21 mars 2009

La Vie est à Nous [Episodes 3 à 12]

la_vie_est_a_nous_image_diaporama_paysage

dnes_v2_poll_stars3

   Chers amis, j'ai entendu vos demandes. Vous êtes extrêmement nombreux à atterir sur le blog chaque samedi soir après la diffusion d'un nouvel épisode de La Vie est à Nous. Je me disais que je ne pouvais pas vous laisser sans nouvelles ! J'ai donc regardé la série semaine après semaine et mon avis a légérement changé. Légérement. Comme je m'y attendais, et c'est tant mieux, on s'attache aux personnages petit à petit et c'est ça qui m'a fait revenir à chaque fois, pas l'envie de connaître la suite car il n'y a aucun suspense. Il y a quand même un gros problème concernant les personnages, c'est qu'ils changent au fil de la diffusion. Et c'est clairement contre-productif. Ainsi, Julien (Christophe Degli-Esposti) a quitté la série après une poignée d'épisodes. Réentendra-t-on parler de lui ? Mystère. Idem pour Alex (Guillaume Delorme), qui est clairement le personnage le plus attachant, le plus intéressant et, je crois, le préféré du public. Il y a une justice ! N'empêche qu'il a disparu de la série il y a quelques épisodes, sans laisser de nouvelles, et c'est vraiment dommage. J'espère qu'il reviendra. Dans un autre style, Judith (Marie Mouté) n'apparaît que tous les trois ou quatre épisodes -et encore je suis généreux- alors qu'elle fait partie du casting régulier de la série. On touche là un des grands problèmes des séries françaises. Le tournage de La Vie est à Nous s'est déroulé sur 2 ans environ (pour 24 épisodes !) avec des pauses, des reprises... Et les acteurs n'étaient pas toujours disponibles, ils avaient d'autres projets, ce qui explique ces départs soudains et puis certainement quelques retours bientôt. Camille de Pazzis, qui incarne Marion, qu'on pourrait définir comme l'héroïne quand même, a elle aussi quitter la série au cours du 18ème épisode. L'envie de passer à autre chose en et de ne pas rester enfermer dans son rôle. Eh bien je ne comprends pas ce genre de comportement. Elle ne doit pas se prendre pour de la merde. Puis c'est pas comme si elle avait mille et une choses fantastiques à coté quoi ! Pourquoi ça ne dérange pas les acteurs américains de jouer pendant 4 saisons dans la même série ? Pourquoi ça dérange une petite comédienne française de jouer le même rôle pendant 18 épisodes consécutifs ? On se le demande. C'est sûr que si les acteurs n'y mettent pas du leur non plus, on n'aura jamais de bonnes séries françaises !

la_vie_est_a_nous_image_diaporama_portrait   Concernant les intrigues en elles-même, je regrette toujours que la série ait perdu la fraîcheur de La Vie Devant Nous, mais il y a du mieux. Les histoires autour de l'agence où travaillent Marion et Kelly sont dignes de Sous le Soleil, avec une méchante patronne, puis un méchant patron, des rivalités, des coups bas, beaucoup de clichés en somme. Ca ne refléte absolument pas la réalité ! Ne serait-ce que le boss qui laisse les clés de l'agence aux deux stagiaires. N'importe quoi. Le seul avantage, c'est que cela donne pas mal de temps d'antenne à Charlie Nune (Charlie) et je dois dire qu'elle est vraiment bonne. Elle réussit à être naturelle malgré des dialogues pas toujours inspirés et elle est toute fraîche, toute drôle. J'aime beaucoup quoi. Et vous aussi je pense puisque vous êtres nombreux à arriver sur le blog en ayant tapé "Charlie Nune" dans Google ! Bref, c'est la révélation de la série. J'aurais aimé en dire autant de Nicolas Berger-Vachon mais je ne suis pas encore totalement convaincu. Son jeu me dérange. Il n'est pas toujours juste. Son personnage prend de l'intérêt, à travers la mort de son père par exemple. Sa relation avec Garance me plaît. Elle aussi est plutôt fraîche, assez décomplexée et Juliette Dol est naturelle dans son jeu. Il faut aussi reconnaître que Garance et Kelly permettent d'aborder un thème encore assez tabou à la télévision française : l'homosexualité féminine. On ne voit pas grand chose mais c'est déjà bien d'en parler. Le coming-out de Kelly était pas mal traité d'ailleurs. Quant au petit nouveau (il va rester combien de temps lui ?), Théo, je ne l'aime pas beaucoup. Dès le départ, on sent qu'il est louche. Puis je me souviens encore de Marion dire "C'est bon, il est écrivain, il ne doit pas avoir de problèmes d'argent !". Dans quel monde vit-elle ? De manière générale, quoiqu'en disent les producteurs, la série n'est absolument pas réaliste. Vivre dans une maison comme celle-là, à Paris, c'est juste impossible quand on a 25 ans, même en colocation. Puis dans l'ensemble, tout semble bien trop facile pour eux.


// Bilan // La Vie est à Nous pourrait être mille fois meilleure ! Il y a une bonne base, des personnages intéressants voire attachants, mais la plupart des intrigues ne suivent pas. Elles sont caricaturales et souvent dignes de Sous Le Soleil. Un traitement plus réaliste, plus proche de la vraie vie des jeunes, n'aurait pas fait de mal. Ou alors il aurait fallu assumer le coté idéaliste à fond et faire rêver. Plus de moments de comédie ne serait pas de refus non plus. Plus de folie peut-être... Il reste encore 12 épisodes avant la fin de la saison 1. Y'en aura-t-il une deuxième ? C'est assez mal parti au vu des audiences vraiment pas bonnes (12% de parts de marché les deux samedi passés).


Ugly Betty [3x 19]

uglybetty

The Sex Issue // 7 42o ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars3


vlcsnap_33235

   Dans une tentative désespérée de remettre en selle la série, les producteurs se sont dit que peut-être un épisode sur le sexe serait la solution. Ben c'est pas vraiment le cas. C'est pas le pire épisode de la saison, c'est clair, c'est divertissant, mais c'est pas le meilleur non plus ! Remarque, je ne suis pas certain qu'il y en ait eu un seul qui soit sorti du lot depuis le début de la saison 3. Le sexe selon Betty, ça reste quand même très très soft ! On en parle beaucoup mais on ne fait pas grand chose, en gros. Il y a bien Molly et Daniel qui font l'amour. D'ailleurs, dans un grand élan de poésie, Molly écrit un petit texte sur les prouesses de Daniel qu'elle compte lire devant les employés de Mode à une soirée. Ca aurait pu être très drôle mais on tombe vite dans le niais. Mademoiselle étant malade, c'est la solution à tout. En plus, on n'a même pas la chance d'entendre ce fameux poème dont on nous a rabattu les oreilles tout l'épisode ! Black-out total lors de son passage sur scène. Les scénaristes ne se sentaient peut-être pas l'âme de poétes...

   Wilhelmina aurait pu faire l'amour. Elle aurait pu. Elle avait un magnifique mâle comme "manny" mais le souvenir de Connor était encore trop présent dans son esprit, elle a fondu en larmes à la place. Cette humanisation de Wilhelmina commmence à devenir saoulante. Elle était redevenue elle dans l'épisode précédent et on retombe dans du gnan gnan dans celui-ci. Ca me gave. L'histoire de Archie et Hilda n'était pas inintéressante mais disons qu'il y avait moyen de faire encore mieux. J'aime bien Archie mais il manque certainement de folie. C'est de ce genre de personnages dont la série a besoin actuellement. Concernant Betty, elle découvre une terrible nouvelle sur son Matt : il a eu des tas de conquêtes par le passé et suit maintenant une psychothérapie pour le soigner de ce mal. C'était surprenant venant de sa part mais l'aspect psychothérapie me semble un peu fort ! A la limite, on n'aurait dit qu'il était sex-addict. Mais apparemment, il n'en est pas à ce point là ! Donc c'est vraiment une façon de dire que faire trop l'amour et sans être amoureux justement, c'est trèèèèèèèès mal. Beurk. Laissez-nous tranquilles avec vos leçons à deux balles ! Au milieu de tout ça, Amanda et Mark tirent comme toujours leur épingle du jeu et on les en remercie.

vlcsnap_62464


// Bilan // Une fois de plus, c'est tout juste sympathique, tout juste divertissant. La série ne correspond plus du tout à ce que j'aime mais je vais m'efforcer de terminer la saison quand même, en espérant que ce soit la dernière.

LOST [5x o9]

dnes_v2_lost_mini_ban

Namaste // 9 4oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_188550 vlcsnap_194657 vlcsnap_191076

vlcsnap_192002

   Nous voilà au milieu (en gros) de la saison 5 de LOST -ça passe à une vitesse folle- et on entre dans une nouvelle phase très excitante où l'on ne sait absolument pas ce qui nous attend. Depuis un petit moment, malgré de nombreuses surprises, on savait à peu près ce qui allait se passer : la réunification des Oceanic Six, le nouveau départ pour l'île puis l'arrivée. Ce sont les détails de leurs déroulements qui étaient passionnants. Maintenant que nos deux petits groupes de naufragés sont de retour et habilement séparés par 30 années de surcroît, que va-t-il advenir ? Cet épisode nous donne déjà une petite idée de ce qui se prépare mais c'est encore vague et tant mieux ! La série n'est jamais aussi réussie que quand elle est imprévisible. L'épisode commence par un retour sur le crash du vol Ajira 316 du point de vue, cette fois, de la cabine de pilotage avec ce cher Lapidus, toujours aussi excellent. C'était plutôt bien fichu compte-tenu des moyens dont dispose la série -énormes pour une série mais qui font pâle figure comparé à ceux du cinéma- et bien stressant. Elle permet par ailleurs de confirmer ce dont on se doutait : ils ont bien atterri en 2007 (cf le "30 Years Earlier") et en douceur grâce à la piste construite par les Autres. Nulle doute maintenant que, Ben ayant rencontré les naufragés il y a 30 ans, il savait exactement ce qu'il fallait faire pour que l'avion ne se crashe pas. De plus, ça permet de mieux accepter le fait qu'il ait toujours un plan et qu'il sache tant de choses sur les uns et les autres. Sa rencontre avec Sayid à la fin de l'épisode est surprenante et prometteuse. N'était-ce d'ailleurs pas Sayid le premier à l'avoir rencontré après avoir été capturé par Rousseau ? Il me semble, à vérifier ! Ce serait un bel écho. 

   Des échos, il y en a des tas dans cet épisode. Un jeu de miroir inversé en quelques sortes. Sawyer est le nouveau Jack, si je puis dire. Sans aller jusqu'à dire qu'il est le leader de la Dharma, il y a pris en tous cas une place importante. Il est respecté et écouté. En tant que Chef de la Sécurité, il vaut mieux que les gens lui fassent confiance en même temps. C'est aussi cette place dans la hièrarchie qui lui permet d'intégrer Jack, Kate et Hurley relativement facilement dans la communauté. Il faut reconnaître que c'est parfois un peu facile mais tant que cela reste crédible, ça ne me dérange pas outre mesure. Et c'est crédible. On peut remercier le hasard qui a fait qu'ils arrivent un jour où un sous-marin débarquait. Et apparemment, ça n'arrive que tous les 6 mois en plus ! Peut-être que ce n'est pas un hasard ceci dit. Le sous-marin ne peut peut-être pas faire l'aller-retour n'importe quand. Ce qui a permis de faire revenir les naufragés permet peut-être tous les déplacements hors de l'île. Mais ça ne serait possible que tous les 6 mois alors ? C'est curieux. La rivalité entre Sawyer et Jack est plus que jamais présente. Après des retrouvailles souriantes mais pas hyper chaleureuses, Sawyer montre qu'il en veut toujours à Jack pour ses mauvais choix et le tient pour responsable de la mort de nombreux losties. Il se venge bassement en le réquisitionnant pour le nettoyage des chiottes ! Bien fait tiens ! Ce changement de rôles est particulièrement jouissif. Là où ça devient un peu moins intéressant, c'est lorsque l'ancien triangle amoureux se transforme en quatuor infernal. Le sujet n'a été qu'effleuré pour le moment mais on sent bien, à travers les regards appuyés, que Sawyer et Kate ne savent pas ce qu'ils veulent. Jack est jaloux par rapport au nouveau couple formé par Juliet et Sawyer mais ronge son frein. J'ai un peu peur que l'on se rende compte que les grands désastres passés de la Dharma sont en partie dûs aux rivalités amoureuses au sein de ses membres. Ca ne serait pas forcément idiot mais ce n'est pas ce type d'intrigues qui m'intéresse. A petites doses, ça va. Plus, c'est vite indigeste et agaçant. Sinon, je suis resté bouche bée devant la beauté de Elisabeth Mitchell dans cet épisode. Elle est radieuse !

vlcsnap_189450

   L'ambiance très hippie de la Dharma me plaît beaucoup. Ca détent l'atmsophère, en plus des lignes de dialogues tordantes de Hurley. Ca et là, on nous offre quelques clins d'oeil. Je pense à Jack qui est accueilli par Pierre Chang. Ca n'apporte rien, si ce n'est de faire interragir deux personnages que l'on aurait jamais imaginer voir ensemble ! Apprendre que le fils de Amy est Ethan n'apporte rien de spécial non plus mais c'est amusant. Et puis il y a là encore un écho puisqu'il me semble que c'est Sawyer qui a tué Ethan et c'est aussi Sawyer qui lui a donné naissance. Enfin il était présent lors de l'accouchement quoi. On découvre enfin Radinsky ! Jusqu'ici, la seule image que l'on avait de lui était une tâche de sang sur un plafond dans la station The Swan. Il avait l'air important dans la Dharma. Avant d'y être enfermé, c'est lui qui avait dessiné les plans de la station. Il s'occupait aussi de The Flame. A ce propos, je me demande si l'on reverra un jour Mikhaïl, le Russe immortel ! Autre point déjà moins anecdotique, un des mecs de la Dharma, Phil, semble avoir des suspicions autour de LaFleur. C'est certainement avec lui que les problèmes vont commencer. Par ailleurs, Sawyer nous apprend que Faraday n'est plus sur l'île, ou en tous cas plus présent avec eux à Otherville. Il a l'air assez agacé d'ailleurs. Est-il mort ? A-t-il disparu ? On pense forcément à la scène inaugurale de la saison...

   Enfin, j'ai littéralement adoré la scène de Sun et Lapidus dans Otherville. Déjà, le contraste est saisissant entre le village des Autres il y a 30 ans et ce à quoi il ressemble aujourd'hui. Ce ne sont plus que des ruines. La pleine lune, la nuit noire, les grondements du monstre et les chuchottements sont autant d'ingrédients qui donnent du cachet à cette scène. On en frissonne presque ! Puis il y a Christian qui leur apparaît, il semble bien vivant. Il leur montre des photos de l'équipe Dharma de 1977, où se trouvent Hurley, Kate, Jack... Il leur précise que du boulot les attend ! Il adore dire ça, il le dit tout le temps. A son fils, à Locke, maintenant à Lapidus et Sun... Je ne l'avais pas du tout remarqué mais de plus fins observateurs que moi l'ont vu : il semblerait que Claire se cache dans la pénombre de la maison, derrière Sun. A vrai dire, on n'aperçoit qu'une silhouette, qui pourrait tout aussi bien être celle de Charlotte, de Claire ou d'une technicienne égarée. C'est quand même très troublant. La scène se prête tout à fait à la présence de Claire donc pour moi, c'est bien elle. Je ne suis pas sûr que ça ait une importance capitale de toute façon. On sait qu'elle est avec Christian depuis un moment, et qu'il est lui-même très lié au monstre... Reste une grosse interrogation tout de même : pourquoi Sun ne s'est pas retrouvée en 1977 comme les autres ? Autant pour Lapidus et Ben je comprends, il n'était pas dans le vol Oceanic mais Sun... Cela permet de repousser ses retrouvailles avec Jin et puis c'est surtout grâce à elle, à eux, que le passé et le présent vont se rejoindre, si toutefois ça arrive. Comment ? Quand ? Ah ah...

vlcsnap_189898

vlcsnap_187375 vlcsnap_201459 vlcsnap_206568


// Bilan // Une fois encore, on frôle l'excellence ! C'est prenant, la tension est palpable entre les différents protagonistes et c'est surprenant aussi. On ne sait absolument pas ce qui va se passer dans les prochains épisodes, on avance à l'aveugle. La réalisation est absolument parfaite et les acteurs sont au top, ils ne l'ont pourtant pas toujours été par le passé. Petit bémol concernant Josh Holloway quand même. Plus son personnage prend de l'importance, plus il a de mal à être convaincant. Mais c'est une impression toute personnelle qui ne semble pas très partagée.

dnesv2finarticleminibanpk8


// Bonus // Clair(e) ou pas Clair(e) ? J'aimerai bien connaître votre avis sur la question... Petite vidéo pour se faire une idée plus précise :