08 septembre 2008

True Blood [1x o1 Pilot Pre-Air]

fdea_truebloodpage1

dnes_v2_poll_stars4

Après l'inoubliable Six Feet Under, Allan Ball, son créateur, était attendu au tournant. Non content d'avoir parlé de la mort pendant 5 belles années, voilà qu'il remet le couvert avec True Blood. Il est toujours question de la mort, entre autres choses, mais cette fois sous un angle très innatendu : celui des vampires assoiffés de sang. La série est adaptée des romans de Charlaine Harris qui forment une saga intitulée La Communauté du Sud. Ainsi, l'action se situe au coeur de la Louisiane (lieu atypique où peu de séries par le passé ont posé leurs bagages) où les prémices d'un nouveau genre de chaos font leur apparition. Depuis deux ans, les vampires ne se cachent plus. On peut même dire qu'ils ont fait leur coming-out à eux, en quelques sortes. La science allant toujours plus loin, elle a réussi à inventer du sang synthétique. De ce fait, les vampires n'ont plus besoin de vivre comme des reclus, loin du monde. Ils peuvent vivre normalement avec leur dose de sang quotidienne sans avoir à tuer qui que ce soit. Evidemment, ils sont encore considérés par les gens comme des bêtes curieuses. Ils fascinent et ils révulsent. Surtout dans les petites bourgades isolées du Sud des Etats-Unis.

Dans ce premier épisode intitulé Strange Love, une jeune cerveuse blonde prénommée Sookie fait la rencontre d'un vampire dont elle tombe instantanément sous le charme, une nuit de pleine lune. Mais Sookie Stackehouse n'est pas une femme comme les autres. Elle possède une étrangeté qui est à la fois un don du ciel et une miséricorde terrible : elle peut lire dans les pensées depuis sa plus tendre enfance. Autour d'elle, partout, des voix. Sauf quand elle se retrouve face au vampire Bill. Elle ne peut entendre sa voix intérieure et elle l'interpréte comme un signe du destin. Sookie vit chez sa grand-mère avec son frère, Jason. C'est un beau garçon qui fait craquer les filles et le jour où une de ses conquêtes l'invite à visionner une vidéo d'elle en train de faire l'amour avec un vampire déchaîné, il ne peut s'empêcher de reproduire ce qu'il a vu, avec force et violence. Le lendemain au petit matin, la ville est en émoi. La jeune femme a été retrouvée morte dans son appartement ...

18934667

Ce premier épisode, qui rappelons-le est un pre-air donc une version non-définitive du pilot, est déroutant. La scène inaugurale est extrêmement cliché, digne de n'importe quelle mauvaise série B. Une station essence, un couple en rut, un vendeur pour le moins étrange et l'amorce d'une bagarre avec un vampire qui n'hésite pas à montrer ses crocs. Cependant, cette scène complêtement à part de la suite de l'épisode fait furieusement penser aux introductions très soignées de chaque épisode de Six Feet Under. Il y a fort à parier que chaque épisode de True Blood commencera ainsi. Suivent une cinquantaine de minutes très prenantes mais qui laissent terriblement circonspect. On ne peut pas s'empêcher de penser qu'Alan Ball aurait pu faire mieux, beaucoup mieux. On ne le retrouve pas. Ni dans les dialogues (pas vraiment marquants) ni dans la mise en scène (assez passe-partout). Il se dégage cependant un certain réalisme et une grande sobriété, ce qui a justement fait sa marque de fabrique. Quand je parle de réalisme, il est bien entendu que les vampires n'existent pas, ni même les gens qui lisent dans les pensées. Mais il y a quelque chose d'autenthique et de simple qui se dégage des relations entre les personnages. Outre Sookie, campée par une Anna Paquin assez étrange mais convaincante, on découvre le patron du bar le Marlotte's (qui deviendra mythique dans quelques années, je suis prêt à la parier), Sam. Il est clairement amoureux de sa serveuse. Un énième triangle amoureux est à prévoir. Il y aussi le cuisinier, Lafayette, très drôle, à la fois viril et féminin. Et Tara, une amie de Sookie qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui est plutôt du genre hystérique. C'est peut-être le personnage qui ressort le plus de tous. Aucun acteur n'a pour le moment véritablement attirer mon attention, il faudra voir avec le temps ce qu'ils valent. Je n'ai pas grand chose à dire sur Bill le vampire, tant il est un cliché ambulant du vampire torturé et romantique habituel. On pense à Angel, on pense au héros de Moonlight et on pense bien sûr aux protagonistes du film Entretien avec un vampire.   

Rien de vraiment original ne ressort de ce pilot, rien qui ne semble avoit déjà été dit précédemment sur le monde des vampires. Je reste malgré tout assez confiant. L'ambiance générale est intrigante et plutôt réussie et je reste persuadé que si Alan Ball s'est lancé dans cette aventure avec HBO, c'est parce qu'il a quelque chose à dire et à raconter, un message à faire passer. On sent déjà poindre le thème de l'acception de ceux qui sont dit "différents", "pas comme les autres". La mort jouera sûrement un rôle important également. On retrouve quelques scènes osées, voire sulfureuses, qui font bien la patte du créateur. Allez, dans quelques années on regardera ce pilot avec tendresse en admirant tout le chemin parcouru ... Prenez votre première injection de True Blood à partir du 7 Septembre sur HBO.

fdea_truebloodpage2


MAJ du 8 Septembre 2oo8

   2 mois après l`apparition du pilote pre-air de True Blood sur la toile, le pilote a enfin été diffusé sur HBO ce Dimanche. En blogueur consciencieux que je suis, j`ai regardé à nouveau cet épisode pour constater les changements effectués entre temps. Et finalement, outre l`ajout d`une scène manquante dans le pre-air (un rêve de Sookie qui s`imagine son vampire voulant lui sucer le sang) et le remplacement d`une actrice par une autre (Tara, la meilleure amie de Sookie, jouée par une autre actrice semblable à la précédente, on ne voit quasiment pas la diffèrence), rien n`a vraiment changé. Mais je dois dire que ce second visionnage m`a beaucoup plus, peut-être plus que le premier (j`ai d`ailleurs modifié le nombre d`étoiles en le passant de trois à quatre). Il suffit de regarder ce premier épisode sans penser à Alan Ball et à ce qu`il a fait précédemment. L`atmosphère un peu sulfureuse et gothique de True Blood est finalement très attirante et j`ai hâte de voir enfin le second épisode car au fond, on ne sait toujours pas très bien à quelle sauce on va être ... mordu ! J`allais oublié : le générique est dans la plus pure tradition de HBO : magistral !

Posté par LullabyBoy à 22:10 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,


Californication [2x o1]

dnes_v2_cali_mini_ban_essai1

Slip Of The Tongue //

dnes_v2_poll_stars4


vlcsnap_131835

   "Wrong Place. Wrong Time. Wrong Vagina" ! La saison 2 de Californication démarre sur les chapeaux de roue ! Si vous êtes un fidèle lecteur du blog, vous savez peut-être que je n`ai pas été très tendre avec la première saison de la série qui, pour moi, faisait du surplace et se complaisait dans du trash pour faire du trash. Le personnage irrévérancieux d`Hank Moody m`avait fait rire avant de me lasser. A force de trop vouloir toujours tout ramener au cul, il perdait de sa saveur. Il n`a pas changé et au fond, c`est rassurant. Ce ne serait pas Hank Moody sinon. Comme ça fait un peu plus d`un an qu`on l`a quitté, le retrouver n`est pas désagréable. Dans cet épisode, il m`a beaucoup fait rire. Ses répliques sont évidemment très bonnes mais les situations dans lesquelles il se retrouve sont encore meilleures.

   La scène d`ouverture de l`épisode est beaucoup moins réussie que la scène d`ouverture de la première saison dont tout le monde se rappelle : Hank qui rêve qu`une nonne lui fait une gâterie. J`ai d`ailleurs toujours trouvé dommage que ce ne soit qu`un rêve. Cette fois, la saison démarre sur une vasectomie et ma foi, c`est original. On élude adroitement la question du "Et après ?". La saison dernière se finissait sur Karen qui quittait son mariage pour rejoindre Hank et sa fille. Que s`est-il passé juste après ? On ne le saura jamais vraiment. Quelques jours plus tard, en tous cas, Karen et Hank sont toujours heureux et ils envisagent même de quitter L.A pour redémarrer une nouvelle vie. Becca s`y oppose et nous aussi. Et puis Californication ailleurs qu`en Californie, ça sonnerait bizarrement, non ? On ne sait donc pas ce qu`est devenu le futur mari de Karen, si ce n`est qu`il a laissé sa fille Mia à l`abandon. Résultat : elle organise des méga-fêtes dans le jardin de son père, avec alcool, seins siliconés, drogues et capotes à la clé ! Le reste de l`épisode consiste à nous montrer que Hank n`a vraiment pas de chance. Il souffre le martyr suite à sa vasectomie. Il est privé de sexe pendant plusieurs jours, même solitaire. Et ça pour lui, c`est un peu comme le priver de l`usage de ses jambes ! C`est juste pas possible. En voulant honorer Karen, il se trompe de chambre et de vagin et commence à violer avec la bouche une inconnue ! Virés de la fête et fâchés, les deux tourtereaux se font arrêter par la police. Comme ils sont bourrés, le ton monte et Hank finit par se prendre un coup de matraque dans les parties intimes qu`il a particulièrement fragiles ces derniers temps. Il s`évanoui et ainsi se termine le premier épisode de la saison 2 de Californication


// Bilan // Très burlesque, ce premier épisode de la saison 2 de Californication a le mérite de faire bien rire. Il élude les questions brûlantes et remet ça au prochain épisode mais c`est une entrée en matière réussie puisqu`elle donne envie de voir la suite. La grande question de la saison semble être, comme on pouvait s`y attendre : Hank va-t-il réussir à résister à la tentation ? 

Posté par LullabyBoy à 01:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,