7b32fec80f740d0e95f6c620be075b80

Pilot // 2 3oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3

   Ca y est : depuis le temps qu'on en parle, le Melrose Place nouveau est arrivé ! La célèbre résidence, qui avait fermé ses portes le 24 Mai 1999 -sans que l'on imagine à l'époque qu'il y aurait une suite un jour- s'est offert un lifting façon CW 10 ans plus tard. Alors, le remake est-il à la hauteur de l'original ?

Extreme Makeover : Melrose Edition

   Le lifting, c'est tirer la peau du visage à l'extrême pour qu'elle devienne la plus lisse possible. Connaissant un peu les médiocres séries de la CW, Gossip Girl et surtout Les Frères Scott en tête, je m'attendais logiquement à un nouveau produit extrêmement lisse, avec pour seules provocations des affiches promotionnelles douteuses promettant du sexe inexistant à l'écran. Et puis comme vous le savez peut-être, j'ai lâché le remake de 90210 au bout de 7 épisodes tant le visionnage m'était devenu pénible. Autant dire que je ne n'étais pas très confiant quant à ce nouveau Melrose Place, malgré ou à cause de mon amour sans borne pour l'original aussi.

   Sans aller jusqu'à dire que ce pilote est une réussite, je lui trouve de nombreuses qualités. A commencer par le nouveau look de la résidence, qui n'est visiblement pas passée entre les mains de cette chère Valérie Damidot. Ici, on a opté pour l'élégance façon hacienda et on n'a pas trahi le modèle original, on l'a juste remis au goût du jour. Certains trouveront sans doute que cela manque de simplicité mais j'ai justement toujours trouvé dommage que lors du reboot du premier Melrose Place, qui était plutôt bon enfant, une retouche des décors n'ait pas été pensée pour accompagner l'évolution trash des intrigues et des personnages. L'intérieur des appartements semblait toujours en décalage avec le propos, hormis les peaux de bête d'Amanda. En plus des nouveaux décors sympathiques, on gagne une réalisation forcément plus moderne -les années ont passé- qui fait monter (artificiellement ?) la chaleur d'un cran. Ca me ferait presque penser à Nip/Tuck dans l'esprit. Si seulement Ryan Murphy avait pu conduire ce remake...

Trashy Or Not ?

19162895   Une des plus grandes craintes des fans de la première heure, dont je fais parti, était que la CW force les scénaristes (de Smallville précisons) à nous proposer une série lisse et édulcorée par rapport à l'original. De ce point de vue là, disons que la mission est à moitié remplie, ou à moitié ratée. C'est selon. Melrose est un drama de personnages, dont on n'attend aucune profondeur ni aucun réalisme. Pourtant, on sent bien que certains éléments du pilote tentent de nous ancrer dans une certaine réalité. On veut nous présenter la jeunesse dorée de Los Angeles sous un angle légèrement désenchanté. On a le Dawson-Wannabe qui n'arrive pas à percer à Hollywood, la Meredith-Wannabe confrontée à des problèmes d'argent depuis que son père a été viré au nom de la Crise... On ose nous saupoudrer le pilote de niaiseries à travers les personnages de Jonah et Riley qui sont sur le point de se marier après 5 ans de relation. Rien que des trucs que l'on aurait pas vu dans l'original quoi. En revanche, pour contre-balancer tout ça, le Dawson-Wannabe va devoir se laisser tenter par un odieux chantage pour éventuellement percer, la Meredith-Wannabe va devoir se prostituer la nuit pour payer ses études et le couple d'anges risque fortement de se transformer en couple de démons d'ici quelques épisodes puisque l'entremetteuse en chef, Ella Simms, semble bien décidée à mettre sa merde. Car en plus d'être une magnifique garce qui n'est pas sans rappeler l'inoubliable Amanda Woodward -même si du chemin reste à parcourir-, Ella se permet d'être bisexuelle ! Element qui pourrait sembler anodin pour qui a l'habitude de suivre les séries du câble américain mais qui ne l'est pas tant que ça pour qui est habitué aux séries de la CW. Et, comble du shocking, on nous montre face caméra un baiser passionné entre Ella et une autre femme ! Des baisers entre femmes, on en voit de plus en plus sur les grands networks, mais c'est toujours parce qu'il y a quiproquo, histoire de faire rire un bon coup. Là, il s'agit d'un autre genre de baiser et rien que pour ça, j'applaudis les producteurs de Melrose qui ont réussi à faire passer ça. Une nouvelle ère plus décomplexée commence pour la CW ?

Oldies

   Impossible de ne pas évoquer dans cette critique du pilote les retours de Laura Leighton et Thomas Calabro, les mythiques Sidney Andrews et Michael Mancini de la série originale. Là où Kelly et Brenda avaient bien du mal à s'intégrer à la nouvelle bande de Beverly Hills, ces deux-là ont une vraie légitimité dans Melrose, même si Sidney est censée être morte depuis plus de 10 ans. L'idée de faire (re)mourir Sidney dès les premières minutes est à la fois bonne et mauvaise. D'un coté, on aurait aimé la voir évoluer avec les nouveaux personnages plus longtemps -et des flashbacks ne suffiront pas à nous rassasier- de l'autre, c'est sans doute la meilleure façon de ne pas trop égratigner le personnage que l'on a tant aimé détester. Ca ressemble fortement au début de la saison 6 de The L Word, puisqu'elle est retrouvée morte dans la piscine, mais ça a le mérite de réunir tous les personnages principaux autour d'une même intrigue et l'on devrait en découvrir de bonnes sur chacun d'entre eux puisque Sidney connaissait sans doute tous leurs dirty little secrets ! Michael est assez discret dans le pilote, il semble avoir changé, mûri mais je n'y crois pas, ce n'est qu'une facade. Il va vite redevenir le connard que l'on a adoré, c'est certain ! Reste à savoir qui est la mère de son fils. Taylor ? Ce serait dommage puisque l'on nous annonce qu'elle est morte. Pas de Lisa Rinna dans Melrose, je ne veux pas y croire. Mais qui alors ? Ca s'annonce vachement plus intéressant que la question qui a animé les débuts de 90210 : qui est le père du fils de Kelly, Brandon ou Dylan ? Pas mal de retours sont d'ailleurs annoncés (Josie Bissett, Daphne Zuniga, très éventuellement Heather Locklear...), espérons que cela portera ses fruits !

19149801

So What ?

   Oui, la série n'est pas réaliste pour deux sous. So What ? Comme si Melrose Place l'avait été à la grande époque... Oui, les acteurs sont globalement mauvais et ont surtout été castés pour leur physique. So What ? C'était pareil pour l'original, à l'exception de quelques-uns comme Marcia Cross... Oui, l'ensemble est beaucoup trop lisse. So What ? Doit-on vous prescrire un Melrose Place Saison 1 en intra-veineuse ? La série originale a mis du temps à s'installer. Là, on entre au moins dans le vif du sujet. Si l'on compare les deux pilotes, y'a pas photo : celui-ci est plus prometteur... Oui oui oui, Melrose Place 2.0 a tous les atouts pour devenir un vrai bon guilty-pleasure comme il se doit. Il ne reste plus qu'à les exploiter en laissant un peu de temps aux scénaristes pour apprivoiser l'univers de la série, si insaisissable qu'aucun de ses successeurs n'a jamais réussi à se faire sa place. Je vous annonce officiellement que je serai au 4616 Melrose Place chaque mardi (et accessoirement que Ashlee Simpson-Wentz va s'en prendre plein la gueule !).