26 septembre 2009

Cougar Town [Pilot]

dnes_season4_cougar_miniban

Pilot // 11 28o ooo tlsp.

44030375_p


19162990_w434_h_q80

   J'attendais beaucoup de cette nouvelle sitcom, car Courteney Cox, car Bill Lawrence (bien que je ne sois pas méga fan de Scrubs)... et, après visionnage du pilote, c'est la déception qui domine et l'agacement surtout. Je suis sûr qu'il aurait pu être bien meilleur et, d'ailleurs, je pense que la suite le sera. Mais pourquoi diable l'héroïne est à ce point hystérique ? Elle est tout bonnement insupportable et ça vient de la part d'un mec qui adore le jeu de Christina Applegate hein... Courteney Cox en fait des tonnes, on ne comprends pas pourquoi Jules en veut à ce point à son voisin. Elle l'agresse à la moindre occasion et lui se défend à peine. L'idée de ce duo de voisins qui ne se supportent pas est bonne et pourrait réserver de bons moments par la suite mais il va juste falloir que Jules se calme et que l'on se concentre davantage sur les dialogues, globalement faiblards. Et puis j'aime bien Josh Hopkins mais je ne suis pas certain que la comédie soit le genre qui lui aille le mieux.

   Du coté des personnages secondaires, il y a un bon potentiel. La collègue de Jules (Busy Philipps) est amusante, tout comme sa voisine (Christa Miller) avec qui elle converse essentiellement au téléphone. Il y a de bonnes répliques même si les situations sont trop forcées et vraiment pas naturelles. C'est un peu comme quand Jules se plaint de son physique de femme de 40 ans. Ce n'est pas crédible pour un sou : Courteney Cox est superbe, et peut-être encore plus aujourd'hui qu'à 25 ans ! Il y en a deux autres qui m'ont agacé : le fils de Jules et son ex. Ce dernier parce qu'il ne sert à rien et qu'il est juste stupide. Et l'autre sans doute un peu à cause de l'acteur, Dan Byrd. Je n'avais aucun a priori sur lui mais il ne m'a pas convaincu. Au-delà de son jeu, je n'aime pas sa voix, je n'aime pas ses regards et je n'aime pas sa grosse tête. Ca fait beaucoup. Et puis il est censé être cynique mais ses réflexions sont trop gentillettes. Un point positif quand même : j'ai bien aimé l'ambiance "cougar" et les robes flashy de Jules. C'est ce qui donne à la sitcom son identité. Elle est unique en son genre.   


// Bilan // Une nouvelle sitcom avec Courteney Cox en vedette, c'est forcément un événement et ça doit forcément être excellent. Malheureusement, ce pilote est irritant et à peine drôle. Rien n'est naturel, tout est dans l'hystérie. Les bases sont bonnes, la plupart des acteurs aussi, il va juste falloir retravailler tout ça et oser le politiquement incorrect car avec un titre pareil, c'est ce que l'on est en droit d'attendre !   


FlashForward [Pilot]

dnes_season4_flash_benford_

No More Good Days (Series Premiere) // 12 47o ooo tlsp.

44030378


19157935

   En nous présentant Flash Forward comme le "nouveau LOST", ABC a pris un gros risque : celui de décevoir. J'étais d'ailleurs persuadé que le pilote de la série me décevrait. Je ne sais pas si le fait de le voir sur écran de cinéma a joué un quelconque rôle dans mon impression, mais elle est bonne, même très bonne. Le pilote n'est pas aussi spectaculaire que celui de Lost, si l'on doit se lancer dans une comparaison, mais il est impressionnant et digne d'une superproduction hollywoodienne. Dommage qu'il ne soit pas double par contre, il aurait bien mérité ça. On sent bien-sûr que l'on veut nous en mettre plein les yeux et rien ne nous est épargné. On a droit à une explosion, à une course-poursuite et à un panoramique sur un Los Angeles dévasté. Mais pourquoi se plaindrait-on d'un tel spectacle ? On entre tout de suite dans le feu de l'action et à la manière de Lost, et c'est le plus gros point commun des deux séries, on nous impose le personnage interprété par Joseph Fiennes, Mark Benford, comme le grand héros. Il n'est pas médecin, il est flic au FBI. Sa femme est médecin par contre, et c'est Penny Widmore, enfin Olivia Benford, Sonya Walger quoi ! Il n'y a qu'une scène qui m'a exaspéré dans ce pilote : le moment où Mark court au ralenti dans la rue pour aller sauver sa famille. C'était super cliché et vraiment pas nécessaire. Dans le même genre, il faut reconnaître que les dialogues ne volent pas haut. C'est le propre des séries de ce type en même temps. L'action passe avant tout. Cela n'empêche pas plein de petites notes d'humour qui permettent de dédramatiser un peu les événements. On notera un joli clin d'oeil à Lost puisqu'un panneau publicitaire pour la compagnie Oceanic Airlines apparaît -de manière peu discréte- lors d'une scène. Ca donne l'impression que les deux séries s'incrivent dans une même réalité. Qui sait, nos losties seront peut-être victimes du même flash eux-aussi ! Et vu où ils en sont, ça ne devrait pas les surprendre plus que ça !

   C'est à vive allure que les personnages secondaires -comprendre les personnages qui ne sont pas Mark Benford- nous sont présentés. Si la galerie est assez large, peu se démarquent vraiment pour le moment. La plupart font partie du FBI ou travaillent dans un des hôpitaux de Los Angeles. C'est réducteur, j'en conviens, mais c'est nécessaire. Le flash qu'a eu le plombier du coin ne serait certainement pas aussi intéressant que celui d'un mec qui va pouvoir se servir de ses souvenirs pour comprendre ce qui s'est vraiment passé. On a tout de même un électricien, ex-alcoolique, pour remplir le quota des gens lambdas. Puisque l'événement -le blackout total de 2 minutes et 17 secondes- est mondial, on nous montre quelques images des grandes capitales elles-aussi dévastées, Paris et son imperturbable Tour Eiffel notamment, et l'on nous installe déjà un pied à Londres (plus pratique pour la langue) en compagnie d'Alex Kingston (Urgences). Concernant les flashs, pour qui s'était un peu intéressé à la série avant sa diffusion, il n'y avait pas tellement de surprises. Il n'empêche qu'il y a plein de bonnes idées, notamment concernant le co-équipier de Mark, Demetri, qui n'a pas eu de flash justement, ce qui sous-entendrait que dans 6 mois, il sera mort. Ca me fait penser à Charlie dans Lost. Espérons que sa mort soit aussi héroïque et émouvante. Je doute qu'il y échappe. Pas de saison 2 pour John Cho ! Le flash d'Olivia -elle découvre qu'elle aime un autre homme- assure le quota émotion, mais le flash qu'il me tarde de découvrir, c'est celui de la petite fille ! Elle a certainement dû voir son père dans une très mauvaise posture et il doit être important puisque c'est un des rares qui ne nous est pas encore dévoilé. Le flash qui sauve la vie d'un homme au bord du suicide est une belle idée même si son changement de comportement est un peu trop rapide pour paraître crédible. Toujours est-il que ses scènes sur la jetée étaient magnifiques et ont participé à l'esthétisme sans faille du pilote.

   Mais qu'est que c'est que ce kangourou que Mark croise au détour d'une rue ? C'est moins impressionnant qu'un ours polaire, c'est même tout mignon (même si en vrai c'est très agressif) et ça doit être important. Un quelconque rapport avec l'Australie ? En attendant, le cliffhanger de l'épisode m'a fait beaucoup d'effet. Je l'ai vraiment trouvé excellent. Qui est cet homme en noir qui se balade tranquillement dans un stade suspendu par le temps ? The Observer avec une capuche ? Je ne vois pas comment les téléspectateurs pourraient ne pas revenir après ça. Ca donne tellement envie de voir la suite même si l'on sait bien que l'on n'est pas prêt d'avoir des réponses concrétes. Les producteurs ont déjà promis qu'ils connaissaient la fin de la série. Comme je suis naïf, je les crois. Non mais sérieusement, je crois que l'on peut. On ne s'embarque pas dans une histoire comme celle-là sans avoir planifié un minimum les choses.

19108000


// Bilan // 4 étoiles, carrément ? Oui oui ! Ce n'est pas à toutes les rentrées que l'on nous offre un pilote aussi impressionnant et aussi bien maîtrisé, prémice d'une histoire ambitieuse et originale. Le précédent était celui de Fringe, et celui d'avant celui de Lost. Le buzz était justifié, la suite a tout intérêt à être à la hauteur... Bien entendu, je reviewerais chaque épisode sur le blog. J'ai déjà hâte d'être à la semaine prochaine, pas vous ?