19 octobre 2009

Fringe [2x 05]

dnes_season4_fringe_bishops

Dream Logic // 5 78o ooo tlsp.

44030376


vlcsnap_99316

   Passer après un épisode comme le précédent n'est pas chose aisée et Fringe a raté son coup. J'ai d'abord envie de passer un coup de gueule : où sont passées les scènes d'ouverture impressionnantes ? Depuis le début de la saison, elles sont vraiment moins accrocheuses. C'est dommage. Restriction budgétaire oblige ? C'est peut-être aussi pour cette raison que cet épisode se passe en grande partie à Seattle. Le tournage de la série ayant déménagé à Vancouver, les paysages de Vancouver et de Seattle sont plus proches de ceux de Boston. Mais du coup, l'atmosphère n'est pas tout à fait la même. Enfin, toutes les enquêtes n'auront pas lieu là-bas maintenant de toute façon... L'enquête de la semaine n'était pas franchement passionnante et sans les délires habituels de Walter, on se serait fortement ennuyé. En revanche, le twist à la Dr Jekyll et Mr Hyde était bien trouvé. J'ai moins aimé le coup de Nina Sharp qui a, mine de rien, sacrément fait avancer les choses. Sans elle, Olivia et Peter seraient encore en train de chercher le pourquoi du comment. Un peu facile comme ressort, d'autant que ce n'est pas la première fois que les scénaristes y ont recours.

  Finalement, le plus intéressant dans tout ça, c'est le thème même du rêve. Il avait déjà été abordé (épisode Bad Dream) mais il apporte ici un éclairage nouveau sur le passé de Peter. Ce dernier commence à se souvenir de certaines choses et cela effraie complètement son père qui a eu une attitude étrange pendant tout l'épisode. Ok, il est toujours étrange. Mais là, plus encore que d'habitude. Même si l'on sait déjà que ce Peter n'est pas le vrai Peter, on sent bien qu'il y a beaucoup d'autres choses à dire sur l'enfance du personnage et sa relation avec son père. Je ne suis pas certain que Walter ne lui ait fait que du bien, outre ce que l'on sait déjà... Quant à Olivia, elle retourne voir Sam Weiss pour qu'il l'aide à faire son deuil de Charlie, pas déjà oublié heureusement. Comme lors de leur précédente "thérapie", tout est trop simpliste à mon goût. Sam a l'air de mieux connaître Olivia qu'elle ne se connait elle-même mais il ne dévoile rien, il reste très mystérieux et, bizarrement, il ne me donne pas envie d'en savoir plus sur lui. Il y a quelque chose qui ne passe. L'émotion palpable d'Olivia était un beau moment en fin d'épisode. D'ailleurs, pourquoi dans les séries (autres que celles de vampire) les cimetières sont-ils aussi beaux ? Ca me perturbe toujours quand je pense à ceux que j'ai visité, pas jolis du tout.

vlcsnap_89910


// Bilan // Fringe a mieux à offrir qu'un épisode comme celui-ci, pas foncièrement mauvais, mais ennuyeux et presque facile.

44069764


Private Practice [3x 03]

dnes_season4_private_miniba

Right Here, Right Now // 1o 36o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_144583

   Après deux épisodes moyens, Private Practice reprend du poil de la bête et le passage éclair de Bailey à l'OceanSide n'y est pas étranger ! Tout d'abord, pour des raisons purement stratégiques, je trouve dommage que Bailey n'ait pas annoncé son départ pour Los Angeles dans l'épisode de Grey's Anatomy. Ou alors je l'ai raté. Ca aurait sans doute rameuté un peu plus de monde devant cet épisode, bien que le score soit tout à fait correct pour la série. Bref. Si Bailey vient à la base, c'est pour un cas médical, celui que Izzie a complètement fait foirer et qui a provoqué son renvoi du Seattle Grace. Tout cela était parfaitement amené. La complication autour du SIDA de la donneuse était too much et a une nouvelle fois confronté les médecins de la série à un cas de conscience. Ca devient plus que redondant. Mais le plus intéressant dans tout ça, c'est bien-sûr les histoires de coeur des uns et des autres et Bailey a bien failli voir son coeur chavirer pour l'apétissant Sam. On avait déjà senti une certaine alchimie entre les deux personnages dans le précédent crossover, c'était une bonne idée de l'explorer. Evidemment, sachant que Bailey n'était là que pour un épisode, on se doutait bien que ça n'irait pas très loin. Mais ça a dû lui faire du bien et il faut reconnaître que l'on a plus appris sur le personnage dans cet épisode que sur les quatre derniers de Grey's. Et on en vient à une supputation logique : ne serait-il pas plus intéressant pour le bien du personnage de le transférer temporairement ou définitivement à Los Angeles ? Parce qu'à Seattle, avec tous les nouveaux personnages, Bailey est un peu mise à l'écart et ça risque de ne pas s'arranger. Le ras-le-bol qu'elle a souvent exprimé ces derniers temps pourrait donc résulter sur son départ de la série mère. La rumeur court, et ma foi, je sais que ça en fera hurler plus d'un mais j'aimerai que ça se fasse. Ca affaiblirait Grey's sans doute mais la série ne repose pas que sur Bailey, loin de là, même si c'est un des meilleurs personnages...

   L'histoire de Bailey avait une forte résonance sur celle d'Addison et Noah, l'occasion parfaite pour l'explorer enfin et la conclure. Et, même si l'absence de Josh Hopkins s'est fait ressentir, j'ai plutôt aimé la façon dont cela a été traité. Addison n'a (presque) pas fauté avec lui mais cela n'empêche pas les sentiments malheureusement. Alors quand la femme de Noah vient la voir pour lui demander des explications, elle a bien dû mal à gérer ce qu'elle se cachait à elle-même. J'ai retrouvé l'Addison que j'adore et qui, pour une raison ou pour une autre, m'émeut. Les moments de complicité et de rire avec Bailey étaient très appréciables et j'ai retrouvé là ce qu'il me manquait depuis le début de la saison 3 de Private Practice : un peu de chaleur humaine. A part ça, le cas médical de l'ado-bulle était original et touchant. J'ai aimé. Ce que ça provoque sur Cooper peut avoir des répercussions intéressantes par la suite sur son couple avec Charlotte. Sauf si l'on tourne encore en rond. L'énième discussion entre Addison et Naomi m'a un peu saoulé. Elles ne cessent de se dire la même chose depuis plusieurs épisodes. Et puis on a enfin eu notre réponse : c'est Pete le père du petit Lucas ! Quelle surprise dites donc. C'est un peu facile et attendu mais content quand même que ce soit règlé. Dommage pour Sheldon. Ce personnage avait un excellent potentiel à la base mais il a été gâché par cette intrigue méga-lourde et je doute qu'il rôde encore longtemps dans le coin.

vlcsnap_142130


// Bilan // A partir d'aujourd'hui, je milite pour un retour de Bailey dans Private Practice et définitif, s'il vous plaît ! Il n'y a qu'à Los Angeles que ce personnage va pouvoir s'épanouir maintenant... Elle a offert à cette troisième saison son premier vrai bon épisode.