06 février 2008

Nip/Tuck [5x 12]

ntbanjv4Lulu Grandiron

Audience: 3 34o ooo.

dnesblog4starsjj0B


vlcsnap_120092

Mais que Sean est bête ! Voilà qu'il se met encore à genoux devant Eden quand elle lui demande de l'aide, avec la complicité de Kimber en plus ! Eden s'est lancée dans le porno et ça ne lui réussit pas vraiment. Au cours d'une scène très chaude en compagnie de Kimber, elle s'est pris un pain monumental et la voilà toute coquardée. Je ne savais pas qu'un gros coquard nécessitait une chirurgie mais bon. Cette storyline n'était pas une grande réussite, notamment parce que l'on ne sait pas vraiment ce que veut Eden. Un coup elle appelle Sean au secours, un coup elle fait tout le contraire de ce qu'elle dit tout en ayant l'air malheureuse. A priori, personne ne la force. Même pas Ram. Une concurrence sérieuse s'installe entre elle et Kimber et ça peut devenir intéressant. Sean a eu fort à faire cette semaine puisque son attachée de presse préféré a encore fait des siennes. En fait, elle a menti sur toute la ligne. Elle n'est pas du tout attachée de presse, elle tient un stand où il vend des nounours. C'était en fait une fan de Sean depuis ses apparitions dans Hearts'n'scalpels et elle a tout fait pour s'immiscer dans sa vie. On peut dire qu'elle s'est bien débrouillée et qu'elle est passée à coté d'une vocation ! Toujours est-il que Sean ne peut accepter ce mensonge et lui annonce que tout est fini entre eux ! La scène ressemble vraiment à celle d'une rupture d'un couple. Et c'est comme ça que Colleen le ressent. C'est vrai qu'après tout ce qu'elle a fait pour lui, c'est dur à avaler. Du coup, elle entre chez lui par effraction et attend son retour pour se taillader les veines. C'était assez impressionnant. Surtout avec le thème de L'Exorciste qui revient à chaque fois que Colleen apparaît. D'ailleurs, y'a-t-il un message dans le fait d'avoir choisi ce thème précis ? En tous cas, Colleen m'a fait beaucoup de peine dans cet épisode et à Sean aussi je pense. Si elle n'est pas morte, ce que je ne crois pas, il va sûrement l'aider.

L'autre partie de l'épisode était évidemment consacrer à Christian qui s'infiltre dans la haute-bourgoisie de L.A. et fait la rencontre de quatre vieilles surliftées, accros au sexe, à la chirurgie et aux médicaments. C'était l'occasion d'une réunion Côte Ouest puisque deux de ces femmes sont interprétées par Donna Mills et Joan Van Ark, les mythiques Abby et Valene ! Vous voulez voir à quoi elle ressemble maintenant ? Je vous donne rendez-vous à la fin de cet article, attention les yeux ! Reprenons donc le cours de cette review. Eh bien Lulu demande à Christian de faire en sorte qu'elle ressemble le plus possible à un félin. Sauf que ce qu'il ne sait pas encore c'est qu'elle est bipolaire ! Du coup, la voilà face à ces amis médusées, ne ressemblant à rien d'humain. Christian le lit pas les dossiers médicaux de ses patients avant d'opérer, bravo. Il ne peut pas tout faire: sortir sa "monster cock" en plein dîner et s'occuper de ses patients. Cette scène était très forte ma foi ! Décidément, rien ne l'arrête.


// Bilan // Un épisode assez bon surtout grâce à Colleen et aux guests de choix (à savoir les has-been botoxés d'Hollywood) Et tout à coup, la fiction rejoint la réalité. Par contre, pas de nouvelles de Julia, que l'on avait pourtant laissée mourante il y a quelques temps, ni Olivia, qui ne semble pas s'inquiéter des nouvelles pratiques de sa fille !


J'avais envie d'organiser un sondage express, pour le fun ! Qui est la plus cauchermardesque de ces deux actrices ? A savoir que Donna Mills a été maquillée et tutti quanti pour arriver à ce résultat, tandis que Joan Van Ark n'a eu besoin d'aucune retouche, elle ressemble vraiment à cela maintenant ! E-ffra-yantes !

Donna Mills

vlcsnap_139166

Joan Van Ark

vlcsnap_139270

Posté par LullabyBoy à 23:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Welcome to the Captain [Pilot]

dnesblog1starly3B

425_welcome_captain_013108

Eh beh, ça faisait longtemps qu'une sitcom n'avait pas été aussi peu drôle. Je n'ai pas souri, ni ri une seule fois ! Je vous assure. J'ai subi l'épisode. Vraiment. Je craignais une série à la American Pie, avec un humour un peu lourd. Ben je n'ai pas eu ce problème puisqu'il n'y a pas d'humour là dedans. Je ne sais pas, je ne comprends pas. Pourtant le cadre était plutôt sympathique: une résidence très luxueuse au coeur d'Hollywood, avec beaucoup de réfèrences ciné et télé. Mais tout ça est gâché par une galerie de personnages insipides. Je n'ai jamais tellement aimé Chris Klein mais là, c'est le pompon avec ce rôle de friqué branleur. Le héros, dont je ne me souviens même pas le nom, a le charisme d'une huître. C'est un peu voulu, c'est un geek. C'est à la mode alors on enfonce le clou. Mais à la limite, je préfère The Big Bang Theory qui, sans être hilarante, réserve quelques bons moments. Le réceptionniste a quelques répliques à peu près rigolotes, seul bon point avec Raquel Welch, que l'on prend plaisir à revoir dans un rôle qui lui sied à merveille: une mémé ultra-liftée qui refuse de vieillir en se tapant des petits jeunes. Elle joue son propre rôle quoi. L'ancien scénariste de sitcoms à succès telles que Three's Company n'est absolument pas drôle et les autres personnages féminins sont insipides. Bref, je vais m'arrêter là, la série ne m'inspire pas grand chose à part un gros bof. Va-t-elle rencontrer le succès sur CBS ? Le démarrage n'a pas vraiment attiré les foules avec seulement 8 14o ooo téléspectateurs. Je ne la vois pas durer bien longtemps.

Posté par LullabyBoy à 22:03 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

Prison Break [3x 11]

pbbanir1Under & Out

Audience: 7 46o ooo.

dnesblog3starsmq2B


vlcsnap_154827

Après deux épisodes d'un ennui abyssal, Prison Break reléve enfin la tête. Ca y est ! L'évasion, ou du moins la tentative d'évasion, a enfin lieu ! C'est pas trop tôt. Ca faisait quand même deux épisodes qu'on en parlait mais que rien ne se passait. On retrouve un peu là la tension des débuts de la série, quand elle était encore excellente et qu'elle tenait debout. Comme d'habitude, et c'est presque inutile de le mentionner tellement ça va de soi, les astuces pour que l'évasion ait lieu sont évidemment d'une crédibilité à pleurer. Le comble c'était quand même Michael qui appelle de sa cellule une compagnie d'électricité. Dans l'action, ça passe. Mais quand on y repense, on se dit que la série a touché le fond. Enfin passons. J'ai quand même passé un bon moment et surtout, je n'ai pas décroché une seule fois.

Le personnage de Susan est toujours aussi fascinant de cruauté. Elle torture Sofia avec un tel panache ! J'espère qu'au bout du bout, elle mourra dans d'atroces souffrances. Mais on sait que dans Prison Break, ce sont rarement les salauds qui meurent, suffit de penser à tous ceux qui sont passés de vie à trépas depuis le début de la série, à commencer par ces pauvres Veronica et Sara. Le grand mystère reste toujours intact. Mais qui est vraiment ce Wistler bon sang ??? On sait tous très bien qu'il ment sur toute la ligne. Même à Susan. Et à quoi correspondent ces fameuses coordonnées ? J'espère vraiment que les scénaristes ont un plan derrière la tête et qu'ils n'avancent pas aveuglément comme ils le laissent trop souvent penser. Il y a de grandes chances que l'on soit déçu de toute façon. Puis je suppose que Wistler est bien plus puissant que l'on veut nous faire croire. Peut-être même qu'il fait parti intégrante de la Company.

Concernant l'évasion en elle-même, disons que l'on nous refait le coup de la saison 1, du trou et compagnie mais forcément en beaucoup moins bien. D'autant que cette fois Michael n'a pas de plan, à part creuser et courir le plus vite possible. On nous dégote un dernier obstacle vraiment pas très digne: il pleut ! Ca tombe vraiment très mal, c'est la première fois qu'il pleut à Panama depuis le début de la saison et il faut que ça tombe ce jour-là ! Je n'évoquerais pas le camion des gardes qui s'arrête à 3cm du trou et qui repart finalement dans l'autre sens. Evidemment, ces idiots de gardes ne remarquent rien. C'est ce genre de facilités qui font que je voue maintenant une certaine haine vis-à-vis des scénaristes de la série. Soit ils sont fainéants, soit ils sont à court d'imagination depuis deux saisons. Dans tous les cas, ça décrédibilise complêtement la série. On notera au passage que Mahone semble allait très bien dans cet épisode alors qu'il nous a fait chier pendant des semaines et des semaines avec son manque à la con, que c'est toujours trop bon quand Bellick fait sa peureuse ("How do you say 'Don't Shoot Me' in spanish ?") et que T.Bag retrouve un peu de sa superbe avec quelques lignes de dialogue tout à fait remarquables (comprendre vicieuses à souhait).

vlcsnap_181187


// Bilan // A ce même stade de l'évasion, en saison 1, l'épisode valait cinq étoiles tellement il était bon. Deux saisons après, dans des circonstances similaires on est descendu à trois étoiles, et encore, je suis indulgent. Alors qui va se faire tirer dessus ? (Parce que ça paraît évident qu'au moins un y aura droit) Je parierais bien sur le gamin qui s'est joint à l'évasion à la dernière minute. Histoire de donner encore plus de remords à Michael. Ou alors ce cher Bellick. Parce qu'on ne sait vraiment plus quoi en faire !

Posté par LullabyBoy à 00:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]