se passer, quand même... n pourrait aussi lui reprocher, à lui et aux autres, de ne pas avoir compris que le shape-shifter était Charlie. Mais en même temps, dans le feu de l'action... Et puis j'ai envie d'en parler maintenant même si ça fait un moment désormais qu'on le sait : Nina Sharp fait partie des alliés de la Fringe Division. Le doute était permis jusque là mais il ne l'est plus. Ceci dit, on est dans une série d'Abrams. Tout est possible.

vlcsnap_64574 vlcsnap_69771


// Bilan // Un épisode marquant, qui restera sans doute comme l'un des plus importants de la série, et prenant, comme souvent. Il annonce d'excellentes choses pour la suite mais le format de la série fait sans doute que l'on ne reviendra pas dessus tout de suite. La série survivra-t-elle suffisamment longtemps ? C'est à espérer...

44069764

      


Grey's Anatomy [6x 04]

dnes_season4_ga_meredith_mi

Tainted Obligation // 14 13o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_121836

   Que faire lorsque son actrice principale est enceinte ? Il y a deux solutions : soit on trouve un moyen de la faire disparaître totalement pendant un temps, soit on lui trouve une intrigue qui lui permettra d'être moins présente. C'est pour cette seconde option que Shonda Rhimes a opté concernant Ellen Pompeo, notre petit bout de botox préféré devant enfanter (à vrai dire, c'est fait, mais pas à l'époque du tournage). Ce qui m'a paru être une très mauvaise idée au premier abord était en fait presque excellente : le retour de Thatcher. Oui, ça fait peur. Ca rappelle de mauvais souvenirs de mauvais épisodes de Grey's Anatomy. Voilà que l'alcoolique notoire a besoin d'un foie ! Evidemment, Lexie n'est pas compatible avec son père mais Meredith, elle, l'est. A son plus grand bonheur bien entendu. C'était l'occasion de retrouver une Meredith bien cynique qui en viendrait presque à souhaiter la mort de son père pour être débarrassée de ses obligations. Bref, tout ça sentait le vieux, ce n'était pas palpitant. Là où c'est devenu plus intéressant et même très touchant, c'est lorsque Meredith accepte l'opération non pas pour son père, qu'elle ne considère d'ailleurs pas comme tel et elle n'a de cesse de le répéter, mais pour sa soeur, Lexie, qu'elle a appris à connaître et à aimer. Les quelques scènes les réunissant étaient vraiment très touchantes. Qui aurait cru il y a deux ans que les soeurs Grey nous feraient cet effet ? En tous cas, Meredith est désormais alitée pour un mois, juste le temps qu'il faut pour qu'Ellen Pompeo accouche et nous revienne plus "fraîche" que jamais. Bien pensé.

   La fusion est toujours dans tous les esprits et particulièrement dans celui de Cristina qui est prête à tout pour opérer et montrer ce qu'elle vaut ! Tout cela me semble encore très factice puisqu'elle est sans doute la plus douée de tous ses petits camarades. Le chief a tout intérêt à la garder. Malgré cela, on a eu quelques scènes vraiment très drôles, notamment quand elle drague ouvertement un médecin ou, bien-sûr, lorsqu'elle doit intervenir dans une opération du pénis. L'intrigue légère de cet épisode consacrée à ce petit vieux qui n'a plus d'érections était mine de rien plus profonde qu'il n'y paraissait. Combien de séries ont osé traiter du thème encore tabou de la sexualité des personnages âgées ? Pas beaucoup. Même si c'était sur un ton comique, le message est passé. Au passage, Shonda Rhimes nous a encore prouvé qu'elle était une grande fan d'Everwood en invitant Tom Amandes en guest. Le pauvre homme mérite mieux que les quelques apparitions qu'il a pu faire ces derniers temps dans plusieurs séries mais au moins il ne tombe pas dans l'oublie. Autre intrigue légère et surprenante : Alex peut être drôle ! C'est arrivé combien de fois en six ans ? Deux ou trois fois grand maximum. Face aux forces de la nature, il n'est pas le grand dur que l'on connaît bien. J'aime toujours autant les scènes qui se passent en dehors de l'hôpital. C'est simple et champêtre ^^

   Pour la première fois depuis son retour à l'hôpital en tant que médecin, Izzie a été confrontée à un cas de cancer incurable. Comme le sien quoi. Sauf que finalement il ne l'était pas. Après nous avoir sorti les poncifs habituels sur le thème "il y a toujours de l'espoir", on en arrive à ce qui nous intéresse : Izzie ne peut pas être à la fois médecin et patient au Seattle Grace. "Il faut choisir" comme lui rétorque Owen. Etant donné que Katherine Heigl va être absente une partie de la saison, on peut imaginer ce qu'elle va choisir, ou ce que l'on va choisir pour elle... Sinon, Callie est de retour à l'hôpital après un court séjour sans grand intérêt au Mercy West. Honnêtement, je ne comprend pas pourquoi l'avoir fait partir pour si peu de temps. Vu que je l'adore, je suis content qu'elle reste en tous cas.

vlcsnap_150280


// Bilan // Un bon épisode de Grey's Anatomy, encore un ! Lorsque l'on se tient un peu au courant de l'actualité des coulisses de la série, c'est même passionnant de voir comment les scénaristes travaillent pour que les intrigues coïncident avec les exigences ou les obligations des uns et des autres.

       44069764

FlashForward [1x 03]

dnes_season4_flash_benford_

137 Sekunden // 9 ooo ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_64623

   Pour son troisième épisode, FlashForward nous fait voyager ! Et j'aime ça. Etant donné que le blackout a été mondial, il est bon de le rappeler en montrant régulièrement d'autres pays que les Etats-Unis d'une manière ou d'une autre. Le premier voyage nous a transporté à Munich en Allemagne, à la rencontre d'un prisonnier de guerre, Nazi, qui prétend posséder des informations capitales sur le blackout. Je dois dire que j'ai beaucoup pensé à un épisode de la saison 1 de Fringe, lorsqu'Olivia et Peter partent à la rencontre de David Robert Jones. Petite sensation de déjà-vu donc, mais une intrigue qui débouche sur une révélation intéressante : les corbeaux meurent. Mais avant cela, nos deux agents du FBI, Mark et Janis, se posent des questions d'éthique, classiques, qui ralentissent sans doute un peu le rythme mais qui sont nécessaires dans un pareil cas. Le fait d'évoquer le nazisme puis la kaballe ancre la série dans une réalité de croyances, de folies sans doute, et cela correspond tout à fait à l'idée que je me fais d'elle. Elle prouve ainsi qu'elle est capable de parler à la fois au grand public et à un public peut-être plus pointilleux, en quête d'un sens plus profond à cette grande histoire. La suite nous dira si cela n'était qu'esbrouffe...

   Le second voyage est directement relié au premier. Il nous emmène au Sud de la Somalie... en 1991 ! Là-bas, comme lors du blackout de 2009, il y eut un jour où les corbeaux sont tous morts au même moment. Un petit garçon berger a pu le constater et a également vu dans le ciel une forme suspecte, qui ressemblait à un corbeau géant mais blanc. Tout cela nous amène à une conclusion très simple : il y a déjà eu un blackout en 1991 mais localisé dans un petit village d'Afrique. Il devait s'agir d'un test grandeur nature de la part de ceux qui sont à l'origine du blackout. Mais les villageois ont-ils eu un flashforward à cette occasion ? A en croire l'expression de l'enfant, non. Il ne s'est pas écroulé. Mais peut-être était-il légèrement en dehors de la zone touché ? L'idéal serait que Mark vienne enquêter dans ce village dès le prochain épisode mais je ne sais pas pourquoi, je ne le sens pas.

   A coté de cette grosse intrigue relativement passionnante, il y avait toutes les petites intrigues, celles qui servent à montrer que la série sait aussi se faire tendre voire romantique car l'amour est tout ce qu'il nous reste en ce bas monde. Oui, le message est aussi simple que cela. Demetri retrouve sa petite-amie (interprétée par la magnifique Gabrielle Union) et celle-ci lui annonce qu'elle s'est vue en robe blanche sur une plage à ses cotés dans son flashforward. Et là, il y a comme un problème. Soit c'est une grosse menteuse, et c'est pour le moment l'hypothèse qui me paraît la plus crédible, soit Demetri est vraiment un être hors-norme qui n'a pas vécu la même chose que le milliard d'autres terriens. En admettant qu'elle mente, quelle en est l'utilité ? Se rassurer ? En tous cas, le morceau de flash que l'on nous montre ne comprend pas Demetri. Elle est seule et sa robe blanche pourrait ne pas être une robe de mariée. Peut-être a-t-elle un peu extrapôler, tout simplement ? Les petites-amies et femmes sont à l'honneur puisque celle du chef s'est vue dans un flash mère d'un petit garçon de six-sept ans alors qu'elle n'en a pas à l'heure actuelle, 6 mois plutôt donc. Vraisemblablement une adoption, celle de l'enfant d'un des collègues morts de son mari. Pour le moment, je ne vois pas trop où cela peut nous mener et en quoi c'est intéressant. Et puis il y a le pote de Mark des alcooliques anonymes qui est toujours persuadé que sa fille est vivante puisqu'il l'a vue dans son flash. Et là, stupeur : elle est bel et bien morte. WTF ? En tous cas, niveau émotion, les scénaristes ont assuré. Ce n'est pas forcément ce que l'on préfère dans la série mais c'est bien aussi d'en avoir un peu.

vlcsnap_43243


// Bilan // Un troisième épisode de FlashForward un peu moins rythmé que les deux précédents, qui se perd dans des histoires secondaires trop sentimentales sans doute nécessaires, mais qui continue d'intriguer et même de fasciner.   

       

11 octobre 2009

Critiks Récap' [Le Guide des Pilotes]

44069588

[Le Guide des Pilotes 2009/2010]

Je les ai testées, je les ai parfois détestées, plus rarement je les aimées mais elles sont toutes là, les nouvelles séries de la rentrée (Sauf The Forgotten, son titre se suffisant à lui même; Brothers, je n'ai pas trouvé la force; et NCIS Los Angeles, plutôt crever).

Cliquez sur les étoiles pour lire les critiques complètes

Testées et approuvées !

Des pilotes efficaces et prometteurs, des séries à ne pas rater !

BORED TO DEATH  44030377

MODERN FAMILY  44030377

THE MIDDLE  44030377

ACCIDENTALLY ON PURPOSE  44030377

Testées et à re-tester !

Des pilotes décents, des séries à surveiller de près...

GLEE  44030376

MELROSE PLACE  44030376

THE GOOD WIFE  44030376

COMMUNITY  44030376

SONS OF TUCSON  44030376

MERCY  44030376

EASTWICK  44030376

COUGAR TOWN  44030375_p

Testées et détestées !

Des pilotes mauvais voire médiocres, des séries à oublier !

THE BEAUTIFUL LIFE Annulée 44030375_p

THE VAMPIRE DIARIES  44030375_p

THREE RIVERS  44030375_p

TRAUMA  44030375_p

HANK  44030374_p

A venir à la mi-saison : V, Happy Town, 100 Questions, Parenthood, Copper (...)

Posté par LullabyBoy à 22:22 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

Glee [1x 06]

dnes_season4_glee_schuester

Vitamin D // 7 28o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_39038

   Glee se lance dans la mode du mash-up ! Une certaine Madonna en a usé et abusé sur sa dernière tournée, avec plus ou moins de succès. Le principe est simple : mélanger deux chansons qui n'ont a priori rien à voir l'une avec l'autre ! Les filles étaient en compétition contre les garçons... On refait le match !

Le mash-up des filles :

Halo (Beyoncé) / Walking On Sunshine (Katrina & The Waves)

Vs

Le mash-up des garçons :

   Alors, une préfèrence ? Impossible de les départager pour ma part ! C'était vraiment super sympa, super énergique et pour cause : Terri les avait drogués ! Quoi ? Long story... C'était du grand n'importe quoi mais c'est précisément ce que l'on attend de la série : des intrigues farfelues et des numéros musicaux réussis. Et puis du rire aussi et on a été généreusement servi dans cet épisode. Je ne remets toujours pas d'Emma qui essuie la trace de moutarde sur le menton de Will avec ses gants. C'est trop con mais c'était tellement innatendu ! Le journal intime de Sue, c'était pas mal non plus d'ailleurs. Maintenant qu'elle a été nommée co-directrice du glee club, ça promet ! Les scénaristes ont même pensé à la petite touche émotion à travers la relation très étrange de Emma et Ken. Ils étaient touchants, et ridicules aussi mais c'est là tout l'intérêt. Ca contre-balance avec l'éventuelle niaiserie qui pourrait parfois se dégager de la série. La mention spéciale revient quand même à Terri qui a fait du grand Terri. Les élèves étaient plus en retrait, c'est vrai, mais ce n'est que temporaire j'imagine et ça ne m'a pas dérangé plus que ça.

vlcsnap_21327


// Bilan // Highly entertaining, as usual. Qu'est-ce qu'on se sent bien après un épisode de Glee !

En partenariat avec

Sans_titre_1

 

10 octobre 2009

Dollhouse [1x 13]

dnes_season4_dollhouse_mini

Epitaph One // Unaired

44030377


vlcsnap_56525

   C'est "marrant" : le meilleur épisode de Dollhouse est aussi celui qui n'a jamais été diffusé à la télévision américaine et qui ne le sera sans doute jamais. Joss Whedon a eu envie de faire plaisir aux fans de son univers (et sans doute se faire lui-même plaisir, tout en remplissant les termes de son contrat avec la FOX) avec cet épisode bonus disponible dans le coffret DVD, qui clôt la saison 1 bien mieux que le 1x 12 à mon sens. Il donne enfin de l'épaisseur à une série qui en manquait cruellement jusqu'ici. Il la place dans une perspective bien plus vaste et bien plus ambitieuse. Et surtout, il se concentre sur des personnages autrement plus intéressants que ceux que l'on côtoie depuis 12 épisodes. Et comme on ne les reverra sans doute jamais, c'est aussi très triste. Pour résumer, l'action se situe à Los Angeles en 2019. C'est l'apocalypse, il ne reste qu'un petit groupe de survivants qui cherche à trouver refuge dans les égoûts. Mais ils vont tomber sur la dollhouse, désertée, et c'est là que les choses sérieuses commencent...

   L'atmosphère apocalyptique est sans doute le plus gros point fort de cet épisode. Elle est parfaitement rentranscrite avec relativement peu de moyens. Le huit-clos est claustrophobique et, bien que mes connaissances en Joss Wedhon soient limitées, c'est un thème récurrent dans son oeuvre. Buffy et Angel ont eu des épisodes similaires, il me semble. Du coté du casting, on ne voit que quelques instants dans des flashbacks la plupart des personnages principaux de la série, ce qui fait un bien fou. Si peu d'Eliza Dushku dans un épisode, c'est un grand bol d'air frais. Ils sont remplacés par des nouveaux interprétés, entre autres, par Felicia Day et Janina Gavankar. De bien meilleurs acteurs que Eliza Dushku et Tahmoh Penikett donc. Et puis il y a une petite fille flippante et fascinante, qui tue. Et j'ai beaucoup aimé ça. Les flashbacks n'étaient pas toujours passionnants mais ils rythmaient bien l'épisode et ils étaient souvent très intrigants. On apprend entre autres que Echo garde désormais les souvenirs de Caroline quelque soit sa personnalité, que Boyd et le Dr Saunders sont ensemble mais il l'abandonne, que Dominic est sorti de the attic, ou encore que Topher est anéanti car il a le sentiment que c'est à cause de lui que le chaos règne dans le monde entier. Et il n'a pas tort. Tout le monde maintenant peut profiter de la technologie de la dollhouse et c'est à partir de là que tout a basculé. Très intéressant, vraiment. Mais où va reprendre la saison 2 ? A partir de ces événements ou après ? Parce que mine de rien, ça tue quelque chose, ça tue le suspense. On sait ce qui va se passer dans 10 ans. Il nous manque tout un tas de détails mais le principal est là, a priori. Une fausse bonne idée ? Je crains qu'il ne faille attendre l'Epitaph Two (s'il arrive un jour) pour que toutes les réponses à nos questions nous soient données. Et en attendant, on va se faire chier...

vlcsnap_77070


// Bilan // Le meilleur épisode de Dollhouse, assurément ! Le mieux construit, le moins ennuyeux et le plus ambitieux. Il relance mon intérêt pour la série même si je sais que je serai inévitablement déçu par les prochains épisodes...