dnes_v2_fringe_mini_ban

The Dreamscape // 7 7oo ooo tlsp.

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_47333

   Je commence à aimer le personnage d'Olivia Dunham. Je dis bien le personnage car l'actrice, Anna Torv, ne m'a toujours pas convaincu. Olivia est une paumée, une héroïne froide voire glaçiale mais qui se laisse aller de temps en temps à un sourire, à une émotion. C'est peut-être un peu bête mais le début de l'épisode m'a marqué, le moment où elle est toute maquillée (et vraiment plus jolie ainsi), prête à sortir. On découvre presque une autre Olivia, fraîche et pimpante. J'aimerais voir plus de cette Olivia là. Ses démons la rattrappe très vite et John Scott fait son grand retour, sous une forme encore très difficile à définir. Les explications de Walter sur les souvenirs de Scott qui se bousculent dans la tête d'Olivia depuis qu'ils ont "échangé" lors d'une expérience, sont relativement convaincantes. On a envie d'y croire. Par contre, à partir du moment où même mort, John réussit à tuer un homme, je ne comprends plus, je suis largué. Puis il y a toujours ces mails qu'Olivia semble recevoir. Est-ce le fruit de son imagination ? Il suffirait qu'elle demande à Peter ou Charlie de vérifier si eux les voient aussi. Est-ce une manipulation dont elle est la victime ? Cela me semble déjà plus probable. Que Nina Sharp soit dans le coup ne m'étonnerait pas un seul instant ! D'ailleurs, les confrontations entre les deux femmes sont extras. Olivia lui tient tête et Nina aime ça. Broyles continue de la protéger, même si là encore, cela reste très flou. Difficile de le cerner lui aussi.

   Visuellement, la série est toujours au top. La scène d'ouverture était admirable. Tous ces papillons enragés qui s'affairent autour de ce pauvre homme, puis cette chute vertigineuse entre les buildings étincelants de Boston ... C'était vraiment très beau. J'ai également trouvé que la nouvelle plongée d'Olivia dans le subconscient (on va dire ça comme ça) de John était beaucoup mieux maîtrisée que la première dans le pilote. J'avais trouvé cette scène un peu kitsch. Là, pas du tout. C'était prenant et touchant. Cependant, il ne faudrait pas que cela devienne une habitude. J'ai l'impression que la série se repose légèrement sur ses lauriers en ressortant souvent les même façons de procéder. En l'occurence, c'était plutôt logique mais attention ! Peter s'est fait discret dans cet épisode, hormis quand il retrouve une ancienne petite-amie -je suppose- qui le met en garde : si elle a pu le retrouver, alors "eux-aussi" le peuvent. Qui ça ? Mystère. C'est appétissant mais quand en saurons-nous enfin plus sur les activités louches de Peter ? 

vlcsnap_60154


// Bilan // Un épisode à la structure vraiment étrange, où l'enquête initiale est finalement balayée par des éléments connexes. On ne sait jamais où l'on va mais on y va. Fringe est décidemment une série très singulière.