19 juin 2009

Nurse Jackie [1x o3]

nursejackie

Chicken Soup //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_63297

   Avant de disserter sur l'épisode en lui-même, un mot sur le générique dont j'ai oublié de vous parler la semaine dernière. Il reprend en fait l'imagerie de la première scène du pilote, qui m'avait beaucoup plu, en y ajoutant quelques éléments. Visuellement, c'est très réussi, mais ça ne vaut pas d'autres génériques de Showtime bien plus inspirés. Celui de Dexter en tête. C'est LA référence. Et puis ça manque d'une chanson, à la Little Boxes de Weeds ou à la United States Of Tara. Dommage. D'un point de vue visuel d'ailleurs, la série ne fait plus du tout d'étincelles. On est dans du super classique, sans aucune différence avec les séries médicales bien connues. C'est dommage que Nurse Jackie ne se distingue finalement que par son ton, et encore, à bien des reprises, je me suis dit que ces personnages pourraient trouver leur place au Seattle Grace de Grey's Anatomy ! Ils ne sont pas assez glamours sans doute mais sinon ça collerait assez bien !

   La série tourne toujours en roue libre, sans véritable ligne directrice et c'est tout de même un peu gênant. Ce troisième épisode reprend la structrure des deux précédents, c'est-à-dire une scène d'ouverture chez Jackie, puis une journée de travail classique avec une alternance entre les scènes médicales et les scènes de détente entre les personnages, et enfin retour chez Jackie. On n'apprend toujours strictement rien sur le pharmacien, si ce n'est qu'une machine risque de bientôt le remplacer, et rien non plus sur les autres personnages. On sait juste qu'ils sont tous drôles chacun dans leur registre et que l'on passe un excellent moment en leur compagnie. Mention spéciale au Dr O'Hara, qui fait tourner en bourique Zoé, et à Coop', encore et toujours à l'Ouest mais tellement charmant ! Ce n'est pas Momo qui va dire le contraire... Deux éléments intéressants tout de même, qui visent à être développés ultérieurement : le comportement étrange de la fille de Jackie, qui angoisse comme une adulte et qui n'est pas loin de l'hypocondrie; mais également le cas Eddie. Difficile de dire ce que Jackie ressent pour lui. J'ai l'impression qu'elle se sert simplement de lui pour obtenir ses précieux médicaments mais que ça s'arrête là. Sauf peut-être que lui est bien plus attaché à elle qu'il n'y paraît.       


// Bilan // C'est étrange. Je trouve beaucoup de défauts à la série mais chaque épisode est un petit moment de bonheur. Les personnages sont excellents, et pas seulement celui d'Edie Falco, et parfois ça suffit. Il faudrait quand même appronfondir tout ça !