28 septembre 2009

Fringe [2x o2]

dnes_season4_fringe_bishops

Night Of Desirable Objects // 5 73o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_77282

   Pour la première fois, il me semble, de sa courte histoire, Fringe sort des sentiers battus en ne situant pas une partie de son action dans les urbaines New York ou Boston mais dans la campagne Pennsylvanienne. Ce changement d'air s'accompagne d'une prise en main encore plus prononcée que dans le Season Premiere de Peter dans l'enquête de la semaine. Olivia affaiblie, boîtant à la Dr House, il ne pouvait en être autrement et c'est extrêmement plaisant. Cela donne une nouvelle dynamique au trio, car n'oublions pas que Walter est toujours là, avec son humour décalé habituel et son émotivité à fleur de peau. Le cas de la semaine avait d'ailleurs une résonance avec l'histoire de Walter et de son fils, son vrai fils. C'était léger mais suffisant pour donner un sentiment de cohérence. En effet, il est question d'un père qui a tout fait pour avoir un fils et qui a finalement engendré un monstre. Peter n'est pas un monstre mais si l'on inverse les rôles, on est déjà plus proche de la vérité. La tombe de l'enfant fait immédiatement penser à celle de Peter et on lit dans les yeux de Walter qu'il pense à chaque instant à son fils. Il glisse d'ailleurs quelques mots que seul le téléspectateur et lui peuvent comprendre. En elle-même, cette enquête n'était pas d'une grande originalité, on a déjà vu des choses équivalentes dans X-Files, pour ne citer que la réfèrence ultime, mais aussi dans Fringe elle-même, et là c'est déjà plus gênant. Souvenez-vous du monstre de l'épisode Unleashed qui rôdait dans les souterrains de Boston...

   Là où l'épisode est nettement plus passionnant, c'est du coté d'Olivia qui n'est définitivement plus la même depuis son retour d'un monde parallèle. Ses sens sont hyper-développés, elle entend les mouches voler parfois, le conversations de ses voisins aussi, le vacarme assourdissant de la ville... Ceci dit, cela peut être un effet du fameux cortexiphan qu'il ne faut pas oublier. On sait de toute façon qu'Olivia est spéciale et qu'elle possède des talents insoupçonnés. Elle n'a pas celui de reconnaître les intrus en tous cas puisque le faux Charlie rôde autour d'elle comme un vautour prêt à se jeter sur sa proie dès qu'on lui en donnera l'ordre (via machine à écrire parallèle). Je n'ai pas tellement aimé que l'on insiste lourdement sur le fait que ce ne soit plus Charlie mais un de ses doubles. Entre les regards de Kirk Acevedo, les plans se rapprochant doucement de lui et la musique flippante, on ne peut qu'avoir compris. D'ailleurs, le cliffhanger est un peu léger. Je m'attendais à mieux. J'espère que l'on ne va pas passer la saison à voir Charlie taper sur sa machine. Un nouvel élément intrigant vient s'ajouter aux autres : Nina Sharp conseille à Olivia d'aller consulter un certain Sam Weiss, qui l'a aidée lorsqu'elle était atteinte d'un cancer. On ne connaît pas encore quelles sont ses méthodes mais ça s'annonce "original". Je me demande si Nina Sharp ne s'est pas inventée un cancer pour cacher quelque chose de beaucoup moins réaliste. Le nouvel agent Jessup s'est faite très discrète dans cet épisode et on ne s'en plaindra pas. On ne l'aurait pas vue du tout, ça aurait été pareil.   

vlcsnap_80832


// Bilan // Avec son mélange savamment dosé d'enquête loner et de mythologie, Fringe convainc toujours autant.

44069764

       


Grey's Anatomy [6x o1/6x o2]

19162554

Good Mourning // Goodbye

17 1oo ooo tlsp. // 16 5oo ooo tlsp.

44030377 // 44030376


vlcsnap_75675 vlcsnap_89656 vlcsnap_101610

vlcsnap_70730

   Avant de parler de ce Season Premiere, j'ai envie de parlé de ce à quoi il aurait dû ressembler si T.R. Knight n'avait pas refusé de revenir pour conclure sa storyline et la vie de son personnage. Shonda Rhimes avait prévu de nous montrer le dernier jour de George, estimant que "lorsqu'on sait qu'un personnage va mourir, on voit chaque détail de chaque scène différemment. Tout prend un sens. J'aimais cette idée..." Eh bien moi aussi et je trouve vraiment dommage que l'acteur ait réagi comme ça.

   La version que nous avons eu n'est pas pour autant mauvaise, quoique moins originale. L'idée d'égrainer les jours suivants la mort de George un à un, en nous montrant toutes les phases classiques du deuil (le déni, la colère, l'acceptation...), n'était pas mauvaise mais d'autres séries l'ont déjà fait. Ce qui était intéressant, c'était d'observer la réaction de chaque personnage face à cette tragique nouvelle. Ils ont tous réagi à leur manière et de façon logique par rapport à ce qu'ils ont toujours été. Les cyniques Meredith et Cristina sont celles qui ont mis le plus de temps à comprendre et ont finalement été les plus émouvantes. Quoique celle qui m'a le plus ému de tous, c'est Callie. J'ai toujours beaucoup aimé ce personnage, c'est peut-être pour ça, mais elle a tout de même été la femme de George. Elle en a été follemement amoureuse, elle a souffert comme jamais avec lui et, même s'ils ne se parlaient plus beaucoup, quelque chose les unissait advitam eternam. C'était bien de ne pas passer sous silence cette souffrance-là. Le départ de Callie de l'hôpital sur un coup de tête m'a fait très peur. Mais le cliffhanger de fin m'a rassuré : le Seattle Grace va devoir fusionner avec son concurrent, le Mercy West, où Callie travaille désormais. Elle sera donc toujours dans les parages, et, au-delà de ça, je trouve que cette intrigue est bien trouvée. C'est peut-être elle qui va permettre d'injecter le sang neuf dont la série a besoin. Cette fusion signifie forcément l'arrivée massive de nouveaux personnages. Dès lors, le slogan "The Season That Changes Everything" me semble tout à fait approprié.      

vlcsnap_68420

   Je reconnais que depuis quelques temps, le personnage de George ne m'intéressait plus beaucoup et toutes les histoires dans les coulisses de la série avaient tendance à renforcer mon envie qu'il s'en aille, et vite ! Je n'ai pas pu m'empêcher de ressentir un soulagement à l'annonce définitive de sa mort. C'est peut-être pour cela que j'ai eu du mal à ressentir une véritable émotion aussi. J'avais surtout envie que tout le monde passe à autre chose. La scène de l'enterrement était un peu ratée. Le gros fou rire m'a déstabilisé mais, au final, c'est tout à fait dans l'esprit de la série. En revanche, avant cela, j'aurai aimé que l'on insiste davantage sur l'émotion. Hormis la réaction de Callie dans la salle d'opération, il n'y a rien eu de véritablement déchirant et c'est pourtant ce que l'on attendait tous. Enfin je crois. La réaction de Bailey est particulièrement intéressante et Chandra Wilson a encore fait de l'excellent boulot. Les réactions plus détachées de Owen et Arizon, dûes à leur arrivées récentes, étaient tout à fait logiques. Non vraiment, tout cela était très cohérent.

   Concernant Izzie, je suis beaucoup moins convaincu. Elle s'en sort beaucoup trop facilement. On a tellement insisté la saison dernière sur le fait que son cancer était incurable... J'espère que le fait qu'elle soit encore malade mais en rémission est une porte de sortie pour plus tard. L'actrice sera absente pendant six épisodes cette saison, déjà. Le départ, à court ou à long terme, est inévitable. A coté de ça, le comportement d'Alex vis à vis d'elle était scandaleux jusqu'à ce qu'il s'explique. J'aurai toujours du mal avec ce mec mais ses explications étaient convaincantes. J'ai dû mal à voir comment les scénaristes vont pouvoir rendre leur couple intéressant maintenant qu'ils sont mariés. Au contraire de Meredith et Derek qui baisent partout partout et qui nous réservent pour l'occasion quelques scènes comiques. De même pour Lexie et Mark, qui vont définitivement bien ensemble et qui me font beaucoup rire. Ca pue le mariage aussi c't'histoire. Toutes les scènes comiques étaient les bienvenues pour alléger l'atmosphère. En plus des cas George et Izzie, les cas médicaux du jour n'étaient pas très joyeux non plus. J'ai de plus en plus de mal à m'y intéresser tant c'est toujours la même chose. Mais on ne peut pas nier que l'émotion nous attrape toujours à un moment ou à un autre. Rien que pour cela, ils méritent d'exister. Enfin, les multiples voix-off de la fin de l'épisode m'ont beaucoup plu. Belle idée.   

vlcsnap_129144

vlcsnap_144203 vlcsnap_99885 vlcsnap_117873


// Bilan // Un double Season Premiere un peu trop long mais qui trouve un bon équilibre entre gravité et émotion. La mort de George n'est pas aussi émouvante que prévue mais c'est peut-être mieux ainsi. Une saison qui démarre bien et quand on pense qu'il s'agit de la 6ème, ça force le respect. De nombreuses autres ont flanché bien avant...

44069764