21 septembre 2009

Fringe [2x o1]

dnes_season4_fringe_dunham_

A New Day In The Old Town (Season Premiere) // 7 82o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_51100

   Il y a des jours où je me dis que je regarde trop de séries, que je devrais garder plus de temps pour faire d'autres choses, que peut-être les séries ne méritent pas tant d'attention, et puis je regarde le Season Premiere de Fringe et je me souviens alors parfaitement de la raison pour laquelle je consacre autant de temps aux séries : parce qu'elles nous entraînent dans des rêves (ou des cauchemars) éveillés, où tout est possible. Fringe fait partie de ces séries qui me rappellent pourquoi je les aime tant. Mais venons-en au fait !

   J'ai aimé ce Season Premiere car il était extrêmement suprenant et très sombre. Comme d'habitude, on nous offre une scène inaugurale superbe visuellement. Je garde en mémoire cette image d'Olivia ejectée de la voiture en brisant la glace. C'était impressionnant. J'ai également trouvé Anna Torv particulièrement convaincante lorsqu'elle se réveille à l'hôpital et qu'elle prononce distinctement une phrase en grec, qui serait apparemment un message de la mère de Peter de l'au-delà. Je le vois comme ça en tous cas. "Be A Better Man Than Your Father". Cette phrase va certainement prendre tout son sens au fil de la saison. Il suffit de voir les photos promotionnelles de cette saison pour comprendre que Peter sera au centre de l'attention, et deviendra peut-être même plus important encore qu'Olivia. Cette perspective est réjouissante puisqu'il a été trop en retrait en saison 1. Il servait surtout de baby-sitter à Walter. Il apprendra peut-être la vérité sur son identité à un moment donné... L'accident de voiture n'était pas une mauvaise idée car elle a permis quelques scènes d'émotion intenses en début d'épisode. John Noble a encore fait très fort. On savait bien qu'Olivia n'allait pas y rester, tout comme on savait bien que la Fringe Division n'allait pas fermer. Cette intrigue fait d'ailleurs très X-Files saison 2. Comme pour devancer les critiques, les producteurs ont choisi de placer judicieusement pendant quelques secondes des images d'un épisode de la série culte dans un téléviseur.

   On pourrait regretter que l'épisode ne reprenne pas là où la saison précédente s'était achevée, c'est-à-dire dans le bureau de William Bell dans une dimension parallèle. J'imagine que l'on reviendra dessus plus tard, et puis je pense que lorsqu'Olivia s'explose contre la vitre, elle en revient justement. Elle est désormais amnésique, ce qui est, je l'avoue volontiers, un peu agaçant. Mais elle se souvient d'une chose et d'une seule : quelque chose, dont elle ne connaît pas la nature, est caché quelque part et il faut le retrouver ! Avec ça, on n'est pas tellement avancé. Hâte de savoir ce qu'est ce quelque chose. Et en parlant de quelque chose, j'ai adoré la scène où un homme communique avec un autre, qui est sans doute dans un monde parralèle, à travers une machine à écrire étrange. L'homme que l'on voit ressemble d'ailleurs plus ou moins à un Observer mais c'est peut-être juste un hasard. J'ai d'ailleurs raté l'apparition hebdomadaire du monsieur tout chauve. Comme souvent. Bon et puis parmi les grandes surprises de l'épisode, et je ne l'avais pas vu venir alors même que je savais que Kirk Acevedo avait été "viré" de la série, il y a la mort de Charlie Francis dont l'apparence est reprise par l'être maléfique qui veut tuer Olivia. Cela permettra à l'acteur d'apparaître encore dans plusieurs épisodes, peut-être même toute la saison si la traque s'éternise. Bien que j'apprécie et l'acteur et le personnage, j'aime l'idée, d'autant que cela va laisser plus de place à Peter j'imagine. Quoique... Charlie a déjà une remplaçante, une certaine Agent Amy Jessup. Elle a été introduite avec une certaine efficacité mais j'ai bien du mal à la cerner pour le moment. J'ai envie de la détester mais il n'y aucune raison à cela pour l'instant. La romance soudaine entre Broyles et Sharp ne m'a pas plus convaincu que cela mais ça pourrait expliquer pas mal de choses, notamment le divorce du monsieur.

vlcsnap_89700


// Bilan // Cela fait un bien fou de retrouver la fine équipe de Fringe, avec un Walter plus en forme que jamais. Il m'a encore bien fait rire, notamment quand il confond les produits dont il a besoin pour une autopsie et les ingrédients du flan qu'il prépare pour l'anniversaire de son fils. Un retour sombre, surprenant et une série toujours aussi efficace, qui profite bien de ses 5 minutes en moins.   

44069764


Glee [1x o3]

dnes_season4_glee_schuester

Acafellas // 6 69o ooo tlsp.

44030377


vlcsnap_106442

   3ème épisode de Glee et le charme opère toujours sur moi. Contrairement aux deux épisodes précédents, on gagne même en fond avec quelques intrigues un peu plus "profondes". Bien évidemment, faut pas exagérer, c'est pas Six Feet Under. Par exemple, l'intrigue consacrée à Mercedes (que j'adore) et Kurt est touchante. Les garçons ne s'intéressent pas à elle et il n'y a que son pote pédé qui la comprenne. Sauf qu'elle n'a pas compris que son pote était pédé. Bien que cela soit évident. Il lui brise le coeur alors elle lui brise son parebrise. Et c'est l'occasion d'une scène chantée excellente sur le titre Bust Your Windows. J'aime vraiment beaucoup l'actrice/la chanteuse, Amber Riley. Elle se lâche complètement, elle donne tout. Waouh ! Il me semble qu'elle avait participé à American Idol d'ailleurs. Kurt est assez amusant aussi bien qu'il en fasse des tonnes. Celui que l'on connaissait encore mal et qui s'est montré bien plus intéressant qu'au premier abord, c'est Puck. Son petit trip sur les cougars était osé et très drôle. On reconnaît bien là la patte Ryan Murphy et on aimerait d'ailleurs qu'elle soit un peu plus présente que simplement au détour d'une scène ou d'un dialogue. Il n'a pas non plus la même liberté que sur FX, c'était à prévoir.

   Je suis agréablement surpris par le personnage de Will, beaucoup moins lisse que prévu. Déjà, Matthew Morrisson est un excellent chanteur et danseur, ce que le pilote ne montrait pas du tout, et puis Will a beau ressembler au gendre parfait, il est capricieux, comme bon nombre de personnages de la série, très susceptible et sans doute trop fier. Cette épaisseur est bienvenue. Son père est interprété par Victor Garber, que j'adore, et je suis un peu déçu qu'il n'ait pas chanté. Je m'y attendais et rien n'est arrivé. Son personnage reviendra sans doute à l'occasion et l'acteur pourra ainsi montrer toute l'étendue de son talent. Un duo père/fils est à prévoir. Can't Wait ! Josh Groban, autre guest de l'épisode, n'a pas chanté non plus mais, pour le coup, ça ne m'a pas dérangé, bien au contraire. On l'a assez entendu dans Ally McBeal. A la place, on lui a offert deux scènes marrantes, assez innatendues. Il n'est pas mauvais acteur le bougre ! L'idée du chorégraphe super méchant n'était pas mauvaise, cela a même permis un peu de politiquement incorrect. Ses remarques sur certains des membres du Glee Club, notamment sur le nez de Rachel, étaient hilarantes ! Par contre, la guéguerre de la prof de sport ne prend pas. C'est même assez ridicule. Il faudrait aller plus loin pour amener le délire jusqu'au bout.

vlcsnap_105858


// Bilan // Des trois premiers épisodes, celui-ci n'était clairement pas le meilleur mais la fraîcheur est toujours présente ainsi qu'une certaine décomplexion qui fait plaisir à voir. J'adhére toujours.


// Bonus // Bust Your Windows par Amber Riley !