dnes_season4_dexter_miniban

Dex Takes A Holiday // 1 51o ooo tlsp.

44030378


vlcsnap_92011

   Dexter est en vacances ! Non, n'allez pas imaginer qu'il est parti avec femme et enfants à la plage. Rita et les enfants sont partis, oui. Mais sans lui. Et c'est là que commencent ses vraies vacances à lui. Il va alors s'adonner au passe-temps qu'il aime le plus au monde : traquer un tueur puis l'assassiner. La série revêt pour l'occasion ses habits classiques façon saisons 1 et 2 et retrouve l'intensité qui a fait son succès. Ce loner aurait pû être ennuyeux, il est passionnant. La personnalité de la tueuse, car la proie de Dexter est une femme pour une fois, se révèle particulièrement travaillée et elle fait directement écho à notre serial-killer. Zoey Kruger (ça ne s'invente pas) a tué son mari et sa fille de sang froid et a fait accuser à sa place un petit délinquant. Elle est donc passée de mère de famille à tueuse. Dexter a fait le chemin inverse : il est passé de tueur à père de famille. Christina Cox (Defying Gravity, FX : Effets spéciaux...) a délivré une prestation bluffante. Les quelques scènes qu'elle a partagé avec Michael C. Hall étaient... intenses. J'essaye de varier les adjectifs dans mes reviews en général mais là, je n'en vois pas de plus juste. La scène où elle le coince dans les toilettes était particulièrement forte, presque érotique tant la tension sexuelle était forte. J'ai bien cru qu'elle allait nous violer notre Dexter, et ma foi, ça ne m'aurait pas déplu. Bref, elle était si excellente que j'ai presque eu de la peine que Dex l'attrape si vite. Je l'aurais bien vu rester quelques épisodes de plus. Ce meurtre n'était pas vain puisque Dex a compris qu'au fond, cette nouvelle vie pouvait aussi le rendre heureux. Il a toujours cru qu'il était fait pour vivre seul mais nul homme n'est fait pour vivre seul, pas même lui. Le seul bémol que j'apporterais dans tout ce flot de compliments béats, c'est que les scènes entre Dex et Harry, filmées façon film érotique et/ou Les Feux de l'amour, sont trop nombreuses et trop longues. Elles font partie du code génétique de la série, certes.

   On se demandait depuis le début de la saison ce que la liaison entre Quinn et la journaliste pouvait apporter. On a eu notre réponse : c'est (un peu) grâce à elle que l'enquête de Lundy sur le Trinity Killer a pu avancer. Et dire qu'elle a avancé n'est pas assez fort : elle s'est presque dénouée ! Lundy a trouvé qui il était. Mais Lundy s'est fait sauvagement tiré dessus, par le Trinity Killer ou par quelqu'un d'autre. Il y a 99% de chances pour que ce soit lui mais sait-on jamais ? On pourrait aussi imaginer qu'Anton a découvert que Debra et lui avaient remis le couvert et qu'il a voulu leur donner une bonne leçon. Parce que Debra aussi se fait tirer dessus. En premier d'ailleurs. Autant, on comprend assez tôt dans l'épisode que Lundy va y passer, autant je ne m'attendais pas à ce que Debra soit touchée aussi. Le cliffhanger est digne d'une fin de saison, ce qui est cocasse pour un 4ème épisode, et il est filmé de manière très stylée. Ce n'est pas transcendant d'originalité mais ça fait son petit effet. Je crois qu'on peut dire que Lundy est mort. Debra, évidemment, non. Faut pas déconner. Pas tant qu'elle n'aura pas découvert le secret de son frère adoré ! Cerise sur le gâteau de cet épisode bien rempli : l'histoire amoureuse de Laguerta et Batista a pris un virage presque comique puisqu'ils décident tous les deux de se confier à Dexter, qui n'en a évidemment rien à faire. C'est beaucoup plus digeste ainsi.

vlcsnap_89814


// Bilan // Cet épisode est ce que l'on appelle "du grand Dexter" ! Tout était réussi, du début à la fin, et on en vient même à pardonner les quelques faiblesses des épisodes précédents puisqu'ils étaient nécessaires afin de déboucher sur l'intensité de ce cliffhanger. La saison est désormais officiellement lancée !