30 juillet 2008

Critiks Récap` [Du 24 au 3o Juillet 2oo8]

critiksbanvl2blue

Swingtown [1x o8] Puzzlerama dnesblog4starsjj0B

Secret Diary of A Call-Girl [1x o7] Episode 7 dnesblog4starsjj0B

vlcsnap_100969

Avec le temps, je me prends au jeu ! Ce 7ème épisode est celui qui m`a le plus convaincu depuis le début. Pourtant, quand on regarde bien, il est tout à fait improbable. Belle cherche un homme pour pouvoir répondre à la demande d`un couple qui souhaite faire l`amour à quatre et Beau, on le surnommera comme ça, son meilleur ami, se propose. Après un premier refus, elle finit par accepter. On passera sur le fait que s`il n`était pas venu la voir pour tenter de la convaincre, elle se serait retrouvé comme une conne devant ses clients puisqu`elle n`avait trouvé personne. On part d`une situation complêtement improbable pour finir sur quelque chose d`assez touchant. Le couple avait en fait besoin d`être regardé pour retrouver une sexualité épanouïe. Un peu étrange, certes. La partie la plus intéressante est évidemment le jeu de la chatte et de la souris entre Belle et Beau. On sait depuis un moment que Beau en pince pour elle, il en profite donc pour tenter quelque chose. Mais Belle résiste et je crois qu`elle a bien fait même si c`est sûrement reculer pour mieux sauter ! Beau est quand même sur le point de se marier merde ! D`ailleurs, ce serait sympa de nous la présenter un jour la future mariée. Elle n`existerait pas, je crois que ce serait pareil ! Bref, quatre étoiles pour les intéractions et les dialogues entre les personnages, notamment toute la partie préparation de la sauterie qui était très amusante.

Weeds [4x o7] Yes I Can dnesblog3starsmq2B

vlcsnap_132180

Arf, je suis déçu. Le très bon épisode précédent laissait présager du meilleur pour la suite et on se retrouve avec un épisode relativement moyen, où toutes les storylines sont très cloisonnées et pour la plupart, même pas intéressantes ni drôles. Après nous avoir aguiché avec son torse depuis quelques épisodes, il fallait bien que le de plus en plus hot Silas enlève le bas ! Si cette aventure avec une femme mûre est une bonne idée, encore faudrait-il davantage l`explorer. Pour le moment, on doit juste se contenter de les voir baiser. Oh, y`a plus désagréable comme visionnage mais bon, c`est un peu frustrant en fait. Ce qui est frustrant aussi, c`est de voir que le petit Shane est devenu l`ombre de lui même depuis le début de la saison et jamais rien de passionnant ne lui arrive. Le voilà en charge de trouver un bonhomme pour construire une deuxième salle de bain. Super ! Il tombe sur des photos de sa mère à demi-nue et ... il se branle en les regardant ! C`est très glauque mais très Weeds. Du coté de Celia, on rêgle les dernières formalités afin qu`elle soit définitivement libre. Ainsi, elle pourra peut-être se lâcher un peu plus ! Même si ses dialogues avec Isabelle sont toujours hilarants, là aussi, on reste sur notre faim avec un personnage qui nous a maintes fois prouvé par le passé qu`elle avait un potentiel énorme. Les idioties de Doug et Andy ne font rire que les scénaristes, je crois. Oh il y a toujours une ou deux lignes de dialogues à retenir mais on s`ennuie. Le petit plus de cet épisode, c`est le retour passager de quelques têtes qui nous manquent, notamment Lupita (que j`avais honteusement oublié) Sanjay et Marvin ! Leurs scènes étaient un peu trop courtes cependant. Quelque chose me dit que maintenant, on est pas prêt de les revoir ... Bon et puis sinon Nancy continue à chercher les embrouilles. Elle commence à énerver Guillermo bien comme il faut et son maire préféré lui a claqué les fesses bien comme elle l`espérait. Nancy est despérante. Cette histoire va finir mal ... 

Posté par LullabyBoy à 22:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


29 juillet 2008

Julien Doré [ Erzatz]

musicbanyh6pinkblue

ersatz2

dnesblog3starsmq2B

Le premier album de Julien Doré, Erzatz, est parfaitement à son image : tantôt séduisant, tantôt agaçant. On ne sait pas sur quel pied danser. Quand il se la joue crooner, il est plutôt crédible (Pudding Morphina). Il a ce coté poéte mal-aimé qui lui va bien. On sent très nettement l`influence de Bashung mais c`est une bonne réfèrence alors il n`y a pas de raison de le lui rapprocher. Quand il fait un duo avec Arno (De mots), ma foi, on se dit qu`il se débrouille bien le petit. Il y a un an il triomphait à La Nouvelle Star et maintenant il chante avec un artiste dont il est fan. Après, faut aimer le style d`Arno, ce qui n`est pas mon cas. C`est la chanson qui clôture l`album et j`ai à chaque fois l`impression d`être dans un bar miteux en train d`écouter deux pochtrons qui ne vont pas tarder à s`écrouler sur leur table.

Il y a deux types de chansons dans cet album : les mélancoliques et les délirantes. Ma préfèrence va très nettement pour les mélancoliques. La plupart ont été écrites et composées avec les deux membres du groupe Cocoon (dont je ne me lasse pas de l`album, voir ma critique ICI) On entend d`ailleurs à plusieurs reprises la chanteuse du groupe dans les choeurs. Ca apporte une très jolie douceur à l`ensemble. Ainsi, Los Angeles, Acacia et surtout Les bords de mer sont de très belles chansons : simples, dépouillées, gentiment poétiques. "Les bords de mer sont des posters où rien ne bronche" Dans les mélancoliques, c`est certainement Bouche Pute qui se distingue le plus, avec son texte très imagé ("Un jour j`irai pisser sur tes hanches") et sa longue partie instrumentale bien maîtrisée. Piano Lys est pas mal non plus, plus proche de ce que peut faire Benjamin Biolay (et ça, j`aime !).

De l`autre coté, il y a les "délirantes". Et là, je suis beaucoup moins convaincu. First Lady passe encore malgré son coté très ringard (sûrement assumé). La reprise de SS in Uruguay est agaçante à la longue et puis comme je ne connais pas l`originale (excusez mon inculture), ça ne me choque pas. Si en théorie je ne les déteste pas, dans les faits, je les zappe quasi-systématiquement. Figures Imposées est molle et sans grand intérêt, encore assez ringarde façon Alain Chamfort. J`ai rien contre ce dernier mais on ne sort pas en 2oo8 un titre qui semble tout droit venir des années 8o avec un synthé supra cheap. Julien Doré veut nous faire croire que le comble du chic c`est le cheap mais c`est trop facile. Bon et puis ensuite il y a ce que je considére comme des gros ratés, des délires qui ne font rire que Doré et ses potes : Dans tes rêves (une suite de name-dropping qui n`a ni queue ni tête et qui fait très péteux), J`aime pas (d`un ennui intersidéral même quand la musique s`emballe) et Soirées Parisiennes, un trip façon jeunesse dorée auquel je n`adhére pas franchement, du mauvais Philippe Katerine. Quant au single Les Limites, elle est efficace même si l`overdose commence à poindre.

En clair, un album assez inégal mais tout à fait à l`image de Julien Doré. Beaucoup de mélancolie, une touche d`élitisme, des délires hermétiques et une voix intéressante. Cet album est vraiment intéressant, à condition d`être dans le même délire que l`artiste. Un peu plus de sincérité et d`humilité n`aurait pas nuit à l` ensemble.


Los Angeles (Live)

Bouche Pute (Live)

Posté par LullabyBoy à 00:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

28 juillet 2008

Swingtown [1x o8]

swingbanld3bluePuzzlerama

Audience : 4 5oo ooo.

                                                            dnesblog4starsjj0B


vlcsnap_67541

A chaque épisode de Swingtown, sa petite fête ! Cette fois, Trina a concocté une fiesta dont elle seule a le secret : un jeu de piste à base de secrets et de mensonges ! Parce qu`elle est vicieuse et un petit peu fouille-merde sur les bords (et tant mieux pour nous !), elle ne forme pas les équipes au hasard ! Elle prend bien soin de mettre Roger avec Susan et Bruce avec Mélinda ! On apprend donc au passage que ces deux derniers n`ont finalement pas couché ensemble, ma prédiction était donc fausse (oui, comme souvent) mais ils n`ont pas mis bien longtemps avant de céder à la tentation. Ils n`ont pas (encore) couché ensemble mais par contre, ils se sont roulés des patins mémorables contre les murs de la gare. Sans la bienveillance légendaire de Tom, Janet a bien failli assister au spectable. Et une fois l`épisode terminé, je me suis demandé pourquoi les scénaristes avaient fait le choix qu`elle ne voit rien. Ca aurait justement pu donner quelque chose de très intéressant. Elle qui reproche à Susan de lui avoir cacher certaines choses se serait retrouvée dans une situation similaire et là, soit elle aurait fait comme Susan donc garder ça pour elle, soit elle aurait tout dit à la fin de la fête et ça aurait donné une scène énorme. En attendant, même si Bruce préfère repousser les avances de Mélinda, on sait très bien que ç`est loin d`être fini entre ces deux là. C`est assez étrange, je n`arrive pas à condamner l`attitude de Bruce. Peut-être parce que Susan est sur le point d`en faire autant avec Roger. Ca n`est plus qu`une question de temps. En début d`épisode, elle fait  d`ailleurs un rêve torride à ce sujet. Reste que pour le moment, Roger est très ambigü. On ne sait pas très bien ce  qu`il ressent finalement. En tous cas, le dindon de la farce dans tout ça, c`est cette pauvre Janet. Ah elle faisait plaisir à voir pendant tout le jeu à s`amuser comme une petite folle ! A la fin, elle rigole moins ... Qui aurait parier que le premier couple à casser serait celui de Roger et Janet ? Bon ok, je m`avance un peu. Ils n`ont pas cassé. Mais ça y ressemble fortement.

Le couple Tom/Trina a été un peu mis en stand-by le temps de cet épisode et c`est très bien ainsi. Par contre, Laurie et Doug ont enfin consommé leur passion brûlante ! Mais étonnamment, le plus intéressant ne venait pas de ça mais du discours politique qui a motivé Laurie et Doug à faire campagne devant une épicerie. La série a lieu à l`époque du fameux "Watergate" et des mensonges du président Nixon. Ainsi, Laurie soutient son adversaire aux présidentiels, Carter, bien qu`elle ne soit pas encore en âge de voter. Elle se heurte d`ailleurs à son père qui n`est pas du même avis. Dommage que ce genre de sujet ne soit pas un peu plus approfondi. Mais il est certain que la série perdrait alors en légéreté. Remarque, si le temps accordé aux enfants de la série pouvait être donné à ces sujets plus sérieux, ça ne serait pas plus mal ! Après avoir été absents pendant deux épisodes, B.J et Samantha sont de retour et ... eh beh rien. B.J lui a ramené un petit souvenir de son camp de vacance et c`est tout. Dommage de perdre du temps là-dessus, ça casse un peu le rythme et ça n`apporte strictement rien.

vlcsnap_89178


// Bilan // Un huitième épisode qui tient toutes ses promesses, à un rythme effréné. Ce qui prend forme depuis quelques épisodes déjà commence doucement mais sûrement à exploser : les couples se mélangent et se perdent et ça ne fait que commencer !

Posté par LullabyBoy à 00:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2008

The Tudors

27764084

Zig' (Zigounette pour les intimes) est un membre essentiel du forum Des News En Séries. Coincé-catho, irritant mais attachant, il a plus d'un tour dans son sac pour faire parler de lui ! Passionné d'histoire, il a décidé de nous parler de The Tudors, il ne pouvait en être autrement !

tudors_cross_800x600

dnesblog5starsqq3B

Coproduction irlandaise, américaine et canadienne, la série The Tudors relate le règne d'Henri VIII, roi d'Angleterre de 1509 à 1547. Lorsqu'il devient roi (il n'a alors que 18 ans), il épouse Catherine d'Aragon, qui lui donne une petite fille. Son mariage est un fiasco, d'autant plus qu'Henri n'a qu'une obsession : maintenir sa lignée avec un héritier mâle. Après de nombreux échecs (mort-né, fausses couches), il décide alors de trouver une autre épouse et tombe amoureux d'Anne Boleyn. Dès lors, il entre en conflit avec l'Eglise catholique qui interdit le divorce. Surtout, cette relation va précipiter l'Angleterre et l'Europe toute entière dans un chaos politique, religieux et militaire : manipulations, trahisons, alliances et complots seront au cœur de toutes les tractations...

The Tudors est une série historique captivante, très ambitieuse qui traite d'un personnage de l'Histoire tout particulier, Henri VIII d'Angleterre. Sa vie, dans la première moitié du XVIe siècle, fut particulièrement tumultueuse et mouvementée. Henri VIII n’a pas été un monarque comme les autres : il a bouleversé à jamais la société anglaise. C'est sans conteste une des plus riches et des plus étonnantes périodes pour l'Angleterre, qui passa alors d'une société médiévale à une société moderne, d'une nation catholique à une nation protestante. Les scénaristes ont donc bien choisi le cadre historique et l'intrigue principale !

0000038756_20070327162213C'est l'acteur Jonathan Rhys-Meyers qui joue le rôle du roi : son interprétation est absolument parfaite. Jonathan Rhys-Meyers, qui avait déjà fait ses preuves au cinéma (cf Match point, de Woody Allen), crève littéralement l'écran ici ! On a rarement vu un acteur de série autant habité par son personnage. Le vrai Henri VIII fut un roi passionné, excessif, énergique, arrogant, joueur, fougueux, grand séducteur. L'acteur lui redonne véritablement vie et retranscrit avec brio chaque aspect de sa personnalité ambigüe.

En outre, l'ensemble des personnages importants de l'époque sont bien sur présents : la manipulatrice Anne Boleyn, le fidèle Cardinal Wolsey, le grand humaniste Thomas More, le conseiller Cromwell, l'ami Charles Brandon, etc. Tous sont remarquables, tous jouent très bien et tous ont des intrigues secondaires de qualité. Et évidemment, il est question de personnalités qui de se croisent, s'aiment, se détestent, se déchirent et, finalement, se livrent une lutte acharnée pour leur survie. Pactes, violence, sexe et mort sont au rendez-vous, sans aucun artifice.

Il faut également souligner l’excellent travail réalisé sur les décors et les costumes. Esthétiquement, c’est réussi. Tout est léché et formidablement bien reconstitué ! L'ensemble est très stylisé et épuré. Enfin, à l’instar de Rome, The Tudors appartient à ce genre de série qui tend à démocratiser l’Histoire, à la rendre plus grand public, moins élitiste, moins « barbante », quitte à prendre quelques libertés avec la réalité de l'époque. Car des libertés historiques, il y en a quelques-unes ; si les scénaristes focalisent trop sur la reconstitution historique pure, cela devient rigide et le public est aux abonnés absents... Cela ne gêne donc en rien la vision de la série, d'autant qu'elle respecte les grandes lignes de la réalité historique.

untitledNN

Finalement, en adoptant un regard original, inattendu et assez viscéral sur les coulisses de la monarchie moderne anglaise, The Tudors est devenue une série incontournable du moment, très bien accueillie d'ailleurs par le public et la critique. Retenons surtout sa distribution parfaite, son atmosphère envoutante, sa mise en scène soignée et sa qualité esthétique indéniable.

Posté par LullabyBoy à 00:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 juillet 2008

Privileged [Trailer + Photos Promo]

PR1_1534_r_b_JoAnna_PR1_0069rx_Michael_

Privileged, anciennement nommée Surviving The Filthy Rich, est une des nouveautés de la rentrée de la CW. Elle sera diffusée juste après 90210. Si je vous en parle, c'est avant tout parce que c'est Rina Mimoun qui en est la scénariste et que quand on regarde les séries pour lesquelles elle a travaillé par le passé (Everwood, Dawson, Gilmore Girls, Pushing Daisies ...), on se dit que Privileged pourrait être plus intéressante qu'il n'y paraît. Il s'agit d'un teen drama centré sur le personnage de Megan Smith qui va voir sa vie changer du tout au tout après que son appartement à New York ait brûlé et qu'elle se soit faire virée de son job de pigiste pour un magazine people. On lui propose un travail à Palm-Beach, en tant que tutrice de deux jumelles multi-millionnaires : Rose et Sage Baker. Elle accepte la proposition et s'envole pour la côte Ouest ... Alors la série sera-t-elle un énième erzatz de Les Frères Scott-Beverly Hills-Gossip Girl ? Pas sûr. Le trailer met l'accent sur l'humour et le second degré dont semble faire preuve la série. Une raison suffisante pour se pencher sur le pilot, histoire de ne pas passer à coté d'un éventuel guilty-pleasure ! Voici pour vous les photos promo et ce trailer !

PR1_0480r_Kristina_PR1_1198ra_Ashley_PR1_0388ra_Brian_PR1_0785r_Alan_PR1_0720r_Anne_

Posté par LullabyBoy à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,



Ugly Betty [Saison 1]

retrobanci6blue

ugly_betty_cast

dnesblog4starsjj0B

Mon histoire avec Betty Suarez avait mal commencé. On est en 2oo6, Le Destin de Lisa cartonne sur TF1 et ABC lance sa version à elle de la télénovéla argentine Yo Soy Betty La Fea, Ugly Betty. Je regarde le premier épisode et je le trouve raté. Entre les scènes tire-larmes, la morale sur la beauté intérieure et tous ces personnages et acteurs qui en font des tonnes, je n`y trouve absolument pas mon compte. Je regarde le second épisode, toujours rien ne se passe. Pas de déclic. Je m`ennuie devant les aventures de cette héroïne agaçante. Troisième épisode : je m`endors. Je décide donc d`arrêter là ma liaison avec ce gros gâteau écoeurant. Les mois passent, je lis ça et là de très bonnes critiques sur la série mais je reste sur ma première impression et refuse catégoriquement de regarder un épisode de plus. Vient la diffusion sur TF1, les audiences ne sont pas catastrophiques mais pas suffisantes pour la première chaîne d`Europe en plein déclin. Au passage, je revois le pilot et même si je lui trouve toujours les même défauts, je reconnais que j`ai peut-être jugé trop vite la série. Après tout, j`ai persisté toute une saison à suivre Jericho que je trouvais médiocre. Pourquoi ne pas avoir laissé cette chance à Ugly Betty ? Je décide donc de quémander à mon cousin d`Amérique, le fameux, l`intégralité de la première saison pour la regarder pendant l`été. Il m`aura fallu à peine deux semaines pour dévorer ces 23 épisodes ! Si le troisième épisode m`a paru toujours aussi mauvais, même au second visionnage, tout le reste m`a finalement beaucoup plu. Plus on avance dans la saison, plus les scénaristes partent en vrille et nous livrent des histoires toutes plus farfelues les unes que les autres. Alors pour tous ceux, qui comme moi il fut un temps, hésitent à se lancer, voici 7 bonnes raisons de regarder Ugly Betty !

photo_Ugly_Betty_2006_21 // Betty Rocks ! 

Au premier abord, le sentiment que procure Betty c`est de la pitié. En plus d`être laide, elle semble complêtement gourde. Typiquement le genre de fille qui n`a pas de chance. S`il y a une crotte de chien sur le trottoir, elle est pour elle ! Heureusement, très vite, la série réussit à s`affranchir de ce constat de base pour enrichir le personnage en le dotant d`une vraie personnalité, forte et attachante. Bien que souvent en proie aux doutes, cette Cosette des temps modernes ne se laisse jamais abattre et repart toujours de l`avant ! Elle parvient à transformer ses défauts physiques en qualités et elle dévoile petit à petit un humour jusqu`alors insoupçonné. Elle développe même un sens aigü du second degré. Résultat : comme tous les gens qui l`entourent, on craque pour elle et on en redemande !

vanessawillaims2 // Le Bruit des gens autour ... 

Betty a beau être attachante, elle ne serait rien sans tous les personnages hauts-en-couleurs qui l`entourent. Entre sa famille déjantée qui nous offre toujours les meilleurs scènes depuis son Queens natal et tous les êtres superficiels qu`elle côtoie à la rédaction de Mode, il y a de quoi s`amuser ! Wilhelmina Slataaaa est probablement celle qui remporte tous les suffrages ! Tour à tour méchante, capricieuse, ambitieuse, vicieuse, elle est un concentré de tout ce que l`être humain peut avoir de plus mauvais en lui. Son assistant, Mark, un dandy plus queer tu meurs, est prêt à tout pour servir les intérêts de sa patronne. Sa meilleure amie, Amanda, hotesse d`accueil écervelée, n`a rien à leur envier. Derrière ses faux airs de pimbêche mal baisée, elle cache des trésors d`ingéniosité et de perversité. On pourrait continuer comme ça pendant longtemps. Le fait est que tous les personnages secondaires dans Ugly Betty possédent un potentiel énorme. Chacun a droit à son heure de gloire à un moment ou à un autre, ce qui permet de creuser leur personnage plus en profondeur. Derrière ces armures en fond de teint et ces faux airs prétentieux se cachent des êtres qui souffrent. Cela permet d`éviter un schéma classique des bons et ds méchants. Les employés de Mode ne sont pas si mauvais que ça et la famille Suarez n`est pas si bonne que ça.      

michael3 // Gay Friendly

Probablement parce que le milieu de la mode est propice à ce genre de sujet, Ugly Betty parle de l`homosexualité sur un ton à la fois décalé et réaliste. La série a d`ailleurs été régulièrement récompensée pour cela. Le personnage de Mark a beau être excessif et cliché, presque tout droit sorti de La Cage aux folles, il n`est pas pour autant moqué. Des homosexuels comme lui, il en existe des tas et même s`il n`est pas représentatif d`une majorité, il a tout à fait le droit de citer. Et au-delà des tenues extravagantes et des grands gestes de diva, des thèmes comme le coming-out et la solitude sont abordés. Un épisode en particulier est dédié à la relation de Mark avec sa mère. Elle ne sait pas qu`il est homosexuel et par un concours de circonstances, elle va finir par l`apprendre de la bouche même de son fils. Cette scène est tout simplement magnifique et pendant quelques minutes, les strass et les paillettes sont rangés au placard pour laisser place au réalisme et à l`émotion. Le personnage du neveu de Betty, Justin, est également très intéressant à bien des égards. On voit rarement à la télévision un petit garçon efféminé, qui plus est soutenu par sa famille. C`est un tabou que la série se permet de faire tomber et elle le fait très bien. Avec humour bien sûr mais avec réalisme aussi quand il le faut.

4 // Audace, quand tu nous tiens !

Outre l`homosexualité, qui est finalement un thème de plus en plus abordé à la télévision, Ugly Betty traite également de quelques autres sujets encore tabous ou en tous cas peu traités en fiction. Il y a la transsexualité, qui arrive comme cela, sans que l`on s`y attende, grâce à un twist stupéfiant; l`immigration, à travers le père de Betty, Ignacio, qui est sur le sol américain clandestinement depuis 2o ans; la population hispanique, encore sous représentée dans les médias, qui trouve ici plus qu`un quota, comme d`autres séries peuvent le faire, mais une vraie voix; et bien d`autres choses encore ...

5 // L`enfer du décor

Afin d`être cohérente jusqu`au bout, la série ne fait pas que parler de la beauté, elle la montre aussi. Je ne parle pas là des mannequins qui passent et repassent inlassablement sous nos yeux mais de la fabrication même de la série ! Les décors sont excellents, en parfait accord avec la démesure assumée de la série. Il y a des couleurs tout le temps partout. Du design ultra-moderne, des tenues de grands couturiers ... Tout est réuni pour nous en mettre continuellement plein les yeux ! Même les tenues de Betty sont extras. Les stylistes ont fait un boulot de malade. Au niveau de la réalisation, là aussi, on en met plein la vue avec plein d`effets et des transitions originales entre chaque scène. Ugly Betty, c`est un gros paquet de dragibus.

187996536 // Des stars en veux-tu, en voilà !

Et encore ! Je n`évoque ici que la première saison puisque je n`ai pas encore vu la deuxième. Beaucoup de guests viennent rendre visite à Betty. Salma Hayek, productrice de la série, participe à un arc de plusieurs épisodes en milieu de saison; Lucy Liu est présente le temps de deux épisodes; les fans de séries sont gâtés en retrouvant de nombreux visages connus : Christopher Gorham (Popular, Jake 2.0), Judith Light (Madame est servie), Jayma Mays (Heroes), Annalynne McCord (Nip/Tuck), Patty LuPone (Corky) et bien d`autres. (Freddy Rodriguez, Gabrielle Union, Eddie Cibrian, Victoria Beckham pour la saison 2!)

7 // Le soap ultime ?

Finalement, Ugly Betty est un concentré de tout ce qui a toujours fait le succès des soaps mais en repoussant sans cesse les limites, en jouant la carte de la caricature et du second degré poussé à l`extrême, tout en gardant une part de réalisme. La série est brillante parce qu`elle réussit là où beaucoup d`autres ont échoué. Elle réussit à être intelligente sans être prise de tête, bien au contraire, et à faire passer des messages de tolérance discrétement, sans verser dans la moralisateur. Elle n`oublie pas non plus ses origines en gardant quelques principes fondateurs de la télénovela sud-américaine (le couple fait pour être exemple mais que le destin veut séparer inéluctablement, par exemple). Les acteurs et actrices sont tous extrêmement convaincants, d`autant que l`on sent qu`ils s`amusent autant que nous. Chapeau bas à America Ferrera qui a su donner de la nuance à un personnage au départ un peu trop figé.

Alors, toujours pas convaincus ?

Posté par LullabyBoy à 01:42 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

24 juillet 2008

90210 [Photos Promo - Suite !]

Je crois que je vais transformer le blog en base de données photos si ça continue ! Nouvelle salve de photos promo du cast de 90210, qui est toujours le remake de Beverly Hills ! Les filles sont toujours chaudes comme la braise et les garçons justement ont sorti leurs regards de braise. Vous noterez que Rob Estes fait parti du casting (un ancien de Melrose Place et des Dessous de Palm-Beach). Si la série n'est pas bonne, on prendra au moins du plaisir à mater ... 2 Septembre, sur la CW !

NO1_rob_2436ra NO1_annalynne_2998r

NO1_ryan_2525rNO1_jessicas_2104rNO1_dustin_1710r

NO1_tristan_2808rNO1_shenae_3312raNO1_michaels_1937ra

Posté par LullabyBoy à 15:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

[Pas de Secrets Entre Nous] Gaël Faure

gaelfaure_e9d25

Gaël Faure est l'interpréte du générique du feuilleton quotidien d'M6, Pas de Secrets Entre Nous (dont les audiences sont proprement désastreuses) et il a déjà fait ses armes dans La Nouvelle Star, il y a deux ans de ça, aux cotés de Christophe Willem. J'ai pu l'interviewer pour le site AlloCiné Séries, voici donc une retranscription de l'interview et rendez-vous ICI pour la vidéo avec un Quizz pour tester les connaissances de Gaël en matière de générique de séries TV ! Fort sympathique le jeune homme en tous cas.

AlloCiné Séries : Qu'as-tu fait depuis ton passage à "La Nouvelle Star" il y a déjà deux ans ?
Gaël Faure : On m'a proposé beaucoup de projets à la sortie de l'émission et la plupart ne correspondaient pas à mes aspirations. A l'époque, je n'avais que 18 ans. Je ne savais pas encore précisément ce que je voulais faire. J'ai donc pris le temps de trouver ma propre identité musicale, tout en multipliant les expériences sur scène. La première fois que j'ai véritablement chanté devant un public d'inconnus, c'était à "La Nouvelle Star" ! L'émission m'a permis de me faire connaître auprès du grand public et des professionnels. Je suis maintenant prêt à faire mes preuves !

Comment t'es-tu retrouvé à chanter le générique du nouveau feuilleton quotidien de M6, "Pas de secrets entre nous" ?
C'est M6 qui me l'a proposé. Au début, j'étais plutôt réticent. J'avais un peu peur de sortir d'une case, celle de "La Nouvelle Star", pour entrer dans une autre, celle de chanteur de générique télé. M6 a su me rassurer en me proposant d'enregistrer "Nos blessures d'hier" avec les mêmes musiciens (ndlr : ceux de Jamiroquaï) et la même équipe que ceux qui ont travaillé sur mon album. L'idée m'a plu puisque cela permettait de rester dans l'esprit de ce que l'on avait déjà fait ensemble. Ensuite j'ai rencontré les acteurs de la série et je les ai trouvés sympathiques et vraiment cool. Il y avait une très bonne ambiance sur le tournage. J'ai donc fini par accepter la proposition de la chaîne et je ne le regrette pas. C'est tout à fait cohérent avec mon univers.

"Nos blessures d'hier" ressemble beaucoup à ce que fait le chanteur Christophe Maë, qui a beaucoup de succès en ce moment. Est-ce une comparaison qui te convient ?
C'est un artiste que je respecte beaucoup donc la comparaison me flatte forcément. Cependant, nous n'avons pas cherché à copier ce qu'il fait. Ce n'est pas parce que le single possède une ambiance très acoustique et un certain groove que c'est exactement la même chose ! Son univers est proche du reggae. Pas le mien. Il n'a pas besoin d'un clone.

Peux-tu nous parler un peu de ton album ?
Sa sortie est prévue pour le mois de Septembre et j'en suis très fier. J'ai pris mon temps pour le faire mais au moins, il me correspond totalement. Je ne voulais pas le ré-écouter dans 5 ans et me dire "Ah oui ok, je comprends pourquoi il n'a pas marché ..."

Que penses-tu de la série ? Tu la suis assidûment ?
Mon emploi du temps actuel ne me permet pas de regarder la série tous les jours mais j'ai vu quelques épisodes et je trouve ça vraiment sympathique. C'est frais et pas prise de tête : parfait pour l'été ! Leur pari est réussi pour moi.

Julie Pietri, l'interpréte du célèbre "Eve, lève-toi", va jouer son propre rôle dans la série, le temps de quelques épisodes. Est-il prévu que tu en fasses autant ?
Je suis très mauvais acteur et c'est une discipline qui ne m'attire pas du tout. On m'avait déjà proposé de jouer dans diverses séries à ma sortie de "La Nouvelle Star" et j'ai toujours refusé. Je ne m'en sentais pas capable. Mon métier, c'est la musique. C'est ce que j'aime faire. On ne me verra donc pas dans "Pas de secrets entre nous". Ca vaut mieux pour tout le monde !

Quels sont tes goûts en matière de séries télévisées ?
J'ai suivi les principales, notamment Prison Break. Tout le monde me disait que c'était génial alors j'ai fini par m'y mettre aussi et je me suis laissé prendre au jeu. Maintenant, j'adore. Ma série favorite, c'est Les Simpson. Elle se démarque de toutes les autres avec son humour si particulier. C'est drôle et intelligent. J'aimais bien aussi le principe de Lost avec cette île mystérieuse. Sinon, je regarde souvent Les Experts.

Y'a-t-il une série de ton enfance dont tu gardes un souvenir ému ?
Il y en a une que j'adorais et dont je ne ratais aucun épisode : Hartley, coeurs à vif. Les personnages étaient tous très attachants. Elle m'a vraiment marquée.

Propos recueillis le 3 Juillet 2oo8 pour le site AlloCiné Séries.

Posté par LullabyBoy à 00:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

23 juillet 2008

Californication [Saison 2/Photos Promo]

Le héros de Californication, Hank Moody, c'est la finesse incarnée. Toujours une petite blague salace à raconter, toujours une fille à sauter, toujours un rêve bien porno à faire ... Il est de retour sur Showtime le 28 Septembre (le même soir que les femmes aux foyers despérées de Wisteria Lane) pour une saison 2 que l'on attend forcément au tournant. La fin du dernier épisode ressemblait effectivement plus à une fin de série qu'à une fin de saison. Si vous avez lu mes critiques de la série sur le blog, vous savez qu'elle ne m'a pas tellement plu : du trash pour du trash, des intrigues qui font du surplace pendant 11 épisodes ... Malgré tout, parce que j'ai la foi, je tenterais de suivre cette 2ème saison et vous retrouverez chaque semaine ma critique dans Critik Récap' ! Voici les photos promo de la saison 2. Après Dexter, c'est à croire que Showtime n'a pas voulu se fouler cette année ...

david_duchovny_californication natascha_mcelhone_californication

evan_handler_californication pamela_adlon_californication madeleine_martin_californication madeline_zima_californication

Et vous, partant pour la saison 2 ?

Posté par LullabyBoy à 12:29 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

Critiks Récap`[Du 17 au 23 Juillet 2oo8]

critiksbanvl2blue

Weeds [4x o6] Excellent Treasures dnesblog4starsjj0B

vlcsnap_224728

Weeds is definitely back and it`s damn good ! Les quatre premiers épisodes de la saison étaient passables mais indispensables afin d`assurer une transition entre Agrestic et Ren Mar. Une fois le décor planté, il fallait aussi renouveller les intrigues de façon à ce que la série puisse perdurer dans le temps (il a été annoncé cette semaine que Weeds aurait droit à au moins encore deux saisons !), ce qu`a parfaitement fait le 5ème épisode. On commence donc ce 6ème épisode avec un nouvel entrain et une nouvelle dynamique. Brillante idée que de réunir tous les personnages principaux dans la même maison (en espérant que ça dure). Cela permet des intéractions plus nombreuses et toujours aussi drôles, je pense aux dialogues Celia/Doug par exemple : un vrai bonheur ! Même cette chère Isabelle est de retour ! Elle m`éclate. Quand on regarde bien, c`est par duos que la série fonctionne le mieux d`ailleurs (Nancy/Andy; Celia/Isabelle; Andy/Doug ...) L`arrivée de Julie Bowen dans le show est synonyme de storyline enfin consistante pour Silas. C`est pas trop tôt ! Comment cette future romance va être accueillie par Nancy ? (Si toutefois ça l`intéresse ...) Le seul véritable reproche que je ferais à cet épisode, c`est d`avoir Nancy d`un coté et tous les autres personnages de l`autre. Mais c`est un reproche qui court depuis la saison dernière de toute façon ... Ses aventures étaient particulièrement savoureuses dans cet épisode, notamment le tout début où il se faufile dans le fameux trou de son arrière-boutique ! La musique de cette scène était d`ailleurs excellente. Un nouveau love interest est ainsi dégôté pour Nancy. Il s`agira du maire de Tijuana, qui à ses heures perdus organise un trafic d`immigrants ! So Weeds ! Il veut déjà claquer les fesses de Nancy, ça promet ! On notera enfin les facéties de Doug et Andy. Quand ils parlent des femmes, c`est à coup de "yoga ass", de "bitch badge" et de "Madonna arms" !

Swingtown [1x o7] Heatwave dnesblog3starsmq2B

Secret Diary of A Call-Girl [1x o6] Episode 6 dnesblog3starsmq2B

vlcsnap_162579

Un épisode plaisant qui permet d`approfondir un peu plus la relation d`Hannah avec son meilleur ami. Leurs scènes ensemble sonnent toujours très justes, elles sont pleine de tendresse retenue. Le seul truc un peu gênant c`est que l`on sait qu`ils sont faits pour être ensemble mais qu`ils ne l`ont toujours pas compris. Une histoire vieille comme le monde qui finit par être lassante en fiction. On devine déjà ce qui va se passer dans les futurs épisodes : le mariage ne va pas avoir lieu car Ben va se rendre compte de ses sentiments au dernier moment. J`espère me tromper. Le fait qu`il soit l`auteur des bonnes reviews à propos des performances de Belle m`a surpris sur le coup. A bien y réfléchir c`était évident. Mais avec un format de 22 minutes, on a à peine le temps de réfléchir que la réponse nous est déjà donnée. A part ça, pas grand chose. Tout est toujours très lent mais on s`y habitue. Les choses auraient pu prendre un tournant plus excitant et plus dramatique si le client étrange de Belle l`avait violentée mais même pas. On le regretterait presque ... Un peu d`action mince !

Posté par LullabyBoy à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,



  1  2  3    Fin »