26 mai 2009

To Be Continued [...]

1237563598_small

   Ca y est : les températures commencent à grimper, les bras se dénudent, les torses se dévoilent, les décolletés se font plus profonds et la saison télévisuelle 2008-2009 s'achève. L'heure des bilans est arrivée et ils pointeront le bout de leur nez sur le blog dans les jours qui viennent. Quelles séries ont déçu ? Lesquelles ont tenu le cap ? Quelles nouveautés ont fait entendre leur voix ? Et puis parce que la rentrée c'est demain, je vous parlerais des nouvelles grilles des chaînes US et de ce qui nous attends la saison prochaine ! Et rassurez-vous, le blog ne prendra pas de vacances (ou alors de très courtes !).

   Cet été, je vous parlerai, entre autres, de la saison 5 de Weeds, des premières saisons de Nurse Jackie et de Hung, de la saison 2 de Breaking Bad... Je vérifierai si la 2ème saison de Secret Diary Of A Call-Girl est aussi mauvaise que la première, je replongerai dans le True Blood, et qui sait, je me laisserai peut-être tenter par la saison 2. J'essaierai de comprendre pourquoi Dollhouse a obtenu une saison 2, je verrai par moi-même si la saison 3 de Skins est aussi ratée qu'on le dit et je constaterai, à n'en pas douter, que la saison 3 de 30 Rock est aussi bonne que les deux premières ! Je repartirai tout là-haut à la conquête du Battlestar Galactica, j'en ai encore du chemin à faire... Je me bidonnerai une dernière fois avec Les Bluth d'Arrested Development. Je reverrai avec nostalgie l'unique saison de Coupling US et puis Shore et Crane m'attendent de pied ferme pour que je rattrappe enfin mon retard en Boston Legal. Enfin, je ferai mes adieux à quatres malheureuses victimes de la saison : Pushing Daisies, Eli Stone, Dirty Sexy Money et Samantha Who? ! Et je partagerai tout ça (et plus encore) avec vous ! La musique sera également de retour après quelques mois d'absence (Christophe Willem, Emmanuel Moire et Ophélie Winter seront mes premières victimes, oui oui !). Parce que mes hormones sont en ebullition, les vôtres aussi sans doute, je vais offrir une seconde jeunesse à la rubrique Sexy Little Things avec de belles photos d'acteurs et d'actrices, plus ou moins habillés, rien que pour le plaisir des yeux ! Alors... heureux ?

Posté par LullabyBoy à 01:02 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


25 mai 2009

Nurse Jackie [1x o1]

dnesv2nursejackieminiba

Pilot // 1 35o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars5


19105503_w434_h_q80

What About ?

Infirmière au sein des Urgences d'un hôpital new-yorkais assez rude, Jackie Peyton affronte tous les jours des cas difficiles. Obstinée et brillante, elle a toutefois du mal à jongler entre un quotidien professionnel assez mouvementé et une vie personnelle également périlleuse... (AlloCiné)

Who's Who ?

L'éternelle Carmela Soprano méritait sa série rien qu'à elle. C'est chose faite. Le personnage de Jackie semble avoit été écrit sur-mesure pour Edie Falco tant l'association du personnage et de l'actrice semble évidente. A ses cotés, toute une galerie de personnages interprétés par des acteurs pas forcément très connus mais qui ont du talent à revendre. Celui que l'on connaît le mieux est sans doute Peter Facinelli, qui vaut décidemment mieux que Fastlane ! Il l'avait déjà prouvé avec la saison 1 de Damages où il était impeccable. Ici, il campe le rôle d'un jeune médecin, "Coop'", plus préoccupé par son téléphone ou par les seins de Jackie que par ses patients !   

So What ?

Après l'excellente The United States Of Tara cet hiver, Showtime remet ça cet été avec Nurse Jackie, une série prometteuse au pilote simplement brillant. De la première à la dernière scène, j'ai été scotché. Je ne devrais pas dire ça car ensuite vos attentes vont être énormes et vous risqueriez d'être déçus. Mais voilà, j'ai simplement adoré et je suis dans l'obligation de vous en faire part. Alors bien-sûr, il ne s'agit pas d'une série pleine d'action avec de multiples rebondissements. On est davantage dans l'introspection. Mais c'est parfois bien plus prenant. Ce pilote en est la preuve ! Pendant 28 minutes exactement, car oui, Showtime adore ce format (certainement parce qu'il coûte moins cher), on suit une journée presque normale de la vie de Jackie. On la voit essentiellement à l'hôpital, à la fois dans ses moments de joie, de peine, de colère et de trip. Car Jackie n'est pas une infirmière tout à fait comme les autres. A la suite d'un mal de dos aigü, elle est devenue accro aux anti-douleurs. Elle s'en fait donc des rails comme tout bon Parisien de la jeunesse dorée du 16ème arrondissement se fait des rails de coke. Dans la scène inaugurale, elle est allongée par terre, presque inconsciente, entourée de ses petites pilules oranges. C'est juste superbe visuellement.

Et puis elle a un sombre passé d'alcoolique aussi. C'est ce qu'elle nous apprend au détour d'une conversation avec un patient de 16 ans bien défoncé dans tous les sens du terme, puisqu'il est high et qu'il a une bougie coincée dans le cul. Le ton de la série est donné ! On est dans une dramédie. Malgré toute la mélancolie que ce pilote peut dégager, on s'amuse beaucoup. Ses collègues y contribuent énormément, que ce soit l'élève infirmière qu'elle doit former, un peu niaiseuse; son amie-médecin désabusée qui ne jure que par ses Manolo Blanicks, même si elles lui font atrocement mal, ou son collègue gay qui a le sens de la métaphore. Voilà des personnages prometteurs ! Et puis Jackie a une vie amoureuse compliquée. Elle couche avec le pharmacien de l'hôpital, à l'hôpital, et à notre grande surprise, elle a un mari qui l'attend sagement à la maison avec ses deux filles. Sa vie est suffisamment remplie pour nous occuper un petit moment... En bref, outre la réalisation parfaite et le ton mélancomique de la série, on ne peut que tomber amoureux de Nurse Jackie. Si je vous disais qu'elle ressemble à ce que Meredith Grey devrait devenir d'ici une petite quinzaine d'années, ça vous ferait fuir ?

       "God, Make Me Good. But Not Yet".         

Posté par LullabyBoy à 23:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Critiks Récap' [Du 21 au 25 Mai]

dnesv2critiksminibanhv4

Cliquez sur les vignettes pour les critiques complètes


dnes_v2_poll_stars3

dnes_v2_himym_mini_ban [4x 24 Season Finale]

uglybetty [3x 22]

uglybetty [3x 23 & 24 Season Finale]

dnes_v2_pbreak_mini_ban [4x 21 & 22 Series Finale]


dnes_v2_poll_stars1 / dnes_v2_poll_stars2

dnes_v2_dh_group_mini_ban [5x 23 & 24 Season Finale]


Et le pilote de Glee.

Ugly Betty [3x 23 & 3x 24]

uglybetty

Curveball // The Fall Issue (Season Finale)

6 27o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_220543 vlcsnap_234833 vlcsnap_213905

vlcsnap_231076

   Je ne suis pas mécontent de ce Season Finale. Si Betty peut partir en vacances rouge de honte pour l'audience qu'elle a fait, elle peut garder le sourire : elle s'est rattrapée in extremis après une saison proche de la médiocrité. C'est toujours ça de gagné sachant qu'elle va devoir tenir encore une saison. Déplacée au vendredi soir dès la rentrée, je l'imagine mal en obtenir une 5ème ! Ce double épisode avait un petit air de saison 2. Pas de saison 1, n'exagérons rien. Les histoires de coeur étaient (trop) présentes mais elles étaient relativement émouvantes, pour une fois. Je pense notamment aux quelques mots échangés entre Daniel et Molly au sujet de l'Après, quand elle sera morte. Elle a peur qu'on l'oublie, qu'elle disparaisse totalement de la surface de la Terre sans l'avoir marquée. C'est, je crois, une peur universelle. C'est peut-être ça qui l'a rendue si touchante à ce moment précis, alors qu'elle n'a fait que m'agacer depuis qu'elle est arrivée dans l'univers de Betty. A ma grande surprise, l'énième retour de Henry a été parfaitement géré. Ca ressemblait à une belle conclusion de leur histoire chaotique. J'espère que les scénaristes ne céderont pas à l'envie de le faire revenir encore, et qui sait, à plein temps ! Car son bref retour a surtout permis de mettre fin à la relation Betty/Matt et c'est un soulagement puisqu'ils étaient devenus insupportables ensemble. Matt ne disparaît pas pour autant puisque son père lui a offert un poste en tant que... boss de Betty ! Je n'ai pas bien saisi quel poste il avait décroché précisément mais son regard de psychopathe laisse entendre qu'il est bien décidé à faire baver Betty pour ce qu'elle lui a fait ! J'ai un peu de mal à croire qu'il puisse devenir méchant mais je préfère ça à la guimauve dont la série nous a habituée depuis quelques temps.

   Le goût de saison 2 vient principalement des rivalités entre Wilhelmina et Claire Meade. On vogue d'une manipulation à une autre en se demandant bien laquelle des deux va réussir à avoir le dernier mot ! Pour le moment, c'est Claire qui l'emporte mais Wilhelmina ayant toujours un plan, les choses vont certainement vite changer. Elle a dans l'idée de voler tout le fric de Connor. Tiens, est-ce bien nécessaire de reparler de lui ? Sommes-nous amené à la revoir ? Je n'y tiens pas spécialement. Est-ce lui dans l'appartement de Wilhelmina ? En tous cas, si ce n'est pas lui, je ne vois pas bien qui ça pourrait être... Peut-être quelqu'un que l'on ne connaît pas encore ! Ou peut-être sa fille qui a complêtement été zappée. Il n'y a pas mille possibilités en tous cas. Pas mal de changements s'opérent à Mode et ça ne peut qu'être une bonne chose. Betty évolue enfin et devient éditrice ! J'espère qu'elle ne va pas perdre ce nouveau job au bout de deux jours. Ca se passe malheureusement souvent comme ça dans la série. Sa rivalité avec Marc était une des bonnes idées de l'épisode, même si ce n'est pas nouveau, et cela a permis à Amanda de faire du grand Amanda ! L'apparition d'Antonio Sabato Jr. était amusante, ainsi que cette Penny que l'on avait jamais rencontré jusqu'ici (dommage !).   

vlcsnap_237345

vlcsnap_262721 vlcsnap_262748 vlcsnap_213869


// Bilan // Après une saison sans intérêt, Ugly Betty relève doucement la tête avec un Season Finale correct. Les tentatives d'émouvoir ne sont pas vaines pour une fois et les quelques rebondissements soapesques dont on nous gratifie ont assez d'éclat pour tenir en haleine et nous laisser croire qu'une saison 4 de qualité est possible... 

24 mai 2009

Ciné Mix [Avril-Mai]

Cin_box

Coup De Coeur


GRAN TORINO dnes_v2_poll_stars5mini

19057559Walt Kowalski, un vétéran de la guerre de Corée, passe ses journées à bricoler, boire et râler depuis la mort de sa femme. Il n'aime pas beaucoup ses voisins, d'origine asiatique, et il n'aime pas plus les latinos et les afro-américains qui peuplent son quartier. Sa rencontre avec le jeune et timide Thao va changer toutes ces certitudes... // Décidémment, Clint Eastwood enchaîne les chef d'oeuvres... Quelques mois après L'Echange, il récidive avec Gran Torino, qui est pour moi son meilleur film (parmi ceux que j'ai vu bien entendu). D'abord, c'est extrêmement drôle. Clint Eastwood en fait des tonnes mais ça marche, ce n'est jamais ridicule ! Ses innombrables grognements sont caricaturaux mais qu'importe. Et puis c'est extrêmement émouvant, déchirant même. Du début à la fin. Surtout à la fin. Le discours humaniste est un peu parasité par celui du Républicain mais c'est passionnant. Je ne peux pas vraiment en dire plus : il faut le voir pour le croire.   

Les Autres Films


MILK dnes_v2_poll_stars4mini

19049971Premier homme politique américain ouvertement gay, Harvey Milk, à son échelle, a changé le cours de l'histoire par son engagement et sa ténacité... // Je ne suis pas très fan des biopics en général, mais celui d'un homme que l'on connaît si peu m'attirait beaucoup. Quand on nous apprend l'histoire des Etats-Unis à l'école, curieusement, ce passage n'est même pas évoqué. Il est pourtant si important ! La prestation de Sean Penn est admirable. Les images documentaires se mêlent parfaitement aux images du film, à tel point que l'on s'y perd parfois. J'ai un peu de mal avec l'esprit communautaire mais force est de constater que cela permet parfois de faire avancer les choses. Milk est émouvant mais pas tire-larmes et il marque profondément. Belle idée que de mettre ce personnage en lumière !

RACHEL GETTING MARRIED dnes_v2_poll_stars3mini

19084865Après une longue absence, Kym revient dans sa ville natale à l'occasion du mariage de sa soeur aînée, Rachel. Sobre depuis 9 mois mais toujours tourmentée, elle doit affronter ses démons et sa famille dysfonctionnelle... // Qu'est-ce que j'aime Anne Hathaway lorsqu'elle s'éloigne de la superficialité des comédies sans âme mais divertissantes telles que Le Diable s'habille en Prada pour se frotter au drame intimiste et subtil. Sa nomination aux Oscars, elle ne l'a pas volée ! Bouleversante dans la peau de Kym, elle excelle particulièrement dans ses confrontations avec Rosemarie DeWitt, qui interpréte sa soeur. J'ai découvert cette dernière dans The United States Of Tara et je crois que j'en deviens fan. Malheureusement, les personnages secondaires manquent un peu de relief et surtout, leur joie de vivre est presque insultante. Car la mort, dans les non-dits et les faux-semblants, est très pesante dans la vie de cette famille dysfonctionnelle à tendance hystérique. Le mari de Rachel, sosie de Kanye West, brille par son impassibilité. Je pensais qu'il se révolterait et il ne dit jamais rien. Peut-être était-ce la meilleure chose à faire mais cela ne sert pas le personnage. Le réalisateur, Jonathan Demme, use et abuse de la caméra à l'épaule, jusqu'à nous donner la nausée. Les vingt dernières minutes du film sont relativement ennuyeuses, certainement parce que le mariage en lui-même représente l'élément le moins intéressant du film. Tous ces plans de gens heureux qui dansent paraîssent tellement hors-propos... Un film sur la culpabilité et la difficulté à pardonner qui, malgré tous ses défauts, m'a touché.

WENDY AND LUCY dnes_v2_poll_stars3mini

19064516Wendy, accompagnée de son chien Lucy, a pris la route de l'Alaska dans l'espoir de commencer une nouvelle vie. Mais sa voiture tombe en panne dans une petite ville de l'Oregon, elle doit alors retarder ses plans... // Michelle Williams est simplement parfaite dans ce petit film sur la solitude et la précarité. C'est vrai, il ne se passe pas grand chose. Et pourtant, on ne s'ennuie pas une seule seconde. Le destin de cette héroïne nous importe, elle est si touchante, et cela suffit. J'avais peur d'un discours idiot sur l'amour entre un maître et son chien mais ça n'est pas du tout le sujet. Ma seule vraie déception est l'absence quasi-totale de beaux plans sur la nature. C'est ce que laissait présager l'affiche. L'Alaska, on ne la voit jamais mais c'est tout le propos du film. Et puis il faut l'avouer, il souffre de la sortie de Into The Wild un an plus tôt. Ils n'ont pas grand chose à voir l'un avec l'autre finalement mais on est un cran en-dessous et on ne peut pas s'empêcher d'y penser. 

STAR TREK dnes_v2_poll_stars3mini

19081673Le remake de la célèbre série qui a traversé plusieurs générations... // Je ne connais rien à l'univers de Star Trek et je suis uniquement allé voir ce film par fidélité pour J.J. Abrams, dont je respecte infinement le travail. Du strict point de vue de la réalisation, je n'ai pas été déçu ! On en prend plein les yeux, c'est du très grand spectacle. Je crois même n'avoir jamais vu de film de ce genre aussi superbement réalisé. Les effets spéciaux sont impressionnants. Le scénario aussi est bon. Très bon même ! J'ai particulièrement apprécié l'humour qui se dégage de l'ensemble. Les dialogues ne sont pas ridicules. C'est tellement rare dans les blockbusters. Les acteurs sont bons, particulièrement Zachary Quinto en Spock. Je retiens en particulier la scène qu'il partage avec Leonard Nimoy, le Spock mythique. Mais alors qu'est-ce qui cloche ? C'est moi qui cloche à vrai dire. Les vaisseaux spatiaux, ce n'est définitivement pas mon truc ! Malgré l'action et l'absence de temps morts, je me suis parfois ennuyé. Ca ne me parle pas. Je ne regrette pas d'y être allé quoi qu'il en soit. C'est un bon film.

Posté par LullabyBoy à 01:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


23 mai 2009

Prison Break [4x 21 & 4x 22]

dnes_v2_pbreak_mini_ban

Rate Of Exchange // Killing Your Number (Series Finale)

3 3oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_80858 vlcsnap_97434 vlcsnap_97759

vlcsnap_132827

   "I Don't Want To Run Anymore"... Et moi dont Michael. Combien de fois me suis-je dit que je ne voulais plus jamais regarder Prison Break ? Hein, combien de fois ? 42 fois qui correspondent aux 42 épisodes qui ont été faits depuis la fin de la saison 2. La série aurait dû s'achever à ce moment-là. Elle n'aurait jamais pu s'arrêter sur le dernier épisode de la saison 1. C'eut été trop frustrant de ne pas savoir ce qui allait arriver aux évadés une fois en dehors des murs de Fox River. La saison 1, quand on y repense, était vraiment excellente. Elle avait ses défauts, de vraisemblance notamment, mais on s'en foutait. C'était tellement prenant, tellement addictif ! L'atmosphère de la prison était si étouffante et si peu exploitée en télévision (à l'exception de l'inégalable Oz bien entendu). La saison 2 était déjà moins bonne mais il y avait de bonnes choses et elle était nécessaire. La saison 3 est à mes yeux la pire de toutes. La saison 4 a su relever légèrement le niveau mais on était encore loin, très loin du compte. Et les 5 ou 6 derniers épisodes, depuis l'arrivée de Cristina Scofield, étaient globalement bons. En tous cas, ils se laissaient suivre sans trop pester et sans s'ennuyer. Peut-être parce que l'on savait que la fin était proche...

   Ce Series Finale tient en haleine tout du long. Les enjeux ont enfin de l'importance. Les vies de Sara et de Lincoln sont en balance mais à deux endroits opposés, avec deux ennemis différents qui veulent la même chose. Evidemment, Michael va trouver un moyen de ne pas avoir à choisir entre les deux et ce grâce à l'aide précieuse de Mahone. Un personnage excellent en saison 2 puis devenu très irritant par la suite, notamment à cause de ses multiples trahisons. Il était sur le point de trahir une dernière fois Scofield mais ils ont fini par trouver un arrangement. Les multiples rebondissements autour de Scylla étaient prenants et les pétages de plomb de Cristina très réussis. J'ai particulièrement aimé les passages avec T.Bag -une fois n'est pas coutume cette saison- et les vérités qu'a pu lui balancer Sara au visage. C'était simplement jouissif. T.Bag ne bande pas ! Vous le croyez ça ? Violé dans son enfance, il a fait un blocage par la suite et c'est ce qui explique sa violence et sa pathologie. J'ai trouvé ça bien d'avoir pensé à l'expliquer. Sara ne se fait pas violer par, ce qui est une déception quelque part mais je savais très bien que ça n'arriverait pas. La FOX n'aurait jamais laissé passé ça. L'arrivée en héros de Michael était un peu too much, surtout que ce pauvre Wentworth Miller devenu obèse -j'exagère bien évidemment- avait bien du mal à ne serait-ce que faire semblant d'escalader ces terrasses à mains nues. Une dernière pensée pour tous ces t-shirts à manches longues qu'il a du souiller de transpiration, afin de cacher son embonpoint et ce malgré la température torride. Par ailleurs, j'étais légèrement déçu qu'il ne tue pas lui-même sa mère, qui l'avait bien mérité. Il est resté bon jusqu'au bout. Sara s'en est chargée. Bon en même temps, il aurait encore eu des balles dans son flingue aussi...   

vlcsnap_132761

   Ce double épisode signe le retour de beaucoup d'anciens de la série. Il en manquait. Je pense à L.J. par exemple. C'était un peu étonnant de ne pas le voir se recueillir avec les autres sur la tombe de son oncle. Il manquait aussi Pope. J'étais vraiment persuadé qu'on le reverrait ! Gretchen manquait également à l'appel. Tout compte fait, elle est peut être vraiment morte. En revanche, il y a eu beaucoup de retours, le plus suprenant n'étant ni celui de Sucre ni de celui de C-Note mais bien celui de... Kellerman ! Je ne m'attendais vraiment pas à le revoir puisque j'imaginais que pour des raisons contractuelles avec ABC (rappelons qu'il est au casting régulier de Private Practice), il ne pourrait pas revenir. Apparemment, la chaîne a été clémente et tant mieux. C'est quand même lui qui dénoue toute l'intrigue au final et qui libère définitivement la bande à Scofield. Jolie "fin" pour le personnage. Sofia est même là ! J'avoue que je l'avais complétement zappée celle-là ! J'étais même surpris qu'elle intervienne dans les dernières négociations de Krantz. L'happy-end entre elle et Lincoln est complétement téléphonée mais passons. Le pire happy-end à mon sens est celui de Mahone. J'imagine que les scénaristes voulaient éviter la facilité de le remettre avec Pam donc ils ont opté pour le mettre avec son ex-partenaire. Il n'y a jamais eu de réelle ambiguïté entre eux donc ce n'est pas crédible un seul instant ! C-Note bénéficie de son deuxième happy-end de la série, le chanceux. Le faire revenir était légèrement inutile mais on était content de le revoir. Pas de MariCruz à l'horizon, je fus déçu. Elle nous a tellement emmerdé celle-là ! Self finit comme il me mérite : comme un légume. Michael Rapaport restera le plus mauvais acteur (et le plus mauvais personnage) de la série. Il a pourtant eu de la concurrence, notamment celle de Dominic Purcell ! Et puis il y a bien-sûr les dernières minutes de l'épisode qui nous révèlent la mort de Michael. C'est poignant et c'est exactement ce que j'attendais depuis le premier épisode de la série. Pour moi, Michael devait mourir in the end. On ne sait pas bien de quoi il est mort. De sa maladie ou d'autre chose ? La réponse sera certainement dans le téléfilm final The Final Break que la FOX ne compte pas diffuser mais qui sortira en DVD en Juin. Il me semble bien inutile d'ailleurs mais bon... Dernière remarque : sa tombe nous indique que seulement deux mois ont passé depuis l'arrivée de Michael à Fox River. Je savais que peu de temps était passé pendant ces 4 saisons mais deux mois, ils abusent !      

vlcsnap_137534

vlcsnap_134079 vlcsnap_135338 vlcsnap_115815


// Bilan // Ce Series Finale de bonne facture n'effacera pas les deux saisons de trop de Prison Break mais je suis content qu'elle se termine comme ça, sur une bonne note. Le Happy End est légèrement nuancé, j'ai aimé ça aussi. Dommage simplement que l'on soit si loin des intrigues de la première saison. Le lien est infime, il ne reste que des clins d'oeil. Cette série aurait mérité que l'on se souvienne d'elle pour son incroyable efficacité, au lieu de ça, on se souviendra d'elle pour la déception qu'elle nous a tous procurée. Le plus triste, c'est que l'on est heureux et soulagé qu'elle soit terminée. Ca n'aurait jamais dû se passer comme ça. Jamais. 

dnesv2finarticleminibanpk8

21 mai 2009

Glee [1x o1]

19098020

Pilot // 9 62o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3

   Cela fait des mois que l'on entend parler de la nouvelle série musicale de la FOX. Le pilote est-il à la hauteur du buzz ? Je ne vais pas vous mentir, j'ai été un peu déçu. Mais il faut reconnaître une chose : quand on a vu l'extended trailer de 4 minutes, on a vu le meilleur de l'épisode (les meilleurs répliques et les meilleurs passages musicaux). C'est ce que je craignais et c'est arrivé...

What About ? 

Tout commence le jour où un professeur d'espagnol décide de s'occuper de la chorale de son lycée du Midwest, une des pires des Etats-Unis puisqu'elle n'a jamais gagné le moindre concours. Mais les ados et les enseignants sont bien décidés à ce que les choses changent !

Who's Who ? 

Parmi les visages connus du casting, il y a Jessalyn Gilsig, fidèle à Ryan Murphy. C'était elle la Gina de Nip/Tuck, on l'a également vue dans Heroes, Prison Break, Boston Public, Friday Night Lights... Elle interpréte ici la femme du héros (Matthew Morrison), une grognasse qui péte plus haut que son cul. Ca lui va à ravir. Elle est excellente ! Jayma Mays (Ugly Betty, Heroes...), quant à elle, tient le rôle de la prof un peu coincée et maniaque, très à cheval sur la propreté, et certainement un peu fleur bleue. Jane Lynch (Party Down, The L Word...) est une prof de sport autoritaire mais tordante. Le reste du casting est composé d'inconnus ou de semi-inconnus, surtout castés pour leurs voix incroyables et leur talent fou !

    So What ?

Ce pilote m'a donné du baume au coeur. C'est vraiment rafraîchissant, amusant, pas prise de tête et surtout absolument pas prétentieux. C'était ma crainte initiale. J'aime beaucoup ce qu'a fait Ryan Murphy jusqu'à présent, Nip/Tuck en tête, et j'attendais de lui une série qui soit à mille lieux de High School Musical. On ne peut pas dire pour le moment que Glee s'en démarque tant que ça mais les personnages ne sont pas lisses et c'est déjà un grand soulagement. Ils sont même très attachants très vite, même ceux qui auraient pu sembler agaçants. Je pense en particulier à Rachel, la diva de la bande, qui m'a bien plu malgré ses gros défauts. En revanche, ils sont tous très caricaturaux. Il y a la black qui se la joue Beyoncé ("I'm Beyoncé, I ain't no Kelly Rowland" !), le gay souffre-douleur des garçons populaires, tout comme l'handicapé (mais on voit tellement rarement de personnages handicapés...), la cheerleader catho, le footballeur macho et stupide, et j'en passe. Chaque personnage correspond à un stéréotype et c'est énervant. Un peu plus de nuances auraient été bienvenues. J'imagine que c'est un point de départ et qu'en rencontrant plus en profondeur les personnages, toutes ces lignes soigneusement tracées vont s'effacer progressivement. A ce propos, on ne sait pas bien si la série va se contenter d'être drôle et légère ou si le dramatique aura aussi sa place. Je l'espère... Au sujet des passages chantés, au-delà du fait qu'il s'agisse de playback avec passages enregistrés en studio au préalable (mais c'est pareil pour tous les films du genre), ils sont géniaux ! Les chanteurs ont des voix superbes et les réorchestrations de tubes que l'on connaît bien passent super bien. La palme dans cet épisode revient à Rehab, mais Don't Stop Believin' en fin d'épisode est simplement magnifique. On My Own est pas mal non plus. L'ensemble est plein d'énergie et ça vous laisse le sourire aux lèvres. En conclusion, Glee doit encore faire ses preuves mais elle a tout pour réussir... comme la chorale du lycée McKinley ! Il me tarde d'être à la rentrée pour en voir davantage.


// Bonus // L'audio de Don't Stop Believing... J'adore !

Ugly Betty [3x 22]

uglybetty

In The Stars // 6 77o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_83118

   Je savais bien que si les scénaristes se décidaient à utiliser le YETI, ça pouvait donner quelque chose de sympa. C'est le cas de cet épisode, qui est vraiment sympa. Pas plus mais c'est déjà pas si mal. Il y avait l'extravagance des débuts, à la fois dans les décors, dans la réalisation, dans les costumes. Pas dans les intrigues en revanche, on ne peut pas tout avoir ! Bernadette Peters me fait vraiment beaucoup rire, surtout maintenant qu'elle s'est amourachée de Marc. Le passage avec Christine Baranski qui montre les frasques de son fils à Betty était pas mal non plus. En parlant de Matt, on a beau essayer de le rendre moins benêt, il y a toujours quelque chose qui ne passe pas avec lui. Il n'est pas attachant, il n'est pas drôle, il n'a pas grand chose pour lui en somme. Je suppose que dans le Season Finale, il va rompre avec Betty... Tandis que Amanda est transparente, la case Suarez est en effervescence depuis que Hilda a trouvé une lettre compromettante concernant Elena. Là aussi, on sent que la rutpure est proche malgré les promesses de fin d'épisode. Une relation longue-distance New-York-Los Angeles, c'est compliqué. Surtout à leurs âges. Et puis Lauren Vélez a d'autres chats à fouetter ! Elle est attendue sur la saison 4 de Dexter.

   Mine de rien, tout tournait autour des histoires amoureuses de chacun. Il y a même eu un mariage express entre Molly et Daniel. Pour une mourante, Molly avait l'air de bien se porter. Mais à la fin de l'épisode, elle s'écroule dans la salle de bains. Elle est certainement morte et ça ne me fait pas d'effet. Elle m'a toujours gonflé depuis qu'elle est arrivée. Trop gentille, trop attentionnée, trop lisse quoi. C'est exactement ce qu'était en train de devenir Claire Meade d'ailleurs. Heureusement, sa nouvelle position à Mode devrait lui permettre de faire de nouveaux coups bas à Wilhelmina, qui le lui rendra bien évidemment. Sinon, j'étais content de voir la chanteuse Adele dont j'aime le premier album (voir ma critique). Dommage qu'elle chante une des moins bonnes chansons de l'album et en playback en plus ! Z'auraient pu faire un petit effort.

vlcsnap_65232


// Bilan // A l'échelle de cette saison, on peut dire que c'est un bon épisode !

 

Desperate Housewives [5x 23 & 5x 24]

dnes_v2_dh_group_mini_ban

Everybody Say Don't // If It's Only In Your Head (Season Finale)

13 5oo ooo tlsp // 14 3oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars2 // dnes_v2_poll_stars1


vlcsnap_160278 vlcsnap_178767 vlcsnap_149151

vlcsnap_135667

   Telle l'amie Ségolène Royal, je tiens à m'excuser au nom de Marc Cherry et de son équipe pour la piètre qualité de ce Season Finale, parfaitement à l'image de l'acte 5 des Desperate Housewives mais en pire. La série a toujours plus ou moins raté ses fins de saisons, sauf celle de la première bien-sûr, je ne m'attendais donc pas à grand chose. J'étais cependant loin d'imaginer que ce serait à ce point mauvais. La palme du ridicule revient évidemment à l'intrigue fil-rouge de la saison, consacrée à Dave l'albinos. Chaque année, c'est la même chose : les prémices du mystère laissent présager quelque chose de consistant qui va nous tenir en haleine toute la saison et puis au bout de quelques épisodes, on se rend compte que les scénaristes avancent à l'aveuglette, qu'ils ne savent pas quoi faire pour rallonger la sauce jusqu'au Season Finale. Alors il y a des épisodes où on n'en parle pas, d'autres, totalement ridicules, où l'on fait des gros plans sur un coup de téléphone manqué qui aurait pu tout faire basculer, ou alors un zoom sur un fax qui n'a plus de papier, puis qui en a mais qui imprime dans le vide... et ça traîne encore et encore jusqu'à devenir absolument inintéressant. La mort d'Edie, scandaleuse rappelons-le, a fait perdre tout intérêt au personnage de Dave. Je me garderais bien de faire une remarque sur le jeu de Neal McDonough puisque j'estime qu'avec la matière qu'on lui a fourni, il ne pouvait de toute façon rien faire de correct. Finalement, ce que je retiendrais de tout ça, c'est l'implication de Mrs McCluskey et de sa soeur Roberta. Elles forment un duo de choc super attachant et tordant et ça ne m'étonne pas vraiment que l'on parle d'un spin-off centré sur elles. Il ne verra certainement jamais le jour mais il y a pourtant matière à faire quelque chose de sympa et original ! En même temps, ça voudrait dire plus de McCluskey dans DH et ce serait bien dommage de se séparer encore d'un personnage pas encore devenu antipathique. Ils se font rares !

   Pour en revenir à Dave, le retournement de situation final sort vraiment de nulle part. Pourquoi se rend-il compte tout à coup de ce qu'il est en train de faire ? Pourquoi sort-il MJ de la voiture in extremis ? Parce que Marc Cherry n'a pas de couilles ! Depuis le temps que je le répéte... Vous aussi vous êtes mort de honte lorsque la vidéo des aveux de Dave s'est enclenchée dans le sac de Mike ? Vous me rassurez. La conclusion de cette intrigue est affligeante : Mike et Susan s'embrassent tendrement car beaucoup trop d'émotion. Plus de peur que de mal ! Pendant ce temps-là, cette pauvre Katherine est comme une conne à l'aéroport. J'ai eu bien de la peine pour elle, et encore plus pour Dana Delany qui aurait mieux fait de partir à la fin de la saison dernière tout compte fait. Le cliffhanger est certainement le plus inconsistant que la série nous ait offerte : Mike se marie mais le visage de la mariée est caché sous son voile. De qui s'agit-il ? Il n'y a pas 36 options. Soit c'est Susan, soit c'est Katherine, soit c'est une inconnue (mais en deux mois, se marier déjà avec une autre femme, on a un peu de mal à y croire). Je pense qu'il s'agit de Katherine car Susan et Mike finiront bien ensemble mais à la toute fin de la série, pas avant ! Petite pensée également pour Gale Harold qui se retrouve dans une drôle de position. A quoi son personnage a-t-il servi ? Reviendra-t-il l'année prochaine ? Le pire, c'est qu'on s'en tape complètement. Je passerai sur l'agacement chronique que Susan peut nous procurer pendant ces deux heures. Et encore une intrigue fil-rouge de ratée, bravo !

vlcsnap_189069

   Après une saison bien merdique la concernant, Bree est peut-être le personnage qui s'en sort le mieux dans ce double épisode. Dans la première partie, elle doit faire face à la colère d'Orson. C'est bon de retrouver le Orson effrayant des débuts même si ça ne dure pas longtemps. Puis c'est joussif de voir Bree se faire à ce point marcher sur les pieds. Le petit stratagème de son mari est digne des siens. Ils étaient vraiment fait pour être ensemble. Dans la deuxième partie, le rapprochement avec Karl se fait sans aucune subtilité mais il est prometteur. Leur duo fonctionne à merveille tant ils sont différents. On se demande quand même comment tout cela va finir et pour combien de temps encore Kyle McLachlan va devoir subir des histoires qui ne sont vraiment pas à la hauteur de son talent. Un ménage à trois pourrait être une piste intéressante et pas encore traitée dans la série mais je crains que l'on se dirige vers un simple adultère, qui entraînera inexorablement le divorce des Hodge qui tarde à venir.

   J'ai dû mal à croire que les scénaristes aient osé faire ça à Lynette. Le retour de son cancer ? Non ! C'eut été trop intéressant. La voilà à nouveau enceinte et encore de jumeaux en plus ! C'est une idée totalement stupide. Ca fait son petit effet sur le coup, c'est amusant de voir la tête de Lynette et Tom quand ils apprennent la nouvelle, mais ce que ça implique pour les intrigues des Scavo l'année prochaine se résume en un mot : recyclage. Ca a déjà été ça toute cette saison et ça va continuer. Le bond de 5 ans n'aura servi à rien dans l'ensemble -sauf peut-être pour Gaby et encore, elle est bien vite retombée dans ses travers- et en particulier pour Lynette. Ses enfants ont beau avoir grandi, elle est toujours confrontée aux même problèmes. On notera que la possibilité d'avorter n'a pas été évoquée une seule seconde, ce qui est une constante dans la série. Danielle non plus à l'époque n'a pu l'envisager.

   Et puis il y a Gabrielle. Le personnage a grandement perdu de sa fraîcheur mais il lui reste toujours quelques lignes de dialogue réussies à chaque épisode. Je ne reviendrais pas sur ma passion pour Juanita. Sa nouvelle intrigue (fil rouge ?) à venir ne m'inspire pas grand chose pour le moment. Les Solis accueillent la petite-fille d'une vieille tante de Carlos chez eux et, en plus d'être une mini-Gaby (ou une maxi-Kayla ?) en puissance, possiblement encore plus bitchy, elle cache semble-t-il de lourds secrets. Lesquels ? C'est certainement ce que l'on découvrira dans la saison 6. Elle a tué quelqu'un ? C'est la première chose qui nus vient forcément à l'esprit. Et je dirais même plus qu'elle a écrasé quelqu'un puisque c'est le truc qui revient systématiquement à Wisteria Lane ! Pourquoi les scénaristes se creuseraient-ils la tête à chercher une histoire originale et innatendue ? 

vlcsnap_187494

vlcsnap_179312 vlcsnap_175028 vlcsnap_145249


// Bilan // J'ai beau essayé de trouver des points positifs à ce Season Finale, il n'en a quasiment pas. Rien, absolument rien, ne donne envie de voir la suite. Ni le cliffhanger, ni les amorces d'intrigues pour chacune des housewives. On se dirige vers du vu et revu et j'ai vraiment du mal à comprendre que l'équipe de la série ne se remette pas en question et ne cherche pas à relancer l'intérêt d'une manière ou d'une autre. Le bond de 5 ans aurait pu être LA solution mais ils n'ont pas su le gérer correctement. Je serai bien entendu au rendez-vous de la saison 6 car je ne peux pas me résoudre à abandonner la série comme ça mais, si j'avais encore un maigre espoir que cela s'arrange, je n'en ai aujourd'hui plus du tout. Desperate Housewives est définitivement morte avec le départ d'Edie.   

dnesv2finarticleminibanpk8

20 mai 2009

How I Met Your Mother [4x 24]

dnes_v2_himym_mini_ban

The Leap (Season Finale) // 8 75o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_87190

   C'est touuuuuut ? C'est ça le Season Finale de How I Met ? Eh beh. L'épisode n'était pas mauvais mais on était en droit d'espérer mieux. Rien qu'au niveau de la fameuse chèvre. On nous en parle depuis deux saisons et ça n'était que ça ? Un fight entre Ted et la goat -qui est une femelle- qui a dû faire gueuler la PETA ? Ah je suis vraiment déçu. Je pensais qu'elle aurait un vrai impact dans les intrigues. Ca ne méritait pas d'en parler tant en avance. C'est effrayant une chèvre quand même... Je ne suis pas loin de me créer une phobie tiens ! Pendant que Ted tâtait de la chèvre, Robin et Barney se sont enfin avoués leurs sentiments mutuels. Enfin c'est compliqué. Jusqu'ici, on ignorait que Robin avait elle aussi des vues sur Barney. Mais en a-t-elle vraiment ? Ce n'est pas très clair. N'empêche qu'il y a eu un baiser précédé d'une scène tordante où ils se "mosbysent" et rien que pour ça, ça valait le coup. Leur couple a un potentiel énorme et j'espère que les scénaristes comptent s'en servir à fond la saison prochaine. Il faut au moins ça pour raviver notre intérêt faiblissant pour la sitcom.

   Lily est de retour ! Et ça se sent. Elle manquait à l'équilibre du groupe. En réalité, cet épisode a été tourné avant les précédents, pour être sûr qu'Alyson Hannigan et Cobie Smulders soient là. Le clin d'oeil à la grossesse d'Alyson était amusant mais j'aurai vraiment aimé que ce ne soit pas une blague, histoire de faire bouger un peu les choses. Une grossesse dans une série de potes, c'est rarement bon signe pour sa qualité mais il faut bien que les choses évoluent bon sang ! Le saut de Marshall était une belle idée de l'épisode.? Ce n'était pas à mourir de rire mais c'était mignon, surtout lorsqu'ils sautent tous un par un à la fin. On s'y attendait un peu mais ça m'a plu. Métaphoriquement parlant, c'est bien trouvé.

   Je termine sur un bout de dialogue de Barney que j'ai trouvé touchant : "Maybe I don't want to be saved the Trouble. Maybe I want the Trouble. I haven't wanted the trouble in a long time, but with you the Trouble doesn't seem so... Troubling !"

vlcsnap_78119


// Bilan // Ainsi s'achève le 4ème chapitre de How I Met Your Mother. C'était sans doute le moins drôle de tous même si la saison 3 n'était pas terrible non plus. Je reste nostalgique des deux premières saisons : plus amusantes, plus originales, plus fraîches. Cette saison 4 a aligné les stand-alones parfois ratés. Je retiens surtout The Naked Man, le meilleur épisode de la saison pour moi, Woooooo !, The Stinsons et Intervention. Le mystère autour de la "mother" se désépaissit un tout petit peu. Il s'agirait d'une des élèves de Ted car Ted devient professeur d'architecture. J'imagine que la sauce va encore être rallongée à fond et je me surprends à espérer que la série s'arrête à la 5ème saison...

dnesv2finarticleminibanpk8