31 octobre 2008

Ugly Betty [3x o6]

31689399

Ugly Berry // 8 55o ooo tlsp.

31711946


vlcsnap_97123

   Hannnnnn ! Betty a été méchannnnnte ! Ca fait du bien de la voir s'associer à Marc et Amanda pour faire virer Lindsay Lohan Kimmie. Paraît qu'en coulisses, c'était pas triste non plus ! Evidemment, les multiples hésitations de Betty et les limites qu'elle pose sans arrêt m'agacent toujours, surtout qu'au final, elle se rétracte. Heureusement, Kimmie est bien trop bête pour comprendre ce qui se passe et elle tombe dans le panneau. Ce personnage a permis de booster deux épisodes mais point trop n'en faut. Encore un épisode à la limite et ça ira très bien. On ne peut pas rester 107 ans sur cette guéguerre entre elle et Betty parce que du coup, les autres intrigues n'avancent pas pendant ce temps-là. Remarque, à bien y réfléchir, il n'y a pas tellement d'autres intrigues. Il y a bien Daniel qui est en train d'organiser tout un stratégème pour faire virer Wilhelmina mais bon. Je dois avouer que je n'avais rien vu venir, trop content sans doute de revoir Grant Bowler, le Capitaine du cargo de Lost. D'ailleurs, en un épisode d'Ugly Betty, il a dû plus parler qu'en une saison de Lost ! Il doit être ravi. C'est marrant de voir Wilhelmina craquer. Quand on regarde bien, on ne la pas vu avec beaucoup d'hommes depuis le début de la série. Il serait temps qu'elle nous montre qu'elle peut être mangeuse d'hommes aussi.

   L'autre intrigue de l'épisode n'est pas passionnante même si se servir des élections qui ont lieu la semaine prochaine m'a paru une bonne idée. J'ai bien cru à un moment donné qu'Ignacio allait se lancer dans un grand discours moralisateur sur la nécessité d'aller voter mais on y a échappé. Hilda ne lui a pas laissé le temps de finir. Ceci dit, il y aurait eu un discours moralisateur que ça ne m'aurait pas dérangé. C'est triste à dire mais une partie d'américains seraient prêts à aller voter jusque parce qu'ils ont entendu dans Ugly Betty que c'est ce qu'il faut faire. Et c'est ce qu'il faut faire ! Sans rentrer dans les détails, il faut savoir que la population hispanique, pourtant nombreuse aux Etats-Unis, ne vote pas beaucoup (et je ne compte pas ceux qui ne le peuvent tout simplement pas). Alors faire passer un message à travers une série très regardée par cette population n'est pas une mauvaise chose, tant que c'est fait avec un minimum de subtilité. L'intrigue qui se dessine autour de la licence qu'Hilda n'a pas pour son salon ne me dit rien de bon. Ca ne peut pas donner grand chose, a priori. Et enchaîner sur une nouvelle amourette avec le conseiller ne m'emballe pas non plus des masses. En parlant d'amourette, Betty a enfin recroisé son gentil voisin. Il a toujours sa petite guitare et son air de garçon mignon et gentil. C'est sûrement ce qu'il lui faut mais ça sent le gnan gnan à plein nez !

vlcsnap_91423


    // Bilan // Un épisode passablement sympathique mais qui ne fait pas vraiment avancer le schmilblick. Les dialogues étaient particulièrement bons. Aucune grosse intrigue à l'horizon malheureusement ...

Posté par LullabyBoy à 23:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :


Private Practice [2x o4]

31658421

Past Tense // 7 93o ooo tlsp.

31509950


vlcsnap_158299

   J'estime que les scénaristes de Private Practice ont vraiment fait du bon boulot pour proposer une saison 2 bien meilleure que la première. On s'attache de plus en plus aux personnages en en apprennant davantage sur leurs petites manies et sur leur passé surtout. Ainsi, Pete, jusqu'ici très en retrait, voit le retour d'un de ses amours de jeunesse interprété par Jayne Brooke (un rôle très différent de celui qu'elle a tenu dans le dernier épisode en date de Brothers & Sisters !). Meg travaille pour Médecins Sans Frontières et nous apprend que Pete en faisait aussi parti il y a 15 ans, à l'époque où ils se sont rencontrés. Il a sauvé des vies, il a été un héros. C'est par amour qu'il a quitté cette vie-là. Et depuis que sa femme est morte, il n'est plus tout à fait le même. C'est agréable d'en apprendre un peu plus sur lui et de le voir avec une femme. Il semble heureux pendant cet épisode. C'est rare. Une parenthèse enchantée ? Violet nous dévoile également un pan de son passé. Il semblerait qu'elle ait été violée plus jeune. Ca ne m'étonne pas vraiment, on sent depuis le premier épisode que cette femme a beaucoup souffert. Elle refuse de s'ouvrir à Addison. On en saura donc pas plus pour le moment. Mais là aussi, une brèche intéressante vient de s'ouvrir. Il ne reste plus qu'à s'y engouffrer.

   Le fil rouge de l'épisode concerne l'avenir du cabinet. Addison aimerait un retour en arrière, à l'époque où Sam et Naomi étaient fous amoureux et où elle pouvait se confier à n'importe quelle du jour et de la nuit à sa meilleure amie Naomi. Elle voudrait qu'ils acceptent de travailler ensemble, sans que l'un soit le chef de l'autre. C'est bien évidemment utopiste. Il est alors décidé d'organiser un vote pour nommer qui des deux sera en charge du cabinet. Très mauvaise idée qui va trouver un dénouement suprenant (enfin dans les quelques secondes qui le précéde, on sent le coup venir) : c'est Addison qui est nommée chef de l'OceanSide ! Dire qu'elle est arrivé il y a seulement quelques mois ! Quelle ascension ! Ca n'est pas du tout réaliste mais c'est néanmoins une excellente idée. Puis ça permet de remettre tout le monde à sa place : c'est Addison l'héroïne et pourtant, elle a le même temps d'antenne que les autres. Ca va peut être changé maintenant. Ceci dit, je vais un peu vite en besogne. Pour le moment, elle n'a rien décidé, d'autant plus que Sam et Naomi se réconcilient pour la énième fois. Pour rester sur Addison, sans mauvais jeu de mot, sa relation avec Kevin se poursuit tranquillement. Elle a décidé de se mettre des rêgles maintenant. Elle ne couchera pas aussi vite que d'habitude ! Elle a appris de ses erreurs avec McDreamy, McSteamy et les autres. Cela donne quelques échanges sympas entre elle et Kevin, ou même entre elle et Violet.

   Comme à l'épisode précédent, les cas médicaux ne servent que de toile de fond et c'est bien mieux comme ça. Une patiente de religion musulmane demande à Addison de lui faire retrouver sa virginité afin de ne pas entâcher l'honneur de sa famille. C'est un sujet tristement toujours d'actualité. C'est traité dignement, sur un ton qui n'est pas trop moralisateur. Quant à Cooper, il se retrouve face à une mère qui préfère se passer de ses services quand elle se souvient l'avoir déjà vu nu sur des photos postées sur des sites de rencontre. C'était plutôt marrant de voir Cooper se demander s'il n'est pas un gros obsédé. Le clou du spectable, c'est quand Charlotte débarque tout de cuir vêtue, fouet à la main, prête à lui faire subir les pires sévices sexuels. Le problème c'est que Cooper a envie de parler et d'apprendre à la connaître. Pour la première fois, elle accepte de s'ouvrir un peu à lui et de se raconter. Et de l'écouter aussi. C'était mignon tout plein.

vlcsnap_186879


// Bilan // Private Practice s'améliore d'épisode en épisode. Celui-ci était particulièrement réussi. Peut-être le meilleur à ce jour. Dommage qu'il soit en même temps celui qui ait le moins marché en audience de toute la courte histoire de la série. Il va vraiment falloir que ABC se décide à la diffuser après Grey's Anatomy, comme elle aurait dû le faire depuis longtemps. C'est le seule moyen de la sauver même si elle est déjà assurée d'avoir une saison complête, contrairement à ses consoeurs du mecredi soir (Pushing Daisies et Dirty Sexy Money).   

   

Posté par LullabyBoy à 01:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :